Billy Wilder (1906-2002)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

someone1600
Euphémiste
Posts: 8853
Joined: 14 Apr 05, 20:28
Location: Québec

Re: Billy Wilder (1906-2002)

Post by someone1600 »

Superbe analyse encore une fois Allen john. Et un film que j'ai adoré pour ma part. :wink:
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Billy Wilder (1906-2002)

Post by Federico »

Un excellent Wilder (son dernier grand film selon moi) et une bien belle analyse d'allen john... à qui je ne reprocherai que d'avoir omis de citer le nom de Geneviève Page, comédienne de très grande classe un peu (beaucoup) oubliée aujourd'hui. Si elle a partagé son activité entre théâtre et cinéma, elle a toujours apporté un indéfinissable petit "plus" mystérieux et totalement à part, ajouté à sa sensuelle voix brumeuse.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
allen john
Accessoiriste
Posts: 1967
Joined: 17 May 06, 19:00
Location: Une maison bleue

Re: Billy Wilder (1906-2002)

Post by allen john »

Federico wrote:Un excellent Wilder (son dernier grand film selon moi) et une bien belle analyse d'allen john... à qui je ne reprocherai que d'avoir omis de citer le nom de Geneviève Page, comédienne de très grande classe un peu (beaucoup) oubliée aujourd'hui. Si elle a partagé son activité entre théâtre et cinéma, elle a toujours apporté un indéfinissable petit "plus" mystérieux et totalement à part, ajouté à sa sensuelle voix brumeuse.
C'est vrai. :oops:
Alcade
Stagiaire
Posts: 93
Joined: 20 Sep 10, 21:17
Location: Paris 13e

Re: Billy Wilder (1906-2002)

Post by Alcade »

Avanti! — Billy Wilder — 1972

Image

Enfin un film marrant ! (je suis très très difficile à faire sourire, et là, j'ai presque ri)
Jack Lemmon y est génial comme toujours, et le couple Wendell Armbruster, Jr. & Pamela Piggott fonctionne très bien. Et quand on ajoute les paysages d'une île italienne, et les parfums de vacances, comment résister ?
S'il n'est pas sans défauts et sans quelques longueurs, le film développe à côté de sa trame principale une réflexion sur le rapport père/fils et sur les apparences que l'on est toujours prêt à croire.
Un très bon divertissement ! :D
Image
User avatar
Rick Blaine
Charles Foster Kane
Posts: 21433
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Billy Wilder (1906-2002)

Post by Rick Blaine »

The Spirit of St. Louis (L'Odyssée de Charles Lindbergh - 1957)

'Quel étonnement de voir Wilder s'attaquer à ce sujet! ' C'est ce que je me suis dit avant de découvrir ce film. Que ce soit dans ses films noirs ou ses comédies, Wilder s'est toujours plus à attaquer les travers de l'humanité et le voilà mettant en scène la biographie d'un homme parfaitement lisse, quasi-idéal.

Pourtant à l'évidence (les spécialistes me contrediront si je me trompe), Wilder semble s'être fortement investi dans le sujet, co-écrivant le scénario comme souvent et le coproduisant également. Cet investissement transparait clairement à l'image, Wilder aime ce personnage et lui réserve le plus beau des hommages, sans pathos et avec beaucoup de poésie.
Pourtant le choix de James Stewart pour incarner Lindbergh pouvait lui aussi surprendre, d'abord parce qu'il était deux fois plus âgé que le personnage à l'époque des faits ensuite parce que les personnages qu'il incarnait à cette période étaient bien éloignés de l'idéaliste Lindbergh. Finalement l'idée s'avère excellente. Stewart incarne avec bonheur un personnage qui rappel certains de ses meilleurs rôles d'avant guerre, et son gabarit était évidemment idéal pour les scènes montrant l'intérieur du Spirit of Saint Louis.
Je l'ai dit plus haut, Wilder embrasse son sujet avec une grande sincérité. Les thématiques classiques du cinéaste sont donc absentes, son ironie mordante également, même si on retrouve quelques piques savoureuse à l'encontre des rétrogrades de tout espèce, magnifiquement incarné par un formidable vendeur de bretelles (Charles Watts).
Ce qui reste par contre, c'est le talent immense de Wilder lorsqu'il s'agit de gérer le rythme d'un film. Pas une seconde on ne s'ennuie durant les 135 minutes du film. Ce qui aurait pu être une succession de plans monotones dans l'avion est formidablement géré par Wilder, qui alterne avec bonheur les flashback et le vol proprement dit. Esthétiquement, la réussite est également complète les plans magnifiques se succèdent, et le film se conclue sur des plans très émouvant de la foule accueillant le pilote à Paris (J'omets volontairement les images d'archive finales qui me semblaient dispensables)

The Spirit of St. Louis n'est pas un chef d'œuvre de Billy Wilder, la nature du même du sujet ne le permettait pas, on sourit, on est ému, on passe un excellent moment, mais le personnage n'est pas assez riche pour lui donner une profondeur comparable à certains sommet. Pourtant le film est hautement recommandable, il ne faut pas passer à côté si l'on aime Wilder, dont on découvre une autre facette dans un exercice de style excellemment maitrisé, et servi par un acteur au sommet de son art.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92690
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Billy Wilder (1906-2002)

Post by Jeremy Fox »

Exactement le même avis sur ce film qui m'a très agréablement surpris lors de sa découverte il y a quelques années.
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Billy Wilder (1906-2002)

Post by Federico »

Hier, je regardais la filmo de Wilder et j'ai écarquillé les yeux en voyant précisément qu'il avait réalisé celui-ci. Impossible de me souvenir si je l'ai vu ou pas.
Tout de même très étrange que Wilder ait tourné le biopic d'un "héros" dont les sympathies nazies étaient bien connues...
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 16709
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Billy Wilder (1906-2002)

Post by Père Jules »

Il est dispo en Collection Fnac si tu veux te rafraichir la mémoire ;)
someone1600
Euphémiste
Posts: 8853
Joined: 14 Apr 05, 20:28
Location: Québec

Re: Billy Wilder (1906-2002)

Post by someone1600 »

Un excellent film celui-la en tout cas. :D
User avatar
Rick Blaine
Charles Foster Kane
Posts: 21433
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Billy Wilder (1906-2002)

Post by Rick Blaine »

Federico wrote: Tout de même très étrange que Wilder ait tourné le biopic d'un "héros" dont les sympathies nazies étaient bien connues...
Je ne suis pas un expert de Lindbergh, mais ça n'a pas l'air si simple que ça; il semble que son comportement après l'assassinat de son fils ait été un peu bizarre, avec en point d'orgue des propos assez dangereux effectivement, mais son discours changera après la guerre durant laquelle il effectue pas mal de missions.

Pour en revenir au film de Wilder, l'aspect extérieur à la tentative de traversée ne l'intéresse absolument pas. On ne voit pas Lindbergh faire ou dire quelque chose qui n'a pas trait à l'aviation, il n'y a dans le film pas de femme, pas de parents, pas de vie quotidienne et pas de prise de position politique ou social. Wilder s'intéresse uniquement au fait, et à la manière d'y arriver: apprentissage du pilotage, financement et construction de l'avion...
Nomorereasons
Dédé du Pacifique
Posts: 5151
Joined: 29 May 07, 20:19

Re: Billy Wilder (1906-2002)

Post by Nomorereasons »

allen john wrote: il faut bien dire que la France dépeinte par le film était déjà poétiquement altérée dès 1963,
:?:
allen john
Accessoiriste
Posts: 1967
Joined: 17 May 06, 19:00
Location: Une maison bleue

Re: Billy Wilder (1906-2002)

Post by allen john »

yaplusdsaisons wrote:
allen john wrote: il faut bien dire que la France dépeinte par le film était déjà poétiquement altérée dès 1963,
:?:
En effet.
allen john
Accessoiriste
Posts: 1967
Joined: 17 May 06, 19:00
Location: Une maison bleue

Re: Billy Wilder (1906-2002)

Post by allen john »

yaplusdsaisons wrote:
allen john wrote: il faut bien dire que la France dépeinte par le film était déjà poétiquement altérée dès 1963,
:?:
Je m'en vais de ce pas reformuler cette étonnante phrase. Sinon, on peut la laisser telle quelle, et me mettre un entonnoir sur la tête.
allen john
Accessoiriste
Posts: 1967
Joined: 17 May 06, 19:00
Location: Une maison bleue

Re: Billy Wilder (1906-2002)

Post by allen john »

allen john wrote:
yaplusdsaisons wrote:
:?:
Je m'en vais de ce pas reformuler cette étonnante phrase. Sinon, on peut la laisser telle quelle, et me mettre un entonnoir sur la tête.

Ayé. On n'a qu'à laisser ce petit échange, il ne manque pas de sel.
Nomorereasons
Dédé du Pacifique
Posts: 5151
Joined: 29 May 07, 20:19

Re: Billy Wilder (1906-2002)

Post by Nomorereasons »

allen john wrote:
allen john wrote:
Je m'en vais de ce pas reformuler cette étonnante phrase. Sinon, on peut la laisser telle quelle, et me mettre un entonnoir sur la tête.

Ayé. On n'a qu'à laisser ce petit échange, il ne manque pas de sel.
A nos âges on a quand même bien le droit de rigoler un peu!