Stanley Donen (1924 - 2019)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93019
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Stanley Donen

Post by Jeremy Fox »

Jean Itard wrote:Je te trouve un peu dur avec ce film, Jeremy ! :wink:

Une question , l'as-tu vu dans sa version restaurée ? Parce que j'avais une édition de piètre qualité auparavant et cette nouvelle version nous donne à voir des couleurs éclatantes qui en font, à mon sens, une féérie visuelle !

C'est vrai, malgré tout, qu'il faiblit nettement dans sa dernière demi-heure, mais il y a ici certaines de mes séquences de comédie musicale préférées... :)
6/10 est quand même une note très honorable dans ma cotation :wink: (comme toi d'ailleurs ; j'ai remarqué, au vu de tes avis, que nous notons à peu près pareil). Je ne l'ai pas vu d'après sa copie restaurée et il est effectivement fort probable que ça changerait un peu la donne car l'ancienne version est plus que moyenne... mais le scénario n'en sera pas modifé pour autant. Je l'avais quand même découvert sur grand écran et avait énormément apprécié sans en faire pour autant un chef-d'oeuvre.
someone1600
Euphémiste
Posts: 8853
Joined: 14 Apr 05, 20:28
Location: Québec

Re: Stanley Donen

Post by someone1600 »

J'aime beaucoup ce film aussi, mais je suis d'accord que le debut est franchement meilleur que la suite. Ceci dit, quand il s'agit d'Audrey Hepburn, je suis tout sauf objectif... :oops:
Alligator
Réalisateur
Posts: 6629
Joined: 8 Feb 04, 12:25
Location: Hérault qui a rejoint sa gironde

Re: Stanley Donen

Post by Alligator »

Singin' in the Rain (Stanley Donen & Gene Kelly, 1952) :

Image

http://alligatographe.blogspot.com/2009 ... -rain.html
_______________

Loin d'être féru de comédies musicales, j'apprécie quand elles sont faites par les magiciens tels que Vincente Minelli, Stanley Donen ou Gene Kelly. Le travail de groupe... de troupe, devrais-je dire, est peut-être encore plus probant dans ce genre de film. La diversité des talents y est encore plus visible. Ce "Chantons sous la pluie" est d'abord un superbe travail d'écriture avec une belle histoire racontant une part d'Hollywood, rendant hommage aux icones du muet d'abord, puis au cinéma populaire des années 30 (on a même droit à un clin d'oeil appuyé à George Raft). Le scénario montre bien cette sorte de dualité entre satire et fascination qui joue dans le regard des professionnels du spectacle comme dans celui du public à l'égard d'Hollywood. Et l'ébauche même de la relation entre Gene Kelly et Debbie Reynolds est totalement façonnée sur ce canevas. Lui croit que sa célébrité le rend irrésistible, elle lui oppose le plus froid mépris. Le mensonge qu'elle érige en barrière un brin snobe sur les films qu'elle n'aurait pas vus constitue en quelque sorte une des pierres sur lesquelles le scénario s'appuie pour ériger cette idylle.

Au talent des scénaristes, il faut associer celui des danseurs et des chorégraphes.

Mais j'avoue que je retiens essentiellement Kelly et Charisse pour la grâce et l'exubérante sensualité qui se dégagent de leur ébats chorégraphiques. Debbie Reynolds a une voix magnifique et joue plutôt bien. En parlant de jeu et non de danse, Gene Kelly se pose là monseigneur! C'est véritablement un danseur exceptionnel et un comédien hors-pair. Chapeau! Les numéros qu'il donne avec Donald O'Connor ou Reynolds sont épatants pour l'absence apparente d'efforts. Cette simplicité feinte force l'admiration. J'ai un peu plus de mal avec ce chateur danseur "comique" Donald O'Connor. Son "Make 'em laugh" par exemple est un numéro que je n'arrive pas à suivre avec passion, doux euphémisme. Pas non plus emballé par Jean Hagen.

