Frank Borzage (1894-1962)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 24345
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Post by AtCloseRange »

Three Comrades, Mortal Storm, j'adore...
Strange Cargo est un film vraiment étrange avec un fort côté mystique.
J'avais beaucoup aimé sa version de Liliom (diffusée au Cinéma de Minuit).
Ainsi que le rare Mannequin avec Joan Crawford et Spencer Tracy.
Desire diffusé il y a peu sur Arte m'a laissé un poil plus froid. Pas sûr que ce soit un sujet pour lui. C'était davantage un sujet pour Lubitsch.

Sinon, ils sont fous sur AMG, ils ne mettent qu'une étoile à A Man's Castle! :shock:
Je croyais que c'était considéré comme un de ses chef d'oeuvre (que j'ai hâte de voir d'ailleurs).
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3078
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Post by Ann Harding »

AtCloseRange wrote:Three Comrades, Mortal Storm, j'adore...
Strange Cargo est un film vraiment étrange avec un fort côté mystique.
J'avais beaucoup aimé sa version de Liliom (diffusée au Cinéma de Minuit).
Ainsi que le rare Mannequin avec Joan Crawford et Spencer Tracy.
Desire diffusé il y a peu sur Arte m'a laissé un poil plus froid. Pas sûr que ce soit un sujet pour lui. C'était davantage un sujet pour Lubitsch.

Sinon, ils sont fous sur AMG, ils ne mettent qu'une étoile à A Man's Castle! :shock:
Je croyais que c'était considéré comme un de ses chef d'oeuvre (que j'ai hâte de voir d'ailleurs).
j'ai vu aussi Liliom, Mannequin (excellent!) et Desire....plus qq autres :)
Desire est typiquement Lubitschien....produit par Lubitsch!
Les anglo-saxons n'aiment pas perticulièrement Man's Castle....Il avait aussi une mauvaise critique en Angleterre....Mais, je confirme qu'il est à voir!!!
Joe Wilson
Entier manceau
Posts: 5463
Joined: 7 Sep 05, 13:49
Location: Entre Seine et Oise

Post by Joe Wilson »

Borzage...un des cinéastes que j'ai le plus envie de découvrir. :(
Malheureusement, pour qui n'a pas CanalSat/TPS (Trois camarades était passé sur une chaîne CinéCinéma en début d'année), c'est carrément mission impossible.
Et comme l'évoque Ann, on ne peut pas dire que les reprises parisiennes se bousculent.
Image
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 18309
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Post by Kevin95 »

Vu que Désir (mais hâte d'en découvrir d'autres, aux vues des louanges sur ce réalisateur de la part de quelqu'un comme Scorsese), mais j'ai beaucoup aimé celui-ci avec ce duo magnifique Cooper-Dietrich (au fait, à quand un dvd du film en France ?).
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3078
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Post by Ann Harding »

C'est vrai que les DVDs ne se bousculent pas au portillon non plus!

Aux USA, il n'y a de disponible que
Farewell to Arms en version tronquée et probablement en copie médiocre
Stage Door Canteen Pas vu-mais probablement peu intéressant...

Par contre en VHS NTSC, si tu es anglophone, tu peux trouver pas mal de choses:
Desire, Strange Cargo, 3 Comrades, Mortal Storm, Smiling Through, Shining Hour, History is made at night, Mannequin.....

Pour Desire, qq a signalé un DVD néerlandais:
http://www.dvdclassik.com/forum/viewtop ... re+borzage
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3078
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Post by Ann Harding »

Ah oui! J'avais oublié de mentionner The Spanish Main (Pavillon Noir), un film de pirate peu représentatif du cinéaste, mais charmant néanmoins...
http://www.dvdclassik.com/Critiques/pav ... ir-dvd.htm
User avatar
Marcus
Jamais trop Tarr
Posts: 5146
Joined: 5 Feb 04, 16:05
Location: En train de prendre le thé avec Bela Tarr

Post by Marcus »

