La Plus Belle soirée de ma vie (Ettore Scola - 1972)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Cosmo Vitelli
Pipeaulogue
Posts: 7754
Joined: 13 Apr 03, 00:48
Location: Sur le forum DVDCLASSIK

La Plus Belle soirée de ma vie (Ettore Scola - 1972)

Post by Cosmo Vitelli »

La lecture d'un ouvrage de Claude Dauphin* m'a donné envie d'écrire quelques lignes sur un de mes films préférées de Scola. Un opus du maître tombé dans les oubliettes de la cinéphilie (decidément après Pierre Etaix et le film Le Temps de la Revanche, je vais finir par me spécialiser dans ce type de topics) :mrgreen:

Image

Image

C'est un court récit, assez célèbre pour sa noirceur, (La Panne de Friedrich Dürrenmatt ) que Scola adapte avec le concours du scénariste Sergio Amidei, en 1972. Le film ne sortira en France qu'en 1979. Étonnant si on en juge le casting. Outre l'extraordinaire Alberto Sordi (une fois de plus génial, mais ce n'est pas une surprise), qu'il a déjà dirigé, Scola convie, en effet, ceux que les italiens nomment les derniers trombones. Michel Simon, Pierre Brasseur (dont c'est le dernier rôle, il meurt d'ailleurs en plein tournage), Charles Vanel et Claude Dauphin (dont le journal de bord deviendra *Les Derniers Trombones, formidable témoignage sur le tournage d'un film).

Scola et Amidei développent d'abord un scénario assez fidèle au texte de Dürrenmatt (même si le personnage principal Alfredo Traps devient Alfredo Rossi, sous les traits de Sordi) mais, au cours du tournage, Scola n'aura de cesse de modifier le matériau originel. Il change notamment la fin brutale imaginée par l'auteur tyrolien pour une non moins brutale mais davantage allégorique. Un des plus belles que je connaisse en tout cas, de celles qui vous laissent sur le carreau entre le rire et l'effroi.

Car c'est bien une comédie de l'effroi que nous concocte le maestro. Dès le début quelque chose cloche. Dans la musique, dans ces images entêtantes ou Alberto Sordi suit une motarde inconnue vêtue de cuir noir sur une route sinueuse des Alpes.

Alberto Sordi interprète un industriel italien qui vient déposer des fonds secrets en Suisse. Suite à une panne de voiture, il se retrouve dans le château du comte de La Brunetière qui à tôt fait de lui présenter ses quatre comparses : un juge, un greffier et un procureur tous à la retraite. Sordi accepte de devenir leur compagnon de jeu. Car ces quatre là, pour tromper l’ennui, refont les grands procès de l'Histoire de Platon à Pétain. Mais c'est tellement plus agréable de juger un vivant...surtout que dans chaque individu se cache peut être un criminel qui s'ignore...

A la lisière du fantastique (il diffère en cela du texte originel) le récit de Scola et d'Amidei ménage de nombreuses surprises. Le film est un peu à l'image de son tournage, inattendu. Pas étonnant que Dauphin en ait tiré un ouvrage passionnant qui n'occulte pas les deux décès survenus pendant le tournage. Pierre Brasseur s'éteint en effet avant d'avoir tourné sa dernière scène (passage assez bouleversant sous la plume de Dauphin). Puis c'est la soeur adorée de Sordi qui disparaît. L'acteur transalpin rentre en Italie dans la demeure où ils vivaient (Sordi est un célibataire notoire, il finira d'ailleurs ses jours dans cette demeure) avant de revenir terminer les prises de vues.

Le film ne sort en France que tardivement, en 1979 donc. Cette sortie différée n'a rien d'exceptionnel, si on se fie à la distribution anarchique des comédies italiennes sur les écrans Français... elle devient plus étrange à la lumière du casting français prestigieux que Scola a mis sur pied. Des quatre trombones, seul Vanel est encore en vie quand les spectateurs français découvrent le film sur grand écran. Le livre de Dauphin paraît la même année, un an après la disparition de son auteur.

Aujourd'hui le film reste rare. Certaines chaînes du câble le diffusent de temps à autres La Panne, qui renvoie évidemment à l'oeuvre originelle de Dürrenmatt. La VF a été post-synchronisée par sordi, notamment, en bon francophone et francophile qu'il était.

Kikavu ? :D
"De toutes les sciences humaines, la pipeaulogie - à ne pas confondre avec la pipe au logis - ou art de faire croire qu'on sait de quoi on parle, est sans conteste celle qui compte le plus de diplômés !" Cosmo (diplômé en pipeaulogie)
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90402
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: La Plus Belle soirée de ma vie (Ettore Scola, 1972)

Post by Jeremy Fox »

Cosmo Vitelli wrote:
Kikavu ? :D
Moi et encore une fois sur TF1 en prime time :o Ca fait rêver hein :mrgreen:

Donc mes souvenirs sont très lointains et ne pourrait pas en dire davantage mais j'avais beaucoup aimé. D'ailleurs Scola à l'époque faisait partie de mes cinéastes préférés. Sur les chaines hertziennes ses films, même les moins connus, étaient régulièrement diffusés. Dommage que la plupart de ses derniers films n'aient même pas passé les frontières.
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17917
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: La Plus Belle soirée de ma vie (Ettore Scola, 1972)

Post by Kevin95 »

Jeremy Fox wrote:
Cosmo Vitelli wrote:
Kikavu ? :D
Moi et encore une fois sur TF1 en prime time
Dans quel pays ????
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
rosebud
Doublure lumière
Posts: 448
Joined: 24 Apr 07, 17:24
Location: Perpignan

Post by rosebud »

Vu il y a trés longtemps ; j'ai le souvenir de ce faux procés et de la performance d'Alberto Sordi ( mais peut-on parler de performance quand il s'agit d'un tel acteur ? )
Je ne savais pas que Pierre Brasseur était décédé pendant le tournage.
Scola restera toujours un grand maïtre du cinéma transalpin.
No Trespassing
Cosmo Vitelli
Pipeaulogue
Posts: 7754
Joined: 13 Apr 03, 00:48
Location: Sur le forum DVDCLASSIK

Re: La Plus Belle soirée de ma vie (Ettore Scola, 1972)

Post by Cosmo Vitelli »

Jeremy Fox wrote:
Cosmo Vitelli wrote:
Kikavu ? :D
Moi et encore une fois sur TF1 en prime time :o Ca fait rêver hein :mrgreen:
Carrément :shock:
"De toutes les sciences humaines, la pipeaulogie - à ne pas confondre avec la pipe au logis - ou art de faire croire qu'on sait de quoi on parle, est sans conteste celle qui compte le plus de diplômés !" Cosmo (diplômé en pipeaulogie)
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90402
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: La Plus Belle soirée de ma vie (Ettore Scola, 1972)

Post by Jeremy Fox »

Cosmo Vitelli wrote:
Jeremy Fox wrote:
Moi et encore une fois sur TF1 en prime time :o Ca fait rêver hein :mrgreen:
Carrément :shock:
C'était même le film du dimanche soir, je m'en souviens parfaitement. Aujourd'hui, rien que le dire fait un peu surréaliste :mrgreen:
Cosmo Vitelli
Pipeaulogue
Posts: 7754
Joined: 13 Apr 03, 00:48
Location: Sur le forum DVDCLASSIK

Re: La Plus Belle soirée de ma vie (Ettore Scola, 1972)

Post by Cosmo Vitelli »

Jeremy Fox wrote:
Cosmo Vitelli wrote: Carrément :shock:
C'était même le film du dimanche soir, je m'en souviens parfaitement. Aujourd'hui, rien que le dire fait un peu surréaliste :mrgreen:
Au début je me suis dit, il doit confondre le film avec Sacrée Soirée :o , mais c'est vrai qu'avant la privatisation de TF1 l'offre cinéma était variée.
"De toutes les sciences humaines, la pipeaulogie - à ne pas confondre avec la pipe au logis - ou art de faire croire qu'on sait de quoi on parle, est sans conteste celle qui compte le plus de diplômés !" Cosmo (diplômé en pipeaulogie)
manuma
Accessoiriste
Posts: 1771
Joined: 31 Dec 07, 21:01

Post by manuma »

Image


Vu comme Mr Fox un dimanche soir d'avril 84 sur TF1. L'une des mes premières rencontres avec le cinéma italien. J'avais 12 ans et je me souviens que le film m'avait impressionné à l'époque. J'aimerais beaucoup le revoir ...


Image
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17917
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Post by Kevin95 »

J'adore la critique de Télé 7 jours !!! :mrgreen:
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
julien
Oustachi partout
Posts: 9045
Joined: 8 May 06, 23:41

Post by julien »

Pas très enthousiaste sur le film quand même le critique. Et ils n'ont mis qu'un seul 7.
manuma
Accessoiriste
Posts: 1771
Joined: 31 Dec 07, 21:01

Post by manuma »

julien wrote: Et ils n'ont mis qu'un seul 7.
Le film en vaut bien 2 de plus effectivement. Cela a déjà été dit plus haut mais la partition de Trovaioli est de premier choix, extrêmement riche dans son utilisation un brin ironique de sonorité synthétiques avant-gardistes, intégrées à de très belles mélodies classiques, allant de la berceuse au menuet revisité (enfin, je crois que c'est du menuet ... en fait je suis une bille en musique classique). En tout cas l'une de mes préférées de ce grand compositeur.

Image

Le film est produit par Dino De Laurentiis, qui, quoi que l'on pense du bonhomme et de son travail, a toujours du flair dans la composition des castings de ses films.
Swan
Au poil soyeux
Au poil soyeux
Posts: 32185
Joined: 12 Apr 03, 15:00
Location: The Swanage

Post by Swan »

manuma wrote:Image


Vu comme Mr Fox un dimanche soir d'avril 84 sur TF1. L'une des mes premières rencontres avec le cinéma italien. J'avais 12 ans et je me souviens que le film m'avait impressionné à l'époque. J'aimerais beaucoup le revoir ...


Image
Bienvenue.

Tu collectionnes les vieux Télé 7 Jours ?

Sinon, merci à Cosmo pour son texte qui me donne vraiment envie de le découvrir.
Image
Image
"One Day There'll Be a Place for Us"
manuma
Accessoiriste
Posts: 1771
Joined: 31 Dec 07, 21:01

Post by manuma »

Swan wrote:Bienvenue.
Merci, Swan. Je parcoure le forum depuis un certain temps mais je n'avais pas trop osé me lancer jusqu'à hier.
Swan wrote:Tu collectionnes les vieux Télé 7 Jours ?
En fait, n'ayant pas grand chose d'autre d'important à faire durant ma jeune adolescence, j'ai pendant 5, 6 ans consciencieusement découpé dans le canard télé de mes parents (Télé 7 jours) tous les encarts consacrés aux films et TVfilms que je regardais ... ou même que je loupais, pour les coller dans des cahiers et établir à partir de là des filmo d'acteurs et de réalisateurs (si j'avais su, j'aurai attendu une quinzaine d'année, le net et IMDB).
Cosmo Vitelli
Pipeaulogue
Posts: 7754
Joined: 13 Apr 03, 00:48
Location: Sur le forum DVDCLASSIK

Post by Cosmo Vitelli »

Swan wrote:Sinon, merci à Cosmo pour son texte qui me donne vraiment envie de le découvrir.
Mais, on se connaît déjà !
:arrow:

Bienvenue et bonne année Manuma. Merci pour ces précieux documents.
Je ne suis qu'à moitié étonné par la critique de télé 7.

Beaucoup moins par les avis qu'on peut lire sur DVDTOILE :

http://dvdtoile.com/Film.php?id=11958&page=4
"De toutes les sciences humaines, la pipeaulogie - à ne pas confondre avec la pipe au logis - ou art de faire croire qu'on sait de quoi on parle, est sans conteste celle qui compte le plus de diplômés !" Cosmo (diplômé en pipeaulogie)
julien
Oustachi partout
Posts: 9045
Joined: 8 May 06, 23:41

Post by julien »

manuma wrote: Le film en vaut bien 2 de plus effectivement. Cela a déjà été dit plus haut mais la partition de Trovaioli est de premier choix, extrêmement riche dans son utilisation un brin ironique de sonorité synthétiques avant-gardistes, intégrées à de très belles mélodies classiques, allant de la berceuse au menuet revisité (enfin, je crois que c'est du menuet ... en fait je suis une bille en musique classique). En tout cas l'une de mes préférées de ce grand compositeur.
Là tu me met sacrément l'eau à la bouche ! J'adore ce que fait Trovaioli sur les films de Scola. En particulier cette chanson grotesque que l'on entend dans Affreux sales et méchants. Ses thèmes musicaux, souvent légers et très rythmés sont souvent des pieds de nez contre les orchestrations empâtés que l'on rencontre un peu trop souvent dans la musique classique. Un peu comme chez Nino Rota d'ailleurs, mais chez Trovaioli c'est souvent plus sarcastique. Il a aussi été beaucoup influencé par le jazz. Il faut moi aussi que je voye ce film. :P