Jacques Rozier

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 16732
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Jacques Rozier

Post by Père Jules »

Sentiment mitigé hier soir avec Maine Océan.
Autant le côté déphasé, hors du temps, est tout à fait plaisant, autant, le film se traine à un tel point qu'il est difficile de ne pas bailler (soyons honnêtes, 2h10, c'est quasiment une heure de trop). L'univers peut séduire, les moyens mis à la disposition de cette dite séduction, me paraissent eux, franchement plus discutables.
Tancrède
J'suis un rebelle, moi !
Posts: 1602
Joined: 18 Jan 07, 11:12

Re: Jacques Rozier

Post by Tancrède »

Père Jules wrote:Sentiment mitigé hier soir avec Maine Océan.
Autant le côté déphasé, hors du temps, est tout à fait plaisant, autant, le film se traine à un tel point qu'il est difficile de ne pas bailler (soyons honnêtes, 2h10, c'est quasiment une heure de trop). L'univers peut séduire, les moyens mis à la disposition de cette dite séduction, me paraissent eux, franchement plus discutables.
tiens je l'ai vu dimanche dernier lui!
Pas du tout aimé.
je trouve Rozier très surestimé. C'est un cinéma complètement débraillé.
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 16732
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Jacques Rozier

Post by Père Jules »

j'aime assez Ménez en contrôleur sncf.
voilà quoi.

Edit: je viens de lire ton papier, c'est tout à fait ça.
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Jacques Rozier

Post by Federico »

Tancrède wrote:
Père Jules wrote:Sentiment mitigé hier soir avec Maine Océan.
Autant le côté déphasé, hors du temps, est tout à fait plaisant, autant, le film se traine à un tel point qu'il est difficile de ne pas bailler (soyons honnêtes, 2h10, c'est quasiment une heure de trop). L'univers peut séduire, les moyens mis à la disposition de cette dite séduction, me paraissent eux, franchement plus discutables.
tiens je l'ai vu dimanche dernier lui!
Pas du tout aimé.
je trouve Rozier très surestimé. C'est un cinéma complètement débraillé.
C'est surtout Maine Océan qui fut inexplicablement placé au pinacle à sa sortie (notamment par Télérama :mrgreen: ). Et moi, pauv' gugusse, j'avais rien trouvé de mieux que d'y traîner alors une bande d'amis qui avaient eu la faiblesse de me confier le rôle du cinéphile avisé. Je vous raconte pas comme j'ai rasé les murs quand nous sommes (enfin !) sortis de la salle. Je serais encore plus sévère que Père Jules : il y a 2h de trop. :mrgreen:
Par contre, Adieu Philippine reste un des plus chouettes films de la Nouvelle Vague, malgré, là aussi, quelques séquences un peu bâclées.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2837
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Jacques Rozier

Post by Amarcord »

Devant ce concert de louanges unanimes autour du pauvre Rozier, je voudrais apporter ma (modeste) voix discordante : j'aime beaucoup Du côté d'Orouët (mon Rozier préféré, sans doute) et Les Naufragés de l'île de la Tortue... Pas revu Adieu Philippine depuis des lustres... Quant à Maine Océan, ma foi, j'ai déjà vu des films tellement plus ennuyeux que celui-là, malgré ses longueurs bien réelles (mais c'est un peu la marque de fabrique du cinéma de Rozier... sauf qu'ici, ça fonctionne peut-être moins bien qu'ailleurs, j'en conviens).
[Dick Laurent is dead.]
Chip
Electro
Posts: 892
Joined: 22 Oct 08, 10:26

Re: Jacques Rozier

Post by Chip »

J'ai adoré " maine-océan",film unique, inclassable, génial . Difficile aujourd'hui de trouver le dvd, une réédition serait la bienvenue.
Nomorereasons
Dédé du Pacifique
Posts: 5151
Joined: 29 May 07, 20:19

Re: Jacques Rozier

Post by Nomorereasons »

Chip wrote:J'ai adoré " maine-océan",film unique, inclassable, génial . Difficile aujourd'hui de trouver le dvd, une réédition serait la bienvenue.
Il existe en coffret
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 16732
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Jacques Rozier

Post by Père Jules »

Adieu Philippine concentre à lui seul tous les reproches que je peux faire à la Nouvelle Vague: cadrages foireux, post-synchro foireuse, improvisation constante (et donc résultat... foireux), contre-jours foireux, montage foireux, narration foireuse... Enfin bref, l'amateurisme a toujours quelque chose de léger, de frais, mais à ce niveau-là d'expérimentation, c'est surtout une énorme prétention qui se fait jour. On nous vend de la liberté, il s'agit en fait de je m'en foutisme. Ça dure plus d'une heure quarante-cinq, à la moitié, j'en avais déjà marre. Fort heureusement, il y a quelques images volées (foireuses) du Paris du début des années 60 qui sauvent un poil la mise et une distribution d'anonymes assez rafraichissante (mais inégale).
Last edited by Père Jules on 25 Jan 13, 11:13, edited 1 time in total.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92955
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Jacques Rozier

Post by Jeremy Fox »

Père Jules wrote:Adieu Philippe concentre à lui seul tous les reproches que je peux faire à la Nouvelle Vague: cadrages foireux, post-synchro foireuse, improvisation constante (et donc résultat... foireux), contre-jours foireux, montage foireux, narration foireuse... Enfin bref, l'amateurisme a toujours quelque chose de léger, de frais, mais à ce niveau-là d'expérimentation, c'est surtout une énorme prétention qui se fait jour. On nous vend de la liberté, il s'agit en fait de je m'en foutisme. Ça dure plus d'une heure quarante-cinq, à la moitié, j'en avais déjà marre. Fort heureusement, il y a quelques images volées (foireuses) du Paris du début des années 60 qui sauvent un poil la mise et une distribution d'anonymes assez rafraichissante (mais inégale).
J'adore presque sans réserves ; à mon avis, tu n'apprécieras jamais la Nouvelle Vague :(
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 16732
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Jacques Rozier

Post by Père Jules »

Tous ces films fait avec des bouts de ficelles comme pour, soi-disant, capter au mieux les sentiments ou quelque chose dans le genre ont paradoxalement vieilli beaucoup plus vite que ce qu'on appelle avec mépris "le cinéma de papa", du moins formellement. On peut dire ce qu'on veut, mais je préfère mille fois voir Un taxi pour Tobrouk à des films comme ceux de Rozier. On verra dans trente ans, mais en l'état, effectivement j'ai peur que ça ne soit pas pour moi.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92955
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Jacques Rozier

Post by Jeremy Fox »

Père Jules wrote:Tous ces films fait avec des bouts de ficelles comme pour, soi-disant, capter au mieux les sentiments ou quelque chose dans le genre ont paradoxalement vieilli beaucoup plus vite que ce qu'on appelle avec mépris "le cinéma de papa", du moins formellement. On peut dire ce qu'on veut, mais je préfère mille fois voir Un taxi pour Tobrouk à des films comme ceux de Rozier. On verra dans trente ans, mais en l'état, effectivement j'ai peur que ça ne soit pas pour moi.

Ben pour moi c'est tout l'inverse ; en exagérant un peu, j'échange tout Duvivier/Grangier/Verneuil contre un Godard, un Rozier ou un Varda :oops:
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 16732
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Jacques Rozier

Post by Père Jules »

:D grand fou !
Faudrait que je tente Varda. Je ne connais rien d'elle.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92955
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Jacques Rozier

Post by Jeremy Fox »

Père Jules wrote::D grand fou !
J'exagérais un peu mais pas tant que ça puisque le cinéma français d'avant 1959 ne m'intéresse quasiment plus (avec pas mal d'exceptions quand même). Bref, je pense que nous serons irréconciliables au moins sur ce domaine :oops:

Mais Varda, pourquoi pas ? Peut-être pas ceux de la Nouvelle Vague mais les plus récents du style Les Plages d'Agnès ?
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22699
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Jacques Rozier

Post by cinephage »

Père Jules wrote:Adieu Philippe concentre à lui seul tous les reproches que je peux faire à la Nouvelle Vague: cadrages foireux, post-synchro foireuse, improvisation constante (et donc résultat... foireux), contre-jours foireux, montage foireux, narration foireuse... Enfin bref, l'amateurisme a toujours quelque chose de léger, de frais, mais à ce niveau-là d'expérimentation, c'est surtout une énorme prétention qui se fait jour. On nous vend de la liberté, il s'agit en fait de je m'en foutisme. Ça dure plus d'une heure quarante-cinq, à la moitié, j'en avais déjà marre. Fort heureusement, il y a quelques images volées (foireuses) du Paris du début des années 60 qui sauvent un poil la mise et une distribution d'anonymes assez rafraichissante (mais inégale).
Adieu Philippine est effectivement un film dans lequel il y a certainement une bonne part d'improvisation, et où le bidouillage est constant. Ca fait clairement partie de la façon de faire de Rozier, qui refuse de trop préparer ses films. Mais il en découle un air du temps qu'un film plus construit aurait du mal à restituer, une authenticité, une justesse qui forment autant un récit "sur le vif" qu'un témoignage d'une jeunesse des années 60 qui n'a pas envier d'aller faire la guerre.
J'aime bien la caricature du producteur, que je pense assez pertinente, et certaines séquences de vacances. Dans l'ensemble, Adieu Philippine est loin d'être mon préféré du cinéaste. En revanche, du coté d'Oroüet est beaucoup plus juste, plus frais, et plus pertinent dans son propos (plus universel, en tout cas).
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 16732
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Jacques Rozier

Post by Père Jules »

cinephage wrote:
Père Jules wrote:Adieu Philippe concentre à lui seul tous les reproches que je peux faire à la Nouvelle Vague: cadrages foireux, post-synchro foireuse, improvisation constante (et donc résultat... foireux), contre-jours foireux, montage foireux, narration foireuse... Enfin bref, l'amateurisme a toujours quelque chose de léger, de frais, mais à ce niveau-là d'expérimentation, c'est surtout une énorme prétention qui se fait jour. On nous vend de la liberté, il s'agit en fait de je m'en foutisme. Ça dure plus d'une heure quarante-cinq, à la moitié, j'en avais déjà marre. Fort heureusement, il y a quelques images volées (foireuses) du Paris du début des années 60 qui sauvent un poil la mise et une distribution d'anonymes assez rafraichissante (mais inégale).
Adieu Philippine
:oops:

Va bien falloir que je le finisse ce coffret...