Stanley Donen (1924 - 2019)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93037
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Stanley Donen

Post by Jeremy Fox »

Jeremy Fox wrote:
Pique-nique en pyjama (Pajama Game - 1957) WARNER

1ère vision : Et après on dira que les Musicals ne font pas dans l'originalité ! Prenez une usine de fabrication de pyjamas, les employés demandant une augmentation et le directeur tombant amoureux de la chef des réclamations des ouvrières, ces deux-là se battant par ailleurs à propos de cette augmentation. Grève, syndicats, réunions de travail, tout ceci est convoqué ici. Musical ébouriffant par la chorégraphie musclée de Bob Fosse, les numéros musicaux tous plus originaux les uns que les autres, sportifs et euphorisants (amateurs d'élégance, passez votre chemin), les danseurs étant parfois des personnages âgées, des gens bien enrobés... Bref, nous ne sommes pas dans un musical MGM mais dans un musical Warner, le studio champion des grandes causes et des sujets à connotation sociales. Mais ne vous y trompez pas : c'est d'une gaieté et d'un dynamisme contagieux, les chansons sont superbes et Doris Day absolument charmante. Une belle réussite dans laquelle Donen ne cherche pas à innover (quoique la séquence éclairée aux allumettes ou le montage frénétique et surréaliste à la fin du pique nique) ou à faire joli niveau mise en scène, se mettant entièrement au service du scénario, des acteurs et de Bob Fosse. Il a bien raison sur le coup. Encore un formidable musical de sa part côtoyant sans aucun problème les chefs-d'œuvres du genre des années 50.

2ème vision : Et bien à la deuxième vision, je reviens sur cet aspect du film : au contraire, la mise en scène innove constamment même par un montage parfois hallucinant lors du fameux pique nique. Doris Day n'a jamais été aussi charmante (déjà qu'habituellement... ) et c'est un véritable bonheur de chaque seconde, qu'il soit euphorique ou mélancolique (la reprise par Doris Day de Hey There sous les éclairages d'un sémaphore) : un chef-d'oeuvre absolu de la comédie musicale pour lequel les quelques lourdeurs qui subsistent sont balayés par la modernité et l'entrain de l'ensemble. Dans la filmographie de Stanley Donen, j'ose le placer encore plus haut que Singin' in the Rain surtout que chaque chanson est un pur enchantement.
La troisième vision ce soir entérine pour moi le fait que ce Pajama Game est un des plus grands chefs-d'œuvre du genre, l'un des plus originaux, l'un des plus charmants, l'un des plus dynamiques ! Au moins aussi brillant et virtuose que l'autre sommet de Donen, le cultissime Singin' in the Rain. Il va falloir un jour que j'en fasse une chronique pour le site pour pouvoir m'étendre un peu plus dessus.
feb
I want to be alone with Garbo
Posts: 8874
Joined: 4 Nov 10, 07:47
Location: San Galgano

Re: Stanley Donen

Post by feb »

Jeremy Fox wrote:Il va falloir un jour que j'en fasse une chronique pour le site pour pouvoir m'étendre un peu plus dessus.
Tu as carte blanche Jeremy :mrgreen: Bien envie d'en savoir plus sur ce film :wink:
NotBillyTheKid
Tout le monde en parle
Posts: 5703
Joined: 15 Apr 06, 08:56
Location: fait le larron

Re: Stanley Donen

Post by NotBillyTheKid »

ah, je l'ai vu mardi !
Superbe film de Donen, excellentes chansons, Bob Fosse hyper dynamique et inventif dans ses choré...

Un vrai bon moment.