Par contre, encore une fois, quel bonheur que ce technicolor savamment utilisé comme un bonbon sucré aux saveurs multiples, douce sensation d'avoir des fleurs dans les yeux!
Nomorereasons
Dédé du Pacifique
Posts: 5151
Joined: 29 May 07, 20:19

Re: Stanley Donen

Post by Nomorereasons »

Alligator wrote:J'ai un peu plus de mal avec ce chateur danseur "comique" Donald O'Connor. Son "Make 'em laugh" par exemple est un numéro que je n'arrive pas à suivre avec passion, doux euphémisme.
Pareil, on dirait que Donald O'Connor se sent obligé de défendre son pré carré et de répondre à la grâce flaneuse de Gene Kelly par une hystérie un peu forcée, ce qui rend ses numéros parfois oppressants.
Quant à Jean Hagen, vrai qu'elle en fait des tonnes, mais bon, là elle a bien raison!
User avatar
Cathy
Producteur Exécutif
Posts: 7281
Joined: 10 Aug 04, 13:48

Re: Stanley Donen

Post by Cathy »

C'est curieux, je suis dans le total opposé. Chantons sous la pluie est mon film culte, mais Gene Kelly m'exaspère au plus haut point alors que Donald O Connor dans son "surjeu" souhaité passe totalement et Make'm Laugh est un des must du film tout comme Singin'in the rain, ceci étant. Mais je dois avouer avoir beaucoup de mal avec le jeu de Gene Kelly qui me semble fort limité ! Maintenant j'adore Jean Hagen dans son rôle !
Alligator
Réalisateur
Posts: 6629
Joined: 8 Feb 04, 12:25
Location: Hérault qui a rejoint sa gironde

Re: Stanley Donen

Post by Alligator »

Cathy wrote:Mais je dois avouer avoir beaucoup de mal avec le jeu de Gene Kelly qui me semble fort limité !
Incroyable! J'ai du mal à penser qu'on puisse ressentir cela comme ça. La scène où il se décompose dans la voiture alors qu'il entreprend de baratiner Debbie Reynolds, lourdement, tout sourire et que le discours de la belle lui assène peu à peu qu'elle ne le connait même pas. Je trouve sa lente descente en enfer de l'égo jouée avec maestria. Pour un danseur, il joue de manière sublime. Alors pour un acteur, il danse divinement bien. C'est dingue comme on peut avoir des avis aussi diamétralement opposés alors que cela nous parait évident.
yaplusdsaisons wrote:
Alligator wrote:J'ai un peu plus de mal avec ce chateur danseur "comique" Donald O'Connor. Son "Make 'em laugh" par exemple est un numéro que je n'arrive pas à suivre avec passion, doux euphémisme.
Pareil, on dirait que Donald O'Connor se sent obligé de défendre son pré carré et de répondre à la grâce flaneuse de Gene Kelly par une hystérie un peu forcée, ce qui rend ses numéros parfois oppressants.
Quant à Jean Hagen, vrai qu'elle en fait des tonnes, mais bon, là elle a bien raison!
"Forcée" voilà c'est bien ça. J'ai l'impression qu'il récit un numéro mille fois performé par le passé, un numéro de rigolade qu'il a appris par coeur comme on apprend la table de 9, scolairement. Le rire obligatoire et suscité par les clins d'oeil, non merci.
Quant à Hagen, effectivement, son rôle de crétine incompétente n'aide pas à la rendre attrayante. Ma remarque est injuste.
User avatar
Miss Nobody
heureuse d'être contente
Posts: 9529
Joined: 23 Oct 05, 16:37
Location: Quelque part ailleurs

Re: Stanley Donen

Post by Miss Nobody »

Redécouverte enthousiasmante du dernier film du tandem Donen-Kelly...

Beau-fixe sur new York - 1955

Image

Comédie musicale dont la mélancolie prime étrangement sur la bonne humeur, "Beau fixe sur New York" est un film émouvant et envoûtant, sur l'amitié qu'on idéalise immortelle, alors que celle-ci subit fatalement les ravages du temps.
« Beau fixe sur New York » est une oeuvre un peu déroutante car inhabituelle dans le paysage coloré et rayonnant de la comédie musicale. Le film navigue constamment dans des eaux sombres, et l'apparent dynamisme des numéros musicaux se noie dans une morosité et un cynisme à peine dissimulé. Le titre (traduction quasiment littérale du « It's always fair weather » original) illustre à ce propos très bien l'ironie qui parcourt l'ensemble du film. Evidemment, il ne fait pas toujours beau temps dans nos vies, et les films musicaux qui essaient de nous le faire croire sont trompeurs.

En 1955, le genre entre dans une nouvelle ère. C'est la fin de l'âge d'or et la prolifique « Freed Unit » est sur le déclin. En pleine guerre froide, les mentalités ne sont plus les mêmes. La « chasse aux sorcières » et la fameuse liste noire a ébranlé le petit monde d'Hollywood, les films se font plus sombres et plus profonds, l'optimisme n'est plus de rigueur. Enfin, l'amitié de Gene Kelly et Stanley Donen, dont c'est la dernière co-réalisation, est en phase terminale et le tournage est cauchemardesque. Tout cela explique sans doute le virage empreint de nostalgie qu'effectue « Beau-fixe sur New York » par rapport à ses jouissifs prédécesseurs.
Le film excelle dans la justesse de son propos. En peignant une réalité ancrée dans les années 50 (la fin de la seconde guerre, les débuts de la télé), il parvient à se mouvoir en fable universelle et atemporelle sur l'amitié et l'amour propre. Il est rare qu'une comédie musicale ait une intrigue aussi riche et passionnante que ses numéros. Pourtant, c'est l'exploit que réussit « Beau fixe sur New York », à propos duquel André Previn, le compositeur, affirma même qu'il aurait pu se passer de musique...
Trop subtil, ou trop en avance, le film s'est néanmoins vu boudé par le public (malgré une presse plutôt enthousiaste), et fut une grosse déception financière pour la MGM. Heureusement, avec le temps, son blason a été largement redoré, et c'est sans hésitation que l'on peut à présent le placer au même niveau que « Chantons sous la pluie » et « Un jour à New-York » avec lesquels il forme une trilogie parfaite.

La réalisation de Kelly et Donen est particulièrement brillante (avec entre autre une utilisation judicieuse et peu vieillie du split-screen), et le cinémascope est superbement mis au service des numéros musicaux, tous originaux et dynamiques.
Au côté d'un Gene Kelly en grande forme, qui nous offre un spectaculaire numéro de claquette sur patins à roulettes (par ailleurs accompagné d'une très belle chanson d'amour), on retrouve la superbe Cyd Charisse qui ne possède malheureusement qu'une seule occasion de montrer ses jolies jambes (dans un étonnant numéros sur un ring où elle danse entourée de boxeurs subjugués), et on redécouvre les trop rares Dan Dailey et Dolores Gray, tout deux épatants à chacune de leurs apparitions. Le talentueux chorégraphe Michael Kidd est le seul à ne pas avoir son propre numéro pour pouvoir briller comme il se doit et son personnage de modeste cuisinier de campagne en pâtit. On raconte que Gene Kelly se serait rigoureusement opposé à faire figurer la séquence musicale « Jake and the space giant » que Michael Kidd avait pourtant tourné en intégralité, de peur que celui-ci ne lui vole la vedette. On peut désormais la découvrir en bonus du dvd édité par la warner, accompagné notamment d'un joli duo Gene Kelly-Cyd Charisse, lui aussi coupé au montage.

Réflexion douce-amère sur les relations humaines, « Beau fixe sur New York », qui s'achève sur une note triste et gaie particulièrement ingénieuse, réussit le pari compliqué d'émouvoir sans jamais déprimer. Le film, qui peine encore injustement à se faire une place aux côtés des grands classiques de la comédie musicale, est une oeuvre à découvrir absolument.

9/10
User avatar
nobody smith
Monteur
Posts: 4828
Joined: 13 Dec 07, 19:24

Re: Stanley Donen

Post by nobody smith »

Image

J’ai très peu de connaissance du cinéma de Stanley Donen (ça se limite à chantons sous la pluie et charade), ce qui fait que j’étais assez content que FR3 diffuse (et ce même en recadré) arabesque. Enfin ça bien sûr, c’était avant de lire la partie qu’a consacré Tavernier au réalisateur dans amis américains. Donen n’y allait pas par quatre chemins et affirmait que si il y a bien un film d’irrécupérable dans sa filmo, c’est clairement arabesque. En soit, il y a plusieurs raisons qui rendent compréhensibles cette opinion à mon sens exagéré. La plus évidente est forcément que arabesque n’est qu’un ersatz du charade réalisé tout juste trois ans plus tôt. On retrouve donc un goût similaire du film noir coloré avec humour ultra décalé et même certains membres clé de l’équipe technique (Henry Mancini à la musique, Maurice Binder pour le générique d’ouverture). Du beau monde qui exécute très honnêtement leur travail et mené par un Donen qui se lâche en matière d’expérimentation jouant constamment sur les possibilités de perspectives (on ne compte pas les plans étourdissants) et de déstructuration de l’image (caméra à l’épaule hystérique, montage parfois carrément anarchique). Il faut bien une telle énergie créatrice cela dit pour contrebalancer les failles d’un script foutraque et brouillon récupérant donc les grandes lignes de charade mais sans réussir à y apporter une structure tenant debout. Le côté limite hypnotisant de la mise en scène m’a quand même fait passer un très bon moment.
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image
johell
1/10 à chaque oeil
Posts: 5404
Joined: 3 Jan 07, 10:20
Location: Suisse

Re: Stanley Donen

Post by johell »

Miss Nobody wrote:Beau-fixe sur new York - 1955
Très chouette texte. Ca donne bien envie. Je ne connaissais pas ce film jusqu'à aujourd'hui. Je vais essayer de me le procurer.
User avatar
Miss Nobody
heureuse d'être contente
Posts: 9529
Joined: 23 Oct 05, 16:37
Location: Quelque part ailleurs

Re: Stanley Donen

Post by Miss Nobody »

johell wrote:
Miss Nobody wrote:Beau-fixe sur new York - 1955
Très chouette texte. Ca donne bien envie. Je ne connaissais pas ce film jusqu'à aujourd'hui. Je vais essayer de me le procurer.
Alors là, tu peux les yeux fermés! :D Ce film est un bijou de mélancolie et de bonheur, bien pesés, bien emballés...
Je le place sans hésiter parmi mes trois comédies musicales favorites, quand il faut vraiment choisir.

Le dvd n'existe par contre qu'aux Etats-Unis, mais en all zone avec de beaux sous-titres français. Je l'ai découvert au cinéma lors d'une rétro Cyd Charisse, et commandé sur amazon.com pour une douzaine d'euros. :idea:
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15630
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Stanley Donen

Post by Watkinssien »

Miss Nobody wrote:
johell wrote: Très chouette texte. Ca donne bien envie. Je ne connaissais pas ce film jusqu'à aujourd'hui. Je vais essayer de me le procurer.
Alors là, tu peux les yeux fermés! :D Ce film est un bijou de mélancolie et de bonheur, bien pesés, bien emballés...
Je le place sans hésiter parmi mes trois comédies musicales favorites, quand il faut vraiment choisir.

Le dvd n'existe par contre qu'aux Etats-Unis, mais en all zone avec de beaux sous-titres français. Je l'ai découvert au cinéma lors d'une rétro Cyd Charisse, et commandé sur amazon.com pour une douzaine d'euros. :idea:
Je plussoie, une des meilleures comédies musicales jamais réalisées ! :D
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
Cathy
Producteur Exécutif
Posts: 7281
Joined: 10 Aug 04, 13:48

Re: Stanley Donen

Post by Cathy »

Miss Nobody wrote:
johell wrote: Très chouette texte. Ca donne bien envie. Je ne connaissais pas ce film jusqu'à aujourd'hui. Je vais essayer de me le procurer.
Alors là, tu peux les yeux fermés! :D Ce film est un bijou de mélancolie et de bonheur, bien pesés, bien emballés...
Je le place sans hésiter parmi mes trois comédies musicales favorites, quand il faut vraiment choisir.

Le dvd n'existe par contre qu'aux Etats-Unis, mais en all zone avec de beaux sous-titres français. Je l'ai découvert au cinéma lors d'une rétro Cyd Charisse, et commandé sur amazon.com pour une douzaine d'euros. :idea:
Je serai plus réservée que Miss Nobody et Watkinssien sur ce film. Certes certains numéros sont sympathiques, comme la danse des trois marins ou le numéro sur patins à roulettes de Gene Kelly, mais la musique n'est pas emballante, les personnages ne sont pas spécialement empathiques, Cyd Charisse est fade comme à son habitude (le seul rôle où je l'apprécie est Ninotchka dans Silk Stockings) et les numéros ne la mettent pas spécialement en valeur. J'aime pourtant beaucoup Dan Dailey, et son côté bonhomme. Mais il y a quelque chose qui manque à cette comédie musicale, surtout si on n'apprécie pas plus le genre que cela. Sans doute est-ce aussi le côté mélancolique et nostalgique qui ne va pas trop à une comédie musicale. Par contre le texte de Miss est superbe :) !
User avatar
Miss Nobody
heureuse d'être contente
Posts: 9529
Joined: 23 Oct 05, 16:37
Location: Quelque part ailleurs

Re: Stanley Donen

Post by Miss Nobody »

En ce qui me concerne, je n'hésite pas à montrer cette comédie musicale aux personnes pas forcément adeptes du genre. Pour peu qu'elles soient curieuses et intéressées par le cinéma hollywoodien (et ses genres bien balisés), le film est unanimement apprécié.

Dans les comédies musicales, il est évident que tous les numéros ne se valent pas (ou plutôt, que certains numéros plaisent plus que d'autres, selon les sensibilités). Ceci dit, dans "Beau fixe sur New York", j'apprécie chacun d'entre eux (y compris ceux de Dolores Gray, qui sont moins ancrés dans l'intrigue) au point de ne pas regretter une seconde l'absence des numéros coupés au montage (qui auraient certainement plombé le rythme du film). Chaque numéro a sa raison d'être et s'intègre superbement à l'histoire (avec une mention spéciale pour la danse sur patin, superbe représentation de la renaissance amoureuse, le numéro alcoolisé de Dan Dailey, et le split-screen au restaurant) et c'est en cela que je considère le film comme exemplaire. Dans le genre musical, il est difficile de conjuguer une telle justesse de ton et une si belle maîtrise des parties musiquées. A mon goût, on frôle la perfection.
User avatar
Cathy
Producteur Exécutif
Posts: 7281
Joined: 10 Aug 04, 13:48

Re: Stanley Donen

Post by Cathy »

Je crois que mon gros problème avec ce film reste Cyd Charisse que je n'apprécie pas, hormis sa danse, elle reste une piètre actrice bien fade. Quant à Gene Kelly, il n'est guère sympathique dans son personnage, alors là aussi vu que je trouve que cet acteur est plus que limité :fiou: !
Personnellement je trouve que la perfection pour Stanley Donen reste Singin' in the rain, avec une musique autrement plus marquante et un scénario où les personnages sont bien plus sympathiques que ceux de Beau Fixe sur New York. Je préfère aussi et de loin On the Town, là aussi j'ai de l'empathie avec les personnages.
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3042
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Re: Stanley Donen

Post by Ann Harding »

Miss Nobody wrote:En ce qui me concerne, je n'hésite pas à montrer cette comédie musicale aux personnes pas forcément adeptes du genre. Pour peu qu'elles soient curieuses et intéressées par le cinéma hollywoodien (et ses genres bien balisés), le film est unanimement apprécié.

Dans les comédies musicales, il est évident que tous les numéros ne se valent pas (ou plutôt, que certains numéros plaisent plus que d'autres, selon les sensibilités). Ceci dit, dans "Beau fixe sur New York", j'apprécie chacun d'entre eux (y compris ceux de Dolores Gray, qui sont moins ancrés dans l'intrigue) au point de ne pas regretter une seconde l'absence des numéros coupés au montage (qui auraient certainement plombé le rythme du film). Chaque numéro a sa raison d'être et s'intègre superbement à l'histoire (avec une mention spéciale pour la danse sur patin, superbe représentation de la renaissance amoureuse, le numéro alcoolisé de Dan Dailey, et le split-screen au restaurant) et c'est en cela que je considère le film comme exemplaire. Dans le genre musical, il est difficile de conjuguer une telle justesse de ton et une si belle maîtrise des parties musiquées. A mon goût, on frôle la perfection.
Moi aussi, j'adore It's Always Fair Weather. La vision amère de l'American Way of Life me séduit particulièrement. J'apprécie énormément Gene Kelly dans son rôle ainsi que Cyd. C'est un de mes Kelly préférés à cause de la complexité de son scénario, inhabituel pour un musical. :D