Mikio Naruse (1905-1969)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
beb
Machino
Posts: 1149
Joined: 18 Oct 08, 20:19

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Post by beb »

Beule wrote: 20 Sep 20, 19:17 sait-on ce qui appartient en propre à Kawashima et Naruse dans ce film ? Et partant, pourquoi les deux réalisateurs sont crédités au générique... Je n’arrive pas à lever le voile sur ce petit mystère (pour moi) depuis que j’ai découvert le film au printemps dernier.
Ca me fait penser que j'avais un livre dans ma bibliothèque sur Naruse que je viens de chercher et de trouver : "The cinema of Mikio Naruse - Women and Japanese modernity" de Catherine Russell
Elle donne sa version, je cite :
Kawashima is said to have directed the "younger generation scenes", while Naruse shot the "Geisha house" scenes, although the film does not break down quite easily.
Most of the young women in the film are geisha, and there are only a couple of older characters, so it is hard to know exactly which director shot which scenes
...
My guess is that Kawashima was responsible for the comic segments .... whereas Naruse may have shot the more restrained and melodramatic scenes in which one person speaks at a time.
Beule
Cadreur
Posts: 4301
Joined: 12 Apr 03, 22:11

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Post by Beule »

beb wrote: 20 Sep 20, 19:39
Beule wrote: 20 Sep 20, 19:17 sait-on ce qui appartient en propre à Kawashima et Naruse dans ce film ? Et partant, pourquoi les deux réalisateurs sont crédités au générique... Je n’arrive pas à lever le voile sur ce petit mystère (pour moi) depuis que j’ai découvert le film au printemps dernier.
Ca me fait penser que j'avais un livre dans ma bibliothèque sur Naruse que je viens de chercher et de trouver : "The cinema of Mikio Naruse - Women and Japanese modernity" de Catherine Russell
Elle donne sa version, je cite :
Kawashima is said to have directed the "younger generation scenes", while Naruse shot the "Geisha house" scenes, although the film does not break down quite easily.
Most of the young women in the film are geisha, and there are only a couple of older characters, so it is hard to know exactly which director shot which scenes
...
My guess is that Kawashima was responsible for the comic segments .... whereas Naruse may have shot the more restrained and melodramatic scenes in which one person speaks at a time.
Merci pour ces précisions, beb; :)
Effectivement, je n'ai pas souvenir d'une scission narrative de ce type (qui au passage invaliderait la remarque de Bruce). La proposition de Catherine Russell semble plus probante. Quand bien même elle ne dissipe pas le mystère quant aux raisons qui ont conduit la production à choisir une telle direction bicéphale. Parce qu'à ma connaissance Kawashima n'est pas qu'un spécialiste de l'humour, et Naruse sait aussi très bien le manier quand l'occasion s'en fait sentir...
User avatar
beb
Machino
Posts: 1149
Joined: 18 Oct 08, 20:19

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Post by beb »

Beule wrote: 20 Sep 20, 19:55
beb wrote: 20 Sep 20, 19:39

Ca me fait penser que j'avais un livre dans ma bibliothèque sur Naruse que je viens de chercher et de trouver : "The cinema of Mikio Naruse - Women and Japanese modernity" de Catherine Russell
Elle donne sa version, je cite :
Merci pour ces précisions, beb; :)
Effectivement, je n'ai pas souvenir d'une scission narrative de ce type (qui au passage invaliderait la remarque de Bruce). La proposition de Catherine Russell semble plus probante. Quand bien même elle ne dissipe pas le mystère quant aux raisons qui ont conduit la production à choisir une telle direction bicéphale. Parce qu'à ma connaissance Kawashima n'est pas qu'un spécialiste de l'humour, et Naruse sait aussi très bien le manier quand l'occasion s'en fait sentir...
J'ai aussi trouvé cet article qui évoque la thèse citée dans le livre mais donne une autre analyse intéressante : https://mikionaruse.wordpress.com/evening-stream/
Mais c'est vrai que cette co-réalisation reste un mystère, aussi parce que les co-réalisations sont très rares dans le cinéma japonais à ma connaissance - mais Bruce en sait surement plus que moi
Je ne connais pas Kawashima à part ce film, mais pour l'humour chez Naruse il faut quand meme remonter à ses films "anciens" parce que dans tous les films que j'ai vu post 1950, je ne me rappelle pas avoir eu un sourire, ils sont très sombres
Beule
Cadreur
Posts: 4301
Joined: 12 Apr 03, 22:11

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Post by Beule »

beb wrote: 20 Sep 20, 20:34 J'ai aussi trouvé cet article qui évoque la thèse citée dans le livre mais donne une autre analyse intéressante : https://mikionaruse.wordpress.com/evening-stream/
Encore merci. Je vais revoir le film à l'aune de ces postulats. En l'état mes souvenirs ne sont pas suffisamment précis.
beb wrote: 20 Sep 20, 20:34 Mais c'est vrai que cette co-réalisation reste un mystère, aussi parce que les co-réalisations sont très rares dans le cinéma japonais à ma connaissance.
Sans doute oui. Les seuls exemples de films collectifs qui me viennent à l'esprit sont des films à sketches comme, par exemple, Testaments de femmes (Ichikawa, Masumura, Yoshimura) ou Quatre histoires d'amour (Kinugasa, Naruse déjà, Toyoda et je-sais-plus-trop-qui). Ce qui est étonnant en l' occurrence c'est qu'un tel flou entoure la production d'un film mis en scène par deux pareils mastodontes.
beb wrote: 20 Sep 20, 20:34 Je ne connais pas Kawashima à part ce film, mais pour l'humour chez Naruse il faut quand meme remonter à ses films "anciens" parce que dans tous les films que j'ai vu post 1950, je ne me rappelle pas avoir eu un sourire, ils sont très sombres
Je connais fort mal Kawashima également. Je pense n'avoir encore vu que quatre de ses films en dehors de Courant du soir. Mais ni Le Paradis de Suzaki ni assurément le très larmoyant et misérabiliste The Balloon ne m'ont paru témoigner d'une générosité naturelle dans le dosage de l'humour. En tous cas lorsqu'il s'agissait d'embrasser le drame ou mélodrame. On est très loin de Chronique du soleil à la fin de l'Ère Edo. Et je n'ai pas souvenir que Courant du soir soit sensiblement plus light que les autres Naruse auxquels on pourrait naturellement le rattacher. Les Naruse savent tout de même ménager leurs petits moments de répit, quitte à ce que cette bonne humeur ne soit en fait que l'expression d'une certaine forme de politesse du désespoir. Il suffit de penser aux prestations récurrentes, film après film, de cette rondeur faussement bonhomme Daisuke Katô. Mais il est certain que L'Éveil du printemps est à ce jour le plus léger des films de Naruse que j'ai pu voir.
bruce randylan
Mogul
Posts: 11509
Joined: 21 Sep 04, 16:57
Location: lost in time and lost in space

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Post by bruce randylan »

A l'époque où j'avais vu le film (en 2013), je pensais aussi que les parties légères étaient du fait de Kawashima, notamment celle autour de la piscine au début. J'en avais parlé à Clément Rauger rapidement qui m'avait dit que contre toute attente, c'était Naruse qui avait signé ce passage. Je me rappelle plus trop mais il me semble qu'il m'avait précisé que la co-réalisation venait du fait que Kawashima devait réaliser le film mais avait eu des problèmes de santé (du à son alcoolisme ?) durant le tournage et que Naruse avait repris le tournage.
A l'époque, il finissait son mémoire sur Kawashima donc je lui ai fait confiance. Je peux lui redemandais plus de précision si vous voulez (et c'est pas impossible que ma mémoire me joue des tours aussi :mrgreen: )
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
User avatar
k-chan
squatteur
Posts: 14190
Joined: 16 Apr 05, 05:22
Location: on the road again.

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Post by k-chan »

Pour information, un nouveau Naruse, titre majeur de sa filmographie aura bientôt droit à une sortie nationale, à savoir le fabuleux Okaasan, en français "Maman", ou "La mère" :D :D :

https://www.acaciasfilms.com/film/la-mere/

J'espère que Carlotta sera sur le coup pour un beau blu-ray, et que cela va continuer avec d'autres titres.


Image
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 23057
Joined: 31 Dec 04, 14:17
Location: Dans le cerveau de Dale Cooper

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Post by Jack Carter »

D'autres titres sont prevus plus tard chez Les Acacias, à savoir Chrysanthemes tardifs et A L'approche de l'automne
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 9018
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Post by Alexandre Angel »

C'est bien que ça commence à s'étoffer (on était quand même restés pendant des plombes sur l'unique et beau coffret Wild Side de 2006, et peut-être un dvd "Film de ma vie" à tout casser).
Beule
Cadreur
Posts: 4301
Joined: 12 Apr 03, 22:11

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Post by Beule »

bruce randylan wrote: 21 Sep 20, 07:43 A l'époque où j'avais vu le film (en 2013), je pensais aussi que les parties légères étaient du fait de Kawashima, notamment celle autour de la piscine au début. J'en avais parlé à Clément Rauger rapidement qui m'avait dit que contre toute attente, c'était Naruse qui avait signé ce passage. Je me rappelle plus trop mais il me semble qu'il m'avait précisé que la co-réalisation venait du fait que Kawashima devait réaliser le film mais avait eu des problèmes de santé (du à son alcoolisme ?) durant le tournage et que Naruse avait repris le tournage.
A l'époque, il finissait son mémoire sur Kawashima donc je lui ai fait confiance. Je peux lui redemandais plus de précision si vous voulez (et c'est pas impossible que ma mémoire me joue des tours aussi :mrgreen: )
Oups
Avec cette remontée du topic, je m'aperçois que j'avais zappé ta réponse. Mille excuses. Ton éclairage me satisfait en l'état : pour le coup je vais faire confiance à ta mémoire.
Jack Carter wrote: 19 Oct 20, 12:41 D'autres titres sont prevus plus tard chez Les Acacias, à savoir Chrysanthemes tardifs et A L'approche de l'automne
Image
Petite merveille sur l'enfance, celui-là aussi. On sait à quel horizon ces rééditions sont prévues (même si je doute fortement qu'elles parviennent jusqu'à mon trou) ?
User avatar
zybine
Assistant(e) machine à café
Posts: 259
Joined: 11 May 05, 19:27

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Post by zybine »

Jack Carter wrote: 19 Oct 20, 12:41 D'autres titres sont prevus plus tard chez Les Acacias, à savoir Chrysanthemes tardifs et A L'approche de l'automne
On a des dates ? Pour La mère et ces deux-là ?
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 23057
Joined: 31 Dec 04, 14:17
Location: Dans le cerveau de Dale Cooper

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Post by Jack Carter »

zybine wrote: 8 Nov 20, 11:13
Jack Carter wrote: 19 Oct 20, 12:41 D'autres titres sont prevus plus tard chez Les Acacias, à savoir Chrysanthemes tardifs et A L'approche de l'automne
On a des dates ? Pour La mère et ces deux-là ?
La Mere aurait du sortir ce mois-çi (18/11), donc repoussé à je ne sais pas quand.
Pour les deux autres c'est du previsionnel sans date pour le moment
https://adrc-asso.org/ressources/calend ... reeditions
User avatar
Mama Grande!
Machino
Posts: 1414
Joined: 1 Jun 07, 18:33
Location: Tokyo

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Post by Mama Grande! »

Commissaire Juve wrote: 29 Dec 18, 12:27
Accessoirement : cette histoire d'hôtesses m'a laissé assez perplexe. Je me suis demandé sans cesse si le film montrait "tout" (dans ce cas : quelle drôle de tradition) ou s'il ne montrait que la partie émergée de l'iceberg (en occultant les aspects plus sordides du métier).
La description de Naruse n'occulte pas les aspects sordides. Ce travail d'hôtesse, encore très répandu au Japon, n'est pas de la prostitution dans le sens où nous l'entendons nous, et peut en effet sembler être une "drôle de tradition" pour qui n'est pas familier de la culture et de la société japonaises.
Je poste d'ailleurs ici l'interview de la première hôtesse du Japon, c'est très instructif.