Le 7è Ciel existe en Z2 espagnol.
Elle était belle comme le jour, mais j'aimais les femmes belles comme la nuit.
Jean Eustache, La Maman et la Putain
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3078
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Post by Ann Harding »

marcusbabel wrote:Le 7è Ciel existe en Z2 espagnol.
Merci pour l'info!!!!!
http://www.fnac.es/dsp/?servlet=extende ... dID=571266

je viens de vous ajouter un petit bonus: le superbe gros plan de Margaret Sullavan au début de Et demain?....Regarder plus haut!!!!!
vivian
Assistant(e) machine à café
Posts: 245
Joined: 4 Nov 03, 13:41

Post by vivian »

Voilà un topic comme je les aime ! :D
en dehors des films dont vous citez, personnellement je trouve encore mieux ses films muets, enfin ceux que j'ai vu. :?
Lazybones (1925) - pas mal du tout, on va dire qu'il se fait la main mais le mélo est du typique borzage.
et puis il y a cette trilogie absolument fantastique et inoubliable, les 3 sont des chef d'oeuvres absolu. Si Seventh Heaven (1927) est le plus connu, loué par les surréalistes au même titre que Peter Ibbetson (c'est grâce au bouquin d'Ado kyrou sur les films surréalistes que je les ai découverts), Dans Street Angel (1928) qui le suit on retrouve le couple de l'amour fou cher à Borzage Charles Farrell et Janet Gaynor qu'on retrouvera dans le suivant Lucky Star (1929). Moins connu il est poignant car Charles Farrell rencontre Janet gaynor peu de temps avant de partir à la guerre (14/18 est récurrent chez Borzage) et d'en revenir paralysé des jambes. Il n'ose alors lui avouer son amour tandis qu'un fermier du village jette son dévolu sur Janet. bref, faut le voir car je sais pas raconter ça. mais ya des images magnifiques sous la neige. c'est absolument superbe.
Lucky Star a été diffusé lors d'un cycle Borzage vers 1993 sur FR3.
Tout comme The River (1930), film mutilé, des images fixes remplacent certains plans mais ça suffit pour savoir qu'il atteint l'apogée de sa période muet. Des plans d'un érotisme plutôt rare à l'époque quand Mary Duncan réchauffe Charles Farrell qui est gélé de son corps nu par exemple.

Bref, en france Borzage est quasi-oublié mais le splendide livre d'Hervé Dumont superbement documenté lui rend un bel hommage surtout qu'à l'époque où il est sorti même aux USA Borzage n'avait eu droit à un tel honneur.

Sur ebay, certains muets se vendent en VHS dans une copie pas désagréable et puis c'est tellement rare qu'on va pas faire notre chochotte !! non?
Mais la BFI a annoncé l'an passé qu'elle allait en sortir 3 en DVD dont 7th heaven. Mais plus de news là dessus depuis un moment.

une dernière chose pour 7th Heaven j'y avais consacré quelques captures (24)
et

La prochaine fois faudra faire un topic sur Victor Sjostrom (période suedoise comme américaine), l'autre grand cinéaste oublié du Muet.
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3078
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Post by Ann Harding »

vivian wrote:Voilà un topic comme je les aime ! :D
en dehors des films dont vous citez, personnellement je trouve encore mieux ses films muets, enfin ceux que j'ai vu. :?
Lazybones (1925) - pas mal du tout, on va dire qu'il se fait la main mais le mélo est du typique borzage.
et puis il y a cette trilogie absolument fantastique et inoubliable, les 3 sont des chef d'oeuvres absolu. Si Seventh Heaven (1927) est le plus connu, loué par les surréalistes au même titre que Peter Ibbetson (c'est grâce au bouquin d'Ado kyrou sur les films surréalistes que je les ai découverts), Dans Street Angel (1928) qui le suit on retrouve le couple de l'amour fou cher à Borzage Charles Farrell et Janet Gaynor qu'on retrouvera dans le suivant Lucky Star (1929). Moins connu il est poignant car Charles Farrell rencontre Janet gaynor peu de temps avant de partir à la guerre (14/18 est récurrent chez Borzage) et d'en revenir paralysé des jambes. Il n'ose alors lui avouer son amour tandis qu'un fermier du village jette son dévolu sur Janet. bref, faut le voir car je sais pas raconter ça. mais ya des images magnifiques sous la neige. c'est absolument superbe.
Lucky Star a été diffusé lors d'un cycle Borzage vers 1993 sur FR3.
Tout comme The River (1930), film mutilé, des images fixes remplacent certains plans mais ça suffit pour savoir qu'il atteint l'apogée de sa période muet. Des plans d'un érotisme plutôt rare à l'époque quand Mary Duncan réchauffe Charles Farrell qui est gélé de son corps nu par exemple.