A noter, concernant le dvd, des sous-titres français souvent à côté de la plaque (particulièrement lors de la séquence du Hernando's hideaway

petite nuancette : Doris Day ne dansant plus, les rôles féminins sont un peu trop systématiquement partagé entre Doris Day (le récit, le chant), et Carol Haney pour la danse. Cette dernière éclipse d'ailleurs presque la vedette par son talent et son dynamisme. A croire qu'on l'a volontairement choisie pas trop gracieuse pour ne pas bouffer totalement Doris Day... Peut-être qu'une nanette Fabray ou une Debbie Reynolds aurait pu faire les deux... Le scénar semble avoir été retravaillé pour scinder en deux un personnage ne pouvant être interprété par Doris Day seule... non ? Mais cela n'enlève pas grand chose à ce film lumineux !
"Je ne veux pas rester dans l'histoire comme le gars qui a détruit l'Univers"
Dude, where's my car
Tears in my beers
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93037
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Stanley Donen

Post by Jeremy Fox »

NotBillyTheKid wrote: Peut-être qu'une nanette Fabray ou une Debbie Reynolds aurait pu faire les deux...
Oui mais bon ; je n'aurais peut-être pas autant apprécié le film !
Rarement la Miss Day aura été aussi craquante que dans ce film : elle est pétillante dans "I'm not at all in love", lumineuse et dynamique dans le morceau "There Once was a man" et émouvante dans sa version de Hey There éclairée par les sémaphores... Et quel sourire !!! :oops:

Pour les sous titres de Hernando's Hideway (sublime séquence), même ma fille qui est en 6ème et qui commence l'anglais a remarqué que ce devait ne pas dire la même chose que les paroles.
User avatar
Cathy
Producteur Exécutif
Posts: 7281
Joined: 10 Aug 04, 13:48

Re: Stanley Donen

Post by Cathy »

Le problème de certains sous-titrages est en réalité qu'ils reprennent les paroles françaises des chansons quand elles ont été traduites et pas du tout ce qui se dit réellement. C'est souvent d'ailleurs dans les comédies musicales que les sous-titrages des chansons sont "farfelus" !
allen john
Accessoiriste
Posts: 1970
Joined: 17 May 06, 19:00
Location: Une maison bleue

Re: Stanley Donen

Post by allen john »

Royal wedding (Stanley Donen, 1951)

Cette petite merveille est connue surtout pour un numéro, ce qui n'est pas rare, dans le cadre de la comédie musicale, mais il est toujours intéressant de pouvoir enfin voir un de ces classiques et d'essayer de raccrocher à un contexte les numéros musicaux les plus délirants qui en sont le plus souvent montrés. Tom et ellen Bowen sont donc un duo de frère et soeur, qui dansent, interprétés respectivement par Fred Astaire et Jane Powell; tous deux sont très attachés l'un à l'autre et surtout au duo, ainsi Ellen multiplie-t-elle les aventures de trois jours, et Tom se tient à l'écart de toute liaison à long terme. Jusqu'au jour ou ils rencontrent lors d'une commende pour un mariage princier en Grande-Bretagne respectivement une danseuse (Promise à un autre) et un Lord (A la vie amoureuse tumultueuse)...

Bien que l'essentiel du film se situe dans une certaine réalité, la plupart des numéros dansés et chantés soient dans le cadre du spectacle, on est dans un décalage permanent, typique de Donen, avec son traitement des couleurs, et typique d'Astaire avec sa danse joyeuse et pleine de défis... Le film doit sans doute énormément au danseur, dont l'histoire personnelle a sans doute inspiré le couple Ellen et Tom. Et puis, il y a les numéros, qui fournissent du rêve en permanence, en particulier le solo d'Astaire dans la salle de gymnastique du bateau, le duo entre Ellen et Tom sur un bateau qui tangue et se mêle de chorégraphie, et bien sur le célèbre moment de rêverie durant lequel Fred Astaire danse sur le sol, les murs, au plafond, à l'aise. On sait maintenant comment c'est fait, mais peu importe, la magie fonctionne toujours. Une scène de cinq minutes qui a valu au film un statut de classique. Par contre, c'est un classique tombé dans le domaine public, donc le seul moyen de le voir dans de bonnes conditions chez soi, c'est l'inévitable DVD Warner!

http://allenjohn.over-blog.com/article- ... 93898.html
User avatar
Cathy
Producteur Exécutif
Posts: 7281
Joined: 10 Aug 04, 13:48

Re: Stanley Donen

Post by Cathy »

Donnez lui une chance, Give a girl a break (1953)

Image

La vedette d'un show quitte le spectacle quelques jours avant la première, il est donc décidé de faire appel à une nouvelle vedette, mais qui des trois jeunes femmes repérées respectivement par le chorégraphe, le musicien ou l'assistant va être choisie.

