Notez les films naphtas : Août 2011

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films naphtas : Août 2011

Post by riqueuniee »

Le titre du film ne me disait rien, mais je pense l'avoir vu il y a quelque temps (cinéma de minuit ?) . Le héros recevait , durant sa fuite, l'aide de quelques personnes.L'humanité "terrée mais résistante" dont tu parles, très bien incarnée -dans mon souvenir- entre autres par un personnage secondaire interprété par Félix Bressard (l'acteur qui veut interpréter Shylock, dans To be or not to be).
Si c'est le même film, en effet une oeuvre remarquable sur le sujet.
Last edited by riqueuniee on 13 Aug 11, 17:49, edited 1 time in total.
User avatar
Rick Blaine
Howard Hughes
Posts: 19639
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Notez les films naphtas : Août 2011

Post by Rick Blaine »

riqueuniee wrote:Le titre du film ne me disait rien, mais je pense l'avoir vu il y a quelque temps (cinéma de minuit ?) . Le héros recevait , durant sa fuittr, l'aide de quelques personnes.L'humanité "terrée mais résistante" dont tu parles, très bien incarnée -dans mon souvenir- entre autres par un personnage secondaire interprété par Félix Bressard (l'acteur qui veut interpréter Shylock, dans To be or not to be).
Si c'est le même film, en effet une oeuvre remarquable sur le sujet.
Ça ressemble bien à ça. Le personnage de Bressart, qui n'apparait que brièvement, est en effet très touchant également.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89596
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Notez les films naphtas : Août 2011

Post by Jeremy Fox »

Rick Blaine wrote:La Septième croix (The Seventh Cross - Fred Zinnemann, 1944)

1936, sept prisonniers s'évadent d'un camp de concentration. Alors qu'ils sont repris un à un, George Heisler (Spencer Tracy), poursuit sa fuite.

La Septième Croix est, en premier lieu, un film de propagande, l'un des premier traitent de l'existence des camps de concentration. Mais c'est surtout un remarquable film noir, au suspens extraordinaire, dans lequel Zinnemann fait preuve du même talent pour le genre que dans Act of Violence quelques années plus tard.
Film oppressant mais baigné par une immense humanité, La Septième Croix maintient son spectateur sous tension de bout en bout entouré par la barbarie nazie mais aussi par une humanité terrée mais résistante, et se révèle être un très grand film.
Mention spéciale à Spencer Tracy évidemment, et à Hume Cronyn également, légitimement nommé à l'oscar du meilleur second rôle pour sa performance émouvante.

Et merci à Jeremy Fox qui avait souligné la qualité de ce film dans le topic film noir, ce qui m'a amené à me jeter dessus. :D
Tu me rassures quand même car je ne l'ai pas revu depuis sa diffusion en 1986 au cinéma de minuit. "Tension de bout en bout", voilà ce que je m'en rappelais surtout. :D

Les meilleurs Zinnemann sont à chercher parmi ses films les moins célèbres.
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films naphtas : Août 2011

Post by riqueuniee »

En ce qui concerne les camps de concentration, ils sont évoqués également dans The man I married (Irving Pichel, 1940), un film où une Américaine mariée à un Allemand installé aux USA découvre la réalité du régime nazi lors d'un séjour familial en Allemagne (le film se passe en 1938). Il y est question d'une personne (un opposant politique) internée à Dachau (et qui y mourra).
Il y a aussi une séquence assez incroyable dans Lune de miel mouvementée (Mc Carey, 1942), où le couple vedette (Ginger Rodgers et Cary Grant) se retrouve enfermé dans un camp.
Dans tous les cas, il s'agit bien de camps de concentration, pas de camps d'extermination.
Lord Henry
A mes délires
Posts: 9467
Joined: 3 Jan 04, 01:49
Location: 17 Paseo Verde

Re: Notez les films naphtas : Août 2011

Post by Lord Henry »

Même chose pour Escape (1940) de Mervyn LeRoy.
Image
magobei
Assistant opérateur
Posts: 2567
Joined: 11 Sep 07, 18:05

Re: Notez les films naphtas : Août 2011

Post by magobei »

Maigret tend un piège (Jean Delannoy, 1958)

Un tueur à la Jack l'éventreur terrorise le Marais, et nargue la police: un superbe polar, servi par un beau N&B expressionniste et un casting aux petits oignons. Jean Gabin est impeccable dans la peau du commissaire Maigret, mais c'est surtout Annie Girardot que j'ai trouvé impressionnante en femme manipulatrice.

8/10
Ça sera la restauration antédiluvienne de 2017 sortie chez Olive et Koch, mais avec un bitrate à 26Hz et du DNR à 36Mb comme toujours chez l'éditeur. Autant dire que l'image sera merdique. Mais je vais l'acheter, même si ça fera doublon avec le Olive, le Koch et le Indicator parce qu'il y a des STF - je n'en ai pas besoin, mais c'est important si on veut partager - et surtout la VF d'origine avec Henri Chalant qui double Rex Edwards qui joue l'indien qui se fait tuer sur la gauche à 40:23.
bruce randylan
Mogul
Posts: 11496
Joined: 21 Sep 04, 16:57
Location: lost in time and lost in space

Re: Notez les films naphtas : Août 2011

Post by bruce randylan »

Deux films très rares découverts chez un amis qui possède un projecteur 35 mm ( 8) )... il lui manque juste la salle de projection parce que son salon c'est sympa mais ça un boucan d'envers le projecteur :o

La malédiction du vampires de José Maria Ellorieta il me semble.

Un film de vampires (avec un poil de satanisme) espagnol dont le seul intérêt (relatif) est de proposer son casting féminin en tenue des plus légères. Sous-vêtements et nuisettes sont de rigueur dans ce titre où il ne se passe strictement rien. Enfin, si dès fois, les héroïnes en nuisettes traversent un LONG couloir jusqu'au bout. En général, elles font demi-tour pour le traverser intégralement pour mieux le reprendre 2-3 scènes plus loin... Voilà, on en oublierait presque les vampires... En fait, c'est un film de couloirs (mal photographié)... Vous connaissiez le sex drogue and rock 'n' roll, ben, là c'est du Sex, vampirisme et couloirs. Enfin, la drogue a du pas mal tourner durant le tournage, ça expliquerait la mollesse absolu de la mise en scène, sa mocheté, ses maquillages ridicules, son gros moustachu chef satanique, ses acteurs soporifiques et l'absence total de narration et ses péripéties improbables. Je suppose que les feuilles du scénario ont dû servir à tapisser les couloirs.

Voilà, sinon avec un peu d'alcool, des potes qui ont le sens de l'humour, ça peut être amusant... Mais à moins d'être un fan absolu de série z, ça n'a aucun intérêt. Ah si, à un moment, la musique se fait bien groovy sans aucune explication mais au moins ça réveille.


Le carrefour de l'enfer (Joseph Kane - Hell's outpost - 1954)
Joseph Kane n'a pas laissé une trace impérissable dans l'histoire du cinéma. A la vue de ce film-ci on peut comprendre pourquoi.

C'est une série B molle et terriblement fade qui propose pourtant deux-trois point qui avait de quoi allécher sur le papier à savoir un mélange entre le film noir et le western : un inconnu arrive dans une petite ville pour reprendre une mine. Pas de chance pour lui, un homme d'affaire a la main mise sur cette ville et espère bien récupérer le filon a tout prix. Ce vil personnage en fait d'autant plus une affaire personnelle que cet inconnu l'a ridiculisé et piqué sa copine.

Le mélange des deux genres avait de quoi fonctionner mais Kane n'a pas beaucoup de talent et s'avère incapable de donner du tempo, du rythme et de la tension à son histoire. il faut dire que le casting est une calamité avec le héros mauvais clone de Randolph Scott et Robert Ryan et le méchant un sosie (bovin) de Lee Van Cleef (jeune). Inexpressifs, mauvais comme une porcherie et sans charisme, on a du mal à les prendre en sympathie les deux lascars. Les nombreuses incohérences du scénario ne sont pas mal non plus.

Kane plante à chaque fois ses scènes d'explication et de dialogues mais sait faire preuve d'un peu plus de métier dans les quelques scènes d'action : deux combats à mains nues corrects, deux poursuites en voiture qui déboulent sur des fusillades et une grosse explosion (stock-shot ?). C'est pas du Walsh ou du Mann mais c'est à peu près correctement torché. Plus dynamique que le reste du film déjà.

Sinon, on a vu le film dans une copie VF bien gratiné aux voix bien ridicules. Je ne pensais pas d'ailleurs que la simple réplique d'un figurant ("de la blanquette!" pour répondre à la question sur le repas qu'il a préparé) me donnerait un fou-rire de 5 minutes.

Voilà, mon pote qui a organisé la soirée a 7 ou 8 autres film de Jospeh Kane dans son stock. On pense organiser un marathon. Le premier a s'endormir paye le resto aux autres :mrgreen:
Ces titres font partie d'un lot de production Republic que mon pote à récupéré et qui comprend heureusement des titres plus prometteurs (dont private hell 36 de Don Siegel - en 16 mm seulement).
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
User avatar
Flavia
My Taylor is rich
Posts: 3615
Joined: 4 Jun 11, 21:27

Re: Notez les films naphtas : Août 2011

Post by Flavia »

scottspeed wrote:Eh oui c'est bien ce que j'avais noté, j'attends toujours sa sortie VOSTF :(
En hommage à Peter Falk, TCM a diffusé Husbands en VOST donc avec un peu de chance il sera rediffusé :wink:
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films naphtas : Août 2011

Post by riqueuniee »

Le film sera d'ailleurs diffusé mardi à 22h2O. Des diffusions ultérieures sont envisageables.
User avatar
Flavia
My Taylor is rich
Posts: 3615
Joined: 4 Jun 11, 21:27

Re: Notez les films naphtas : Août 2011

Post by Flavia »

riqueuniee wrote:Le film sera d'ailleurs diffusé mardi à 22h2O. Des diffusions ultérieures sont envisageables.
Ainsi que le dimanche 21 Août 2011 à 13 h 50 :) - pas de diffusions prévues en septembre.
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Notez les films naphtas : Août 2011

