La Soif du mal (Orson Welles - 1958)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

bruce randylan
Mogul
Posts: 11496
Joined: 21 Sep 04, 16:57
Location: lost in time and lost in space

Post by bruce randylan »

AlexRow wrote:A Touch of Evil / La Soif du mal
Spoiler (cliquez pour afficher)
Bon sang, le personnage de Marlène Dietrich est un sommet du ridicule.
:shock:
Spoiler (cliquez pour afficher)
Alors la non !
Son personnage est magnifique et sa dernière phrase, l'un des plus belles du cinéma :evil:
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
k-chan
squatteur
Posts: 14152
Joined: 16 Apr 05, 05:22
Location: on the road again.

Post by k-chan »

AlexRow wrote:A Touch of Evil / La Soif du mal

0/10
Ah wé, quand même ! :o
User avatar
AlexRow
The cRow
Posts: 25590
Joined: 27 Mar 05, 13:21
Location: Granville (50)

Post by AlexRow »

k-chan wrote:
AlexRow wrote:A Touch of Evil / La Soif du mal

0/10
Ah wé, quand même ! :o
Un quote comme celui-là, ça s'appelle du révisionnisme :o
AlexRow wrote:Le film d'Orson Welles : ?
Le remontage Universal : 0/10
Profondo Rosso wrote:bon tu as le droit de ne pas aimer c'est certains mais quand meme 0/10 :shock: on est quand meme tres tres loin du nanar
Certes, mais dans la mesure où chaque seconde qui passait m'était un supplice tellement je n'arrivais plus à mettre image et son en relation, c'est vraiment la note que j'ai envie de donner : je ne peux plus regarder cette version où alors la prochaine fois ce sera sans le son.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" (Albert Camus)

Mes visionnages
Judyline
Accessoiriste
Posts: 1697
Joined: 11 Sep 06, 00:45
Location: Quelque part entre ici et ailleurs...

Post by Judyline »

La soif du mal (Touch of evil) d'Orson Welles (1957)
8/10

Image

L’affiche résume je trouve assez bien l’esprit du film. Au centre de l’intrigue, il y le personnage bedonnant de Welles, un homme inquiétant et haineux, un homme devenu une épave. Face à lui, il y a ses ‘victimes’ : Charlton Heston, policier mexicain (je suppose que c’est la moustache qui le rend mexicain) qui ne lâche pas facilement sa ‘proie’ et une Janet Leigh terrorisée (et qui n’a décidemment pas de chance avec les motels).

Un histoire angoissante et une enquête policière qui ne sert en fait qu’à faire évoluer les personnages (parce que pour finir, on en a rien à faire du coupable). La mise en scène (magistrale) d’Orson Welles renforce sans cesse le sentiment de terreur et d’angoisse, rendant tour à tour le personnage central de Quinlan menaçant et pitoyable.

Si je devais définir le sujet principal du film, je dirais que celui-ci tourne autour de la réputation. Les personnages ont plus l’air de tenir à leur réputation qu’à leur propre vie.
Spoiler (cliquez pour afficher)
La phrase finale, prononcée par Marlène Dietrich, résume bien cet état d’esprit (‘Peu importe ce qu’on dit de lui…’).
C’est un film du plus pur style noir, très intéressant du point de vue mise en scène, mais dont j’ai également beaucoup aimé l’intrigue. Mais l’ambiance reste quand même très tendue (j’en avais mal aux mâchoires hier soir).
Xavier
BJCQJVFMGMM
Posts: 6556
Joined: 5 Jun 03, 01:49

Re: LA SOIF DU MAL: c'est beau, c'est sombre...

Post by Xavier »

Ca m'arrive vraiment très très rarement, mais au bout de moins d'une heure, j'ai éteint ma télé.
Je ne comprenais rien, ça me saoulait.

Je ne sais pas ce qui s'est passé. :shock:
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22311
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: LA SOIF DU MAL: c'est beau, c'est sombre...

Post by cinephage »

Xavier wrote:Ca m'arrive vraiment très très rarement, mais au bout de moins d'une heure, j'ai éteint ma télé.
Je ne comprenais rien, ça me saoulait.

Je ne sais pas ce qui s'est passé. :shock:
Ce n'est pourtant pas un film "ardu", lent dans l'action ou à la narration complexe. J'ai croisé des gens qui n'aimaient pas le coté tape-à-l'oeil du film, ou regrettaient un relatif manque d'action. Mais de là à ne pas supporter le film jusqu'à la fin. :shock:

Peut-être certains excès formels du film t'ont-ils empêché de rentrer dans le récit, de compatir au sort difficile de l'inspecteur Vargas (dont l'acharnement coute pourtant assez cher à son entourage), de t'attacher au monstre déchu qu'incarne le réalisateur, ou d'apprécier l'atmosphère décadente de cette ville-frontière touchée par le Mal...

Tu avais peut-être tout simplement l'esprit ailleurs...
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17810
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: La soif du mal (Orson Welles)

Post by Kevin95 »

Je veux bien pour Le Procès (pour lequel il faut vraiment s'accrocher), mais je ne trouve pas Touch of Evil si incompréhensible que cela.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
someone1600
Euphémiste
Posts: 8853
Joined: 14 Apr 05, 20:28
Location: Québec

Re: La soif du mal (Orson Welles)

Post by someone1600 »

Personnelement ce film m'attache a l'écran jusqu'a la fin. J'adore. :D
angel with dirty face
Six RIP Under
Posts: 4614
Joined: 7 Mar 07, 22:23

Re: La soif du mal (Orson Welles)

Post by angel with dirty face »

Tout simplement mon film préféré d'Orson Welles, et sa musique signée Henry Mancini est exceptionnelle ... En résumé: Le film fait partie de mon top 10 cinéma et la musique de mon top 10 soundtracks.

Watkinssien où es-tu ?
julien
Oustachi partout
Posts: 9045
Joined: 8 May 06, 23:41

Re: LA SOIF DU MAL: c'est beau, c'est sombre...

Post by julien »

Xavier wrote:Ca m'arrive vraiment très très rarement, mais au bout de moins d'une heure, j'ai éteint ma télé.
Je ne comprenais rien, ça me saoulait.
Pareil. Qu'est ce que je me suis fait chier devant ce film :D

Et je ne supporte même pas la musique de Mancini !
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.
Xavier
BJCQJVFMGMM
Posts: 6556
Joined: 5 Jun 03, 01:49

Re: LA SOIF DU MAL: c'est beau, c'est sombre...

Post by Xavier »

cinephage wrote: Peut-être certains excès formels du film t'ont-ils empêché de rentrer dans le récit, de compatir au sort difficile de l'inspecteur Vargas (dont l'acharnement coute pourtant assez cher à son entourage), de t'attacher au monstre déchu qu'incarne le réalisateur, ou d'apprécier l'atmosphère décadente de cette ville-frontière touchée par le Mal...
Peut-être aurait-il fallu que je reste jusqu'à la fin du film, parce que je n'ai rien vu de ce que tu me dis là...
O'Malley
Cadreur
Posts: 4226
Joined: 20 May 03, 16:41

Re: LA SOIF DU MAL: c'est beau, c'est sombre...

Post by O'Malley »

Xavier wrote:Ca m'arrive vraiment très très rarement, mais au bout de moins d'une heure, j'ai éteint ma télé.
Je ne comprenais rien, ça me saoulait.

Je ne sais pas ce qui s'est passé. :shock:
Je pense que la bande-son cacophonique de la nouvelle version (je ne sais pas si c'était le cas dans la version de 1958) peut rebuter et faire totalement décrocher le spectateur qui n'adhère pas à l'ambiance sonore quelque peu anarchique du film...
Last edited by O'Malley on 10 May 08, 20:10, edited 1 time in total.
murphy
Ray Charles
Posts: 12466
Joined: 18 Aug 05, 13:29

Re: LA SOIF DU MAL: c'est beau, c'est sombre...

Post by murphy »

Xavier wrote:Ca m'arrive vraiment très très rarement, mais au bout de moins d'une heure, j'ai éteint ma télé.
Je ne comprenais rien, ça me saoulait.

moi aussi, j'ai vite décroché, sauf que ça m'arrive souvent
Last edited by murphy on 12 May 08, 16:22, edited 1 time in total.
Bugsy Siegel
Accessoiriste
Posts: 1675
Joined: 1 Sep 07, 17:42
Location: Flamingo Hotel

Re: La soif du mal (Orson Welles)

Post by Bugsy Siegel »

C'est le seul film d'Orson Welles que j'ai vu au cinéma (et avec mes parents en plus) mais pas à l'époque de sa sortie bien sûr, il y a une dizaine d'années seulement. J'avais bien aimé à l'époque, mes parents aussi (alors qu'ils sont très hostiles aux films sous-titrés) et le film a encore gardé une grande fraîcheur dans mon esprit si bien que je n'ai pas éprouvé le besoin de le revoir. Mais à mon avis cela n'a rien d'étonnant si certains décrochent car cela passe peut-être mal sur un écran de télé.
on faisait queue devant la porte des WC comme au ciné lors du passage de l'Atlantide à l'écran. Jean Ray, Hôtel de Famille, 1922
murphy
Ray Charles
Posts: 12466
Joined: 18 Aug 05, 13:29

Re: La soif du mal (Orson Welles)

Post by murphy »

j'ai préféré "le troisieme homme" (et "Breakfast Club" aussi c'est pas mal)
Last edited by murphy on 12 May 08, 17:45, edited 1 time in total.