L'Heure du loup (Ingmar Bergman - 1968)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Post by Philip Marlowe »

MJ wrote: Finalement est-ce que, peut-être inconsciemment, ça ne te gêne tout simplement pas de dire que Lynch, que tu admires clairement, s'est inspiré d'une oeuvre que tu n'apprécies que très modérement?
Je n'ai jamais dit que L'Heure du loup ne l'avait pas inspiré. Juste que cette inspiration est beaucoup plus présente dans Twin Peaks que dans Lost Highway où elle m'apparait assez minime par rapport à d'autres, et où si on la trouve, c'est peut-être justement dans les similitudes avec Twin Peaks.

Et puisque comme tu dis c'est à la mode ;) :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Et je n'ai jamais dit non plus que l'un empêchait l'autre, seulement que pour toutes ces raisons Lost Highway me semble assez éloigné de l'Heure du loup: Lynch n'y montre pas les mêmes choses(on a certes un couple, mais qui est déjà mort) et adopte un point de vue différent.
phylute
La France peut être fière
Posts: 25518
Joined: 2 Jan 04, 00:42
Location: Dans les Deux-Sèvres, pas loin de chez Lemmy

Post by phylute »

Spoiler (cliquez pour afficher)
A considérer que le couple de L'Heure du loup est encore bien vivant. Enfin un couple qui ne peut plus communiquer, un artiste qui est aspiré par ses démons, c'est tout de même le coeur des deux films.
Les films sont à notre civilisation ce que les rêves sont à nos vies individuelles : ils en expriment le mystère et aident à définir la nature de ce que nous sommes et de ce que nous devenons. (Frank Pierson)
MJ
Conseiller conjugal
Posts: 11910
Joined: 17 May 05, 19:59
Location: Chez Carlotta

Post by MJ »

phylute wrote:
Spoiler (cliquez pour afficher)
A considérer que le couple de L'Heure du loup est encore bien vivant. Enfin un couple qui ne peut plus communiquer, un artiste qui est aspiré par ses démons, c'est tout de même le coeur des deux films.
En fin de compte, ces deux films parlent simplement d'impuissance, non?

EDIT:
Spoiler (cliquez pour afficher)
Et oui, si à la fin Alma et Johan étaient tous les deux morts... un peu comme Bruce Willis?
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum
Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Post by Philip Marlowe »

phylute wrote:
Spoiler (cliquez pour afficher)
A considérer que le couple de L'Heure du loup est encore bien vivant. Enfin un couple qui ne peut plus communiquer, un artiste qui est aspiré par ses démons, c'est tout de même le coeur des deux films.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Mais au début ce n'est pas le cas. On le voit se défaire à cause de la folie du mari. Chez Lynch, dès le début il ne reste que des lambeaux, on ne nous montre aucun moment de joie, on les évoque juste comme ça, comme une époque révolue, et ce dès la présentation du couple. Ce qui amène le cinéaste à se focaliser sur d'autres aspects.
MJ:
Spoiler (cliquez pour afficher)
Ca me semble quand même bien capillotracté. Rien ne laisse entendre qu'elle est morte("le bébé est né il y a 2 mois" ou "va bientôt naitre"). Le film est un récit d'Alma, c'est tout...Et arrête de voir des histoires d'impuissance partout :mrgreen:
MJ
Conseiller conjugal
Posts: 11910
Joined: 17 May 05, 19:59
Location: Chez Carlotta

Post by MJ »

Philip Marlowe wrote:Et arrête de voir des histoires d'impuissance partout :mrgreen:
Ma foi... certains sujets nous préoccupent plus que d'autres. :fiou: :uhuh:
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum
Ouf Je Respire
Charles Foster Kane
Posts: 25588
Joined: 15 Apr 03, 14:22
Location: Forêt d'Orléans

Post by Ouf Je Respire »

On sent en effet que Lost Highway doit beaucoup à L'heure du Loup.
Un excellent complément à 8 et demi également.
Image
« Toutes choses sont dites déjà ; mais comme personne n’écoute, il faut toujours recommencer. » André Gide
User avatar
Mama Grande!
Machino
Posts: 1498
Joined: 1 Jun 07, 18:33
Location: Tokyo

Re: L'Heure du loup (Ingmar Bergman, 1968)

Post by Mama Grande! »

La 3ème fois n'aura malheureusement pas été la bonne non plus :( . Le fan absolu de Persona et de Lynch que je suis voulait pourtant aimer l'Heure du Loup.
Mais rien n'y fait, plus de 10 ans après ma dernière vision, j'ai toujours du mal à me sentir concerné par ce couple, à trembler avec Liv Ullman. La première partie, calme, échoue à mon sens à instaurer une ambiance inquiétante, où l'héroïne serait confrontée à des forces la dépassant et donc la terrifiant. Bergman filme son île comme il l'a toujours filmée, ensoleillée et austère, propice aux drames psychologiques, mais pas aux phénomènes inquiétants. Ainsi les démons apparaissent en suscitant parfois un léger malaise, mais guère plus, et je n'ai pour ma part ressenti aucune tension (contrairement à dans Persona qui en instaurait dès son générique). Finalement, avant la découverte du journal intime (qui préfigure Twin Peaks encore une fois), on a peu le temps de s'intéresser à ce couple, et les réactions d'Alma à ces découvertes sont peu crédibles. Pour un personnage qui est a priori sensé guider le spectateur, c'est gênant je trouve.
Bergman a voulu faire un film fantastique, peut-être même un film qui fait peur mais, contrairement à Kubrick plus tard, en ignorant les mécanismes de la peur au cinéma, en ne se reposant que sur la bizarrerie de ses visions. En tant que film d'épouvante, ça ne marche pas. En tant que film sur le couple, on a vu mieux ailleurs. Et en tant que film sur l'artiste, Bergman faisait déjà mieux dans Le Visage. Bref, malheureusement, l'ennui l'a emporté.

Après, relativisons, je considère L'Heure du Loup comme un Bergman faible, mais ça n'en fait pas un mauvais film, loin de là. Il possède ça et là des merveilles, comme cette scène du dîner bunuelienne, ou la représentation de la Flûte Enchantée. Et les scènes fantasmatiques, prises à part, sont toutes réussies. Mais il lui manque cette tension, ce souffle, qui relierait les éclats de génie entre eux pour donner une grande oeuvre à mon sens.

Peut-être quand je le verrai une 4ème fois? :|
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15696
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: L'Heure du loup (Ingmar Bergman - 1968)

Post by Watkinssien »

Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas! :wink:

J'aime beaucoup ce film, que je considère comme une des innombrables réussites de Bergman. Une œuvre plus limpide qu'il n'y paraît, et qui a eu un vrai impact me concernant (vu assez jeune, c'était quelque chose).
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 49073
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: L'Heure du loup (Ingmar Bergman - 1968)

Post by Flol »

Un de mes Bergman préférés, que j'imagine toujours en diptyque avec La Honte.
User avatar
shubby
Machino
Posts: 1450
Joined: 27 Apr 08, 20:55

Re: L'Heure du loup (Ingmar Bergman, 1968)

Post by shubby »

Mama Grande! wrote: 19 Jan 21, 21:56 La 3ème fois n'aura malheureusement pas été la bonne non plus :( . Le fan absolu de Persona et de Lynch que je suis voulait pourtant aimer l'Heure du Loup.
Moi, c'est complètement l'inverse. J'ai bcp de mal avec Persona, que je vois comme un délire hippie plein d'affèteries auteurisantes(*) là où Bergman se confie sans fard (mais avec un peu quand même, enfin je me comprends) dans L'heure du loup. Tel un Olivier Duhamel, oserais-je dire.

(*) Je compte bien réessayer malgré tout un de ces 4.
User avatar
Mama Grande!
Machino
Posts: 1498
Joined: 1 Jun 07, 18:33
Location: Tokyo

Re: L'Heure du loup (Ingmar Bergman - 1968)

Post by Mama Grande! »

Watkinssien wrote: 20 Jan 21, 13:54 Une œuvre plus limpide qu'il n'y paraît,
Je ne la trouve pas spécialement cryptique, surtout comparée à Persona qui s'achève avec certaines questions. Là la fin me paraît plutôt claire.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Johan a été pris par ses démons et Alma se retrouve seule.