Frank Borzage (1894-1962)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Jeff Bailey
Doublure lumière
Posts: 339
Joined: 18 Apr 04, 19:28

Post by Jeff Bailey »

Ann Harding wrote: I have always loved you de 1946 est avec le hollandais Philip Dorn et Catherine McLeod qui joue le rôle d'une pianiste (apparemment elle était elle-même une bonne pianiste). Ce n'est probablement pas un Borzage majeur mais intéressant si on en croit Hervé Dumont.
Je trouve ce film un peu mal fichu, même s'il est intéressant de remarquer des échos avec Les chaussons rouges de Powell et Pressburger (je ne détaillerai pas ici).

Je ne connais pas la version de Liliom par Borzage, ceux qui ont aussi vu celle de Lang préfèrent laquelle ?
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3048
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Post by Ann Harding »

Jeff Bailey wrote:
Je trouve ce film un peu mal fichu, même s'il est intéressant de remarquer des échos avec Les chaussons rouges de Powell et Pressburger (je ne détaillerai pas ici).

Je ne connais pas la version de Liliom par Borzage, ceux qui ont aussi vu celle de Lang préfèrent laquelle ?
J'ai vu les 2 Liliom. Mais, mon souvenir est un peu diffus! je n'avais guère accroché à la version Lang avec Charles Boyer....Il faut dire que je ne suis pas très fan du French lover! Quand au film de Borzage, Je l'ai vu en 93 et je n'en garde qu'une image confuse.... je me souviens de la distribution avec Charles Farrell, Rose Hobart (La fiancée de Dr Jeckyll dans la version Mamoulian de 31) et Estelle Taylor (spécialiste des rôles de garces et épouse dans la vie du boxeur Jack Dempsey)... Je trouvais la pièce de Molnar un peu vieillote... Mais, il est possible que je me trompe et que le film soit meilleur que dans mon souvenir!!!
En tout cas, les meilleurs Borzage parlants (on parle ici de crème de la crème comme disent les anglais!) sont:
A farewell to arms
Man's castle
Little Man, what now?

History is made at night (si j'en crois Dumont, car celui-là, je ne l'ai pas vu...)
Three Comrades
The Mortal Storm
Strange Cargo
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3048
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Post by Ann Harding »

Je viens (enfin!) de voir une version intégrale de Farewell to Arms. Je dois remercier Allen John pour le tuyau concernant la version Dynamic Entertainment disponible en GB 8) ! Elle dure 89 min et semble être complète en se reférant au livre de Dumont.
Je ne connaissais le film que par des videos hyper-médiocres faites à partir de copies 16 mm hideuses.... Ce DVD est infiniment supérieur, mais, attention, pour les amateurs de belle image, ce n'est pas la panacée... Mais, pour un film libre de droit, on peut attendre longtemps une restauration...

Mais, la fameuse scène d'amour dans le cimetière est entièrement là...
Image
En la voyant, on n'est guère étonné que la Legion of Decency ait exigé sa coupure.... :lol:


La copie pêche dans les scènes sombres comme la retraite de Caporetto dont le storyboard est le travail de Jean Negulesco:
Image
Mais, je n'avais jamais aussi bien vu les détails....


Evidemment la scène finale (rythmé par le Liebestod de Tristan und Isolde de Wagner) est toujours aussi fascinante....Helen Hayes est bouleversante :cry:
Image

Evidemment, ce DVD n'a aucun sous-titre, mais la bande-son est tout à fait correcte. Pour les amateurs:
Image
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3048
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Post by Ann Harding »

Ann Harding wrote: Voici la présentation du site France 3:

Trois Camarades (diffusé le 27 août) — un mélodrame noir non dépourvu d’humour qui est le film le plus connu du réalisateur, produit par Mankiewicz et commandé par le studio de la MGM — et Little Man, What Now ? (diffusé le 3 septembre), une excellente étude de la vie berlinoise durant les années de dépression.
Gloups! :o
Ca ressemble fort à du copié-collé....

