Michelangelo Antonioni (1912-2007)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2837
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Michelangelo Antonioni (1912-2007)

Post by Amarcord »

Karras wrote:
Jeremy Fox wrote:Je vais recevoir le DVD du Antonioni ; je vous tiendrais au courant si ça n'a pas été fait avant :wink:
On sera au moins 2 ;)
Merci ! :wink:
Certains DVD FSF sont parfois bons, alors... Croisons les doigts !
Jack Carter wrote:il faut penser à chaque fois à relayer ces infos dans les topics et realisateurs et on n'y songe pas forcement :wink:
Moi, ça ne me dérange absolument pas, d'y songer, dès lors que c'est un film que j'aime... (et c'est d'ailleurs ce que je viens de faire, dans la section des DVD naphta, sitôt découvert l'existence de ce DVD) :wink:
[Dick Laurent is dead.]
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Michelangelo Antonioni (1912-2007)

Post by Federico »

Argggl !! La nuit est un de mes films préférés de tous les temps mais par mépris pour FSF, j'attendrai une autre édition (Critérion, Carlotta etc. vous êtes où ?). :cry:
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
joe-ernst
Décorateur
Posts: 3754
Joined: 20 Mar 06, 15:11
Location:

Re: Michelangelo Antonioni (1912-2007)

Post by joe-ernst »

Federico wrote:Argggl !! La nuit est un de mes films préférés de tous les temps mais par mépris pour FSF, j'attendrai une autre édition (Critérion, Carlotta etc. vous êtes où ?). :cry:
Tu as celle chez Eureka...
Image
Image

We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars. Oscar Wilde.
L'hyperréalisme à la Kechiche, ce n'est pas du tout mon truc. Alain Guiraudie
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Michelangelo Antonioni (1912-2007)

Post by Federico »

Oui, j'ai découvert ça depuis mon post. Je vais peut-être me laisser tenter... en espérant que le livret s'y trouve bien et que les ST ne soient pas incrustés (mais d'après DVDbeaver, ce ne serait pas le cas).
En même temps, une édition avec des extraits du tournage, des interviews d'époque voire un commentaire de Jeanne Moreau (même si elle m'énerve), ce serait top... :roll:
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
Vieux parasite
Assistant(e) machine à café
Posts: 213
Joined: 15 Jan 12, 20:24

Re: Michelangelo Antonioni (1912-2007)

Post by Vieux parasite »

L'éclipse est le troisième de ses films que je vois (après Zabriskie point il y a longtemps et La nuit récemment), avec la mauvaise conscience de qui regarde enfin ces grands films après avoir regardé ses émules dans une inculture totale :oops: (les deux films de Yoshida que j'ai vus me paraissent rétrospectivement effectivement nourris d'Antonioni ). Mais plus qu'un pensum, c'est avec plaisir que j'ai regardé ses films.

Ce qui me retient le plus dans son cinéma, c'est sa virtuosité et la beauté déconcertante de ce qu'il montre à son spectateur. Ici la fin du film est vraiment très réussie, ou la manière dont il filme le tas de briques, c'est proprement prodigieux. Je trouve que comme dans La nuit, il en met plein la vue lorsqu'il filme cette Italie en construction avec ces architectures aux arêtes vives et ses personnages en errance. C'est sans doute parce que j'aime voir ça que je ne m'ennuie vraiment pas :uhuh:

J'ai moins apprécié ce film que le précédent, peut-être paradoxalement (alors que je lis plutôt que ce film est le sommet de son cinéma d'abstraction) parce que je trouve qu'ici il y a une narration et une rencontre plus traditionnelles, un propos critique sur la société qui valorise le gain rapide (Delon est parfait en trader) qui ne sont pas ce qu'il fait de plus intéressant - et puis je trouve que le malaise y est moins marqué, ce qui est dommage ; ce que j'aimerais voir, c'est le vrai clash entre Vitti et Delon, le pourrissement de leur relation qui n'a rien pour durer, alors qu'on ne sent que légèrement la surprise et la réprobation qu'elle a pour ses valeurs (lui justement, cela ne lui importe pas) qui ne sont pourtant pas les siennes (Delon est excellent lorsqu'il évoque sa voiture pas trop abimée sans même se soucier du mort, pour finir par conclure qu'il va s'acheter une BMW).

Je me réjouis de voir bientôt L'Avventura (le mois prochain, sinon je vais confondre les films et ne plus savoir dans lequel j'ai vu Vitti filmée de telle manière dans la vitre :fiou: ).
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93113
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Michelangelo Antonioni (1912-2007)

Post by Jeremy Fox »

Vieux parasite wrote:
Je me réjouis de voir bientôt L'Avventura (le mois prochain, sinon je vais confondre les films et ne plus savoir dans lequel j'ai vu Vitti filmée de telle manière dans la vitre :fiou: ).
Au vu de ton ressenti sur ses autres films, ça ne fait guère de doute que tu vas encore plus apprécier. Je prends les paris :wink:
Vieux parasite
Assistant(e) machine à café
Posts: 213
Joined: 15 Jan 12, 20:24

Re: Michelangelo Antonioni (1912-2007)

Post by Vieux parasite »

Jeremy Fox wrote:
Vieux parasite wrote:
Je me réjouis de voir bientôt L'Avventura (le mois prochain, sinon je vais confondre les films et ne plus savoir dans lequel j'ai vu Vitti filmée de telle manière dans la vitre :fiou: ).
Au vu de ton ressenti sur ses autres films, ça ne fait guère de doute que tu vas encore plus apprécier. Je prends les paris :wink:
L'Avventura est donc l'Antonioni du mois, et à vrai dire, j'aurais pu le voir plus tôt, tant l'action et le décor n'ont rien à voir avec les deux précédents (suivants dans la filmo, en fait). Effectivement,le film est à la hauteur des deux autres, mais je crois que je préfère de loin La Notte, pour une mauvaise raison sans doute, son unité de temps et de lieu qui lui donne une certaine concentration qui sied bien au sujet.

Mais c'est vraiment un très grand et beau film, avec toujours ce sentiment curieux de ne pas voir le temps passer, alors que pourtant le film est long, objectivement et au regard de son absence d'enjeu dramatique (ou de son inversion - ne surtout pas la retrouver). Et qu'est-ce qu'il filme bien - son actrice, mais aussi les artefacts (la séquence sur l'île avec le vase) et les architectures, ou cette scène dans une chambre d'hôtel où c'est le reflet puis l'ombre de Claudia qui prend sa place aux côtés de Sandro - que du plaisir.

Vivement la suite (et/ou ce qui précède) :D
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11858
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Michelangelo Antonioni (1912-2007)

Post by Anorya »

Exposition Antonioni : ça commence dans 10 jours. 8)
Image
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11858
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Michelangelo Antonioni (1912-2007)

Post by Anorya »

Expo Antonioni, plus de précisions pour ce qui commence dans 2 jours.
Demi-Lune se régale déjà. :mrgreen:
Image
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93113
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Michelangelo Antonioni (1912-2007)

Post by Jeremy Fox »

L'éclipse sort en Bluray chez Studio Canal. Geoffrey Carter en a écrit une imposante chronique, Jean-Marc Oudry s'est attelé au test du Bluray.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93113
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Michelangelo Antonioni (1912-2007)

Post by Jeremy Fox »

La 200ème de Blow Up, émission qui sera justement placée sous l'égide d'Antonioni.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93113
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Michelangelo Antonioni (1912-2007)

Post by Jeremy Fox »

bruce randylan
Mogul
Posts: 11575
Joined: 21 Sep 04, 16:57
Location: lost in time and lost in space

Re: Michelangelo Antonioni (1912-2007)

Post by bruce randylan »

A l'occasion de rétro à la cinémathèque :

Sous le signe de Rome / Nel segno di Roma (Guido Brignone, Michelangelo Antonioni, Ricardo Franco et Riccardo Freda - 1959).

Un général romain est fait prisonnier dans le royaume de Palmyre, en guerre contre l'empire Italien. Plutôt que l'exécuter, la Reine préfère en faire un esclave.

Pas moins de 4 réalisateurs, et autant de pays à la production, pour ce médiocre péplum italien (pléonasme ? :fiou: ).
A la base, Guido Brignone, qui avait commencé sa carrière au muet, en était le réalisateur principal ; Freda s'occupant des scènes d'actions. Mais le premier montage s'avéra décevant et on confia à Antonioni (!) le soin de retourner une grande partie des scènes de dialogues, principalement les scènes d'intérieur semble-t-il.
Au final, on n'ose pas imaginer à quoi pouvait ressembler ce premier montage tant ce "nouveau" film demeure creux et insipide.
Tout, ou presque, est désespérément plat, à part évidement la poitrine d'Anita Ekberg dont les coutures manquent d'exploser à chaque plan ! Évidement, il est impossible de déceler le style du réalisateur de l'Avventura dans ce péplum kitsch et raté, même si une scène sort un peu de lot (faut le dire rapidement) : un moment "romantique" prenant place à proximité des vestiges d'un ancien palais . Mais rien ne dit qu'Antonioni ai bien tourné cette séquence.

Outre l’interprétation affligeante d'Ekberg, peu aidée par l'emploi fréquent de grand angle déformant son visage (et peu à l'aise sur un cheval :mrgreen: ), le pire est sans doute le scénario parfaitement idiot et crétin, bourré d'incohérence et de trous mal remplis plus ou moins assumés (le héros s'incrustant dans la chambre de la Reine). Dans le meilleur des cas, on ricane bêtement même si le film n'est malheureusement (?) pas un nanar : la reine nourrissant le paon dans sa chambre, la cueillette des nénuphars, les références maladroites à Jésus et autres combats où les acteurs visent avec application uniquement l'épée de leur adversaires, pourtant en défense. La formation de l'école militaire est à revoir.

Car oui, les séquences d'action signées Freda sont également bien décevantes à commencer par la bataille finale qui ne fait jamais illusion. Il faut dire que revoir les 4-5 mêmes actions filmées (ou non) par plusieurs caméras, disséminées tous les 10 plans ne suffit pas à faire croire à une bataille épique. Surtout les sortes de catapultes à lances dont la portée est de 3 mètres. :lol:

A voir donc comme une curiosité hardcore pour complétiste (d'alleurs Sergio Leone est co-scénariste et réalisateur de seconde équipe).
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14682
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Michelangelo Antonioni (1912-2007)

Post by Demi-Lune »

La nuit (1961)

Qu'on ne se méprenne pas : ça reste toujours aussi chiant et j'ai pris beaucoup plus de plaisir devant un "petit" film comme Brewster McCloud que devant cet essai qui met les nerfs du spectateur à rude épreuve. La seconde heure, avec la réception, j'ai dû me faire violence pour la regarder jusqu'au bout. Il ne se passe strictement rien (on va me rétorquer qu'avec Antonioni, c'est quand rien ne se passe que tout se passe, que l'ennui est consubstantiel à la démonstration).
MAIS le film travaille la mémoire et s'imprime remarquablement (je me souvenais encore pratiquement de tout) grâce à son épure formelle, cette force indicible du noir et blanc qui renvoie aux vides et aux silences qui séparent Mastroianni et Moreau. La nuit a quelque chose de l'énigme qui résiste à la défloraison. Cela reste tout aussi "simple" qu'impénétrable. Pour des raisons peut-être tordues, ce film me fait un peu penser à L'année dernière à Marienbad sorti la même année (les tenues de soirées, ce flottement permanent, l'érotisme latent, la modernité froide et théorique même si le style et les enjeux sont totalement différents), et qui laisse aussi pas mal de cinéphiles sur le banc. Sans mettre La nuit sur le même piédestal, ça me titille pas mal quand même, cette affaire. J'étais comateux au sortir de ces deux très longues heures et m'apprêtais à coller une note moyenne, mais on repense aux images, à la force qui s'en dégage, des cheveux plaqués par la pluie de Moreau à ceux noirs de Monica Vitti, des façades anonymes de HLM à l'embrassade finale, qui récompense la persévérance du spectateur en libérant enfin les vannes de l'émotion. C'est ennuyeux à mourir, mais obsédant. Film creux ou film majeur, mon appréciation varie sur les deux extrêmes du spectre. Mais une chose est sûre : tout important soit-il, ce n'est pas un film qui me touche, qui correspond à ce qui me fait vibrer en tant que spectateur. Il y a eu réévaluation objective, mais je ne pense pas y retourner avant très, très longtemps.
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 23444
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Michelangelo Antonioni (1912-2007)

Post by AtCloseRange »

Tu sais donner envie! :mrgreen:
Blague à part, un film chiant est un film chiant. Je ne comprends pas la note.