7 Hommes à Abattre (Budd Boetticher - 1956)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

O'Malley
Cadreur
Posts: 4213
Joined: 20 May 03, 16:41

Post by O'Malley »

francis moury wrote:LA CHEVAUCHEE DE LA VENGEANCE est génial mais il faut le voir en Scope 2.35 respecté impérativement pour jouir de sa beauté plastique, et en v.o.s.t.f. car je crois que la v.f. d'époque est perdue. Lors de son passage à la télévision dans les années 1975-1980, on l'avait affligé d'une ignoble v.f. refaite si ma mémoire est bonne, à moins que je ne confonde avec COMANCHE STATION aussi diffusé à la même époque.
exact. Il était passé à La dernière séance en juin 1994 dans une version mal redoublé avec des doubleurs spécialisés dans le sitcom...C'est comme cela que je l'ai découvert et l'avoir vu dans ces conditions doit fortement jouer dans mon avis mitigé.
par ailleurs, il s'agit d'un des plus grosses erreurs qu'ait faite la programmation de cette emission.
francis moury
Lanternarius Asensioniste
Posts: 1146
Joined: 6 Mar 04, 18:19

Post by francis moury »

O'Malley wrote:
francis moury wrote:LA CHEVAUCHEE DE LA VENGEANCE est génial mais il faut le voir en Scope 2.35 respecté impérativement pour jouir de sa beauté plastique, et en v.o.s.t.f. car je crois que la v.f. d'époque est perdue. Lors de son passage à la télévision dans les années 1975-1980, on l'avait affligé d'une ignoble v.f. refaite si ma mémoire est bonne, à moins que je ne confonde avec COMANCHE STATION aussi diffusé à la même époque.
exact. Il était passé à La dernière séance en juin 1994 dans une version mal redoublé avec des doubleurs spécialisés dans le sitcom...C'est comme cela que je l'ai découvert et l'avoir vu dans ces conditions doit fortement jouer dans mon avis mitigé.
par ailleurs, il s'agit d'un des plus grosses erreurs qu'ait faite la programmation de cette emission.
Le master que vous avez vu avait été diffusé bien antérieurement déjà : Eddy Mitchell n'en avait pas d'autre sous la main car c'était l'unique en circulation depuis près de 10 ans sur France 3, enfin sur "la troisième chaîne" comme on disait à l'époque car il n'y en avait que trois et celle-ci était la dernière née. En y repensant, vous savez, je suis presque certain que COMANCHE STATION souffrait d'une même v.f. refaite lors de sa télédiffusion. Dans les deux cas je les ai vus vers 1975-1980 tous les deux. Le format Scope était bien respecté en revanche, les couleurs très belles mais...
"Felix qui potuit rerum causas cognoscere "
L'étranger...
Introduit au Festival de Cannes
Posts: 8458
Joined: 13 Apr 03, 08:31
Location: Dans le dos de Margo et Roy !

Post by L'étranger... »

Ca y est, je l'ai enfin vu, le film est excelent est Jeremy le dit trés bien dans son texte, je rajoute un copier/coller de mon petit texte de se matin que j'ai écrit sur un forum:

Clair, un film magique, Boetticher est un génie ! Ce type à une facilité pour raconter beaucoup de choses en économisant un maximum le temps (ses films sont courts), les dialogues (pas de superflu, tout ce qui est dit est en rapport avec l'histoire qui nous est conté), l'action (il va à l'essentiel sans perdre de temps), les décors (les beaux paysages et les belles étendues désertiques sont biens présents, en plein milieu des scènes d'actions ou des scènes dialoguées, en fait, il ne perd pas son temps à la contemplation). Et pourtant tout y est clair, limpide et dense, les personnages existent, ils sont puissants, Boetticher savait capté les regards et les expressions de ces acteurs comme peu de cinéastes savent le faire, la preuve, même Scott qui est quand même relativement monolithique dans la plupart de ses westerns n'a jamais été meilleur que quand il est dirigé par Boetticher...
Les histoires aussi sont de qualité, que dire si ce n'est que Burt Kennedy était un scénariste fabuleux !
Et puis il savait s'entourer aussi de personnes trés professionnelles, je ne m'attarderais pas sur l'équipe technique (je ne suis pas un pro la dessus :mrgreen: ), mais question casting, whouuaaaah, des seconds rôles solides, Lee Marvin (ici), Richard Boone, Lee Van Cleef, James Coburn, Claude Akins, Arthur Hunicutt, Henry Silva, ... Des rôles féminins trés interessant et assez fort (et pourtant j'accroche rarement aux rôles féminins dans les westerns qui sont plutôt des potiches habituellement), Nancy Gates dans Comanche Station, Gail Russel dans 7 hommes à abattre, Virginia Mayo dans Le courrier de l'or, Karen Steele dans La chevauchée de la vengeance...
Bref, c'est bien LE cinéaste western sur lequel je m'extasie le plus à l'heure actuel, je pourrais en parler pendant des heures, je peux regarder ses films régulièrement sans jamais m'ennuyer, je veux qu'il soit réhabilité, je veux que son figure à côté de ceux de Ford, Mann, Hawks, Walsh ! C'est tout de même incroyable que l'on ne puisse pas trouver un livre (français) sur ce cinéaste majeur du genre !

BOETTICHER EST UN GENIE !!!!
ImageImage
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89244
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Post by Jeremy Fox »

L'étranger... wrote: Bref, c'est bien LE cinéaste western sur lequel je m'extasie le plus à l'heure actuel, je pourrais en parler pendant des heures, je peux regarder ses films régulièrement sans jamais m'ennuyer
Je suis bien d'accord avec toi. Actuellement, ce sont (excepté Daves et Ford) ses westerns ramassés, courts et allant à l'essentiel qui me procurent aussi le plus de plaisir (Le déserteur de Fort Alamo use presque à lui seul l'un de mes lecteurs :mrgreen: ). J'admire de plus en plus sa concision : en souvent moins d'une heure vingt, il nous en dit et nous en montre beaucoup plus que certains en 3 heures. Allez, messsieurs les éditeurs, ils vous en restent pas mal à sortir !
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 22765
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Post by Commissaire Juve »

Je croyais que c'était un film d'Alain Delon... mais il y avait quatre hommes à abattre de trop ! :uhuh:
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
Julien Léonard
Duke forever
Posts: 11844
Joined: 29 Nov 03, 21:18
Location: Hollywood

Post by Julien Léonard »

Jeremy Fox wrote:
L'étranger... wrote: Bref, c'est bien LE cinéaste western sur lequel je m'extasie le plus à l'heure actuel, je pourrais en parler pendant des heures, je peux regarder ses films régulièrement sans jamais m'ennuyer
Je suis bien d'accord avec toi. Actuellement, ce sont (excepté Daves et Ford) ses westerns ramassés, courts et allant à l'essentiel qui me procurent aussi le plus de plaisir (Le déserteur de Fort Alamo use presque à lui seul l'un de mes lecteurs :mrgreen: ). J'admire de plus en plus sa concision : en souvent moins d'une heure vingt, il nous en dit et nous en montre beaucoup plus que certains en 3 heures. Allez, messsieurs les éditeurs, ils vous en restent pas mal à sortir !
Quand je vous lis, je me dis que j'aimerais vraiment connaître ce réalisateur... Il me semblait que "Le déserteur de fort Alamo" n'était pas terrible, mais à te lire Jeremy, ça a l'air géant !! :wink:
Image
L'étranger...
Introduit au Festival de Cannes
Posts: 8458
Joined: 13 Apr 03, 08:31
Location: Dans le dos de Margo et Roy !

Post by L'étranger... »

Julien Léonard wrote:Quand je vous lis, je me dis que j'aimerais vraiment connaître ce réalisateur... Il me semblait que "Le déserteur de fort Alamo" n'était pas terrible, mais à te lire Jeremy, ça a l'air géant !! :wink:
En fait, ne t'attend pas à un grand film mais, comme tous ses autres films, plus tu les regardes, plus tu les trouves excellents... un génie que j'vous dis !
ImageImage
Julien Léonard
Duke forever
Posts: 11844
Joined: 29 Nov 03, 21:18
Location: Hollywood

Post by Julien Léonard »

L'étranger... wrote:
Julien Léonard wrote:Quand je vous lis, je me dis que j'aimerais vraiment connaître ce réalisateur... Il me semblait que "Le déserteur de fort Alamo" n'était pas terrible, mais à te lire Jeremy, ça a l'air géant !! :wink:
En fait, ne t'attend pas à un grand film mais, comme tous ses autres films, plus tu les regardes, plus tu les trouves excellents... un génie que j'vous dis !
Si il est ne serait-ce question que d'une série B... alors je prends !! :wink: J'aime bien ça moi...
Image
Mister Zob
Jake Blu
Posts: 6360
Joined: 12 Apr 03, 23:34

Post by Mister Zob »

Pour info, L'AVENTURIER DU TEXAS et DECISION AT SUNDOWN sur TPS Cinétoile/Cinéclub à partir du 27 avril...
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22295
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Post by cinephage »

Mister Zob wrote:Pour info, L'AVENTURIER DU TEXAS et DECISION AT SUNDOWN sur TPS Cinétoile/Cinéclub à partir du 27 avril...
De tous ceux que j'ai vu lors de la rétro Boetticher à la Cinémathèque, Decision at Sundown est mon préféré. A la chorégraphie vengeresse et à l'épure de la mise en scène qu'on retrouve presque dans tous ses films s'ajoute une intrigue qui inverse les situations des précédents films Randolph Scott / Bud Boetticher.
Le voir après 7 men from now est particulièrement enrichissant (j'ai été fortement ému par ce film), car il offre un regard nouveau sur ces personnages stoïques, arides et déterminés que joue R.Scott.

Bref, je ne saurais trop recommander Decision at Sundown à ceux qui ne l'ont pas vu.
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
dortmunder
Assistant(e) machine à café
Posts: 254
Joined: 28 Nov 05, 09:48
Location: Paris

Post by dortmunder »

Julien Léonard wrote: Quand je vous lis, je me dis que j'aimerais vraiment connaître ce réalisateur... Il me semblait que "Le déserteur de fort Alamo" n'était pas terrible, mais à te lire Jeremy, ça a l'air géant !! :wink:
Excellent western. Se bonifie à chaque vision
On y retrouve tous les caractères "Boettichérien": vengeance, absence de justification des buts poursuivis par les personnages, intrigue ressérée sans temps mort, chevauchées spectaculaires filmées en long travelling.

Pour l'anecdote, et outre Guy William repéré par Jérémy Fox, figure au générique Denis Weaver (le gentil monsieur poursuivi par un gros camion dans le Duel de Spielberg) dans le role d'un soldat du fort Alamo
Une bonne occasion de revoir le film pour tenter de le repérér
Tu peux la secouer tant que tu veux, la dernière goutte est toujours pour le pantalon. Vieux proverbe
a.hede
Doublure lumière
Posts: 406
Joined: 26 Feb 05, 13:17

Post by a.hede »

Info : "L'Homme de l'Arizona" sur TCM ou sur CINECLASSIC à partir du 19/12 2006.

Comme j'ai un pote qui a les chaînes du cable/satellite, il a déjà pu m'enregistrer 4 des 7 films de la série Boetticher/le vieux Randy.
Après "L'Homme de l'Arizona" (un des meilleurs, dixit Tavernier), il me restera à me procurer "7 Hommes à abattre" et "La Chevauchée de la vengeance.

Ceci dit, la zone 2 France n'est pas très fan de ce géant du western qu'était Boetticher.

Il faut aussi signaler qu'il y a des choses pas mal avant l' ère Scott comme le déserteur de Fort Alamo (le seul édité en zone 2 France), l'expédition de fort King etc...

