Ingmar Bergman (1918-2007)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

acidparadouze
Machino
Posts: 1210
Joined: 11 Jun 03, 22:24

Post by acidparadouze »

Non, malheureusement...
ange54
Stagiaire
Posts: 62
Joined: 4 Aug 06, 16:02

Ingmar Bergman (1918-2007)

Post by ange54 »

cinéclassics (nouvelle formule) a l'heureuse initiative de programmer EN AVRIL "la trilogie Bergman" 3 fois 50mn qui avait été présentée au festival de CANNES 2005 et pour lequel aucun support dvd n'existe ni de diffusion télévisée: c'est l'occasion de découvrir un long interview dont un consacré entiérement à "son" cinéma
andrino
Doublure lumière
Posts: 554
Joined: 21 Aug 06, 14:06
Location: La Rochelle

Post by andrino »

Bergman .....Ingrid???
User avatar
ex-beldvd man
Assistant opérateur
Posts: 2659
Joined: 12 Aug 04, 09:52
Location: Belgique

Post by ex-beldvd man »

Ingmar !
kayman
Réalisateur
Posts: 6764
Joined: 14 Apr 03, 10:30
Last.fm
Location: neuftrois

Post by kayman »

Ce soir 22H20 sur Classic la premiere partie de 55mn : Bergman et le cinéma
Seul contre tous.
top hebdo lastfm
Image
ange54
Stagiaire
Posts: 62
Joined: 4 Aug 06, 16:02

Post by ange54 »

il s'agit bien sûr d'INGMAR BERGMAN
et de 3 interviews de 55' chacun
bergman et le cinema
bergman et le théatre
bergman et l'ile Faro
diffusés au cours du cycle consacré au cinéaste avec 5 films (le 7eme sceau, le visage, la source, le rite et cris et chuchotements)
c'est un événement de suivre ces 3 interviews (si rares de ce trés grand metteur en scéne) auquel il convient d'ajouter un document "bergman et moi " diffusé à compter du 14 avril qui est , selon la présentation de cinécinéma, "un témoignage " incarné ", vif, ému, drôle, exalté. Les extraits des films n'apparaissent pas. Christine Masson montre qu'ils existent ici d'abord dans la tête du spectateur, capable d'entretenir un vrai rapport intime avec le vecteur et l'objet de ses désirs dont le cinéma l'a autant nourri qu'il ne l'a frustré."
O'Malley
Cadreur
Posts: 4405
Joined: 20 May 03, 16:41

Post by O'Malley »

J'ai découvert Le septième sceau hier soir...
Etonné par le ton de l'oeuvre...Le film se rapproche plus de la farce que de l'oeuvre austère et métaphysique que je pensais découvrir...
Cela n'empêche pas le film d'être très intéressant (même si par moments, un peu insistant sur la thématique principale du film) avec des séquences et des images inoubliables (la procession qui traverse le village, l'arrivée dans le château à la fin)... Quelle utilisation du gros plan sur les visages associé à la courte focale :shock: !!!
aurelien
Stagiaire
Posts: 11
Joined: 30 Oct 06, 19:41

images

Post by aurelien »

cris er chuchotements et l'un de ses meilleurs films et toc !
jocelyn
MJ
Conseiller conjugal
Posts: 11916
Joined: 17 May 05, 19:59
Location: Chez Carlotta

Post by MJ »

Jamais entendu parler.
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum
Dom666
Stagiaire
Posts: 13
Joined: 15 Apr 07, 22:14

Post by Dom666 »

Bergman, c'est vachement dur...
Je le garde sous le coude pour quand je serai intelligent.

Pour l'instant, j'ai vu que les plus faciles.

Ville portuaire
A ses débuts. Drame ou film noir, sans le sou. Correct, rien de nouveau, mais bien ficelé.

Le 7ème Sceau
Ouille. J'en attendais trop (j'ai oublié l'article 4), sûrement. D'excellentes idées (la mort très bonne, la partie d'échec) mise en scène magnifique, cadrage excellent... mais je me suis ennuyé malgré tout. Peut-être aussi le temps de m'habituer au suédois...

Les Fraises Sauvages
C'est censé être une comédie, disons que pour Bergman c'est sûrement léger... mais ça reste très dense.
Ceci étant, c'est bien, même très bien. Point de vue sur la mort, le sujet du vieillissement, des années lumière avant Eastwood et Lynch. Récit précis, acteurs très bien, dialogues en quête de nouvelle vague, nostalgie bien traduite.
Bon film, mais pas léger !

Persona
Pffffffffiiii. Bon, c'est sûrement un chef d'oeuvre, et il se passe plein de choses géniales dedans, mais l'ensemble est pour moi aussi hermétique que le Coran traduit en Inuit.

Scènes de la vie Conjugales
(la version ciné, pas la version télé, très looonnnggue)
Génial, ça c'est de mon niveau. Liv Ullman est impressionnnante à tous points de vue. Le récit est linéaire mais sans faute : type fresque à l'échelle d'un couple, façon sinusoïde. Quelques scènes énormes, quelques dialogues crus qui marquent. Au final, la plupart des histoires de couple font pâle figure à côté de ce film (Closer, par exe) qui ressemblerait plutôt à l'Encyclopédia Universalis.

J'attends de voir Cris et Chuchotements. Je sens que je vais le gâcher si je le regarde maintenant. Pas prêt.

Dom
Le code du ciné+phage que phile
Art. 1 Ne t'attends jamais à voir un chef d'oeuvre.
Art. 2 Ne regarde pas un bon film si tu es fatigué.
Art. 3 Vide ta tête avant, pour mieux la remplir pendant.
Art. 4 Ne t'occupe pas des 3000 films que tu as vus, fais comme si celui-là était le premier.
Art. 5 Ne snobe rien.
Art. 6 Le cinéma n'est pas linéaire. Il y a des heurts, des bonds en avant, des reculs.
Art. 7 C'est quoi une VF ?
Art. 8 Quand tu comprendras Pasolini, tu seras très fort.
Ouf Je Respire
Charles Foster Kane
Posts: 25598
Joined: 15 Apr 03, 14:22
Location: Forêt d'Orléans

Post by Ouf Je Respire »

Ca me rassure pour "Scènes de la vie conjugale". Je vais donc acheter direct la version longue, même si j'ai la version ciné que je n'ai pas encore vue. :oops:

Et sinon: j'ai peur de voir "L'heure du loup", "La Source" et "Cris et Chuchotements". Mais je pense qu'il est temps de les voir.
Image
« Toutes choses sont dites déjà ; mais comme personne n’écoute, il faut toujours recommencer. » André Gide
Dom666
Stagiaire
Posts: 13
Joined: 15 Apr 07, 22:14

Post by Dom666 »

Ouf, j'ai dit oui wrote:Et sinon: j'ai peur de voir "L'heure du loup", "La Source" et "Cris et Chuchotements". Mais je pense qu'il est temps de les voir.
Si tu as 87 ans, oui, il est peut-être temps.
On ne sait jamais ce qui peut arriver...

Moi je vais attendre encore un peu. Si j'avais vu Rhomer il y a 15 ans, j'aurais sûrement détesté (un coup à m'en vouloir à moi-même le reste de ma vie).
Le code du ciné+phage que phile
Art. 1 Ne t'attends jamais à voir un chef d'oeuvre.
Art. 2 Ne regarde pas un bon film si tu es fatigué.
Art. 3 Vide ta tête avant, pour mieux la remplir pendant.
Art. 4 Ne t'occupe pas des 3000 films que tu as vus, fais comme si celui-là était le premier.
Art. 5 Ne snobe rien.
Art. 6 Le cinéma n'est pas linéaire. Il y a des heurts, des bonds en avant, des reculs.
Art. 7 C'est quoi une VF ?
Art. 8 Quand tu comprendras Pasolini, tu seras très fort.
O'Malley
Cadreur
Posts: 4405
Joined: 20 May 03, 16:41

Post by O'Malley »

La source (1959)
Après Les fraises sauvages, Le septième sceau, Le visage et Sonates d'automne, le cinquième Bergman que je découvre et le premier que je qualifierai de chef d'oeuvre. Car on a ici affaire à un film (quasi) parfait: un rythme maîtrisé, d'une austérité implacable, une mise en scène fulgurante une interprétation exceptionnelle, un scènario d'une grande richesse narrative et thématique, des plans à couper le souffle. A ce titre, la scène centrale est l'une des plus éprouvante qui m'ai été de voir et d'une crudité incroyable pour un film de 59 (bon on est en Scandinavie mais quand même!!!). Surtout la séquence de l'arbre est d'une beauté visuelle et d'une puissance dramatique et métaphysique proprement stupéfiante. Je la classe illico parmi les 10 plus belles séquences qui m'ait été de voir jusqu'alors.
La source est un film à superlatifs. Une oeuvre qui va, en tous cas, me hanter longtemps...

En me renseignant un peu plus sur le film, je viens de lire que La dernière maison sur la gauche de Wes Craven est un remake de ce Bergman. Le futur réalisateur de La colline à des yeux, des Griffes de la nuit et de Scream qui fait un remake d'un film de Bergman, qui plus est La source: :mrgreen: :shock:
J'attends impatiemment de découvrir cette bizarerie cinématographique. Faudra, il me semble, que je m'accroche... :|
Ouf Je Respire
Charles Foster Kane
Posts: 25598
Joined: 15 Apr 03, 14:22
Location: Forêt d'Orléans

Post by Ouf Je Respire »

bon. je vais devoir voir ce film, une boule au ventre.
Image
« Toutes choses sont dites déjà ; mais comme personne n’écoute, il faut toujours recommencer. » André Gide
Helward
rat d'auteur
Posts: 5566
Joined: 17 Aug 06, 10:25
Location: Rech. Optimum désesp.

Post by Helward »

O'Malley wrote:La source (1959)
Après Les fraises sauvages, Le septième sceau, Le visage et Sonates d'automne, le cinquième Bergman que je découvre et le premier que je qualifierai de chef d'oeuvre. Car on a ici affaire à un film (quasi) parfait: un rythme maîtrisé, d'une austérité implacable, une mise en scène fulgurante une interprétation exceptionnelle, un scènario d'une grande richesse narrative et thématique, des plans à couper le souffle. A ce titre, la scène centrale est l'une des plus éprouvante qui m'ai été de voir et d'une crudité incroyable pour un film de 59 (bon on est en Scandinavie mais quand même!!!). Surtout la séquence de l'arbre est d'une beauté visuelle et d'une puissance dramatique et métaphysique proprement stupéfiante. Je la classe illico parmi les 10 plus belles séquences qui m'ait été de voir jusqu'alors.
La source est un film à superlatifs. Une oeuvre qui va, en tous cas, me hanter longtemps...
A mon avis c'est ce que j'écrirai lorsque je l'aurai revu :)
Seule déception, la fin du film.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Dans ce plan où on voit le père de dos, à distance et là où je m'attendais à un cri phénoménal, un hurlement d'incompréhension ou du moins un silence accablé, Bergman choisi la voie religieuse apaisée "je construirai en ce lieu une église..." (en gros), ce qui, de mon point de vue, constitue un frein à l'empathie. Mais paraît-il que ce choix scénaristique n'est pas du fait bergman (?).