Ce que j'écrivait le 16 juin dernier....
http://www.dvdclassik.com/forum/viewtop ... cee216d36d
Little Man, What Now? (Et demain?) 1934 Une excellente étude de la vie à Berlin dans les années de la dépression. Margaret Sullavan illumine le film de sa présence. Borzage se permet des audaces incroyables en contournant la censure.....Fascinant!

Three Comrades 1938 Ce film produit par Mankiewicz adapte fidèlement l'excellent roman de Erich Maria Remarque. Un mélodrame noir, mais pas dépourvu d'humour.
Joe Wilson
Entier manceau
Posts: 5463
Joined: 7 Sep 05, 13:49
Location: Entre Seine et Oise

Post by Joe Wilson »

France 3 vient puiser des conseils chez les classikiens! 8)
Image
allen john
Accessoiriste
Posts: 1971
Joined: 17 May 06, 19:00
Location: Une maison bleue

Post by allen john »

Ann Harding wrote: Je dois remercier Allen John pour le tuyau concernant la version Dynamic Entertainment disponible en GB 8) !
You're welcome. :mrgreen:
Nestor Almendros
Déçu
Posts: 22181
Joined: 12 Oct 04, 00:42
Location: dans les archives de Classik

Post by Nestor Almendros »

TROIS CAMARADES de Frank Borzage (Cinéma de Minuit)

Une belle redécouverte de ce film au ton résolument pessimiste, malgré des bouffées de bonheur. Les protagonistes sortent de la guerre, en connaissent le malheur, et souhaitent vivre enfin dans l'harmonie. Les trois compères décident de rester ensemble, et forment une belle représentation de l'amitié. Car jamais l'intrusion de Margaret O'Sullavan dans ce groupe ne fissure la loyauté et la complicité qu'il ont entre eux. Dans un mélo classique on aurait peut-être croisé des rancoeurs, des jalousies, etc... Ici il n'y a rien de tout ça: juste une infinie amitié (et même plus). Des sentiments simples, positifs, optimistes, qui s'opposent au destin qui semble toujours pointer son nez ou n'être jamais très loin (la guerre, les conflits sociaux qui gangrènent le pays - et dont on parle jusque dans les dernières minutes), la maladie. Ces personnages veulent profiter des moments de bonheur qu'ils savent être comptés. Le terme de mélodrame noir convient parfaitement ici, en effet.

Le film bénéficie de beaux dialogues et d'une direction artistique, réussie, qui est pour beaucoup dans l'ambiance du film (les décors de studio sont assez crédibles et même les transparences ne sont pas trop voyantes la plupart du temps).
User avatar
Major Dundee
Réalisateur
Posts: 6538
Joined: 15 May 06, 13:32
Location: Bord de la piscine de "Private Property"

Post by Major Dundee »

Ann Harding wrote:Dans le second Tarzan, il y a une scène où Jane (doublée par une cascadeuse) nage entièrement nue!!! Evidemment, éliminée par la suite...
Dans la version passée l'année dernière sur TCM (Festival Tarzan à partir de minuit), la scène où Jane nage nue est toujours présente. Par contre tu viens de me briser le coeur en m'apprenant qu'elle est doublée :wink:
Randolph Carter
Accessoiriste
Posts: 1520
Joined: 26 Feb 06, 08:53
Liste DVD
Location: Kadath

Post by Randolph Carter »

Au passage,un grand coup de chapeau à Patrick Brion dont on ne saluera jamais assez le travail de passeur qu'il effectue depuis tant d'années à la télévision française.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Même si on peut regretter qu'il n'ait pas inclus Mortal Storm dans sa sélection du cinéma de minuit.
Image
User avatar
-Kaonashi Yupa-
Tata Yuyu
Posts: 10878
Joined: 21 Apr 03, 16:18

Post by -Kaonashi Yupa- »

Randolph Carter wrote:Au passage,un grand coup de chapeau à Patrick Brion dont on ne saluera jamais assez le travail de passeur qu'il effectue depuis tant d'années à la télévision française.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Même si on peut regretter qu'il n'ait pas inclus Mortal Storm dans sa sélection du cinéma de minuit.
J'aurais bien aimé voir Seventh Heaven, aussi. :|
Mais comme je ne connais aucun film de Borzage, je ne vais pas me plaindre, je suis très content qu'il ait lieu, ce cycle ! :D
Image
Ma page SensCritique est là !
(j'ai voulu commencer une page Letterborxd, mais j'ai vraiment pas la patience ni le temps de tout reprendre, en plus avec des titres en anglais...)
User avatar
k-chan
squatteur
Posts: 14221
Joined: 16 Apr 05, 05:22
Location: on the road again.

Post by k-chan »

...
Last edited by k-chan on 26 Sep 17, 11:05, edited 1 time in total.
Joe Wilson
Entier manceau
Posts: 5463
Joined: 7 Sep 05, 13:49
Location: Entre Seine et Oise

Post by Joe Wilson »

Je ne pense pas que l'on puisse reprocher à Three Comrades un arrière-plan historique un peu léger voire absent (on peut aussi parler des contraintes de studio et de production) tant le film se concentre sur le microcosme tragique Sullavan/Taylor/Tone/Young. Borzage fait ressentir la souffrance des âmes de l'après-guerre surtout pour transcender une sensibilité mélodramatique.
Les héros semblent évoluer dans leur propre univers, unis par une fidélité indéfectible. Le réalisateur privilégie le rêve et l'instant suspendu. Au contraire, avoir détaillé les faits historiques aurait à mon goût appauvri considérablement la magie du film et sa puissance d'évocation.
Dans Three Comrades, l'histoire est un mouvement, un battement de coeur face auxquels les personnages sont déchirés. De l'après-guerre, Borzage exprime ce sentiment d'immédiateté et d'urgence qui va s'entrechoquer avec le destin de Sullavan.
Image
phylute
La France peut être fière
Posts: 25518
Joined: 2 Jan 04, 00:42
Location: Dans les Deux-Sèvres, pas loin de chez Lemmy

Post by phylute »

Joe Wilson wrote:Je ne pense pas que l'on puisse reprocher à Three Comrades un arrière-plan historique un peu léger voire absent (...)
Je ne sais pas ce qu'il vous faut :| :|
Trois camarades évoque avec une grande finesse la montée du nazisme, l'état de l'Allemagne d'entre deux guerres, les rancoeurs qui s'accumulent. Rares sont les films qui s'interessent à cette période, et qui parviennent à inscrire l'histoire d'une nation dans des destinées individuelles.
Les films sont à notre civilisation ce que les rêves sont à nos vies individuelles : ils en expriment le mystère et aident à définir la nature de ce que nous sommes et de ce que nous devenons. (Frank Pierson)
Joe Wilson
Entier manceau
Posts: 5463
Joined: 7 Sep 05, 13:49
Location: Entre Seine et Oise

Post by Joe Wilson »

phylute wrote:
Joe Wilson wrote:Je ne pense pas que l'on puisse reprocher à Three Comrades un arrière-plan historique un peu léger voire absent (...)
Je ne sais pas ce qu'il vous faut :| :|
Trois camarades évoque avec une grande finesse la montée du nazisme, l'état de l'Allemagne d'entre deux guerres, les rancoeurs qui s'accumulent. Rares sont les films qui s'interessent à cette période, et qui parviennent à inscrire l'histoire d'une nation dans des destinées individuelles.
Quand je parle d'arrière-plan, j'évoque une perception analytique de la période, une mention d'évènements historiques (ce qui semble être reproché au film dans deux ou trois avis que j'ai lu).
Borzage fait admirablement tout passer par les émotions individuelles, et je partage complètement ton avis.
Image
User avatar
k-chan
squatteur
Posts: 14221
Joined: 16 Apr 05, 05:22
Location: on the road again.

Post by k-chan »

...
Last edited by k-chan on 26 Sep 17, 11:05, edited 1 time in total.