Voici une petite comédie musicale bien sympathique, peu connue, peu diffusée. C'est vrai que son casting comme son titre donne la vedette aux seconds couteaux ou aux jeunes vedettes montantes. Les vedettes sont le couple de danseurs-chanteurs Marge et Gower Champion, la première est une ancienne vedette qui a abandonné la scène et son amant, la jeune Debbie Reynolds toute auréolée de son succès dans Singin'in the rain, Bob Fosse qui s'est plus illustré en tant que danseur notamment dans le fameux Kiss me Kate, Helen Wood qui n'est pas très connue et Kurt Kaznar dont la silhouette bonhomme lui permet de tenir tous ces seconds rôles d'amis sympathiques. Le film est donc une comédie musicale "urbaine" avec ces numéros dans les rues ou sur les toits des immeubles d'un New York de Studio qui se succèdent, ces numéros rêvés qui nous rappelent celui d'On the Town dans leurs couleurs, leurs chorégraphies aussi. Il y a évidemment un duo acrobatique qui permet aux deux jeunes danseurs Bob Fosse et Gower Champion de se confronter et il y a aussi ces confrontations par "rêves" imaginés entre les trois actrices, Debbie Reynolds, la tap dancer, Helen Wood, la danseuse classique qui s'encanaille et Marge Champion qui est la danseuse de revue par excellence. Le film est éminement sympathique, pas de vedettes, pas de grandes histoires, l'évocation du monde des coulisses qui a si souvent servi de prétextes aux comédies musicales, et l'éclosion d'une jeune vedette. La musique n'est pas inoubliable hormis le fameux "Aplause" d"Ira Gershwin qui sert aussi de musique au Flea Circus de Tex Avery, mais on passe un bon moment en compagnie de ces jeunes vedettes à qui on donne aussi leur chance. Un film qui mériterait une sortie en DVD, ne serait-ce que pour rendre honneur au superbe technicolor des scènes entre Bob Fosse et Debbie Reynolds notamment celle avec les ballons. Bref une très belle redécouverte !
Vieux parasite
Assistant(e) machine à café
Posts: 213
Joined: 15 Jan 12, 20:24

Re: Stanley Donen

Post by Vieux parasite »

The Grass is greener (1960)

Une comédie, légèrement douce-amère, des dialogues pleins d'esprit, de belles couleurs dans un intérieur aristocratique et une très belle distribution (Cary Grant, Robert Mitchum, Jean Simmons, Deborah Kerr) dont Kerr émerge de très loin. Elle joue parfaitement cette Lady qu'un millionnaire américain vient réveiller dans son quotidien monotone entre champignons, enfants et mari très britannique. Le Lord est composé sans excès par Cary Grant, fâché avec les chiffres, toujours affairé avec le majordome, très soucieux de son style de vie mais aussi du bonheur de son épouse qu'il aime avec la pudeur propre à son éducation. Mitchum est excellent, sans se fatiguer, et Jean Simmons horripilante dans le rôle de l'amie évaporée qui n'attend qu'une chose - pouvoir enfin convoler avec le Lord.

Je ne sais pas pourquoi, mais le film m'a fait penser à Angel de Lubitsch, alors que pourtant ici on est sur un mode beaucoup plus léger ; le sujet et la chute sont similaires, mais surtout, il y a une certaine mélancolie qui émerge du jeu tout en retenu de Kerr qui rappelle l'atmosphère du film de Lubitsch.
Dave Bowman
Doublure lumière
Posts: 350
Joined: 25 Mar 11, 10:17
Location: TCM Cinéma et au-delà de l'infini

Re: Stanley Donen

Post by Dave Bowman »

Stanley Donen donnera une Masterclass mercredi 20 juin à 19.00 au Forum des Images dans le cadre du Cycle "Paris vu par Hollywood". TCM et le Forum des Images ont le plaisir de vous convier à cette rencontre exceptionnelle ; pour gagner une invitation pour deux personnes, rendez-vous ici : http://tcmcinema.fr/2012/06/15/mastercl ... -a-gagner/
pilot
Stagiaire
Posts: 33
Joined: 18 Feb 12, 18:54

Re: Stanley Donen

Post by pilot »

http://www.franceinter.fr/emission-down ... nley-donen


Tout à l'heure et surement en podcast, sur france inter, allons voir ce que ça vaut, je sais même pas si il y a une interview; à voir :)
User avatar
Cathy
Producteur Exécutif
Posts: 7281
Joined: 10 Aug 04, 13:48

Re: Stanley Donen

Post by Cathy »

Revu ce soir Pajama Game et contrairement à Jeremy Fox qui aime de plus en plus ce film, je persiste dans mon approche à savoir un musical de Broadway adapté pour le grand écran et dont on sent toutes les ficelles,à savoir une succession de numéros chantés ou dansés entrecoupés de scènes de liaison qui laissent souvent place à un surjeu typique du théâtre. Il y a certes une volonté de faire une comédie musicale "réaliste" avec cette fabrique de pyjama et ses ouvriers. Les chansons sont excellentes, Côté danse, même si le dynamisme y est, les numéros ne sont pas exceptionnels, hormis Hernando's Hideaway qui dénote du côté traditionnel des autres numéros et est LA trouvaille du film, les danses du pique nique semblent faire écho à la "party " de Seven Bride for Seven Brothers, et contrairement aux autres numéros, le deuxième numéro dansé de Carol Haney et ses deux complices, même s'il est bien interprété dénote dans le ton de la comédie musicale. De plus on a le sentiment qu'on a voulu faire plaisir à Bob Fosse en lui mettant cet intermède typique de son style de danse et de chorégraphie. Doris Day est charmante, John Raitt chante bien mais déclame ses textes comme sur scène. Finalement il manque ce petit quelque chose qui fait d'une bonne comédie musicale un chef d’œuvre du genre, maintenant je vois et je revois ce film sans déplaisir, mais de là à le placer au-dessus de Singin' in the rain, je maintiens mon avis !
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15631
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Stanley Donen

Post by Watkinssien »

Cathy wrote: Finalement il manque ce petit quelque chose qui fait d'une bonne comédie musicale un chef d’œuvre du genre, maintenant je vois et je revois ce film sans déplaisir, mais de là à le placer au-dessus de Singin' in the rain, je maintiens mon avis !
Est-ce seulement possible ?
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
Cathy
Producteur Exécutif
Posts: 7281
Joined: 10 Aug 04, 13:48

Re: Stanley Donen

Post by Cathy »

Watkinssien wrote:
Cathy wrote: Finalement il manque ce petit quelque chose qui fait d'une bonne comédie musicale un chef d’œuvre du genre, maintenant je vois et je revois ce film sans déplaisir, mais de là à le placer au-dessus de Singin' in the rain, je maintiens mon avis !
Est-ce seulement possible ?
Pour moi non :) ! Clairement Singin in the rain fait office à mes yeux de chef d’œuvre du cinéma tout simplement et pas uniquement du genre musical :oops: !
User avatar
Cathy
Producteur Exécutif
Posts: 7281
Joined: 10 Aug 04, 13:48

Re: Stanley Donen

Post by Cathy »

Concernant les paroles d'Hernando's Hideaway, les sous-titres ne sont autres que les paroles de l'adaptation française de la chanson et pas du tout la traduction de ce que l'on entend !
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93037
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Stanley Donen

Post by Jeremy Fox »

Watkinssien wrote:
Cathy wrote: Finalement il manque ce petit quelque chose qui fait d'une bonne comédie musicale un chef d’œuvre du genre, maintenant je vois et je revois ce film sans déplaisir, mais de là à le placer au-dessus de Singin' in the rain, je maintiens mon avis !
Est-ce seulement possible ?

Oui

Et d'ailleurs aussi Cathy, très belle redécouverte de Give a Girl a Break :wink: