La Femme aux Maléfices (Nicholas Ray - 1950)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 51391
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

La Femme aux Maléfices (Nicholas Ray - 1950)

Post by Roy Neary »

Toujours dans la collection RKO, voici le tour de Nicholas Ray.
San surprise, c'est notre "spécialiste es-Ray" de Classik qui s'y est collé. :D

:arrow: Born to Be Bad
Image
blaisdell
Assistant opérateur
Posts: 2285
Joined: 2 May 05, 16:19

Re: La Femme aux maléfices

Post by blaisdell »

En dépit de sa mauvaise réputation, j'ai acquis sans tarder le dvd de ce "Born to be bad".
Car j'adore Nicholas Ray.

Et si cette chronique ne fait pas l'impasse sur les défauts de ce film, ça fait plaisir d'y lire un tel enthousiasme pour l'oeuvre du cinéaste de "Johnny Guitare" et pour ses thèmes de prédilection.
George Kaplan
David O. Selznick
Posts: 12100
Joined: 14 Apr 03, 11:32
Location: Une poche pour la chocolatine ?

Re: La Femme aux maléfices

Post by George Kaplan »

blaisdell wrote:
Et si cette chronique ne fait pas l'impasse sur les défauts de ce film, ça fait plaisir d'y lire un tel enthousiasme pour l'oeuvre du cinéaste de "Johnny Guitare" et pour ses thèmes de prédilection.
Merci :) Et prochainement, une critique de L'ardente Gitane. Un film avec encore plus de défauts mais qui me fascine !!
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22684
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: La Femme aux maléfices

Post by cinephage »

George Kaplan wrote:Et prochainement, une critique de L'ardente Gitane. Un film avec encore plus de défauts mais qui me fascine !!
Ca ressemble à la définition courante et truffaldienne du "grand film malade"... :mrgreen:
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
George Kaplan
David O. Selznick
Posts: 12100
Joined: 14 Apr 03, 11:32
Location: Une poche pour la chocolatine ?

Re: La Femme aux maléfices

Post by George Kaplan »

cinephage wrote:
Ca ressemble à la définition courante et truffaldienne du "grand film malade"... :mrgreen:
C'est un peu ça !! Mais pour l'Ardente Gitane, j'ai juste l'impression que Ray ne s'est occupé que de sa caméra. Pour moi le grand film malade, c'est le film entravé par la production mais où subsiste l'âme du réalisateur. A ce titre, Le brigand bien aimé se rapproche plus du 'grand film malade' de Truffaut.
blaisdell
Assistant opérateur
Posts: 2285
Joined: 2 May 05, 16:19

Re: La Femme aux maléfices

Post by blaisdell »

George Kaplan wrote:
cinephage wrote:
Ca ressemble à la définition courante et truffaldienne du "grand film malade"... :mrgreen:
C'est un peu ça !! Mais pour l'Ardente Gitane, j'ai juste l'impression que Ray ne s'est occupé que de sa caméra. Pour moi le grand film malade, c'est le film entravé par la production mais où subsiste l'âme du réalisateur. A ce titre, Le brigand bien aimé se rapproche plus du 'grand film malade' de Truffaut.
Amère victoire aussi est un grand film malade entravé par la production. Choisir Curd Jurgens pour jouer un soldat britannique durant la seconde guerre mondiale, voilà de quoi torpiller un film !
Tancrède
J'suis un rebelle, moi !
Posts: 1602
Joined: 18 Jan 07, 11:12

Re: La Femme aux maléfices

Post by Tancrède »

blaisdell wrote:
George Kaplan wrote:
C'est un peu ça !! Mais pour l'Ardente Gitane, j'ai juste l'impression que Ray ne s'est occupé que de sa caméra. Pour moi le grand film malade, c'est le film entravé par la production mais où subsiste l'âme du réalisateur. A ce titre, Le brigand bien aimé se rapproche plus du 'grand film malade' de Truffaut.
Amère victoire aussi est un grand film malade entravé par la production. Choisir Curd Jurgens pour jouer un soldat britannique durant la seconde guerre mondiale, voilà de quoi torpiller un film !
Amère victoire est un co
blaisdell
Assistant opérateur
Posts: 2285
Joined: 2 May 05, 16:19

Re: La Femme aux maléfices

Post by blaisdell »

Tancrède wrote:
blaisdell wrote:
Amère victoire aussi est un grand film malade entravé par la production. Choisir Curd Jurgens pour jouer un soldat britannique durant la seconde guerre mondiale, voilà de quoi torpiller un film !
Amère victoire est un co
:?:
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22684
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: La Femme aux maléfices

Post by cinephage »

Tancrède wrote:Amère victoire est un co
De mon temps, quand on voyait ce type d'inscription sur un mur, ça signifiait que le proviseur avait chopé le chenapan avant qu'il ne finisse sa phrase... :D
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
George Kaplan
David O. Selznick
Posts: 12100
Joined: 14 Apr 03, 11:32
Location: Une poche pour la chocolatine ?

Re: La Femme aux maléfices

Post by George Kaplan »

:lol:

Essayons de deviner : je vote pour un 'contre exemple'. Mais j'aimerais en savoir plus !
Tancrède
J'suis un rebelle, moi !
Posts: 1602
Joined: 18 Jan 07, 11:12

Re: La Femme aux maléfices

Post by Tancrède »

co = chef d'oeuvre
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22684
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: La Femme aux maléfices

Post by cinephage »

Tancrède wrote:co = chef d'oeuvre
Petit polisson, va...
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell