Josef Von Sternberg (1894-1969)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Beule
Cadreur
Posts: 4297
Joined: 12 Apr 03, 22:11

Josef Von Sternberg (1894-1969)

Post by Beule »

EDIT DE LA MODERATION:

N'hésitez pas à consulter les topics dédiés aux films de Joseph Von Sternberg

The Shangai gesture (1941)*
Fièvre sur Anatahan (1953)

Vous trouverez certainement quelques infos supplémentaires en parcourant le topic sur Marlène Dietrich










-----------------------------------------------------------------------------------------









Lettre en G wrote:)Suite de mes aventures de l'exploration (expoitation?) des K7 de Geoffrey Firmin :

-MOROCCO (Coeurs brulés.1930) de Joseph Von Sternberg avec Gary Cooper et Marlene Dietrich.
Film sur la légion étrangère ( :P ) mais la aussi plus de romance que de batailles... Marlène Dietrich femme du music-hall débarque au Maroc pour avoir gloire et fortune, hélas, elle croise le regard du beau légionnaire Gary Cooper et elle en devient folle amoureuse et abandonnera toutes ses ambitions pour le suivre telle une esclave dans le désert maroccain...
Sympathique mais anectodique 5.5/10 pour Marlène et Gary.
A ta question je réponds: dans ce cas ça ne peut être que de l'exploitation :mrgreen: .
Mais que cette merveille là n'est-elle pas tombée entre d'autres mains que les tiennes! :D Manifestement tu t'en faisais une fausse idée qui ne peut qu'avoir faussé ton jugement. :wink:
Le Sternberg de la grande époque des années 30 est surement l'un des réalisateurs les étrangers à l'action. Même un authentique film d'aventures exotique comme Shanghaï Express dédaigne complètement l'action aux profit de variations ludiques et réitérées autour du pouvoir de séduction de deux êtres l'un sur l'autre.

Morocco est un mélo, rien d'autre, mais dénué de tout arrière plan réaliste. Le plus abstrait, le plus obsessionnel et le plus obsédant des mélos. Il exerce sur moi, par son laconisme extrême et son absence de tout commentaire autour des élans de ce couple, une fascination vraiment vertigineuse. S'il n'y avait pas X27, ce serait mon Sternberg favori. :P
9/10
Alex Blackwell
Charles Foster Kane
Posts: 22026
Joined: 13 Apr 03, 10:10
Location: into the sky, into the moon

Post by Alex Blackwell »

Lettre en G wrote:Marlène Dietrich femme du music-hall débarque au Maroc pour avoir gloire et fortune, hélas, elle croise le regard du beau légionnaire Gary Cooper et elle en devient folle amoureuse et abandonnera toutes ses ambitions pour le suivre telle une esclave dans le désert maroccain...
Je dirais cependant que ce plan final est un des plus sublimes vus dans le cinéma hollywoodien. Encore aujourd'hui j'ai du mal à y croire.
Image

Night of the hunter forever


Caramba, encore raté.
Beule
Cadreur
Posts: 4297
Joined: 12 Apr 03, 22:11

Post by Beule »

Star Maker wrote:
Lettre en G wrote:Marlène Dietrich femme du music-hall débarque au Maroc pour avoir gloire et fortune, hélas, elle croise le regard du beau légionnaire Gary Cooper et elle en devient folle amoureuse et abandonnera toutes ses ambitions pour le suivre telle une esclave dans le désert maroccain...
Je dirais cependant que ce plan final est un des plus sublimes vus dans le cinéma hollywoodien. Encore aujourd'hui j'ai du mal à y croire.
Il y aurait d'ailleurs beaucoup à dire sur le pouvoir suggestif des séquences finales des grands Sternberg/Dietrich américains, qui hante le spectateur (enfin moi en tout cas :oops: ) des années après la vision de l'oeuvre.
Je souscris totalement à cette appréciation :wink:
Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Josef Von Sternberg / Marlène Dietrich

Post by Philip Marlowe »

Collaboration mythique qui sert de référence à tout critique (et cinéphile?) lorsqu'il s'agit de parler de la sublimation d'une actrice par un réalisateur, je n'en ai vu que L'Ange bleu. Et si le film m'a beaucoup plu, je ne peux pas dire que ce soit l'alchimie actrice-metteur en scène qui m'ait particulièrement impressionné.
Donc d'après vous, quels sont les meilleurs films issus de leur collaboration? Ceux où Marlene Dietrich est le mieux mise en valeur?

Thanx :wink:
frédéric
1st Degree
Posts: 13046
Joined: 28 Aug 04, 18:49
Location: Une galaxie lointaine, très lointaine

Post by frédéric »

SHANGHAI EXPRESS/MOROCCO

L'IMPERATRICE ROUGE vu il y a très longtemps mais j'avais bien aimé

par contre j'ai vu SHANGHAI GESTURE l'autre jour, film qui m'a assez ennuyé mais c'est sans Marlène Dietrich

Ou alors voir absolument L'ANGE DES MAUDITS de Fritz Lang

au fait pas de dvd de Marlène en zone 2 ??
Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"
User avatar
-Kaonashi Yupa-
Tata Yuyu
Posts: 10712
Joined: 21 Apr 03, 16:18

Post by -Kaonashi Yupa- »

L'Ange bleu est très très bon.

Mais je crois que je préfère L'Impératrice rouge. Avec cette esthétique très particulière, une magnifique Marlène, et une très bonne mise en scène. (et aussi pour l'incarnation du tsar complétement taré, bien poilante).
Bob Harris

Re: Sternberg-Dietrich

Post by Bob Harris »

J'adore L'Ange Bleu, j'aime bien La Femme et le Pantin et un peu moins Shanghai Express.

Pas vu les autres.
Tuck pendleton
Mogul
Posts: 10614
Joined: 13 Apr 03, 08:14

Post by Tuck pendleton »

pour contrebalancer l'avis de Frederic je trouve Shangai Gesture très bon
Tom Peeping
Assistant opérateur
Posts: 2318
Joined: 10 May 03, 10:20

Post by Tom Peeping »

J'ai une préférence pour leur dernière collaboration, La Femme et le Pantin (The Devil is a Woman) qui en plus d'être délirant dans la mise en scène et les décors (une Espagne d'opérette et en période de carnaval s'il-vous-plaît !) possède un humour au premier et second degré ravageur. Sternberg et Dietrich devaient savoir que c'était leur dernier film ensemble et ils se sont lâchés sur celui-là : les rapports du personnage que joue Dietrich et de celui que joue Lionel Atwill (qui est d'ailleurs le sosie de Sternberg) sont un effet-miroir de ceux qu'entretenaient l'actrice et son Pygmalion. C'est souvent celui de leurs 7 films que la critique passe sous silence mais c'est pourtant à mon avis le plus enthousiasmant. Il passe rarement, mais si vous avez l'occasion de le voir, n'hésitez pas.

J'aime aussi les autres (L'Ange Bleu, Morocco, L'Impératrice Rouge, Blonde Venus) sauf Dishonored (ennuyeux à part la scène de l'exécution) et Shangai Express (trop statique mais un peu sauvé par la robe en plumes, les gros-plans du visage de Dietrich et Anna Mae Wong)...

PS : et moi aussi, contrairement à Frédéric, je trouve Shangai Gesture est un film fascinant à plein de niveaux.
... and Barbara Stanwyck feels the same way !

Pour continuer sur le cinéma de genre, visitez mon blog : http://sniffandpuff.blogspot.com/
The Eye Of Doom
Machino
Posts: 1227
Joined: 29 Sep 04, 22:18
Location: West of Zanzibar

Post by The Eye Of Doom »

Tout les films du couple Dietrich/Sternberg sont passionnants à des titres divers.
Le plus faible est pour moi "l'ange bleu": le film est tres statique en raison des conditions de filmage de l'epoque du debut du parlant. Thunderbolt juste avant (sans Marlene) et Morocco juste apres sont à tout niveau bien supérieurs.

Morocco est le premier film américan qui a fait connaitre Marlene au US car je crois que l'ange bleu est sorti apres (de memoire). La confrontation avec l'autre icone de beauté absolue qu'est Gary Cooper est fabuleuse.
C'est la seule fois où Sternberg dispose d'un acteur qui peut etre l'alter ego de Marlene, à tous niveau.
Sternberg joue a fond sur la similarité des deux personnages au dela de leur sexe grace à l'androgyne de Marlene, et la feminité de Gary Cooper. La scéne du baiser que Marlene donne à une spectatrice de l'un de ces spectacle est demeuré célébre à juste titre. Il faut voir Marlene quitter ces escarpins pour suivre son "homme" dans le desert...

J'ai vu X27 il y a trop longtemps ... c'est il me semble un film intermédiaire ou le baroque de l'Imperatrice rouge ou La femme et le pantin commence à poindre. tres belles scènes de fête avec foret de serpentins que Sterngberg reprend de Underwold et réutilisera dans La femme et le pantin.

Shanghai Express est un chef d'oeuvre à la mise en scène extraordinaire. c'est peut etre mon préféré tellement je suis à chaque fois stupefait par la subtilité des dialogues des mouvements de camera de l'enchainement entre les plans, la photo, .... J'ai decouvert ce film avec un ami il y a un vingtaine d'année aux Actions. Je me souvient encore : on se mordait mutuellement le bras pour pas crier de bonheur tellement c'etait genial !

Blonde Venus est un film a part sous estimée probablement : Marlene y joue une mere au foyer, enfin c'est l'idée... Des scènes fulgurantes comme la visite à l'hospice pour femmes et la scène avec le gorille (un des plans les plus fous de Sternberg !, ceux qui l'on vu comprendront).

L'impératrice rouge est evidement leur film le plus emblématique, le plus extravagant, le plus beau plastiquement : incontournable. C'est Mankievicz qui racontait (peut etre dans "all about Mankievicz" , je ne me souvient plus, on pourra verifier dans son coffret à paraitre sous peu) qu'on était venu le chercher un matin car Sternberg etait devenu fou... En guise de document de travail pour le tournage, Sternberg avait donné à toute l'équipe du film : acteur, decorateur, assistants divers, ... le script du film ecrit non stop sans ponctuation ni retour à la ligne : totalement illisible ! Mankievicz est allé tenter de le raisonner et lui proposer de mettre au moins des points en fin de phrase. Sternberg aurait repondu qu'il voyait ce bloc brut de mots comme sa palette dans laquelle il irait piocher les scènes et les "couleurs" de son film... Le film est à cette image : fou, genial et peut etre trop jusque boutiste. Plastiquement stupéfiant.

Je suis d'accord avec Tom Peeping, La femme et le pantin est un film finalement tres interessant car desinvolte et joyeux. Pendant des années je ne l'ai pas aimé, le trouvant creux, mineur, sans enjeu, ... Je l'ai revu dernièrement et finalement il y a beaucoup de qualités et d'humour. J'adore la scène de cabaret où Marlene chante ses trois amants, la scène de querelle sous la pluie battante, la scène où Marlene fait craquer l'austère Eward Everet Horton, et plein d'autres. Un beau chant du cygne en forme de fête espagnole.
Tom Peeping
Assistant opérateur
Posts: 2318
Joined: 10 May 03, 10:20

Post by Tom Peeping »

The Eye Of Doom wrote:Shanghai Express est un chef d'oeuvre à la mise en scène extraordinaire. c'est peut etre mon préféré tellement je suis à chaque fois stupefait par la subtilité des dialogues des mouvements de camera de l'enchainement entre les plans, la photo, .... J'ai decouvert ce film avec un ami il y a un vingtaine d'année aux Actions. Je me souvient encore : on se mordait mutuellement le bras pour pas crier de bonheur tellement c'etait genial !
Eh ben ! Tiens ça m'a donné envie de le revoir parce que dans mon souvenir c'est un film profondément monotone.

Tu as raison de noter la beauté physique du couple Dietrich/Cooper dans Morocco. C'était loin d'être le cas dans les autres films (notamment dans Shangai, Devil...). Avec une exception aussi pour l'amant de l'Impératrice Rouge, qui a un physique d'une modernité étonnante pour l'époque. J'imagine que comme pour Marilyn plus tard, le studio imposait des acteurs passe-partout avec Dietrich pour l'isoler et la diviniser dans son statut de star.
... and Barbara Stanwyck feels the same way !

Pour continuer sur le cinéma de genre, visitez mon blog : http://sniffandpuff.blogspot.com/
Alex Blackwell
Charles Foster Kane
Posts: 22026
Joined: 13 Apr 03, 10:10
Location: into the sky, into the moon

Post by Alex Blackwell »

L'impératrice rouge me laisse le souvenir d'un pur chef d'oeuvre.
Image

Night of the hunter forever


Caramba, encore raté.
George Bailey
Monteur
Posts: 4876
Joined: 22 Apr 03, 14:12
Location: Francilien

Post by George Bailey »

Je n'ai vu que l'ange bleu et j'avais adoré. Faut que je découvre les autres.
Mes chéris
Mes préférés
Le coeur a ses raisons que la raison ne connait point. Pascal
bogart
Réalisateur
Posts: 6520
Joined: 25 Feb 04, 10:14

Post by bogart »

Marlène Dietrich devint la muse de Josef von Sternberg dans plusieurs films dont certains conservent toute la magie de ce couple mythique du cinéma, entre autres, Morocco ( superbe séquence finale : l'heroine décide de suivre son légionnaire dans le désert), Shanghai Express (leur meilleur film), L'Impératrice Rouge (spectacle délirant), L'Ange bleu ( Ah! les cuisses nues de Marlène :oops: )
Image
Happy Charly
Assistant opérateur
Posts: 2582
Joined: 16 Nov 03, 12:10
Location: Loin de la civilisation... dans l'trou-du-cul du monde, quoi !

Post by Happy Charly »

Revu hier soir :arrow:

Image

"DER BLAUE ENGEL ( L'ANGE BLEU )", film de 1930 signé Josef Von Sternberg, réalisateur des "A WOMAN AT THE SEA", "UNDERWOLRD" du cinéma muet.

Car s'il est bien une image qu'a conservé parmi les classik des classik ce film allemand, c'est celle de premier film Allemand parlé en sus de l'imagerie plus sensuelles qu'érotik de la découverte d'une star en devenir Marlene Dietrich :P :P :oops:

Image

Tout comme son partenaire, Emil Jannings ( "OTHELLO", "QUO VADIS ?", "FAUST" ), Marie Magdalene Dietrich aura déjà traîné sa silhouette ( si ) féminine du coté des films muets - "PRINCESSE OLALA", "CAFE ELECTRIC" - mais c'est avec ce film, "L'ANGE BLEU", qu'elle trouve là son billet pour les Etats-Unis et leur rêve de réussite et de célébrité - un peu comme le faisait miroiter le Directeur et magicien de la petite troupe à ce bon raté de Professeur, sauf que elle elle y est arrivée :wink:
Et elle pourra donc dire encore merci à ce réalisateur de talent de Josef Von Sterneberg ( "THE DOCKS OF NEW-YORK" ) avec qui en plus de devenir LA Dietrich elle entretiendra de suite une relation amoureuse mais aussi X films : "MOROCCO", "DISHONORED", "SHANGHAI EXPRESS", "BLONDE VENUS", "THE SCARLET EMPRESS", "THE DEVIL IS A WOMAN" jusqu'en 1935, me semble-t'il.

Image

Car autant le film racontera la lente descente aux enfers pour celui qui interprêta lui-même Mephisto par le passé du muet, Emil Jannings ( "LE DERNIER DES HOMMES" ), dans le rôle d'un professeur de pensionnat bourré de tics et de vieilles habitudes de célibataire continuant son bonhomme de chemin sous les sifflets et colibets de ses élèves, qui la nuit venue s'en vont s'encanailler auprès de Lola Lola ( Marlene Dietrich dont "JUST A GIGOLO" sera le dernier film en 1979 ), autant la réussite du film sera donc le billet pour Hollywood et la célébrité, qu'elle rejoindra la nuit-même de la première sous les applaudissements du public, le billet d'avion dans une main, la valise dans l'autre et son réalisateur ( de ) chéri au bras :twisted: :twisted: :twisted:

Célibataire, complexé, moqué, on ne peut pas dire que le Professeur Rath ( dont l'ajout d'un simple un au début de son patronyme suffit à en faire un raté dans la langue de Goethe ) a de quoi réussir dans la vie :? :( :|
Et trois de ses maudits élèves ne vont pas pour lui faciliter la vie en s'en allant s'amouracher et s'encanailler auprès de la sensuelle danseuse et chanteuse d'un cabaret glauque, L'Ange Bleu :twisted: :twisted: :oops:
Car pétri de discipline, Rath est prêt à poursuivre son éducation et son instruction au-delà d'un lycée ( qui ressemble plus à un pensionnat de province que de Chavagnes ) voire dans l'enceinte de ce bouge... ou pourtant quiproquos et coups férir vont aider le destin à le mettre dans les bras de cette dame, Lola Lola, pour qui en défendant son honneur ( contre un grassouillet capitaine de Marine marchande allemande ) il pourrait devenir l'homme de sa vie :wink: :twisted: :twisted:

Ensuite, il vaut mieux éviter de continuer à trop en dire si je ne veux pas spoiler et même si de ce coté du oueb beaucoup d'entre vous risque de l'avoir déjà vu maintes fois ce film classik :wink:

Image

On pourrait revenir sur la sensualité, la dose d'émotions érotiques ( pour l'époque : 1930, tout de même !! ) en apercevant les cuisses de Marlene Dietrich, mais que dire de plus sur ce film lorsqu'il a servi maintes fois de prétexte fallatieux à la mise en chantier de versions réellement érotiques voire pornographiques ou pris en référence dans ce genre de cinéma, dont le nom du cabaret ( me semble-t'il ) dans lequel les deux escrocs de frères trouvent leur pute pour remplacer la princesse du titre "LA PRINCESSE ET LA PUTE", par exemple :wink:
Et je suis sûr qu'il y a d'autres titres...

Je crois que je resterai sur ma fin en me disant que ce film historique reste tout de même aujourd'hui désuet avec son charme et ses charmes d'antan qui ne font plus frémir qui que ce soit, même le pire amateur de culottes roses le dimanche soir sur M6, mais qu'il reste tout de même une grande tragédie sur la déchéance d'un homme... par amour quand dans le monde réel une femme se voyait illuminer de toute la maestria d'un homme : le réalisateur !!
L'acteur principal d'Emil Jannings ( star parmi les stars d'alors avec ses 200 000 dollars de cachet contre 5 000 pour Marlene Dietrich ) manquant, lui, de réellement étrangler sa partenaire lors d'une scène en se rendant compte que ce film s'il ne marquait pas sa fin marquait les débuts d'une nouvelle gloire. La vedette lui ayant été volé. Et ce pour l'éternité, vu qu'on associe maintenant que ( ou presque ) Marlene Dietrich et "L'ANGE BLEU" :wink: :twisted: :?

Et malgré cette anecdote de plateau, malgré les qualités du film, malgré la coté pièce historique en étant le premier film parlant en langue allemande, bien qu'on y dévoile un peu de Marlene Dietrich et qu'Emil Jannings reste tout de même un ( très ? ) bon acteur, je ne peux que mettre un 2/6 pour note à ce film que trop daté par le temps qui passe en ce qui me concerne :? :( :cry:

P.S. : il est dommage que ce film, noté presque tous les mois par des forumeurs, ne bénéficie pas de son topic dédié dans lequel nous pourrions confronter tous nos avis et commentaires... plutôt que de les perdre dans les méandres de pages de plus en plus nombreuses :wink: :idea: :twisted:
Image