Notez les films naphtas - Juin 2011

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
feb
I want to be alone with Garbo
Posts: 8750
Joined: 4 Nov 10, 07:47
Location: San Galgano

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by feb »

Jeremy Fox wrote:Je n'ai pas encore vu Black Bart mais celui-ci est vraiment une belle réussite de George Sherman et Yvonne de Carlo n'est pas là que pour (joliment) meubler.
J'espère bien parce que dans Black Bart, Yvonne est très jolie, chante très bien mais c'est quand même mou en ce qui concerne le rythme...et si je dois voir un film sur la vie de Lola Montès, je préfère revoir le chef d’œuvre de Max Ophuls :mrgreen:
ed wrote:Portrait de la jeune fille en feu
L'un des films les plus rigoureux, scénaristiquement et formellement, qu'il m'ait été donné de voir depuis longtemps (...)
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by riqueuniee »

Faites sauter la banque (Jean Girault,1963) Un film tourné par De Funès, juste avant la série des Gendarmes et Le Corniaud. Il était déjà bien connu (il tournera aussi Pouic pouic à la même période) , mais pas encore la superstar comique qu'il devint par la suite.
Le film, amusante parodie des films de casse (avec ce casse effectué par des amateurs), est surtout à voir pour ses interprètes , avec en tête de liste De Funès et Jean-Pierre Marielle en directeur de banque pas très honnête.
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by riqueuniee »

La tour de Londres (Rowland V. Lee, 1939). Malgré la présence de Karloff en bourreau, et quelques scènes de torture,et même si c'est une production Universal, il ne s'agit pas d'un film d'horreur, mais d'un drame historique, qui reprend les personnages du Richard III de Shakespeare.
Plus que la réalisation, on retiendra l'interprétation (outre Karloff, Rathbone et Vincent Price, entre autres).
daniel gregg
Producteur Exécutif
Posts: 7073
Joined: 23 Feb 04, 23:31

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by daniel gregg »

Image


Vu la semaine derniére Untamed Frontier d'Hugo Fregonese datant de 1952 au sujet étrangement proche du dernier film de la "quintologie" Anthony Mann-James Stewart, The man from Laramie.
Comme dans ce dernier on assiste à l'affrontement entre deux fils (en fait faux frêres),au sein d'un Ranch tenu par un patriarche à la poigne de fer.
Comme dans ce dernier on devine l'inéluctable fin d'une époque avec la proche disparition du vieux Denbow.
Comme dans ce dernier, l'affrontement entre le vrai fils, suffisant et capricieux du fait de sa légitimité, et la branche rapportée, ici un cousin, au dévouement et à la loyauté inaltérable constitue la substance tragique du film.
Je n'ai pas vu les westerns précédents de Fregonese pour la Universal, Saddle tramp et Apache drums à la réputation flatteuse, mais comme dans ces deux films, la photographie est signée Charles Boyle, qui, s'il n'a guère brillé par ailleurs ( à part, selon Jeremy, pour Tomahawk de George Sherman), a consacré l'essentiel de sa carrière à l'Ouest américain.
Il a même été l'auteur de quelques documentaires pendant la guerre sur l'Utah, l'Arizona, la Vallée de la mort, etc...
Cette précision n'est pas superflue car elle explique avec quel talent cette terre, véritable force invisible de ce film, autour de laquelle gravitent tous les enjeux, humains comme fonciers, est filmée selon des nuances de tons qui expriment avec justesse la variabilité des sentiments, la versatilité des caractères.
Au delà de la mise en scène de Fregonese, soignée et d'une vigueur appropriée selon les moments de tension ou d'accalmie de l'intrigue, il est à signaler, une interprétation riche et homogène.
Joseph Cotten, est sobre et touchant en bras droit intègre du vieux Denbow dont il est le neveu, Shelley Winters, qui passe avec talent d'un arrivisme assumé à un altruisme insoupçonné, Scott Brady (le Dancin'Kid de Johnny Guitar), en fils gâté et inconséquent à la trajectoire tragique, enfin Lee Van Cleef, qui, fourbe et manipulateur, après deux films, incarne déjà comme une seconde peau, la figure du traître dans le western.
Deux ans avant The Raid, Hugo Fregonese, s'illustre avec ce film réussi et truffé de charme comme un brillant faiseur de western.
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 15730
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by Père Jules »

Ah ?
J'ai dû passer complétement à côté. Je lui reconnais quelques qualités (notamment l'interprétation, Shelly Winters avait un don pour jouer les pauvres filles -- les mauvais langues diront qu'elle ne savait faire que ça) mais je n'ai pas réussi à rentrer dedans. Ennuyeux donc. :?
daniel gregg
Producteur Exécutif
Posts: 7073
Joined: 23 Feb 04, 23:31

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by daniel gregg »

Ce qui m'a aidé, outre une adhésion sans réserve au cinéma ( du peu que j'en connais en tout cas) de Fregonese, c'est le sentiment de plénitude éprouvé par ma mie qui, si elle n'accroche guère aux westerns de Dwan (mais je ne désespère pas :mrgreen: ), est très sensible à ces westerns psychologiques tels que ceux de Mann ou autres Daves. :wink:
Tu en attendais peut être trop.
Joe Wilson
Entier manceau
Posts: 5463
Joined: 7 Sep 05, 13:49
Location: Entre Seine et Oise

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by Joe Wilson »

L'auberge du printemps (King Hu)

Cela fait toujours plaisir de découvrir un King Hu en DVD. L'auberge du printemps permet encore une fois d'admirer son sens du cadre, de l'espace et du mouvement. A partir d'un lieu, la mise en scène parvient avec subtilité à élaborer une tension, développer une intrigue et nouer des incertitudes. Les visages des protagonistes sont autant de masques cachant leurs intentions, même si l'exposition du récit a permis de séparer assez clairement les deux camps (les dignitaires mongols face aux rebelles).
L'action se révèle toujours par une surprise et une fascination de l'instant, alors que le rythme s'attache pour l'essentiel à renforcer une attente et provoquer des faux semblants.
Et si L'auberge du printemps n'atteint pas l'épure des plus beaux films de King Hu, le film apparait satisfaisant de bout en bout. Mon seul regret provient de bavardages un peu trop présents ou redondants (bien qu'ils se justifient dans l'introduction des forces en présence).
Image
Lord Henry
A mes délires
Posts: 9467
Joined: 3 Jan 04, 01:49
Location: 17 Paseo Verde

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by Lord Henry »

riqueuniee wrote:La tour de Londres (Rowland V. Lee, 1939). Malgré la présence de Karloff en bourreau, et quelques scènes de torture,et même si c'est une production Universal, il ne s'agit pas d'un film d'horreur, mais d'un drame historique, qui reprend les personnages du Richard III de Shakespeare.
Plus que la réalisation, on retiendra l'interprétation (outre Karloff, Rathbone et Vincent Price, entre autres).
A noter que Roger Corman en a tourné un remake que l'on peut croire plus pimenté, et toujours avec Vincent Price.
Image
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by riqueuniee »

Certainement. (pour le Corman). Seul le personnage de Karloff ajoute une petite note horrifique à ce film de 1939, qui raconte la même chose que le Richard III de Shakespeare. (il commence même un peu plus tôt, en ce qui concerne le déroulement des événements).
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 15730
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by Père Jules »

WICHITA (Jacques Tourneur, 1955)

A-do-ré !
Cela faisait un moment que je trépignais de pouvoir enfin voir ce film (les Warner Archives c'est bien joli mais ça coûte un bras). Grosse attente et - pour une fois - un vrai coup de cœur. Tout est parfait, de la mise en scène aux décors, de l'interprétation au scénario. Tourneur joue admirablement du scope (pour preuve la scène d'ouverture) et donne l'un de ses meilleurs rôle à Joel McCrea (déjà vu chez Tourneur dans le sublime Stars in my Crown), qui habite remarquablement le mythique Wyatt Earp (avant qu'il ne le devienne). Tourneur n'en fait pas un vengeur fou mais un type habité par le devoir. Preuve du talent de narrateur du cinéaste, la séquence où deux cow-boys passent outre l'interdiction du port d'arme dans la bourgade de Wichita. Ce qui aurait dû se finir en fusillade, se termine finalement en accolade. Bref, du très très bon.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89544
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by Jeremy Fox »

Père Jules wrote:WICHITA (Jacques Tourneur, 1955)

A-do-ré !
Cela faisait un moment que je trépignais de pouvoir enfin voir ce film (les Warner Archives c'est bien joli mais ça coûte un bras). Grosse attente et - pour une fois - un vrai coup de cœur. Tout est parfait, de la mise en scène aux décors, de l'interprétation au scénario. Tourneur joue admirablement du scope (pour preuve la scène d'ouverture) et donne l'un de ses meilleurs rôle à Joel McCrea (déjà vu chez Tourneur dans le sublime Stars in my Crown), qui habite remarquablement le mythique Wyatt Earp (avant qu'il ne le devienne). Tourneur n'en fait pas un vengeur fou mais un type habité par le devoir. Preuve du talent de narrateur du cinéaste, la séquence où deux cow-boys passent outre l'interdiction du port d'arme dans la bourgade de Wichita. Ce qui aurait dû se finir en fusillade, se termine finalement en accolade. Bref, du très très bon.

8)
daniel gregg
Producteur Exécutif
Posts: 7073
Joined: 23 Feb 04, 23:31

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by daniel gregg »

Père Jules wrote:WICHITA (Jacques Tourneur, 1955)

A-do-ré !
Cela faisait un moment que je trépignais de pouvoir enfin voir ce film (les Warner Archives c'est bien joli mais ça coûte un bras). Grosse attente et - pour une fois - un vrai coup de cœur. Tout est parfait, de la mise en scène aux décors, de l'interprétation au scénario. Tourneur joue admirablement du scope (pour preuve la scène d'ouverture) et donne l'un de ses meilleurs rôle à Joel McCrea (déjà vu chez Tourneur dans le sublime Stars in my Crown), qui habite remarquablement le mythique Wyatt Earp (avant qu'il ne le devienne). Tourneur n'en fait pas un vengeur fou mais un type habité par le devoir. Preuve du talent de narrateur du cinéaste, la séquence où deux cow-boys passent outre l'interdiction du port d'arme dans la bourgade de Wichita. Ce qui aurait dû se finir en fusillade, se termine finalement en accolade. Bref, du très très bon.
J'adhère à la virgule près à cette déclaration enflammée ! :D
En revanche, il me semble qu'au contraire, Wyatt Earp a déjà bien entamé sa carrière de justicier au moment d'arriver à Wichita, d'ailleurs les notables, réunis autour du Maire, évoquent les exploits précédents de Wyatt, dans une autre ville...
Sinon il y a quelque chose qui n'est pas forcément toujours évoqué à propos des westerns de Tourneur, c'est cette capacité à faire oublier les décors ou plutôt à les rendre si authentiques.
C'est un détail qui m'avait déjà marqué dans Canyon Passage, peut être dû à un foisonnement dans les rues, quoique.
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 15730
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by Père Jules »

daniel gregg wrote:
Père Jules wrote:WICHITA (Jacques Tourneur, 1955)

A-do-ré !
Cela faisait un moment que je trépignais de pouvoir enfin voir ce film (les Warner Archives c'est bien joli mais ça coûte un bras). Grosse attente et - pour une fois - un vrai coup de cœur. Tout est parfait, de la mise en scène aux décors, de l'interprétation au scénario. Tourneur joue admirablement du scope (pour preuve la scène d'ouverture) et donne l'un de ses meilleurs rôle à Joel McCrea (déjà vu chez Tourneur dans le sublime Stars in my Crown), qui habite remarquablement le mythique Wyatt Earp (avant qu'il ne le devienne). Tourneur n'en fait pas un vengeur fou mais un type habité par le devoir. Preuve du talent de narrateur du cinéaste, la séquence où deux cow-boys passent outre l'interdiction du port d'arme dans la bourgade de Wichita. Ce qui aurait dû se finir en fusillade, se termine finalement en accolade. Bref, du très très bon.

En revanche, il me semble qu'au contraire, Wyatt Earp a déjà bien entamé sa carrière de justicier au moment d'arriver à Wichita, d'ailleurs les notables, réunis autour du Maire, évoquent les exploits précédents de Wyatt, dans une autre ville...
Ah... ça devait être au moment où je me suis levé très vite pour faire pipi :oops: :mrgreen:
Lord Henry
A mes délires
Posts: 9467
Joined: 3 Jan 04, 01:49
Location: 17 Paseo Verde

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by Lord Henry »

Père Jules wrote: Ah... ça devait être au moment où je me suis levé très vite pour faire pipi :oops: :mrgreen:
Image
"Sacrilège!"
Image
daniel gregg
Producteur Exécutif
Posts: 7073
Joined: 23 Feb 04, 23:31

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by daniel gregg »

Image

"...vite! dépêchons nous de tout révéler sur Wyatt, PJ est dans l'arrière boutique pour quelques temps..."