Post by Federico »

magobei wrote:Breakfast at Tiffany's (Blake Edwards, 1961)
Le film hésite entre deux registres, la comédie et le drame. Le pivot, c'est bien sûr Holly Golightly, incarnée par Audrey Hepburn: à la fois feu follet insouciant (elle aurait pu s'appeler Holly Easygoing), vivant au rythme des partys improvisées dans son appartement (au grand dam de son voisin Yunioshi, ressort comique un peu lourdaud). Mais Holly, c'est aussi une femme qui cache son jeu, cynique (elle troque l'amour pour l'argent), femme entretenue (voire quasi prostituée, "50 $ pour aller dans les toilettes des dames"), dont le portrait enjoué se fissure à mesure que progresse le film. Avec en guise de miroir le personnage de George Peppard, auteur raté et gigolo entretenu par une riche rombière.
Breakfast at Tiffany's joue modérément bien de ce contraste, y gagnant un charme étrange, mais aussi un rythme laborieux. Isolément, les scènes sont souvent très réussies, c'est beau, très léché, mais cela manque aussi singulièrement de souffle, de "liant": un travers d'Edwards que j'avais déjà relevé dans The Party ou What Did You Do in the War, Daddy?
La scène finale, assez émouvante, clot heureusement avec un certain brio un film sinon assez amorphe.
7/10
Ça m'attriste un peu qu'on puisse trouver ce film amorphe même si je conçois que la façon de lier les séquences puisse ressembler à un assemblage de sketches (tout comme - effectivement - The party). Mais quelles séquences fabuleusement rythmées tout de même : la "party" qui part en saucisse façon Marx Brothers; la... baguenaude :wink: d'Hepburn et Peppard dans les magasins avec le jeu des masques et la scène chez Tiffany's... Mais bon, je suis mal placé pour donner un avis purement objectif sur un film qui compte parmi mes préférés et dont je ne trouve que de rares défauts (comme la caricature de Japonais sur-jouée façon mauvais boulevard par Rooney et le personnage improbable du mari "roots" d'Holly).
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
bruce randylan
Mogul
Posts: 11496
Joined: 21 Sep 04, 16:57
Location: lost in time and lost in space

Re: Notez les films naphtas : Août 2011

Post by bruce randylan »

Flavia wrote:
scottspeed wrote:Eh oui c'est bien ce que j'avais noté, j'attends toujours sa sortie VOSTF :(
En hommage à Peter Falk, TCM a diffusé Husbands en VOST donc avec un peu de chance il sera rediffusé :wink:
Oulah, j'ai vu ça ce week-end. Grosse déception. J'adorai jusque là le cinéma de Cassavetes mais celui-ci est véritable douche froide. Son style est radicalisé à l'outrance (ou la caricature) dans une succession de scènes toute plus agaçantes les unes que les autres. Les personnages sont anti-pathiques au possible, l'émotion totalement absente, le scénario ben y-en a pas, les acteurs cabotinent à l'écoeurement... Et puis cette manie de faire durer (répéter) chaque scènes 3 fois plus long que ce qu'elles méritent.

J'en frissonne encore d'effroi
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
daniel gregg
Producteur Exécutif
Posts: 7073
Joined: 23 Feb 04, 23:31

Re: Notez les films naphtas : Août 2011

Post by daniel gregg »

Vu hier soir sur Classic pour sa première diffusion, Subida al cielo ("La Montée au ciel") de Luis Bunuel datant de 1951.
Très agréable cette fable qui évoque le voyage mouvementé et tourmenté d'un jeune paysan fraichement marié qui écourte sa nuit de noces pour aller trouver un notaire afin de satisfaire les dernières volontés de sa mère mourante.
Par une sensualité toute bunuelienne (la scène de la nuit fantasmée dans un car vide est somptueuse), le maître distille à cette histoire ordinaire une candeur et un charme irresistible qui me donne très envie de compléter ma filmographie du réalisateur.
Petit clin d'oeil à Feb, les femmes y sont...euh... :oops:
User avatar
feb
I want to be alone with Garbo
Posts: 8751
Joined: 4 Nov 10, 07:47
Location: San Galgano

Re: Notez les films naphtas : Août 2011

Post by feb »

daniel gregg wrote:Petit clin d'oeil à Feb, les femmes y sont...euh... :oops:
mexicaines ? belles ? en N&B ? fatales ? :mrgreen:
ed wrote:Portrait de la jeune fille en feu
L'un des films les plus rigoureux, scénaristiquement et formellement, qu'il m'ait été donné de voir depuis longtemps (...)
daniel gregg
Producteur Exécutif
Posts: 7073
Joined: 23 Feb 04, 23:31

Re: Notez les films naphtas : Août 2011

Post by daniel gregg »

feb wrote:
daniel gregg wrote:Petit clin d'oeil à Feb, les femmes y sont...euh... :oops:
mexicaines ? belles ? en N&B ? fatales ? :mrgreen:
En tout cas, la femme incarnant la tentation a de très belles dents... :fiou: