Jacques Demy (1931-1990)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Alisou Two
Doublure lumière
Posts: 611
Joined: 26 May 07, 15:51

Re: Jacques Demy (1931-1990)

Post by Alisou Two »

ARTE diffuse le lundi 12/08/13 à 22h30

« LES PARAPLUIES DE CHERBOURG »
dans la version restaurée présentée en avant-première en mai 2013 au dernier Festival de Cannes.

Il s’agit donc d’une version inédite qui sortira en Blue –ray le 20 novembre prochain
Grimmy
Assistant opérateur
Posts: 2880
Joined: 1 Feb 04, 11:25

Re: Jacques Demy (1931-1990)

Post by Grimmy »

Je possède le catalogue de l'exposition et c'est un superbe ouvrage ! Tout est beau : les photos, la qualité du papier, l'objet... Je le recommande vivement pour tous les fans de Jacques Demy. En prime, un morceau de pellicule (10 images) des Parapluies de Cherbourg ! :D
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90485
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Jacques Demy (1931-1990)

Post by Jeremy Fox »

Shin Cyberlapinou
Machino
Posts: 1495
Joined: 1 Feb 09, 09:51

Re: Jacques Demy (1931-1990)

Post by Shin Cyberlapinou »

Découvert à l'instant le cinéma de Demy avec Les parapluies de Cherbourg, et ce fut malheureusement un rejet total. Pour savoir que John Woo (qui fut mon cinéaste de chevet à l'adolescence, aujourd'hui j'en suis un peu revenu) est grand fan, je savais, en théorie, où je mettais les pieds mais là c'était pas possible, des acteurs qui chantent, à mon sens pas très bien*, des répliques d'une banalité totale et sans aucun intérêt musical, pendant 90 minutes, ça a été une vraie épreuve. La mise en scène est maîtrisée, le travail sur les couleurs intéressant (mais il faut vraiment aimer le rose...), une vraie noirceur pointe sous la naïveté de façade, mais j'ai vraiment du mal à voir le film comme autre chose qu'un objet camp venu d'une autre dimension. Voilà, je blasphème, il y a assez peu de classiques que j'ai ouvertement rejetés dans ma vie de cinéphile/phage (Sauve qui peut (la vie) de Godard vient à l'esprit, et ce n'est même pas le film le plus connu de son auteur) mais là c'était carrément viscéral. 4/10 car je suis de bonne humeur, Les demoiselles de Rochefort attendront...

* J'ai une phobie très particulière, je déteste, vraiment, que l'on chante devant moi, c'est notamment pour ça que j'évite les concerts. Avec son parti pris Les parapluies avait tout pour me hérisser...
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15198
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Jacques Demy (1931-1990)

Post by Watkinssien »

Puis-je te conseiller tout de même Lola, pour de nouveau entrer dans l'univers de Demy, ce sera peut-être plus accessible pour toi.
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Jacques Demy (1931-1990)

Post by AtCloseRange »

Shin Cyberlapinou wrote:Découvert à l'instant le cinéma de Demy avec Les parapluies de Cherbourg, et ce fut malheureusement un rejet total. Pour savoir que John Woo (qui fut mon cinéaste de chevet à l'adolescence, aujourd'hui j'en suis un peu revenu) est grand fan, je savais, en théorie, où je mettais les pieds mais là c'était pas possible, des acteurs qui chantent, à mon sens pas très bien*, des répliques d'une banalité totale et sans aucun intérêt musical, pendant 90 minutes, ça a été une vraie épreuve. La mise en scène est maîtrisée, le travail sur les couleurs intéressant (mais il faut vraiment aimer le rose...), une vraie noirceur pointe sous la naïveté de façade, mais j'ai vraiment du mal à voir le film comme autre chose qu'un objet camp venu d'une autre dimension. Voilà, je blasphème, il y a assez peu de classiques que j'ai ouvertement rejetés dans ma vie de cinéphile/phage (Sauve qui peut (la vie) de Godard vient à l'esprit, et ce n'est même pas le film le plus connu de son auteur) mais là c'était carrément viscéral. 4/10 car je suis de bonne humeur, Les demoiselles de Rochefort attendront...

* J'ai une phobie très particulière, je déteste, vraiment, que l'on chante devant moi, c'est notamment pour ça que j'évite les concerts. Avec son parti pris Les parapluies avait tout pour me hérisser...
J'ai beau adorer Demy, je n'arrive pas à adhérer non plus au "tout chanté" que ce soit ici ou dans "Une Chambre en Ville" mais par contre, les Demoiselles fait partie de mon top 10 donc je pense qu'il y a encore une petite possibilité pour que tu n'y sois pas insensible.
Image
User avatar
cineberry
Accessoiriste
Posts: 1684
Joined: 15 Aug 09, 14:11

Re: Jacques Demy (1931-1990)

Post by cineberry »

Shin Cyberlapinou wrote:Découvert à l'instant le cinéma de Demy avec Les parapluies de Cherbourg, et ce fut malheureusement un rejet total.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Pour savoir que John Woo (qui fut mon cinéaste de chevet à l'adolescence, aujourd'hui j'en suis un peu revenu) est grand fan, je savais, en théorie, où je mettais les pieds mais là c'était pas possible, des acteurs qui chantent, à mon sens pas très bien*, des répliques d'une banalité totale et sans aucun intérêt musical, pendant 90 minutes, ça a été une vraie épreuve. La mise en scène est maîtrisée, le travail sur les couleurs intéressant (mais il faut vraiment aimer le rose...), une vraie noirceur pointe sous la naïveté de façade, mais j'ai vraiment du mal à voir le film comme autre chose qu'un objet camp venu d'une autre dimension. Voilà, je blasphème, il y a assez peu de classiques que j'ai ouvertement rejetés dans ma vie de cinéphile/phage (Sauve qui peut (la vie) de Godard vient à l'esprit, et ce n'est même pas le film le plus connu de son auteur) mais là c'était carrément viscéral. 4/10 car je suis de bonne humeur, Les demoiselles de Rochefort attendront...

* J'ai une phobie très particulière, je déteste, vraiment, que l'on chante devant moi, c'est notamment pour ça que j'évite les concerts. Avec son parti pris Les parapluies avait tout pour me hérisser...
Les parapluies de Cherbourg est vraiment un OVNI dans le cinéma français. Ça devrait se passer beaucoup mieux avec Les demoiselles de Rochefort dont la structure est celle d'une classique comédie musicale.
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Jacques Demy (1931-1990)

Post by Federico »

Image
extrait de Le strict maximum de Charlie Poppins
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 16768
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Jacques Demy (1931-1990)

Post by Supfiction »

Miss Nobody wrote:Image

Trois places pour le 26

« Trois places pour le 26 » commence comme une blague de mauvais goût. Nous sommes à Marseille, dans les années 80, et Yves Montand, sexagénaire au sourire fatigué, descend d'un train. Aussitôt, une petite foule de journalistes s'agite et se déhanche autour de lui, tandis que Michel Legrand, au plus bas, s'amuse avec son synthé et sa boîte à rythme dernier-cri. Pendant ce temps, une mère et sa fille, habillées comme des demoiselles de Rochefort, jouent à la dînette. Puis, sans qu'on en sache trop la raison, l'irritante Mathilda May se met à chanter, en faisant tournoyer sa robe toute rose dans son appartement tout bleu...
A ce moment très précis, soyons honnête, j'ai vu mon doigt s'approcher dangereusement de la touche « stop » de la télécommande. Heureusement, quelques instants plus tard, Yves Montand revient et raconte, ému, ses débuts et ses premières amours, sa vraie vie se fondant avec celle que Demy a inventé pour lui... Une heure et demi de film plus tard, les « boum-tchak-clap-clap » de la boîte à rythme de Michel Legrand ne passent toujours pas, et pourtant, je suis encore là, derrière mon écran, à regarder briller les derniers feux du cinéma magique de Jacques Demy...
Finalement, si le film est raté a bien des niveaux, et surtout au niveau musical (il faut voir Yves Montand chanter au milieu d'hommes en mini-short et aux muscles huilés, tout droit sortis d'un clip des Village People...), il parvient à garder, envers et contre tout, un certain charme. Le cinéaste y aborde une dernière fois les thèmes qui lui sont chers, et qui parcourent l'ensemble de son oeuvre (la relation mère-fille, les hasards de l'amour, les émois de jeunesse, et plus que jamais l'inceste puisqu'il est ici consommé), mais il consacre surtout une bonne partie de son film à rendre hommage au cinéma qu'il aime, le « Ciné qui chante » comme il dit. Aussi, dans « Trois places pour le 26 », on a beau être en 1988 (ce que la bande originale ne cesse de nous rappeler à grand renfort de synthétiseurs), les marins en pompons rouges croisent encore les prostituées sur le trottoir, les murs sont toujours habillés des couleurs criardes des « Parapluies... », et Mathilda May fait sa Leslie Caron au côté de Montand, qui chante du Gene Kelly habillé en Fred Astaire. Et ce grand hommage, aussi maladroit que vibrant, fait par Demy à ce qui a inspiré sa vie et sa carrière, est définitivement touchant.

5,5/10
Revu ce Trois places pour le 26. Toujours aussi étonné par la liberté de Jacques Demy qui se permet de faire coucher un père avec sa fille.
C'est un film que j'ai toujours aimé, Montand oblige, en dépit de son principal défaut : la musique et la mode des années 80.

J'ai trouvé cette page Ina sur le film:
http://fresques.ina.fr/reperes-mediterr ... le-26.html
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17926
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Jacques Demy (1931-1990)

Post by Kevin95 »

Supfiction wrote:Toujours aussi étonné par la liberté de Jacques Demy qui se permet de faire coucher un père avec sa fille.
Et surtout que la chose soit traitée de manière aussi légère entre deux pas de danse et un coup de synthé de Legrand. :shock:
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23025
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Jacques Demy (1931-1990)

Post by Commissaire Juve »

En ce moment, sur France 3, les parapluies de Cherbourg en version concert au théâtre du Châtelet, avec Nathalie Dessay dans le rôle de la mère, et Michel Legrand à la baguette. La fille qui joue Geneviève n'est pas toujours très juste, mais c'est plutôt pas mal.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Jacques Demy (1931-1990)

Post by AtCloseRange »

Image
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Jacques Demy (1931-1990)

Post by AtCloseRange »

Henry Chapier qui tourne autour du pot...
Image
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17926
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Jacques Demy (1931-1990)

Post by Kevin95 »

Comme dirait mamie, on sauve les meubles ! :mrgreen:
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
odelay
Mogul
Posts: 10369
Joined: 19 Apr 03, 09:21
Location: A Fraggle Rock

Re: Jacques Demy (1931-1990)

Post by odelay »

"On n'est pas allé à Cannes car le film n'était pas prêt".

Oui oui oui.... :fiou: