Billy Wilder (1906-2002)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

John Constantine
Un Justicier dans la Cuisine
Posts: 10337
Joined: 4 Jun 03, 20:30
Location: Bolivie

Post by John Constantine »

Philip Marlowe wrote:mais le film ne m'a pas fait rire (à part peut-être une ou deux fois), et surtout m'a ennuyé. Tom Ewell est pathétique, le fait qu'il parle sans arrêt au spectateur(dû à la nature théatrale du matériau original) m'a plutôt gonflé, ses blagues sont pas drôles...et puis j'ai juste trouvé ça sans intérêt.
A peu près tout le contraire de toi. Ok, le film aurait pu être un brin plus provoc', quoique la morale finale n'est pas si sauve ke cela. Ewell est génial en américain moyen et la scène du début sur l'anthropologie masculine depuis les Indiens, du plombier, du sous-tif sont géniales (même si ce n'est pas le meilleur Wilder et dont la réputation vaut surtout pour LA scène).
D'ailleurs j'ai dû m'arrêter à 10 minutes de la fin pour des raisons extérieures. Normalement ça m'énerve mais là je m'en foutais complètement.
Ah bah oui, si t'es parti chercher des oeufs de Pâques le nez dans la touffe d'herbe, tu devais t'en foutre complètement. :mrgreen:
Puissant, corrompu et menteur
Image
You two do make a charming couple though, you're both, what's the expression, damaged goods.
Swan
Au poil soyeux
Au poil soyeux
Posts: 31866
Joined: 12 Apr 03, 15:00
Location: The Swanage

Post by Swan »

Ce soir, rétrospective Billy Wilder à la Cinémathèque, pour aller voir... un Howard Hawks, Ball of Fire. Wilder est en effet le co-scénariste de cette étonnante relecture de Blanche Neige, dans laquelle une chanteuse de cabaret se retrouve en planque dans une résidence où huit universitaires particulièrement naphtalinés travaillent à une encyclopédie. Gary Cooper fait merveille dans le rôle d'un professeur de lettres découvrant à la fois l'argot et l'amour. L'alchimie entre le rythme parfait de Hawks et les trouvailles scénaristiques de Wilder est totale. Un vrai régal. 8/10
Image
Image
"One Day There'll Be a Place for Us"
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93352
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Post by Jeremy Fox »

Certains l'aiment chaud de Billy Wilder

Je l'avais totalement oubliée cette excellente comédie qui se fait parfois grave au détour d'une scène. Si le début dans le train me laisse un peu sur ma faim, la deuxième heure en Floride m'a enchantée avec surtout la scène de drague drolissime sur le Yacht entre Tony Curtis et Marilyn (Ahhhhhh quelle est belle et qulle expressivité à la fois naïve et émouvante sur le tard), le baiser qu'ils échangent devant toute l'assemblée herberluée peu avant le final...

Bref, belle redécouverte même si je continue à préférer de loin La garçonnière que Wilder tournera l'années suivante.
Milhouse Van Houtten
Stagiaire
Posts: 34
Joined: 11 May 04, 12:25

Post by Milhouse Van Houtten »

Témoin à charge Billy Wilder (1957)

Encore une merveille à coté de laquelle j'étais passé... Scénario habile, dialogue ciselés et interprétation grandiose : absolument génial ! Charles Laughton est immense et le film totalement jubilatoire. L'accumulation de rebondissements du final est énorme et finit par donner un petit coté absurde plutot plaisant. Wilder est un génie !

8,5/10
phylute
La France peut être fière
Posts: 25518
Joined: 2 Jan 04, 00:42
Location: Dans les Deux-Sèvres, pas loin de chez Lemmy

Post by phylute »

Tiens j'ai revu aussi un Billy Wilder :
Stalag 17. Oeuvre mineure de Wilder, une deuxième vision ne s'imposait peut-être pas outre mesure. Ceci dit, j'ai tout de même passé un bon moment, le personnage de William Holden emportant l'adhésion par son comportement détaché et cynique. Les dialogues sont loin d'être aussi soignés qu'à l'habitude, et le duo comique n'est pas toujours très amusant. Allez je poursuis mon aprés midi Wilder avec Embrasse-moi idiot.
Les films sont à notre civilisation ce que les rêves sont à nos vies individuelles : ils en expriment le mystère et aident à définir la nature de ce que nous sommes et de ce que nous devenons. (Frank Pierson)
Johnny Doe
Producteur
Posts: 8897
Joined: 13 May 03, 19:59

Post by Johnny Doe »

Soirée Billy Wilder méchante de chez méchante, de 21h00 à 4h30 j'ai eu les yeux rivés sur le cinéma de ce grand môssieur. Dans l'ordre.

The Apartment

Comédie, un peu, dramatique grinçante, je m'attendais pas à ça. L'humour est en fait un façon de décontracté l'athmosphère, entre ce cadre enrolé dans un "circle infernal", cette employée utilisée et cette romance qui naît lentement. Franchement ? je sais pas quoi en dire, il m'a touché sur tout les plans, il m'a enchanté, impressionné, amusé... Jack Lemmon est gigantesque, Wilder hautement inspiré, sans problème le film le plus ehphorique de la soirée.

Ace in the hole

Sans conteste LA surprise de la soirée. Très bien traduit "le gouffre aux chimères" ce grand film sur les dérives d'un journalisme avide de sensationnel, déshumanisé, dresse le portrait d'un salaud attachant, campé par l'immense Kirk Douglas. Noir, terrifiant et fort, le film n'a de cesse de frapper le spectateur à l'estomac en lui hurlant de se relever, jusqu'à une fin qui laisse KO. J'était sous le choc !

Stalag 17

Ca fait du bien, après cette abîme de noirceur, de décompresser un peu. Puisque ce "film de prisonnier" fait la part belle à l'humour. Un peu trop parfois, ça reste néammoins savoueux. Très bien écrit, haletant, aidé d'une narration sans faille, le film est un petit bonheur !

Sunset Boulevard

Oula, le gros morceau. J'était crevé, je ne me suis pas endormis ni même assoupis, je ne me suis pas ennuyé une seule seconde, j'ai des résèrves, mais j'admire presque tout. Je vais pobablement m'acheté le DVD, réputé génial, pour le revoir dans une meilleure condition physique. Juste une petite expérience perso assez étonnante SPOILER Von Stroheim (glaciale et impérial) raconte à Holden que c'est lui qui a découvert Norma Desmond. La photo, le visage de Stroheim, et la sensation, pendant un instant, que son accent avait disparus, m'ont foutu une trouille bleue :lol: Etrange /SPOILER
Mais je vais le redécouvrir...

Au final j'en reparlerais quand j'aurai tout redécouvert, parce que là j'ai pas eu le temps de laisser mûrire une seule des oeuvres.

:arrow: Tout découvert sur TPS Cinétoile
- Errm. Do you want to put another meeting in?
- Any point?
- May as well. Errm. And then when nothing comes in, just phone you up and cancel it.
Fatalitas
Bête de zen
Posts: 38662
Joined: 12 Apr 03, 21:58

Post by Fatalitas »

Johnny Doe wrote:

Ace in the hole

Sans conteste LA surprise de la soirée. Très bien traduit "le gouffre aux chimères" ce grand film sur les dérives d'un journalisme avide de sensationnel, déshumanisé, dresse le portrait d'un salaud attachant, campé par l'immense Kirk Douglas. Noir, terrifiant et fort, le film n'a de cesse de frapper le spectateur à l'estomac en lui hurlant de se relever, jusqu'à une fin qui laisse KO. J'était sous le choc !
un de mes Wilder préférés (dans mon top 3 avec Kiss me stupid et The Apartment), un Kirk Douglas d'un cynisme terrifiant, j'adore

le film est connu aussi sous le titre the Big Carnival
Image
Fatalitas
Bête de zen
Posts: 38662
Joined: 12 Apr 03, 21:58

Post by Fatalitas »

bogart wrote:Temoin à charge de Billy Wilder Source :arrow: DVD

10/10

Mon avis. Billy Wilder met en scène avec habilité ce film inspiré d'une pièce d'Agatha Christie dont le suspence est maintenu jusqu'au dénouement final que je vous laisse découvrir.
Quant au casting de Temoin à charge, il se compose de Charles Laughton, Marlène Dietrich, Tyrone Power et Elsa Lanchester, tous les quatres se mettent au diapason leurs rôles respectifs 8) :)
Et là, un des rares Wilder que je n'avais pas aimé :? (je lui donnerai peut-etre une nouvelle chance vu que le dvd n'est pas cher)
Image
phylute
La France peut être fière
Posts: 25518
Joined: 2 Jan 04, 00:42
Location: Dans les Deux-Sèvres, pas loin de chez Lemmy

Post by phylute »

fatalitas wrote: un de mes Wilder préférés (dans mon top 3 avec Kiss me stupid et The Apartment), un Kirk Douglas d'un cynisme terrifiant, j'adore

le film est connu aussi sous le titre the Big Carnival
+100000 !!!!
Avec La vie privée de Sherlock Holmes

fatalitas wrote: Et là, un des rares Wilder que je n'avais pas aimé :? (je lui donnerai peut-etre une nouvelle chance vu que le dvd n'est pas cher)
+1/2

C'était tout de même assez agréable à suivre.
Les films sont à notre civilisation ce que les rêves sont à nos vies individuelles : ils en expriment le mystère et aident à définir la nature de ce que nous sommes et de ce que nous devenons. (Frank Pierson)
User avatar
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33435
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Post by Colqhoun »

Johnny Doe wrote: Soirée Billy Wilder méchante de chez méchante, de 21h00 à 4h30 j'ai eu les yeux rivés sur le cinéma de ce grand môssieur. Dans l'ordre.

[...]

:arrow: Tout découvert sur TPS Cinétoile
Je comprend dès lors mieux le pourquoi de ton absence sur ce forum et sur le net en général depuis une semaine...

A part ça, tu m'as donné envie avec tous ces films. Je frustre, une fois de plus, de ne pas avoir TPS et autres chaînes de ce type..
"Give me all the bacon and eggs you have."
John Constantine
Un Justicier dans la Cuisine
Posts: 10337
Joined: 4 Jun 03, 20:30
Location: Bolivie

Post by John Constantine »

La Grande Combine (Wilder)

Je le voyais plus noir que ça, en fait non (ouf?) même si c'est pas franchement la joie côté personnages en grattant la couche (en particulier Sandy. Surtout Sandy). Ca manque un peu de bons mots - en contrepartie, il y a bcp de sensibilité, notamment à travers le perso du footballeur Boom Boom Jackson et l'amour déçu de Hinkle - mais j'aime surtout lorsque le film devient une sorte de Fenêtre sur cour à l'envers. Matthau en salaud d'avocat vole bien sûr la vedette à Lemmon. Très bon.
Puissant, corrompu et menteur
Image
You two do make a charming couple though, you're both, what's the expression, damaged goods.
Tuck pendleton
Mogul
Posts: 10614
Joined: 13 Apr 03, 08:14

Post by Tuck pendleton »

Témoin à Charge de Wilder

Sympathique mais la deception se fait de plus en plus grandissante au fur et à mesure que le film avance. Le personnage de Laughton est délicieusement introduit mais finit par épuiser tous ces atouts dans la première demi heure (le coup du monocle, son penchant pour les cigare et le whisky, les chamailleries avec son infirmière...). Le film de procès se suit bien sans y porter un vétable interet que le/les twists finaux anéantissent plutôt qu'autre chose. Je retiendrais donc Laughton mais pas un très grand souvenir.
John Constantine
Un Justicier dans la Cuisine
Posts: 10337
Joined: 4 Jun 03, 20:30
Location: Bolivie

Post by John Constantine »

La Garçonnière.

P..., c'est tjrs aussi génial...

- You hear what I said, Miss Kubelik? I absolutely adore you.
- Shut up and deal.
Puissant, corrompu et menteur
Image
You two do make a charming couple though, you're both, what's the expression, damaged goods.
Brice Kantor
Mister Ironbutt 2005
Posts: 7489
Joined: 13 Apr 03, 09:15

Post by Brice Kantor »

Tuck pendleton wrote: Le film de procès se suit bien sans y porter un vétable interet que le/les twists finaux anéantissent plutôt qu'autre chose. Je retiendrais donc Laughton mais pas un très grand souvenir.
Tu aimes Agatha Christie? C'est un univers que j'adore, mais qui vaut plus pour ses galleries de personnages que pour les intrigues à proprement dites.
Tuck pendleton
Mogul
Posts: 10614
Joined: 13 Apr 03, 08:14

Post by Tuck pendleton »

Brice Kantor wrote:
Tuck pendleton wrote: Le film de procès se suit bien sans y porter un vétable interet que le/les twists finaux anéantissent plutôt qu'autre chose. Je retiendrais donc Laughton mais pas un très grand souvenir.
Tu aimes Agatha Christie? C'est un univers que j'adore, mais qui vaut plus pour ses galleries de personnages que pour les intrigues à proprement dites.
oui assez, j'ai dévoré pas mal de bouquins étant adlescent et j'aime assez le crime de l'orient express ou Mort sur le Nil dans les adaptations ciné.
Mais le Wilder m'a paru faiblard et statique à un ou deux personnages près. ceci dit on passe un bon moment