Huit Heures de Sursis (Carol Reed - 1947)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Rick Blaine
Howard Hughes
Posts: 19833
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Huit Heures de Sursis (Odd Man Out, Carol Reed - 1947)

Post by Rick Blaine »

blaisdell wrote:Extrait de la chronique de Justin Kwedi: Dès l'ouverture, Carol Reed escamote toutes les occasions qui lui sont données de mettre en valeur sa star.

Peut-être est-ce pour celà que le film m'a quelque peu décontenancé lorsque je l'ai découvert, je préfère James Mason plus fringuant, plus en forme on va dire...
Son personnage est effectivement en petite forme, on pourrait même dire que c'est un homme déjà mort qui traverse le film. Ca n’empêche pas Mason d'être formidable dans ce rôle. Je le trouve très touchant, c'est pour moi une de ses plus belles performances, et pourtant sa carrière n'en manque pas.
User avatar
Rick Blaine
Howard Hughes
Posts: 19833
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Huit Heures de Sursis (Carol Reed - 1947)

Post by Rick Blaine »

Revu hier soir ce chef d’œuvre, je crois qu'il m'a encore plus frappé que lorsque je l'ai découvert. Cette originalité de ton et de style, la richesse des personnages - pas seulement celui de Mason -, cette force émotionnelle que dégage le film me semblent quasiment unique. J'ai notamment été frappé par le remarquable personnage du peintre, incarné par un superbe Robert Newton. Et puis il y a la destinée de Johnny et ce final sublime qui m'a ému aux larmes.
En bref je crois qu'aujourd'hui Odd Man Out fait parti de mes 10 ou 20 films favoris.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89969
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Huit Heures de Sursis (Carol Reed - 1947)

Post by Jeremy Fox »

Rick Blaine wrote:Revu hier soir ce chef d’œuvre, je crois qu'il m'a encore plus frappé que lorsque je l'ai découvert. Cette originalité de ton et de style, la richesse des personnages - pas seulement celui de Mason -, cette force émotionnelle que dégage le film me semblent quasiment unique. J'ai notamment été frappé par le remarquable personnage du peintre, incarné par un superbe Robert Newton. Et puis il y a la destinée de Johnny et ce final sublime qui m'a ému aux larmes.
En bref je crois qu'aujourd'hui Odd Man Out fait parti de mes 10 ou 20 films favoris.

Il faut que je l'achète : vu une seule fois il y a très longtemps en salles à Paris et ce fut immédiatement mon Reed préféré, devant le troisième homme
Cathy
Producteur Exécutif
Posts: 7258
Joined: 10 Aug 04, 13:48

Re: Huit Heures de Sursis (Carol Reed - 1947)

Post by Cathy »

Jeremy Fox wrote:
Rick Blaine wrote:Revu hier soir ce chef d’œuvre, je crois qu'il m'a encore plus frappé que lorsque je l'ai découvert. Cette originalité de ton et de style, la richesse des personnages - pas seulement celui de Mason -, cette force émotionnelle que dégage le film me semblent quasiment unique. J'ai notamment été frappé par le remarquable personnage du peintre, incarné par un superbe Robert Newton. Et puis il y a la destinée de Johnny et ce final sublime qui m'a ému aux larmes.
En bref je crois qu'aujourd'hui Odd Man Out fait parti de mes 10 ou 20 films favoris.

Il faut que je l'achète : vu une seule fois il y a très longtemps en salles à Paris et ce fut immédiatement mon Reed préféré, devant le troisième homme
C'est un film que j'ai mis très mais très longtemps à revoir, car j'avais été emballée et j'avais terriblement peur de le revoir. Je l'ai revu il y a quelques mois et ai été de nouveau séduite par ce film ! Il faudra par contre que je me penche sur le troisième homme que je n'ai jamais vu :oops: !
User avatar
Rick Blaine
Howard Hughes
Posts: 19833
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Huit Heures de Sursis (Carol Reed - 1947)

Post by Rick Blaine »

Cathy wrote:
C'est un film que j'ai mis très mais très longtemps à revoir, car j'avais été emballée et j'avais terriblement peur de le revoir. Je l'ai revu il y a quelques mois et ai été de nouveau séduite par ce film ! Il faudra par contre que je me penche sur le troisième homme que je n'ai jamais vu :oops: !
La filiation esthétique entre les deux films est évidente, on retrouve une patte et une atmosphère similaire dans Le Troisième Homme. Pour moi, par son audace et sa force émotionnelle, Odd Man Out est au dessus mais ce sont deux très grand films, il n'y a pas de raison que tu ne l’aime pas
bruce randylan
Mogul
Posts: 11497
Joined: 21 Sep 04, 16:57
Location: lost in time and lost in space

Re: Huit Heures de Sursis (Carol Reed - 1947)

Post by bruce randylan »

Je l'ai vu le mois dernier, j'ai été assez déçu en fait.

La photo est magnifique, les plans toujours bien composés, l'histoire et les personnage ont tout pour me passionner mais en fait je m'y suis beaucoup ennuyé. J'ai trouvé ça trop froid et surtout bien trop lent d'autant que le romantisme pessimiste du film m'a semblé plus qu'artificiel qu'autre chose (surtout dans la deuxième moitié).
J'ai l'impression que le film est un peu écrasé par ses propres ambitions (picturales et existentialistes), tout est trop figé.

Je préfère de loin le troisième homme autrement mieux construit, rythmé et cohérent (pas revu depuis des années cela dit)
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89969
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Huit Heures de Sursis (Carol Reed - 1947)

Post by Jeremy Fox »

Toujours très bon mais néanmoins assez déçu à la revoyure ; si la première heure reste magistrale, la seconde s'éloigne un peu de James Mason et multiplie les personnages pittoresques (le clochard aux oiseaux, le peintre , le médecin) qui empiètent trop sur le récit et qui m'ont un peu (voire beaucoup) agacé. La dernière séquence est de nouveau superbe.
Hitchcock
Electro
Posts: 967
Joined: 9 Dec 13, 13:34
Location: Londres

Re: Huit Heures de Sursis (Carol Reed - 1947)

Post by Hitchcock »

Jeremy Fox wrote:Toujours très bon mais néanmoins assez déçu à la revoyure ; si la première heure reste magistrale, la seconde s'éloigne un peu de James Mason et multiplie les personnages pittoresques (le clochard aux oiseaux, le peintre , le médecin) qui empiètent trop sur le récit et qui m'ont un peu (voire beaucoup) agacé. La dernière séquence est de nouveau superbe.
Je suis d'accord, l'introduction de l'humour avec ces personnages secondaires n'est pas forcément de bon ton et alourdit un peu le film par moments. C'est peut être ce qui m'avait aussi empêché de mettre une note encore plus élevée que 16/20. Mais quand même un très grand pouvoir émotionnel et une magistrale interprétation de James Mason.
User avatar
Rick Blaine
Howard Hughes
Posts: 19833
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Huit Heures de Sursis (Carol Reed - 1947)

Post by Rick Blaine »

Jeremy Fox wrote: la seconde s'éloigne un peu de James Mason et multiplie les personnages pittoresques (le clochard aux oiseaux, le peintre , le médecin) qui empiètent trop sur le récit et qui m'ont un peu (voire beaucoup) agacé.
Je ne trouve pas que ce soit un éloignement. pour moi ces personnages font parties du parcours de Mason, du délire dans lequel il semble être plongé. Dans son parcours entre la vie et la mort, des personnages grotesques apparaissent, mais ils ne me distraient pas de sa destinée.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89969
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Huit Heures de Sursis (Carol Reed - 1947)

Post by Jeremy Fox »

Rick Blaine wrote:
Jeremy Fox wrote: la seconde s'éloigne un peu de James Mason et multiplie les personnages pittoresques (le clochard aux oiseaux, le peintre , le médecin) qui empiètent trop sur le récit et qui m'ont un peu (voire beaucoup) agacé.
Je ne trouve pas que ce soit un éloignement. pour moi ces personnages font parties du parcours de Mason, du délire dans lequel il semble être plongé. Dans son parcours entre la vie et la mort, des personnages grotesques apparaissent, mais ils ne me distraient pas de sa destinée.
Ah oui bien sur, ça reste tout à fait cohérent et ce n'est pas un défaut en soi ; mais subjectivement, je n'ai que moyennement adhéré à cette sorte de changement de ton.
User avatar
Rick Blaine
Howard Hughes
Posts: 19833
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Huit Heures de Sursis (Carol Reed - 1947)

Post by Rick Blaine »

Jeremy Fox wrote:
Rick Blaine wrote:
Je ne trouve pas que ce soit un éloignement. pour moi ces personnages font parties du parcours de Mason, du délire dans lequel il semble être plongé. Dans son parcours entre la vie et la mort, des personnages grotesques apparaissent, mais ils ne me distraient pas de sa destinée.
Ah oui bien sur, ça reste tout à fait cohérent mais subjectivement, cette sorte de changement de ton ne m'a que moyennement plu.
Je comprends. Pour moi, cela participe à la richesse du film, mais j'imagine qu'on peut percevoir ces moments comme une rupture.
Cathy
Producteur Exécutif
Posts: 7258
Joined: 10 Aug 04, 13:48

Re: Huit Heures de Sursis (Carol Reed - 1947)

Post by Cathy »

Jeremy Fox wrote:
Rick Blaine wrote:
Je ne trouve pas que ce soit un éloignement. pour moi ces personnages font parties du parcours de Mason, du délire dans lequel il semble être plongé. Dans son parcours entre la vie et la mort, des personnages grotesques apparaissent, mais ils ne me distraient pas de sa destinée.
Ah oui bien sur, ça reste tout à fait cohérent et ce n'est pas un défaut en soi ; mais subjectivement, je n'ai que moyennement adhéré à cette sorte de changement de ton.
Je ne me souviens plus totalement de ce qui se passait, mais ce qui est sûr c'est que dans mon commentaire lorsque j'avais redécouvert le film, il y a presque deux ans, est que je trouvais bien trop longue la scène entre le peintre et l'oiseleur !
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89969
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Huit Heures de Sursis (Carol Reed - 1947)

Post by Jeremy Fox »

Cathy wrote: est que je trouvais bien trop longue la scène entre le peintre et l'oiseleur !
Voilà : ça fait partie de la longue séquence qui m'a fait un peu sortir du film.