Notez les films de juin 2008

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

johell
1/10 à chaque oeil
Posts: 5404
Joined: 3 Jan 07, 10:20
Location: Suisse

Re: Notez les films de juin 2008

Post by johell »

Image Image
THE MYSTERIANS (Chikyû Bôeigun) de Ishirô Honda (1957)

Le réalisateur de GODZILLA nous fait son "space film" avec des habitants d'une autre planète qui débarquent au Japon afin de venir y vivre et de se reproduire avec des femmes "humaines". Mais nos amis japonais ne vont pas se laisser faire et la riposte risque d'être méchante.

THE MYSTERIANS est un spectacle de série B tout à fait charmant. A grand renfort de séquences spectaculaires et démesurées. On ne se prive pas pour détruire, saccager, inonder ou brûler la moindre parcelle de ses décors en modèles réduits. Et c'est très efficace. Ishirô Honda prend même la peine de nous offrir d'excellentes séquences avec une sorte de robot-perçeuse qui vient foutre le bordel dès les 10 premières minutes du film. THE MYSTERIANS offre donc un divertissantt spectacle où tout le talent de son réalisateur explose aux quatre coins de l'écran. C'est plein d'idées richement colorés, parfois un peu kitsch et l'ensemble est totalement emballant! :D

Trailer :
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 49090
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Notez les films de juin 2008

Post by Flol »

Il s'agit bien de Prisonnières des Martiens, c'est ça ?
J'en garde un excellent souvenir aussi.
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 23611
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Notez les films de juin 2008

Post by AtCloseRange »

La Septième Victime de Mark Robson
Après avoir vu ces derniers temps quelques Mark Robson, il semble clair que l'influence de Val Lewton sur le film est bien plus importante que celle de son metteur en scène.
Je tiens déjà mon film (tordu) du mois.
Après un début qui m'a semblé somme toute assez classique (les débuts de Kim Hunter au cinéma ne sont d'ailleurs pas transcendants), le film s'approche progressivement d'une douce folie. L'histoire qui tient en 1h15 est au moins aussi tordue que celle du Grand Sommeil et à peu près aussi "importante" pour l'intérêt du film. Ici tout tient à une atmosphère particulièrement étrange (on se croirait parfois chez Lynch) et qui ne fait que s'amplifier au cours du film.
Voilà qui me donne envie de découvrir les autres productions Lewton que je ne connais pas et surtout de revoir rapidement un film qui a me semble-t-il peu d'équivalent à l'époque de sa réalisation (les dernières scènes m'ont laissé sans voix).
Tancrède
J'suis un rebelle, moi !
Posts: 1602
Joined: 18 Jan 07, 11:12

Re: Notez les films de juin 2008

Post by Tancrède »

quelle coïncidence, j'ai moi aussi découvert ce film aujourd'hui.
un pur joyau, je signe ce que tu as dit, et j'ajouterais que j'ai été scotché par sorte d'infinie tristesse, elle aussi inhabituelle dans ce genre de film et même au cinéma tout court.
les mots me manquent pour décrire ce chef d'oeuvre pour le moins étrange.
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 23611
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Notez les films de juin 2008

Post by AtCloseRange »

Début de l'intégrale Wellman sur TCM avec Wild Boys of the Road et c'est un très beau film plutôt âpre sur l'errance de plusieurs adolescents pendant la grande dépression. Les jeunes acteurs sont formidables et notamment Frankie Darro que je remarque pour la 3ème fois après Public Enemy, Mayor of Hell. Le film est très touchant et toutes les scènes de groupe ou se passant autour des trains sont vraiment pleines de vie.
J'ai été surpris qu'on y aborde de façon assez frontale la question du viol (même pour un film pré-code, ça m'a surpris).
Je ne m'en rappelais plus mais Scorsese en parlait à juste titre dans son documentaire sur le cinéma américain.
Une vraie découverte pour moi qui ne goûte guère le cinéma de cette époque. Je vais suivre cette intégrale Wellman d'un peu plus près maintenant.
johell
1/10 à chaque oeil
Posts: 5404
Joined: 3 Jan 07, 10:20
Location: Suisse

Re: Notez les films de juin 2008

Post by johell »

Ratatouille wrote:Il s'agit bien de Prisonnières des Martiens, c'est ça ?
J'en garde un excellent souvenir aussi.
Je ne sais pas, je ne connais pas le titre français de ce film. Mais, en rapport avec le sujet, cela pourrait bien être ça. :)
johell
1/10 à chaque oeil
Posts: 5404
Joined: 3 Jan 07, 10:20
Location: Suisse

Re: Notez les films de juin 2008

Post by johell »

Image
THE CANDY SNATCHERS de Guerdon Trueblood (1973)

C'est sur la mélodie ironique de "Money is the root of all happiness" que débute THE CANDY SNATCHERS. Nos 3 kidnappeurs amateurs sont sur le point d'enlever Candy, une jeune adolescente de 16 ans. Le but? Soutirer un vol de diamant au papa de la fillette. Malheureusement pour eux, le père ne se pointe pas au rendez-vous fixé par les kidnappeurs. Que faire? C'est le début d'un lente plongée à la fois malsaine, glauque et... drôle.

THE CANDY SNATCHERS est un petit film d'exploitation, sans budget et parfois proche de l'amateurisme. Pourtant, malgré ses limites, le film se révèle assez surprenant de par la manière où le scénario classique de l'enlèvement et la demande de rançon qui s'ensuit part cette fois-ci totalement en couilles d'une manière assez surréaliste. Il faut dire aussi que l'ensemble des personnages est assez gratiné. Allant de la jeune femme prostitué à l'adolescent meurtrier, en passant par le vétéran du vietnam limite pédophile sans oublier le père négligeant et opportuniste... C'est une belle galerie humaine, souvent grotesque. Car, au-delà des situations glauques, il s'en dégage une certaine drôlerie inattendue qui rend l'ensemble d'autant plus inconfortable jusqu'au final inattendu et plein de la cruauté typique qui parsème ce genre de production. Les effets spéciaux de maquillage assez rudimentaires et l'interprétation plutôt limité de l'ensemble des comédiens fournissent un cachet assez particulier à THE CANDY SNATCHER. Et d'y rajouter le viol d'une adolescente, un traitement abusif d'un enfant muet pratiquement livré à lui-même donne une saveur bien particulière à ce petit bijou "grindhouse" longtemps demeuré invisible. Une petite perle rarissime que les fanatiques du genre se doivent de ne pas manquer! :D

Trailer :
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 18222
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Notez les films de juin 2008

Post by Kevin95 »

Image

Un aller simple (José Giovanni, 1971)

Un polar très épuré pour José Giovanni, qui pour le coup n'use qu'aucun artifice, autant technique (les plans sont carrés et fluides) qu'artistiques (ici, pas l'ombre d'une star).
Et c'est bien là le problème, l'histoire est suffisamment complexe pour qu'en plus, le spectateur n'ai pas un minimum d'empathie pour le personnage principale, qui nous apparait dans le métrage comme froid, distant et sans grand charisme. Cela aurait été préférable donc, d'avoir un acteur avec plus de poids et de présence à l'écran que Jean-Claude Bouillon, au demeurant bon acteur, mais qui ne réussi pas à insuffler au parcours du personnage une dose de tragique (un Patrcik Dewaere aurait été idéal).
Ceci dit, l'histoire se laisse regarder et le film offre une poignée de belles idées de cinéma aidé par un José Giovanni inspiré.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
Profondo Rosso
Howard Hughes
Posts: 16912
Joined: 13 Apr 06, 14:56

Re: Notez les films de juin 2008

Post by Profondo Rosso »

Double assassinat dans la rue Morgue de Robert Florey (1934)

Image

Une adaptation de Poe assez décevante qui vaut surtout pour son ambiance. Décors studio imposant, jeu d'ombre saisissant et jeu d'acteurs grotesque et outré, on baigne dans une style sous haute influence de l'expressionnisme allemand. Le prestation tout en charme sadique de Bela Lugosi et la violence de certaines séquences de tortures rattrappe les gros défauts du films comme les grosses longueur et un récit qui ne s'emballe jamais ainsi qu'un cast assez transparent hormis Lugosi. 3/6
Last edited by Profondo Rosso on 3 Jun 08, 23:47, edited 1 time in total.
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 18222
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Notez les films de juin 2008

Post by Kevin95 »

Image

The Hound of the Baskervilles (Terence Fisher, 1959)

Si en toute franchise, le personnage de Sherlock Holmes et ses aventures rocambolesques, m'ont toujours profondément ennuyés, ici c'est un cas un peu appart.
Avec le mélancolique The Private Life of Sherlock Holmes (Billy Wilder), le film de Terence Fisher (que je viens de découvrir) est d'une splendeur visuelle indéniable et donc le seul film dit "de Sherlock Holmes" qui trouve grâce à mes yeux.
Les recherches graphiques sont d'ailleurs du niveau de Moonfleet (Fritz Lang) ou du cinéma de Mario Bava.
Bon, l'histoire est toujours aussi peu passionnante (enfin, je crois être le seul car nombreux sont les amateurs), mais la mise en scène et le casting réunissant ces deux tronches cultissimes de Peter Cushing et Christopher Lee (celui-ci dans un rôle à contre emploi) font de ce film une réussite.

Il me tarde de découvrir d'autres films de l'auteur (dont je n'ai pu voir que ce film et l’excellent Dracula) !

Image

Du mou dans la gâchette (Louis Grospierre, 1966)

C'est sur, on est loin de Georges Lautner ou de Michel Audiard !
Pourtant, la réunion de Bernard Blier et Jean Lefebvre en deux tueurs à gages loosers, fait immédiatement penser aux frères Volfoni et ferait fantasmer tout les fans boys (dont je fais partie) du monde audiardesque.
Une fois cela dit et nos attentes diluées, c'est à une gentil petite comédie, sans vraies prétentions auquelle on assiste avec, outre le duo, un ensemble de comédiens tous sympathiques et attachants.

C'est frais, c'est simple, c'est sympa quoi (et puis je suis une vraie groupie de Bernard Blier) !
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
O'Malley
Cadreur
Posts: 4395
Joined: 20 May 03, 16:41

Re: Notez les films de juin 2008

Post by O'Malley »

bruce randylan wrote: Le convoi des Braves ( John Ford - 1950 )
Un nouveau film de Ford qui me laisse totalement de marbre vis à vis de son humour, de ses personnages, de son histoire ou de ses références bibliques. Il n'y absolument rien qui me touche ou me parle et c'est même un léger agacement qui se profile avec des bons sentiments trop naïfs à mes yeux et des méchants très mal caractérisés qui conduit à une dramatisation stérile à l'image de la séquence pré-générique qui sonne très fausse.

Bon, comme toujours chez John Ford, on se rattrapera toujours avec des images toujours autant soignée mais qui demeure une coquille bien vide alors qu'il lui est déjà arrivé de me satisfaire sur le fond et la forme.
Ah...celui là je sens que je vais pas l'apprécier aussi! :mrgreen:

La barbe à papa (Peter Bogdanovitch) - 1973

Un très joli film dirigé avec beaucoup de sensibilité par Peter Bogdanovitch, aidé par une interprétation formidable de naturel des O'Neal père et fille (Ryan et Tatum). La photographie N/B est très belle et l'Amérique profonde de la Dépression bénéficie d'une reconstitution soignée.
Last edited by O'Malley on 4 Jun 08, 23:21, edited 1 time in total.
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 18222
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Notez les films de juin 2008

Post by Kevin95 »

Image

To Be or Not to Be (Ernst Lubitsch, 1942)

Ca y est ! Après une multitude de visionnage, j'ai (enfin) pris conscience du génial de l'œuvre.
S'il n'est pas mon préféré d'Ernst Lubitsch, To Be or Not to Be vient de m'apparaitre dans toute sa splendeur, en cela, ses gags font mouche quand ils me laissaient de marbre hier et sa mise en scène m'éblouit, elle qui hier était inexistante à mes yeux.

C'est lent à venir, mais une fois arrivé, c'est jouissif ! :mrgreen:

Image

Sun Spots (Armando Crispino, 1975)

Du giallo pur jus qui prend un malin plaisir à torturer son interprète principal, la très belle Mimsy Farmer et à blindé son intrigue tortueuse de scènes un tantinet dégueulasses. Je parle d'intrigue tortueuse, mais j'aurais dû dire intrigue ultra complexe, car le film est dur à suivre à partir d'un certain moment au point où l'on ne sait plus qui est qui et pourquoi la Farmer se met dans cet état là.
Une œuvre inégale, mais qui demeure intéressante par son thème, de la canicule dans un Rome d'aout, pertinent et son montage hystérique qui parfois est très bien venu.

A noter aussi une bande sonore stressante à souhait façon The Texas Chain Saw Massacre (Tobe Hooper).
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 18222
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Notez les films de juin 2008

Post by Kevin95 »

bruce randylan wrote: le film est assez pauvre graphiquement.
Ah bon ? Personnellement j'ai vu un gros travail sur les couleurs et les décors. :wink:
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
Ballin Mundson
O Captain! my Captain!
Posts: 7107
Joined: 27 Jan 05, 20:55
Location: à l'abordage

Re: Notez les films de juin 2008

Post by Ballin Mundson »

Midnight
Chouette comédie, rondement menée de la première à la dernière scène. Avec un superbe casting. Décidément j'aime de plus en plus Claudette colbert. John Barrymore (visiblement bien abimé par l'alcool) impose son personnage par quelques regards et ne cabotine pas, Marie Astor, arrive à rendre intéressant un rôle assez ingrat , et pour la première fois, j'ai trouvé du charisme à Don Ameche. Rien de sucré dans les scènes romantiques.
Plusieurs fois, j'ai ri franchement.


Tarentula
Certains effets spéciaux sont encore impressionnants, mais sinon bof... bof.... L'intrigue est assez conventionnelle, les personnages sans épaisseur et le suspense n'est pas très bien géré.
Last edited by Ballin Mundson on 5 Jun 08, 19:33, edited 1 time in total.
Image
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 49090
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Notez les films de juin 2008

Post by Flol »

AtCloseRange wrote:La Septième Victime de Mark Robson
Après avoir vu ces derniers temps quelques Mark Robson, il semble clair que l'influence de Val Lewton sur le film est bien plus importante que celle de son metteur en scène.
Je tiens déjà mon film (tordu) du mois.
Après un début qui m'a semblé somme toute assez classique (les débuts de Kim Hunter au cinéma ne sont d'ailleurs pas transcendants), le film s'approche progressivement d'une douce folie. L'histoire qui tient en 1h15 est au moins aussi tordue que celle du Grand Sommeil et à peu près aussi "importante" pour l'intérêt du film. Ici tout tient à une atmosphère particulièrement étrange (on se croirait parfois chez Lynch) et qui ne fait que s'amplifier au cours du film.
Voilà qui me donne envie de découvrir les autres productions Lewton que je ne connais pas et surtout de revoir rapidement un film qui a me semble-t-il peu d'équivalent à l'époque de sa réalisation (les dernières scènes m'ont laissé sans voix).
Sache que suite à ton avis, je me suis enregistré ce film. Et je le regarde tout bientôt. Parce que c'est vrai que ta critique m'a fortement intrigué...