Messieurs les éditeurs, à bons entendeurs.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89244
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Post by Jeremy Fox »

a.hede wrote:
Ceci dit, la zone 2 France n'est pas très fan de ce géant du western qu'était Boetticher.

Il faut aussi signaler qu'il y a des choses pas mal avant l' ère Scott comme le déserteur de Fort Alamo (le seul édité en zone 2 France), l'expédition de fort King etc...

Messieurs les éditeurs, à bons entendeurs.
Puisqu'on en est à parler des géants de la série B, il serait bien que la zone 2 française sorte aussi les DeToth manquants et entre autres ceux sortis chez Warner US sans aucun sous titres. :idea:
a.hede
Doublure lumière
Posts: 406
Joined: 26 Feb 05, 13:17

Post by a.hede »

Je suis tout à fais d'accord à propos des De Toth. Mais il faut noter qu'un certains nombres sont visibles sur les chaînes du cable/satellite.
Malgré tout, il faut s'entendre à propos de la définition que l'on donne de la série B. Ainsi, ce que l'on appelait au début "séries B" durait entre 50 minutes et une heure et était diffusé en début de séance à l'époque héroïque du double programme(voir les productions Monogram, PRC et autres "Poverty Roads").
Ensuite, on a appelé communément "séries B" des films qui n'ont pas coûté cher quelque soit la qualité du scénario (voir justement les meilleurs Boetticher/Scott écrits par Burt Kennedy meilleur scénariste que cinéaste). Bien entendu, la notion de coût pouvait varier suivant la taille et les moyens de la firme.
Je renvoie au "Coursodon - Tavernier".
bruce randylan
Mogul
Posts: 11493
Joined: 21 Sep 04, 16:57
Location: lost in time and lost in space

Re: 7 hommes à abattre

Post by bruce randylan »

Avec sa réputation exceptionnelle qui joue tout de même en sa défaveur ( c'est souvent le cas dans ce genre d'attente ), Seven men from now n'a pas été la claque que j'espérais. C'est en revanche un excellent western d'une richesse visuelle et thématique qu'il est difficile d'aborder au bout d'un unique visionnage et qui se bonifie incroyablement avec le temps.

En 75 minutes Boetticher livre une œuvre complexe et dense où les nombreux personnages sont tous écrits avec maestria dans un traitement jamais manichéen : les méchants sont aussi charismatique qu'attachant et le héros révèle au fur et à mesure des zones d'ombre d'autant plus marquantes qu'elles sèment le doute sur son passé. Quand au personnage féminin, c'est un femme forte et volontaire...
Ces personnages, comme son scénario ( signé Burt Kenndy ), sont mis en scène avec une économie de dialogue et de psychologie redondante. Boetticher a l'art d'aller à l'essentiel, sachant cerné en peu de secondes et de plans l'essentiel de la scène avec une efficacité et une humanité redoutable. Il se révèle à l'aise tant dans les moments émouvants ( sublimes et court dialogue entre Scott et Russel au travers le plancher d'une caravane ) que dans l'action ( le final est un modèle de découpage et de cadrage ) ou la tension psychologique ( Marvin Lee tentant de séduire Russel en présence de son mari tout en nuançant la "chevalerie" de Scott ).
Le style est sec, sans fioriture presque aride sans pour autant jamais se départir de lyrisme et des sentiments...

Bref, si le film n'est pas un chef d'œuvre, c'est un vrai classique signé par un artisan solide, humble et honnête qui le bon gout de ne jamais mettre sa technique en avant au détriment de l'histoire et des personnages :D

Seul ombre au tableau et pas des moindres : un DVD à moitié réussi pour son traitement de l'image. Car si le film est restauré, les mecs n'ont pas retouché les fondus enchainés qui présentent une définition et des couleurs dignes d'une VHS. Comme Boetticher n'est pas avare du procédé, il y a vraiment un grands de plans qui font bien mal au yeux surtout quand ceux-ci sont laissés tel quel quand l'action continue une fois le fondu passé. C'est rageant car sur les plans restaurées l'image et les couleur sont de toute beauté. :? :evil:
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"