Georges Lautner (1926-2013)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 18289
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Georges Lautner (1926-2013)

Post by Kevin95 »

Honnêtement, je ne pense pas que les enregistrements soient perdus seulement que la BO sur CD n'est pas vendeur en l'état (comme la super musique d'Il était une fois un flic par Eddie Vartan).

Il faut attendre soit que les kamikazes de Music Box se penchent sur la question, soit une compilation Bachelet et le cinéma, soit un gros coffret Lautner et la musique (mais il faudrait un évènement comme une expo à la Tek... mais attendez, c'est une idée !).
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
O'Malley
Cadreur
Posts: 4484
Joined: 20 May 03, 16:41

Re: Georges Lautner (1926-2013)

Post by O'Malley »

Un coffret Lautner et la musique (ainsi qu'une expo à la Tek), ça c'est une excellente idée car il faut dire que Des pissenlits par la racine jusqu'à Une femme peut en cacher une autre (soit les vingt années de succès) , il n'y a pratiquement rien à jeter niveau BO.
User avatar
Major Tom
Petit ourson de Chine
Posts: 22222
Joined: 24 Aug 05, 14:28

Re: Georges Lautner (1926-2013)

Post by Major Tom »

Kevin95 wrote:Honnêtement, je ne pense pas que les enregistrements soient perdus seulement que la BO sur CD n'est pas vendeur en l'état (comme la super musique d'Il était une fois un flic par Eddie Vartan).

Il faut attendre soit que les kamikazes de Music Box se penchent sur la question, soit une compilation Bachelet et le cinéma, soit un gros coffret Lautner et la musique (mais il faudrait un évènement comme une expo à la Tek... mais attendez, c'est une idée !).
Ben j'avais lu un truc assez hallucinant (ça devait au sujet de Moonraker donc) expliquant qu'en France, si les compositeurs (ou propriétaires de la musique enregistrée) ne venaient pas récupérer leur musique au bout d'un certain temps, le studio les supprimaient purement et simplement, et qu'on en aurait perdu des tonnes comme ça...
Par exemple, si on regarde les lieux d'enregistrement des musiques de Sarde pour Lautner récemment parues, on s'aperçoit que sur la BO de Mort d'un pourri, les 12 pistes, absolument complètes, ont été enregistrées aux studios CTS (Londres), avec le London Symphony Orchestra d'ailleurs, alors que les pistes restantes, provenant d'Est-ce bien raisonnable ? ont été enregistrées aux studio Davout... et ne sont que deux. :| Et elles sont encore là probablement parce qu'elles avaient été publiées sur vinyle à la sortie du film...
Image
Clique ici, et ta vie va changer pour toujours...
User avatar
Major Tom
Petit ourson de Chine
Posts: 22222
Joined: 24 Aug 05, 14:28

Re: Georges Lautner (1926-2013)

Post by Major Tom »

J'ai retrouvé le lien, et c'était justement Stéphane Lerouge qui l'expliquait à starfe (là il parle de Moonraker de Barry) :
Spoiler (cliquez pour afficher)
C’est quelque chose d’assez agaçant parce qu’il y a quelques années, les bandes de ce film auraient pu être sauvées. J’ai commencé à assister vers 1992 à des enregistrements au studio Davout, où Moonraker avait été enregistré. Il faut savoir que John Barry, à l’époque, avait passé deux ou trois mois à Paris pour écrire la musique du film, qui a été tourné et monté en France parce qu’il était coproduit par Eon et Artistes Associés France. En fait, les bandes multipistes complètes étaient restés à Davout. Et il y a un peu plus de quinze ans, Davout a envoyé une série de lettres à des producteurs et éditeurs de musique : «Vous êtes venus travailler chez nous autrefois. Nous avons ici une pièce remplie de bandes, certaines vous appartiennent peut-être. Si vous ne venez pas les chercher dans un délai de trois mois, les bandes non récupérées seront détruites.» Certains compositeurs, comme Vladimir Cosma ou Claude Bolling, ont légitimement foncé chez Davout pour sauver leur matériel. Voilà dans quelles conditions les bandes complètes de Moonraker ont disparu : personne de la MGM n’est allé les récupérer. Mais ses responsables ont-il bien reçu la lettre de Davout ? Je l’ignore. Car, dans l’intervalle, United Artist avait fermé son bureau à Paris et son catalogue avait été transféré à la MGM… Voilà comment Moonraker reste l’un des derniers Graals de John Barry, mais un Graal inaccessible, une chimère. A moins d’un réenregistrement, seule solution possible, cette musique ne peut être publiée en version intégrale.
Voilà, donc je pense qu'il faut croiser les doigts et espérer que Sarde a récupéré ce qu'il aurait pu laisser au Studio Davout... :|
Image
Clique ici, et ta vie va changer pour toujours...
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 18289
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Georges Lautner (1926-2013)

Post by Kevin95 »

Major Tom wrote:Voilà, donc je pense qu'il faut croiser les doigts et espérer que Sarde a récupéré ce qu'il aurait pu laisser au Studio Davout... :|
Sarde a annoncé il y a deux ans sur Facebook bosser sur l'intégrale de ses collaborations avec Tavernier, Sautet, Ferreri et Granier-Deferre. Espérons que Lautner soit le cinquième homme.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
odelay
Mogul
Posts: 11484
Joined: 19 Apr 03, 09:21
Location: A Fraggle Rock

Re: Georges Lautner (1926-2013)

Post by odelay »

Kevin95 wrote:On est à la frontière du HS mais Lerouge pour la compilation Sarde/Lautner a uniquement pris le vinyle d'époque soit la chanson hispanisante et le Love Theme (ultra triste comme tous les Sarde 70's). La musique de suspense est donc dans les limbes des studios d'enregistrement... peut-être un futur coffret intégrale (avec la musique Bontempi du Cowboy ou de Joyeuses Pâques ! :mrgreen: ).


Roohh c'est pas du Bontempi la musique de Joyeuses Pâques (évidemment je ne parle pas de l'immonde générique de début). C'est un jazz relax et mélodique très sympa.

Sinon dommage que la chanson qui avait été inspirée du thème d'"une femme peut en cacher une autre" chanté par Vivian Reed et qui était sortie en 45t n'ait pas été reprise. Elle était pas mal dans le côté chic soft early 80s, ça peut un peu faire penser au Sweet Thing de Chaka Khan.

User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 18289
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Georges Lautner (1926-2013)

Post by Kevin95 »

odelay wrote:Roohh c'est pas du Bontempi la musique de Joyeuses Pâques (évidemment je ne parle pas de l'immonde générique de début). C'est un jazz relax et mélodique très sympa.
Oui oui, je taquinais. :wink:
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 18289
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Georges Lautner (1926-2013)

Post by Kevin95 »

Image

GALIA (Georges Lautner, 1966) découverte

Offrande de Lautner à sa comédienne fétiche Mireille Darc, Galia n'est pas seulement un pas de coté dans la filmographie masculine et ironique du réalisateur mais un drame fort et fascinant porté par une comédienne trop heureuse d'avoir un film sur mesure. Tourné à l'économie, Galia suit le parcours d'une femme libre, dans une France à papa dans un noir et blanc aussi stylisé que naturaliste. La romance, le thriller et le mélodrame sont invités dans la vie de cette jeune femme, comme pour lui faire payer de ne pas rentrer dans les cases, comme pour lui rappeler son statut de femme, donc de victime. Victime d'une société, d'un (ou des) homme, d'une classe sociale voir même des autres femmes. Galia n'est ni pauvre ni innocente, seulement simple, elle ne croit pas aux barrières ni aux préjugés. Erreur, car les autres si et lorsqu'on ne joue pas au jeu commun, on le subit. Le film rappelle le ton foutu d'avance de La Peau douce de Truffaut, entre légèreté et déprime. Lautner sublime son actrice, lui donne la liberté d'une Anna Karina et le ton rentre-dedans d'une Brigitte Bardot. A bien y regarder, le personnage de Galia n'est pas si éloigné de certains personnages lautneriens. Un personnage a qui on ne la fait pas mais qui va se manger le béton d'un monde opaque, corrompu et sans état d'âme, c'est Robert Walker Jr. devant un nœud familial dans Road to Salina, c'est Alain Delon devant un nœud politco-économique dans Mort d'un pourri ou Jean-Paul Belmondo devant un nœud politico-militaire dans Le Professionnel. Ici, Mireille Darc savait puis ne sait plus comme ses camarades. Sa chute est terrible, mais superbe.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
Profondo Rosso
Howard Hughes
Posts: 17229
Joined: 13 Apr 06, 14:56

Re: Georges Lautner (1926-2013)

Post by Profondo Rosso »

Beau texte, un de mes Lautner/Mireille Darc préférés, le plus bel écrin du réalisateur pour Mireille Darc avec La Grande Sauterelle. Lle virage désespéré progressif est fascinant. Peut-être lep lus beau rôle de Mireille Darc. Et c'est vrai ce que tu dis sur le spleen assez voisin de La Peau douce.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 94647
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Georges Lautner (1926-2013)

Post by Jeremy Fox »

Profondo Rosso wrote: Et c'est vrai ce que tu dis sur le spleen assez voisin de La Peau douce.
cet argument aurait tendance à me donner envie de le découvrir du coup.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 94647
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Georges Lautner (1926-2013)

Post by Jeremy Fox »

Pour l'avant dernière mise en ligne avant les semi-vacances, Le Professionnel par Philippe Paul à l'occasion de la sortie en Bluray chez Studio Canal.
The Eye Of Doom
Accessoiriste
Posts: 1964
Joined: 29 Sep 04, 22:18
Location: West of Zanzibar

Re: Georges Lautner (1926-2013)

Post by The Eye Of Doom »

Decouvert hier "Le monocle rie jaune".
Ben he... c'est difficilement regardable.
Tous les acteurs sont mauvais: Paul Meurisse a l'air epuisé (au bord du malaise...), Barbare Stelle cachetone (mal), Robert Dalban s'autoparodie si l'on peut dire. Il n'y a guere que Dalio qui a l'air d'y croire un peu.
Seule la musique jazzy de Philippe Magne illustrant des scenes de rue (où les acteurs francais ont l'air d'extraterrestes) rend la chose intrigante.
Le film est sensé etre une comedie mais l'humour de la France de De Gaule ca passe plus... Le probleme est que le film ne choisit pas son registre, avec un mix d'humour franchouillard has been, et des deux ou trois scènes reussies où on devine ce que le film aurait pu etre s'il avait choisi un autre camp camp : la discussion à la fumerie d'opium, la visite à la cahute du pecheur avec la scene du filet de peche : la plus forte du film, qui m'a fait pensé à la Marque du Tueur, l’échange avec le responsable de la secte.
Pour ceux qui auront le courage d'aller vers la fin, un pastiche inattendu de West Side Story.
Quand au dernier gag, il est affligeant.

J’hésite à tenter de voir les deux autres.
Jihl
Doublure lumière
Posts: 584
Joined: 4 Mar 06, 23:06
Location: Louis Restaurant

Re: Georges Lautner (1926-2013)

Post by Jihl »

Mort d'un pourri 1977

Je l'avais vu dans les années 80 et bien oublié depuis. Redécouvert dans une magnifique copie diffusée par Arte. C'est pour moi un film à voir, même si j'ai des réserves sur le scénario par trop manichéen, sur le personnage de Delon (dans le fond pas très crédible), sur la performance d'Ornella Muti ou une poursuite en camion dispensable. Reste que la photo et la bande son du film créent une vraie atmosphère, que le rythme du film est excellent et le casting des seconds rôles assez exceptionnel. 4.5/10
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 94647
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Georges Lautner

Post by Jeremy Fox »

Profondo Rosso wrote:Les seins de glace (1974)

Image

François (Claude Brasseur), un écrivain de télévision, est venu travailler à Nice. Au cours d'une promenade sur la plage, il rencontre une femme, Peggy (Mireille Darc). Des meurtres sont commis. Peggy est le suspect numero 1. Deux ans plus tôt, elle avait tué son mari, qui l'avait forcé à se prostituer pour la drogue. Elle ne semble ne pas être guerrie et est suveillée de près par son avocat Marc Rilson (Alain Delon), amoureux d'elle.

Adapté d'un roman de Richard Matheson, "Someone is Bleeding", une incursion de Lautner dans le thriller psychologique. Il s'en sort remarquablement bien, notamment dans une première partie de haute volée. Une ambiance trouble et étrange, avec une Mireille Darc froide et distante dont le passé mystérieux se dévoile progressivement au fil de la séduction de Claude Brasseur. Une belle réussite plastique avec une photo hivernale et diaphane de Maurice Fellous qui crée immédiatement une vraie ambiance, des cadrages millimétrés de Lautner dans un Nice froid et inquiétant. Des moments d'angoisse pures sacrément efficace comme la visite d'un immeuble où Brasseur et Mireille Darc se retrouvent coincés dans un ascenceur puis dans un parking dont il se dégage une vraie ambiance fantastique. D'ailleurs Lautner lorgne assez ouvertement vers le giallo par instant avec des meurtres bien graphiques et sanglant (dont un aux ciseau bien gratiné), des plans signature (la tige de fleur coupé par un rasoir lors du final) et un le beau score mélancolique de Philippe Sarde qui se teinte par instants de ligne de basse et de son synthétique typique des thriller transalpins.
Le soufflé retombe un peu dans la deuxième partie surtout à cause du scénario qui répète un peu trop certaines situations (les atermoiements de Mireille Darc entre Delon et Brasseur) mais c'est sans compter un final scotchant de noirceur et de mélancolie. Delon qu'on prends pour le méchant jusque là devient un personnage tragique bouleversant contraint de faire l'impensable par amour (le fait qu'il soit avec Mireille Darc à l'époque aide bien à l'intensité du moment) et le dernier regard de Mireille Darc ( excellente loin de ces rôle de comédie à la fois inquiétante et touchante dans sa folie) hante longtemps le spectateur. j'aurais seulement quelques réserves sur la prestation de Claude Brasseur, un peu trop orienté comédie et qui casse le ton du film (dont une scène où apparait Philippe Castelli qui vaut son pesant de cacahuète). 5/6
Aussi surpris -dans le bon sens du terme- que toi. Je ne l'avais jamais vu, j'avais un à priori négatif et au final et je suis en phase avec ton avis. Superbe BO de Sarde.
User avatar
Joshua Baskin
ambidextre godardien
Posts: 10391
Joined: 13 Apr 03, 20:28
Location: A la recherche de Zoltar

Re: Georges Lautner

Post by Joshua Baskin »

Jeremy Fox wrote:
Aussi surpris -dans le bon sens du terme- que toi. Je ne l'avais jamais vu, j'avais un à priori négatif et au final et je suis en phase avec ton avis. Superbe BO de Sarde.
BO dont le thème est repris dans le très beau film de Louis Garrel, les deux amis.
J'adore les seins de glace également.
Laissez-moi passer, je suis Francis Moury