L'Attente des femmes (Ingmar Bergman - 1952)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Jack Sullivan
Producteur Exécutif
Posts: 7320
Joined: 30 Jun 05, 08:00

Post by Jack Sullivan »

AlexRow wrote: Que penses-tu de Mamma Roma :o ?

:mrgreen:
Je ne l'ai pas vu, et il ne fait pas non plus partie des DVD en souffrance dans l'immense pile qui attend visionnage. Maintenant si tu me l'offres, je dirai pas non, je suis fauchée. Autre chose? :mrgreen:
Ouf Je Respire
Charles Foster Kane
Posts: 25588
Joined: 15 Apr 03, 14:22
Location: Forêt d'Orléans

Post by Ouf Je Respire »

Jack Sullivan wrote:je suis fauchée.
Elle était belle comme les blés... :mrgreen:
Image
« Toutes choses sont dites déjà ; mais comme personne n’écoute, il faut toujours recommencer. » André Gide
User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 51251
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

Post by Roy Neary »

L'Attente des femmes est vraiment un bel exemple des films que tournaient Ingmar Bergman dans ce début des années 50. Il y a de la légèreté, de l'humour, de la tendresse. Et derrière tous cela, des fissures psychologiques profondes (visibles aussi sur un plan formel) qui commencent à apparaître derrière ce beau vernis mais sans réellement contaminer le récit. Dans le même ordre d'idées, il y a aussi une scène de rêve typiquement bergmanienne dans L'Attente des femmes, même si bien moins déstabilisante que ses équivalences futures dans des oeuvres beaucoup plus sombres. D'ailleurs ce joli film (que j'aime vraiment beaucoup), sans être vraiment génial mais comportant de superbes moments de mise en scène, s'achève sur une note d'espoir. C'est un Bergman que je conseillerai pour sa douce mélancolie, ses marivaudages piquants et ses quelques instants d'humour avec des interprètes de premier plan. L'équilibre entre la noirceur sous-jacente et la fraîcheur de l'ensemble me ravit particulièrement et j'avoue que c'est cet aspect là que je préfère de la filmographie de Bergman.
Image
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22693
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Post by cinephage »

J'ignore si c'est la structure éclatée, ou le fait que, du coup, chaque récit manque un peu d'espace pour s'épanouir, ne laissant qu'un archétype vite identifiable (chaque couple ayant son registre), mais ce n'est vraiment pas ce que j'aime le plus chez Bergman.
J'ai tendance à préférer ses films de plus grande ampleur (ça reste bon, hein, ne me faites pas dire le contraire).
Pour revenir au film, la partie qui se déroule dans l'ascenseur est, et de loin, celle que je préfère.
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
Ben Johnson
Stagiaire
Posts: 12
Joined: 12 Sep 06, 16:53

Post by Ben Johnson »

ed wrote:
Howard Hoax wrote: Boubakar lit plus vite que son ombre
c'est vrai, 1 minute 32 pour tout lire, moi, j'ai pas réussi :lol:
:shock:

Mon recooooooord :| :cry: :cry:

Je demande une contre-analyse de l'échantillon B des urines de Boubakar. :x
1968. Joue dans La Horde sauvage (7mn et 33 sec.)
1988. Pète le record du monde du 100m (9 sec. et 88 centièmes)
2006. Lit la chronique de l'Attente des femmes (97 sec. et 32 centièmes)
Jack Sullivan
Producteur Exécutif
Posts: 7320
Joined: 30 Jun 05, 08:00

Post by Jack Sullivan »

MJ
Conseiller conjugal
Posts: 11910
Joined: 17 May 05, 19:59
Location: Chez Carlotta

Post by MJ »

8)
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum
User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 51251
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

Post by Roy Neary »

Jack Sullivan wrote:Je veux ça tout de suiiiiiiiiite! :shock:
http://www.dvdbeaver.com/film/DVDReview ... mplete.htm
Je te le commande et tu le chroniques !! :D
Image
Fatalitas
Bête de zen
Posts: 38662
Joined: 12 Apr 03, 21:58

Post by Fatalitas »

Jack Sullivan wrote:Je veux ça tout de suiiiiiiiiite! :shock:
http://www.dvdbeaver.com/film/DVDReview ... mplete.htm
tu vas te calmer, oui !!!!!!! :shock: :fiou: :mrgreen:
Jack Sullivan
Producteur Exécutif
Posts: 7320
Joined: 30 Jun 05, 08:00

Post by Jack Sullivan »

MJ wrote:8)
Toi je sais pas pourquoi, mais tu vas m'énerver. Une intuition monstresque.
Roy Neary wrote:Je te le commande et tu le chroniques !! :D
Rhâ le traquenard on voit que des années de salle de rédac classikienne t'ont aguerri aux techniques de subversion les plus raffinées, mon cochon :mrgreen:
User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 51251
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

Post by Roy Neary »

Le cochon ne se gêne plus maintenant qu'il a pris de la bouteille. 8)
Après l'attente des femmes... l'attente de Jack pour ce beau DVD. :uhuh:
Image
Jack Sullivan
Producteur Exécutif
Posts: 7320
Joined: 30 Jun 05, 08:00

Post by Jack Sullivan »

Roy Neary wrote: Après l'attente des femmes... l'attente de Jack pour ce beau DVD. :uhuh:
Il me tente, l'infâme! :evil:
Jihl
Doublure lumière
Posts: 584
Joined: 4 Mar 06, 23:06
Location: Louis Restaurant

Re:

Post by Jihl »

cinephage wrote:J'ignore si c'est la structure éclatée, ou le fait que, du coup, chaque récit manque un peu d'espace pour s'épanouir, ne laissant qu'un archétype vite identifiable (chaque couple ayant son registre), mais ce n'est vraiment pas ce que j'aime le plus chez Bergman.
J'ai tendance à préférer ses films de plus grande ampleur (ça reste bon, hein, ne me faites pas dire le contraire).
Assez d'accord avec ce qu'écrit cinephage. J'ai trouvé la structure du film un peu artificielle, un peu théâtrale. De même la photographie et la mise en scène parfois très soignée (première et deuxième épisode) devient parfois plus classique, moins recherchée. En revanche le film fait preuve d'une très grande modernité, d'un vrai féminisme dans son propos : la force est du côté des femmes que ce soit le courage (première et deuxième séquence), l'intelligence ou l'humour (dernière séquence).
L'interprétation est remarquablement constante malgré (comme c'est très bien expliquée dans la chronique de Jack Sullivan) des registres très différents. On sent vraiment encore dans ce film la qualité de la direction d'acteurs de Bergman.
Au final, c'est encore, comme presque toujours chez Bergman et même dans ses films "mineurs", passionnant et à découvrir. 6.5/10.