Jacques Becker (1906-1960)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
John Holden
Décorateur
Posts: 3833
Joined: 1 Sep 14, 21:41

Re: Jacques Becker (1906-1960)

Post by John Holden »

L'école du synopsis selon Juve :

Antoine et Antoinette de J.B
Spoiler (cliquez pour afficher)
ecker
.
"Un samedi soir A., employé dans une
Spoiler (cliquez pour afficher)
imprimerie
et A. employée dans un
Spoiler (cliquez pour afficher)
prisunic
s'apprêtent à quitter leur travail..."
En somme une façon de ménager notre petit coeur :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
User avatar
ed
Le Cary de l'hypoténuse
Posts: 24911
Joined: 19 Jan 06, 15:33
Location: Californie, années 50

Re: Jacques Becker (1906-1960)

Post by ed »

Est-ce que dire qu'il y a une fin (heureuse ou pas), c'est déjà pas un peu spoiler ?
Me, I don't talk much... I just cut the hair
Image
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 10573
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Jacques Becker (1906-1960)

Post by Alexandre Angel »

Ce sujet ne doit pas nous rendre acrimonieux mais c'est vrai que j'ai souvent, personnellement, envie de crever cet abcès-là. Je trouve qu' "on" exagère souvent avec cette notion de spoiler. Qu'il faille prendre garde de ne pas tout révéler, c'est normal. Il ne faut pas tout déflorer, et je ne parle même pas des twists ou autres coups de théâtre spectaculaires. Mais je dois confesser que ça fait bien 30 ans (donc cela n'a pas attendu ma fréquentation de ce forum) que je "souffre" (les guillemets sont importants) de me sentir entravé, dans les discussions sur le cinéma, par des interlocuteurs qui me disent : "Ne dis rien! Tais-toi! Raconte-pas!!" alors que j'ai toujours pris soin de ne pas aller trop loin dans les révélations.
A la vérité, ce qui me gonfle là-dedans, même si je me dois de respecter les ressentis des autres, j'en ai bien conscience, c'est le sentiment de dictature que ça provoque. Et je n'ai jamais pu m'empêcher de penser que, plus ou moins consciemment, les gens qui disent ça n'ont pas forcément le goût d'approfondir ce que leur fait éprouver un film, ce qui est d'ailleurs leur droit le plus strict. Il y a là, à mon sens, comme une stratégie d'évitement. "Surtout, ne dis rien!!"
Je déplore aussi une conception consommatrice (j'ai pas dit "consumériste") des films qu'on presse comme des citrons et qu'on jette ensuite comme de vulgaires mouchoirs en papier ou préservatifs. C'est peut-être la nature du cinéma d'induire cette tendance car enfin, qui aurait l'idée d'empêcher qui que ce soit d'essayer de décrire un tableau qu'il a vu dans une exposition.
Il y a aussi la très contemporaine dictature du pitch.

Voilà, j'ai vidé mon sac sur le sujet.
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23404
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Jacques Becker (1906-1960)

Post by Commissaire Juve »

Alexandre Angel wrote: "Surtout, ne dis rien!!"
Mais c'est absurde ! Qui dit ça ?

Là, il s'agit simplement de ne pas révéler le dénouement (je déteste le foot : mais ça revient à donner le résultat d'un match à un aficionado qui s'est enregistré un match parce qu'il n'a pas pu le voir le jour même... "Ah oui, au fait : Marseille gagne 3 à 1 !").
Soyez sans crainte... ça finit bien ! Mais je ne vous ai rien dit, hein ! Mais ça finit bien !
Et des films qui finissent "mal", j'en ai plein ma collec.
Last edited by Commissaire Juve on 12 Jan 18, 14:08, edited 2 times in total.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 10573
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Jacques Becker (1906-1960)

Post by Alexandre Angel »

Commissaire Juve wrote:Mais c'est absurde ! Qui dit ça ?
Pas toi forcément Commissaire mais crois-moi, je l'ai souvent entendu.
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 10573
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Jacques Becker (1906-1960)

Post by Alexandre Angel »

Commissaire Juve wrote: Là, il s'agit simplement de ne pas révéler le dénouement (je déteste le foot : mais ça revient à donner le résultat d'un match à un aficionados qui s'est enregistré un match parce qu'il n'a pas pu le voir le jour même... "Ah oui, au fait : Marseille gagne 3 à 1 !").
Tu pousses avec cette illustration! Personne n'a dit comment le suspense d' Antoine et Antoinette se résout (au point où on en est, je peux y aller :mrgreen: ) et même si cette affaire-là constitue le climax du film, elle n'en est pas le sujet : c'est une péripétie même si importante.
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 23397
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Jacques Becker (1906-1960)

Post by AtCloseRange »

Comparer ça au foot, c'est ne pas comprendre grand chose au foot ou au sport en général :mrgreen:
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23404
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Jacques Becker (1906-1960)

Post by Commissaire Juve »

Alexandre Angel wrote:... c'est une péripétie même si importante.
Pas d'accord, ce n'est pas une péripétie. A un moment, le spectateur ne sait pas du tout si les trois petits cochons vont être mangés, il y a une vraie tension.

Dire ce qui se passe ensuite, dire "ça finit bien", c'est "salaud" (entre guillemets). Ça revient à donner tout de suite le nom du coupable d'un roman policier (comme le fait Margaret Rutherford -- dans un de ses Miss Marple -- pour emmerder une mémère) ou à révéler à un gosse de trois ans que le père Noël n'existe pas.

A la fin de "Les Diaboliques", il y a un carton qui demande aux spectateurs tentés de faire du bouche à oreille de ne pas révéler la fin. Ben, je n'en demande pas plus. Quand j'ai présenté des films -- ici ou sur feu mon site --, j'ai toujours pris soin de ne pas en révéler la fin.

Un film, c'est comme un cadeau : faut laisser au spectateur le plaisir d'ouvrir le paquet et d'en découvrir le contenu.
Spoiler (cliquez pour afficher)
AtCloseRange wrote:Comparer ça au foot... :mrgreen:
C'est un gag que j'ai vu plusieurs fois dans des films US (le gars qui s'enregistre un match et qui apprend le résultat par un tiers au moment où il lance sa cassette).
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
xave44
Machino
Posts: 1087
Joined: 20 Nov 11, 22:07

Re: Jacques Becker (1906-1960)

Post by xave44 »

Houlala.... :shock:

Première chose : je tiens à m'excuser auprès des personnes qui n'ont pas vu le film et auxquelles j'ai de ce fait malencontreusement et tout à fait involontairement gâché un peu leur plaisir futur.
Je ne suis pas loin de partager le point de vue du Commissaire Juve d'ailleurs (même si dans la forme il peut être un peu "braque"... :wink: )
Deuxième chose : je veux remercier ceux qui ont pris ma défense, au premier rang d'entre eux Jeremy Fox.
Maintenant, je dois reconnaitre que j'ai hésité à ajouter cette petite phrase sur le dénouement du film.
Pour tout dire, j'avais initialement prévu de développer mon point de vue sur celui-ci et expliquer en quoi il me décevait (même si, comme l'un de vous l'a écrit, cette fin est raccord avec l'esprit du film); je me rend compte que je suis passé près d'une catastrophe plus grande encore...
J'espère que cet incident aura au moins réussi à susciter de l’intérêt pour ce film et motivé celles et ceux qui ne le connaissaient pas à le découvrir.
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23404
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Jacques Becker (1906-1960)

Post by Commissaire Juve »

xave44 wrote:Houlala.... :shock:

Je ne suis pas loin de partager le point de vue du Commissaire Juve .
Et tu as bien raison ! :wink: Une chose est sûre, je ne t'agressais absolument pas, je te suggérais simplement d'utiliser la balise spoiler. Le reste, les coups de griffes, c'était entre Jeremy et moi (ne te sens pas visé).
xave44 wrote:... malencontreusement et tout à fait involontairement gâché un peu leur plaisir futur...
C'était exactement le sens de ma (mes) remarque(s).

Ce fut une "belle" journée !
Last edited by Commissaire Juve on 12 Jan 18, 23:45, edited 2 times in total.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
kiemavel
Assistant opérateur
Posts: 2191
Joined: 13 Apr 13, 09:09

Re: Jacques Becker (1906-1960)

Post by kiemavel »

Accessoirement, en plusieurs occasions, celui qui renâclait à accéder à la demande du "plaignant" se prenait un o-soto-gari par la modération parce qu'il relevait de la simple politesse de respecter la demande du "chieur". Je me rappelle d'un cas avec le comrade Supfiction qui s'était fait allumer par cinephage pour ne pas avoir obtempéré et qui avait contesté la nécessité du spoiler. Si ça se trouve, c'était d'ailleurs déjà Juve qui était dans le coup :mrgreen:
Bien que pas souvent gêné par le dévoilement du dénouement des films, dans le cas présent je comprend quand même le point de vue de Juve. Pour un film dont les enjeux sont aussi ténus, le dévoilement du
Spoiler (cliquez pour afficher)
happy end. :wink:
est une erreur.

Sinon, histoire de faire mon chieur moi aussi (oui bon, il y avait longtemps), le rentre dedans de Roquevert qui harcèle ses employées (sa caissière, si ma mémoire est bonne) et qui cherche à coincer Antoinette dans un petit coin, c'est de la drague un peu lourde ou c'est de l'abus de pouvoir et du harcèlement. Tenia et Pol Gornek, au rapport :)
pierrick
Stagiaire
Posts: 61
Joined: 27 Dec 05, 08:59
Location: Nantes

Re: Jacques Becker (1906-1960)

Post by pierrick »

Sur les aventures d'Arsène Lupin, je suis d'accord avec la plupart des avis : sympathique et plaisant mais très mineur et impersonnel. Sauf sur un point que j'aurais voulu illustrer mais je ne retrouve pas mon DVD de la Grande Illusion. Becker était assistant sur ce film (et apparemment il fait même une figuration, comme dans Lupin d'ailleurs ... mais je n'ai pas réussi à le repérer...). Or la 3ème partie de Lupin est tourné au chateau de Haut Koenisbourg comme la Frande Illusion et Lupin se met à chanter la chanson "Si tu veux faire mon bonheur, Marguerite" etc ... que rend si drôle Carette chez Renoir. Une sorte de clins d'oeil pour cinéphiles et amis.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93026
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Jacques Becker (1906-1960)

Post by Jeremy Fox »

majorsenta
Doublure lumière
Posts: 333
Joined: 29 Jul 07, 09:27

Re: Jacques Becker (1906-1960)

Post by majorsenta »

Je ne vais pas raconter la fin de Jeanne d'Arc mais cela ne sent pas bon ... à la fin.
Quant à Jésus...je ne dis rien non plus....mais il y a un rapport avec le métier de son papa.


Au cinéma pour moi c'est la façon de raconter l'histoire qui est important ....Les affranchis c'est assez classique mais raconté par Scorsese, c'est une tout autre histoire.
Je me fiche mais totalement des gâcheurs de films..


Mon film préféré de Becker :

Rendez-vous de Juillet....
C'est un bonheur ...
Un des rares films dont j'ai vraiment rêvé après l'avoir vu.
Quand je l'avais découvert sur TF1..il y avait un trou ...ils avaient enlevé la traversée de la Seine (en voiture...d'où l'histoire du gigot et de l'essence qui devenait incompréhensible )
Touchez pas au Grisbi....le Trou. ..
Melville disait que si René Clément pleurait lors de la sortie du Trou ce n'était pas en raison de sa disparition mais plutôt parce que ce n'était pas lui qui l'avait réalisé..

Oh ..qu'il était méchant ce Melville ....