L'homme qui tua Liberty Valance (John Ford - 1962)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Requiem
David O. Selznick
Posts: 12124
Joined: 13 Apr 03, 10:37
Location: In the veins of the Dragon

Post by Requiem »

Philip Marlowe wrote:Le Ford que j'ai le plus envie de découvrir.
Le Z2uk est à prix mini et d'excellente qualité. Si ça peut te donner des idées...
Image
ENTER THE DRAGON...
Reine du bal masqué saison 11
Fatalitas
Bête de zen
Posts: 38662
Joined: 12 Apr 03, 21:58

Post by Fatalitas »

Sinon, un chef d'oeuvre, dans mon top 30 :wink:
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 95427
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Post by Jeremy Fox »

fatalitas wrote:1961(ou 62) pas 59 :wink:
1962 et DVD absolument superbe
Kurtz

Post by Kurtz »

fatalitas wrote:1961(ou 62) pas 59 :wink:
je me disais bien que ct un film des années 60...

mais comme je ne connaissais pas la date exacte, je me suis fié à la Bible virtuelle: dvdclassik !
Julien Léonard
Duke forever
Posts: 11824
Joined: 29 Nov 03, 21:18
Location: Hollywood

Post by Julien Léonard »

Wouah, on parle d'un des plus grands films de John Ford ! C'est marrant parce que c'est le deuxième Ford que j'ai vu dans ma vie et j'ai tout de suite su que ce serait dur de voir un Ford plus réussit encore... Même si je préfère "The searchers" et "She wore a yellow ribbon", je l'adore ! Peut-être mon troisième Ford favori ! Ce qui est marrant, mais je ne sais pas si ça vous le fait, c'est que James Stewart apparait plus que le Duke Wayne à l'écran, et pourtant je trouve que ce dernier écrase littéralement son partenaire niveau présence à l'écran ! C'est peut-être normal (vu que je suis fan du Duke), car Stewart est tout de même formidable (comme toujours), mais on sent que Ford prend soin de donner le meilleur rôle à son protégé... Après vision du film, on se souvient surtout de l'émouvante prestation du maladroitement amoureux Wayne ! Bouleversant (j'en ai versé une larme, perso) !

Bref, un chef-d'oeuvre inoxydable du 7ème art ! :D
Fatalitas
Bête de zen
Posts: 38662
Joined: 12 Apr 03, 21:58

Post by Fatalitas »

Julien Léonard wrote:Wouah, on parle d'un des plus grands films de John Ford ! C'est marrant parce que c'est le deuxième Ford que j'ai vu dans ma vie et j'ai tout de suite su que ce serait dur de voir un Ford plus réussit encore... Même si je préfère "The searchers" et "She wore a yellow ribbon", je l'adore ! Peut-être mon troisième Ford favori ! Ce qui est marrant, mais je ne sais pas si ça vous le fait, c'est que James Stewart apparait plus que le Duke Wayne à l'écran, et pourtant je trouve que ce dernier écrase littéralement son partenaire niveau présence à l'écran ! C'est peut-être normal (vu que je suis fan du Duke), car Stewart est tout de même formidable (comme toujours), mais on sent que Ford prend soin de donner le meilleur rôle à son protégé... Après vision du film, on se souvient surtout de l'émouvante prestation du maladroitement amoureux Wayne ! Bouleversant (j'en ai versé une larme, perso) !

Bref, un chef-d'oeuvre inoxydable du 7ème art ! :D
et Wayne prouve une fois de plus qu'il etait un grand acteur (compliment qui va faire plaisir à Fox :wink: )
User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 51293
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

Re: L'homme qui tua Liberty Valance (John Ford, 1962)

Post by Roy Neary »

Kurtz wrote:bon, comme je suis jamais content, il y a quand même un truc qui m'a chiffonné: Liberty Valance, la brute sans foi ni loi, qui se présente à des élections pour le compte des méchants éleveurs.
ça le fait moyen je trouve...
Cela rentre dans la thématique du film. L'homme qui tua Liberty Valance raconte un changement de civilisation (et aussi la fin d'une certaine idée du western). La loi régalienne et la justice civilisée remplace la loi du talion et la justice du plus fort. Valance représente la violence et l'injustice du viel Ouest, Stewart le progrès moral et politique (ce n'est pas aussi simple, mais c'est un autre débat). Valance s'essaie à la politique mais il est l'homme d'un monde fini et c'est donc tout à fait voulu qu'il n'ait pas sa place dans ce contexte. Stewart est un personnage d'un monde moderne censé remplacé l'ordre ancien représenté par Doniphon (Wayne) et Valance (sa part sombre) dont le décalage avec l'institution politique (ce qu'elle est censée représenter) est ainsi parfaitement retranscrit.
Image
Hank Quinlan
Doublure lumière
Posts: 362
Joined: 22 Apr 03, 17:28

Post by Hank Quinlan »

Mon Ford préféré aussi, rien de mieux à dire.

Ah, si : "When the legend becomes fact, print the legend" 8)
Kurtz

Re: L'homme qui tua Liberty Valance (John Ford, 1962)

Post by Kurtz »

Roy Neary wrote:
Kurtz wrote:bon, comme je suis jamais content, il y a quand même un truc qui m'a chiffonné: Liberty Valance, la brute sans foi ni loi, qui se présente à des élections pour le compte des méchants éleveurs.
ça le fait moyen je trouve...
Cela rentre dans la thématique du film. L'homme qui tua Liberty Valance raconte un changement de civilisation (et aussi la fin d'une certaine idée du western). La loi régalienne et la justice civilisée remplace la loi du talion et la justice du plus fort. Valance représente la violence et l'injustice du viel Ouest, Stewart le progrès moral et politique (ce n'est pas aussi simple, mais c'est un autre débat). Valance s'essaie à la politique mais il est l'homme d'un monde fini et c'est donc tout à fait voulu qu'il n'ait pas sa place dans ce contexte. Stewart est un personnage d'un monde moderne censé remplacé l'ordre ancien représenté par Doniphon (Wayne) et Valance (sa part sombre) dont le décalage avec l'institution politique (ce qu'elle est censée représenter) est ainsi parfaitement retranscrit.
tout à fait, mais la manière dont Liberty Valance "s'essaie à la politique" est grossière je trouve (et me sors pas que c'est parce que le personnage est grossier :mrgreen: )
User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 51293
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

Re: L'homme qui tua Liberty Valance (John Ford, 1962)

Post by Roy Neary »

Kurtz wrote:mais la manière dont Liberty Valance "s'essaie à la politique" est grossière je trouve (et me sors pas que c'est parce que le personnage est grossier :mrgreen: )
Non, c'est toi qui es grossier ! :mrgreen:
Image
Requiem
David O. Selznick
Posts: 12124
Joined: 13 Apr 03, 10:37
Location: In the veins of the Dragon

Re: L'homme qui tua Liberty Valance (John Ford, 1962)

Post by Requiem »

Roy Neary wrote:
Kurtz wrote:mais la manière dont Liberty Valance "s'essaie à la politique" est grossière je trouve (et me sors pas que c'est parce que le personnage est grossier :mrgreen: )
Non, c'est toi qui es grossier ! :mrgreen:
...+1 :lol: :arrow:
Image
ENTER THE DRAGON...
Reine du bal masqué saison 11
Nibbler
Jacques Dutronc
Posts: 9287
Joined: 13 Apr 03, 17:57
Location: Sur le Galactica

Post by Nibbler »

je me rappelle avoir été plutot décu apres avoir vu le film il y a trois ou quatre ans, mais je ne sais plus pourquoi, et le film vieilli tres bien dans mon esprit

enfin bref
Image
Margo

Post by Margo »

Ma critiquedu film (et du DVD) :D :wink:
Kurtz

Post by Kurtz »

Margo wrote:Ma critiquedu film (et du DVD) :D :wink:
c donc toi qui date le film à 1959 .

le grand schtroumpf de dvdclassik, le chef des chef, il capo di tutti capi.

c pas sérieux ça... :wink:
Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Post by Philip Marlowe »

Philip Marlowe wrote:Le Ford que j'ai le plus envie de découvrir.
C'est fait.
Et je désespère :(

Pourtant le prologue m'a complètement emballé, surtout la magnifique scène où Vera Miles va voir la cabane...
Mais après, même si je ne peux nier les qualités évidentes du film, ça ne m'a pas captivé, ou alors à de trop rares reprises. En effet, Ford est grand(quelle science du cadrage!), mais maintenant que j'ai vu pas mal de ses films connus, je pense que dans l'ensemble, son style ne m'intéresse pas. De même que sa vision du monde qui me semble complètement étrangère à la mienne. Son fameux humanisme, son talent poétique etc... me passent complètement au-dessus de la tête, je n'arrive pas à éprouver de l'empathie pour ses personnages. Bref, c'est pas trop pour moi. Pour l'instant que 2 films de lui m'ont vraiment emballé(My Darling Clementine et dans une moindre mesure Les Raisins de la colère). Si bien que je me demande si ça vaut le coup que je poursuive ma découverte de Ford maintenant...ou si je ferais mieux d'attendre le jour où je comprendrai mieux son cinéma.