Bref, en france Borzage est quasi-oublié mais le splendide livre d'Hervé Dumont superbement documenté lui rend un bel hommage surtout qu'à l'époque où il est sorti même aux USA Borzage n'avait eu droit à un tel honneur.

Sur ebay, certains muets se vendent en VHS dans une copie pas désagréable et puis c'est tellement rare qu'on va pas faire notre chochotte !! non?
Mais la BFI a annoncé l'an passé qu'elle allait en sortir 3 en DVD dont 7th heaven. Mais plus de news là dessus depuis un moment.

une dernière chose pour 7th Heaven j'y avais consacré quelques captures (24)
et

La prochaine fois faudra faire un topic sur Victor Sjostrom (période suedoise comme américaine), l'autre grand cinéaste oublié du Muet.
Merci pour ton intervention :D
Je n'ai pas vu Lazybones, mais, j'ai vu Lucky Star et the River qu'il va falloir que je re-regarde car mes souvenirs sont maintenant lointains.....Je me souviens avoir adoré les 2.
J'avais évité le muet car mon précédent topic sur la période muette de King était resté sans réponse :( .....(j'y reviendrais car je te garantie que c'est tout aussi intéressant!) J'utilise moi aussi Ebay pour trouver des titres rares...
Pour les muets, il y a des petits éditeurs indépendants américains qui font un bon boulot comme Sunrise Silents ou Grapevine Video. Mais, comme tu dis, il ne faut pas espérer une qualité 35 mm....plutôt du 16 mm!

Victor Sjöström est aussi un cinéaste que j'adore...même si je n'ai vu que The Wind, the Scarlet Letter et des fragments de Confessions of a Queen!
vivian
Assistant(e) machine à café
Posts: 245
Joined: 4 Nov 03, 13:41

Post by vivian »

Ann Harding wrote:
Merci pour ton intervention :D
Je n'ai pas vu Lazybones, mais, j'ai vu Lucky Star et the River qu'il va falloir que je re-regarde car mes souvenirs sont maintenant lointains.....Je me souviens avoir adoré les 2.
J'avais évité le muet car mon précédent topic sur la période muette de King était resté sans réponse :( .....(j'y reviendrais car je te garantie que c'est tout aussi intéressant!) J'utilise moi aussi Ebay pour trouver des titres rares...
Pour les muets, il y a des petits éditeurs indépendants américains qui font un bon boulot comme Sunrise Silents ou Grapevine Video. Mais, comme tu dis, il ne faut pas espérer une qualité 35 mm....plutôt du 16 mm!

Victor Sjöström est aussi un cinéaste que j'adore...même si je n'ai vu que The Wind, the Scarlet Letter et des fragments de Confessions of a Queen!
C'est sur que la filmographie de ces 2 cinéastes par exemple est bien oublié des réeditions DVD donc beaucoup ne connaissent pas.
Pour Sjostrom FR3 avait aussi diffusé un spécial il doit y avoir une douzaine d'années. Sinon j'en ai acheté quelques uns via Ebay justement qu'ensuite j'ai transféré en DVD. de Sjostrom j'ai :
The Monastery of Sendomir
The Outlaw and His Wife (un pur chef d'oeuvre)
The Phantom Carriage
He Who Gets Slapped
The Scarlet Letter
et The Wind (un classique!).

Une bonne biographie est sorti en anglais par Forslund Bengt ( Victor Sjostrom: His Life and His Work) paru en 88 je crois.
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3078
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Post by Ann Harding »

C'est sur que la filmographie de ces 2 cinéastes par exemple est bien oublié des réeditions DVD donc beaucoup ne connaissent pas.
Pour Sjostrom FR3 avait aussi diffusé un spécial il doit y avoir une douzaine d'années. Sinon j'en ai acheté quelques uns via Ebay justement qu'ensuite j'ai transféré en DVD. de Sjostrom j'ai :
The Monastery of Sendomir
The Outlaw and His Wife (un pur chef d'oeuvre)
The Phantom Carriage
He Who Gets Slapped
The Scarlet Letter
et The Wind (un classique!).

Une bonne biographie est sorti en anglais par Forslund Bengt ( Victor Sjostrom: His Life and His Work) paru en 88 je crois.
Merci pour l'info, je viens de jeter un oeil sur le prix de la bio....ouille! c'est plutôt cher... Comme pour le Hervé Dumont, il a pris de la valeur!!!!
Comme quoi, les éditeurs de DVD font une grosse erreur en ignorant l'intérêt d'un certain public pour le muet!
allen john
Accessoiriste
Posts: 1974
Joined: 17 May 06, 19:00
Location: Une maison bleue

Post by allen john »

Aux USA, il n'y a de disponible que
Farewell to Arms en version tronquée et probablement en copie médiocre

Farewell to arms est aussi disponible dans sa version intégrale en z1(chez Image Entertainment) et z2 anglaise(Dynamic entertainment) La copie est plutot bonne, mais le son est souffreteux, et il n'y a pas de sous-titres. Mais le film est complet :mrgreen: , incluant la séquence très controversée dans laquelle Gary Cooper force Helen Hayes a coucher avec elle :oops: . Ce film est(Faut-il le rappeler?) un sommet parmi les sommets Borzagiens, riche en thêmes Borzagiens, et en moments d'amour fou.
A propos de la version Espagnole de Seventh Heaven, est-ce que quelqu'un l'a vue? Ce film est selon moi a mettre presque au niveau de Sunrise de Murnau; les deux films sont d'ailleurs contemporains, partagent la même actrice(Janet Gaynor, raaaaaaaah! :mrgreen: )
Pour finir, il faut savoir que le BFI souhaite sortir un coffret des trois chefs d'oeuvre muets du maitre, mais cela traine depuis quelques temps. Dommage.
allen john
Accessoiriste
Posts: 1974
Joined: 17 May 06, 19:00
Location: Une maison bleue

Post by allen john »

Frank Borzage, grand méconnu: voila un cinéaste qui, à l'instar de gens plus connus ou plus respectés, comme Walsh ou De Mille, parcourt en un demi-siècle toute l'histoire du grand cinéma classique Américain. Il débute en 1917, sous la houlette de Thomas Ince, ce qui explique peut-être un peu l'oubli dans lequel il a sombré: le plus souvent, les grands noms se sont faits tous seuls, comme De Mille ou Dwan, ou ont évolué à l'ombre de Griffith, comme Walsh, Stroheim ou même Ford(Qui fut figurant, cavalier, et selon lui-même homme à tout faire sur La Naissance d'une nation.).
Grosso modo, on peut diviser la carrière du maitre en quatre périodes: de 1917 à 1925, Borzage connait une période de formation, avec ses hauts et ses bas: parmi les hauts, un film de prestige pour la Cosmopolitan de Hearst: Humoresque(1920); de nombreux petits films d'aventure ou mélodramatiques(Sans la folie de ses futurs classiques, mais avec de nombreux germes sans doute...); parmi les bas, un passage éclair à la MGM: Brion nous a montré, en 1995, le curieux The Circle(1925), signé par Borzage, mais qu'il détestait. La vision du film confirme qu'il ne s'y sentait pas à l'aise.
La deuxième période couvre les années 1925-1941, et contient tous les classiques du maitre: les quatre grands muets(Seventh Heaven, 1927; Street angel, 1928; The river, tourné en 1928; Lucky Star, 1929), ses mélodrames divers et variés(Man's castle, 1932; Mannequin, 1937); ses grands films engagés, dont le sublime Mortal Storm(1941)qui montre avec un lyrisme inoui et une dureté inattendue la montée en puissance des idées racistes dans l'allemagne des années 30, vu de l'intérieur. Pour faire encore plus court, le plus beau film au monde avec James Stewart et Margaret Sullavan, soit meilleur que The Shop Around The Corner(J'assume). De cette période riche date également le très curieux Strange Cargo(1941), film illuminé qui risque de tarder avant de venir en DVD dans la mesure ou le message de l'oeuvre est sans doute trop absolu, facile à railler en nos temps fort cyniques: un évadé(Gable) voit sa destinée changer grace à un détenu touché par la grace. Encore une clé de l'oubli dans lequel git notre cinéaste: il croyait dur comme fer aux histoires qu'il racontait, aimant ses personnages, pleurant parait-il sur les plateaux...et ça se voit: les acteurs de ses films sont priés d'y aller à fond: il faut voir Charles Farrell fendant la foule, les yeus illuminés, dans Seventh Heaven; ou encore le même Farrell se guérissant d'une paralysie par la seule force de son amour pour Janet Gaynor(Lucky Star); aujourd'hui, une telle soif d'absolu dérangerait sans doute. Voila aussi qui expliquerait la déception ressentie par certains devant Desire(1936): l'élégance et les demi-teintes d'un Lubitsch peutvent-elle vraiment cohabiter avec le jusqu'au-boutisme de Borzage?
La troisième période voit notre héros sombrer lentement, alternant les projets douteux pour les grands studios(Smilin'Through pour MGM, Spanish Main pour RKO) et les grands projets pour studios douteux(Moonrise pour Republic)en 1949, notre homme est lessivé et ne travaille plus.
La dernière période le voit cachetonner pout la TV: Brion a montré en 1993 son The day I met Caruso, un charmant petit court réalisé en 1956 pour "Director's Playhouse"; dans cette dernière période également, des tentatives diverses de reconversion dans le gros budget à l'Européenne, façon Mann, mais sans succès(L'Atlantide, finalement signé par Ulmer, ou The Big Fisherman). Au final, et par la seule grace de ses chefs d'oeuvres"officiels"(1925/41), Borzage est l'un des plus grands cinéastes de tous les temps, adulé en son époque par toute la crotique, admiré aussi bien des conservateurs(Charles Ford) que de la Gauche (Sadoul ou des surréalistes), vénéré par certains cinéastes, notamment son copain Ford, qui a souvent aidé sa famille dans les moments difficiles; il est regrettable que ce génie soit si peu représenté par le DVD, mais on y viendra; quant au reste de l'oeuvre, les films de 1917/1925 et 1941/1959, il est sur qu'il y a à glaner. A suivre...
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3078
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Post by Ann Harding »

allen john wrote:Aux USA, il n'y a de disponible que
Farewell to Arms en version tronquée et probablement en copie médiocre

Farewell to arms est aussi disponible dans sa version intégrale en z1(chez Image Entertainment) et z2 anglaise(Dynamic entertainment) La copie est plutot bonne, mais le son est souffreteux, et il n'y a pas de sous-titres. Mais le film est complet :mrgreen: , incluant la séquence très controversée dans laquelle Gary Cooper force Helen Hayes a coucher avec elle :oops: . Ce film est(Faut-il le rappeler?) un sommet parmi les sommets Borzagiens, riche en thêmes Borzagiens, et en moments d'amour fou.
A propos de la version Espagnole de Seventh Heaven, est-ce que quelqu'un l'a vue? Ce film est selon moi a mettre presque au niveau de Sunrise de Murnau; les deux films sont d'ailleurs contemporains, partagent la même actrice(Janet Gaynor, raaaaaaaah! :mrgreen: )
Pour finir, il faut savoir que le BFI souhaite sortir un coffret des trois chefs d'oeuvre muets du maitre, mais cela traine depuis quelques temps. Dommage.
Merci pour ces infos, je n'étais pas au courant que le version intégrale de Farewell to Arms était disponible!!!! :)
J'espère que le BFI va se réveiller!!!! :cry: