Autant en emporte le vent (Victor Fleming - 1939)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Barry Egan
Accessoiriste
Posts: 1538
Joined: 5 Jan 12, 18:51

Re: Autant en emporte le vent (Victor Fleming - 1939)

Post by Barry Egan »

monk wrote:La glorification du Sud me laisse toujours un peu perplexe, mais autres époque, autre moeurs, j'ai fait avec. Le bon maitre et son esclave sympa, ça me met un peu à distance.
Moi, au contraire, j'accroche. C'est montré dans toute sa brutalité. C'est caricatural, c'est assumé, c'est outrageant. Quel dommage que personne n'ose aujourd'hui s'inspirer de ce fameux exemple.
Image
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Autant en emporte le vent (Victor Fleming - 1939)

Post by riqueuniee »

Je n'adhère pas totalement au film, mais surtout parce que, pendant une bonne partie du film, j'ai envie de filer des baffes à Scarlett. Par contre, tout ce qui concerne la guerre de Sécession est plus qu'intéressant. En ce qui concerne la façon dont sont décrits les rapports entre Blancs et Noirs, ça pouvait se passer comme ça comme ça pouvait être l'inverse. C'est sans doute idéalisé, mais pas "outrageusement caricatural".
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15636
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Autant en emporte le vent (Victor Fleming - 1939)

Post by Watkinssien »

riqueuniee wrote:Je n'adhère pas totalement au film, mais surtout parce que, pendant une bonne partie du film, j'ai envie de filer des baffes à Scarlett.
C'est ce qui fait la force de ce personnage, somme toute atypique dans le paysage hollywoodien... On a envie de lui mettre une paire de claques et de l'embrasser en même temps (ou de la prendre dans ses bras, selon son attirance), on est irrité, ému, agacé, contre, pour Scarlett O'Hara, et la performance remarquable de Vivien Leigh n'est pas étrangère à ce maelström de ressentiments...
Last edited by Watkinssien on 6 Jan 12, 15:30, edited 1 time in total.
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
monk
Décorateur
Posts: 3701
Joined: 21 Jun 05, 09:55

Re: Autant en emporte le vent (Victor Fleming - 1939)

Post by monk »

Dirk Diggler wrote:
monk wrote:La glorification du Sud me laisse toujours un peu perplexe, mais autres époque, autre moeurs, j'ai fait avec. Le bon maitre et son esclave sympa, ça me met un peu à distance.
Moi, au contraire, j'accroche. C'est montré dans toute sa brutalité. C'est caricatural, c'est assumé, c'est outrageant. Quel dommage que personne n'ose aujourd'hui s'inspirer de ce fameux exemple.
Je n'ai justement pas trouvé que c'était montré dans sa brutalité mais au contraire extrèmement idéalisé, ce qui adoucit le propos.
Mais ça ne m'a pas choqué, c'était une autre époque. C'est un peu la même chose avec American Graffiti, c'est idéalisé au possible, on met de coté les problèmes pour ne garder que ce qu'on estime être bon. Ca ne m'emp^che pas d'aimer les deux énormément.
User avatar
monk
Décorateur
Posts: 3701
Joined: 21 Jun 05, 09:55

Re: Autant en emporte le vent (Victor Fleming - 1939)

Post by monk »

Watkinssien wrote:
riqueuniee wrote:Je n'adhère pas totalement au film, mais surtout parce que, pendant une bonne partie du film, j'ai envie de filer des baffes à Scarlett.
C'est ce qui fait la force de ce personnage, somme toute atypique dans le paysage hollywoodien... On a envie de lui mettre une paire de claques et de l'embrasser en même temps (ou de la prendre dans ses bras, selon son attirance), on est irrité, ému, agacé, contre, pour Scarlett O'Hara, et la performance remarquable de Vivien Leigh n'est pas étranger à ce maelström de ressentiments...
Une grande force du film en effet: elle a tout ce qu'on peut détester et pourtant j'ai suivi le film sans jamais m'ennuyer ou être irrité au point que ça en devienne inconfortable. C'est très étonnant.
someone1600
Euphémiste
Posts: 8853
Joined: 14 Apr 05, 20:28
Location: Québec

Re: Autant en emporte le vent (Victor Fleming - 1939)

Post by someone1600 »

une performance d actrice incroyable. elle n a pas voler son oscar.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15636
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Autant en emporte le vent (Victor Fleming - 1939)

Post by Watkinssien »

Sans vouloir lancer une polémique, même si Fleming est le seul metteur en scène crédité et qu'il a fait la majorité du film, ne doit-on pas rajouter George Cukor et Sam Wood dans le titre du topic ?
Image

Mother, I miss you :(
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Autant en emporte le vent (Victor Fleming - 1939)

Post by riqueuniee »

Ca pourrait se faire, comme on rajoute parfois William Keighley à Curtiz pour les Aventures de Robin des Bois.
User avatar
Barry Egan
Accessoiriste
Posts: 1538
Joined: 5 Jan 12, 18:51

Re: Autant en emporte le vent (Victor Fleming - 1939)

Post by Barry Egan »

monk wrote:
Dirk Diggler wrote: Moi, au contraire, j'accroche. C'est montré dans toute sa brutalité. C'est caricatural, c'est assumé, c'est outrageant. Quel dommage que personne n'ose aujourd'hui s'inspirer de ce fameux exemple.
Je n'ai justement pas trouvé que c'était montré dans sa brutalité mais au contraire extrèmement idéalisé, ce qui adoucit le propos.
Mais ça ne m'a pas choqué, c'était une autre époque. C'est un peu la même chose avec American Graffiti, c'est idéalisé au possible, on met de coté les problèmes pour ne garder que ce qu'on estime être bon. Ca ne m'emp^che pas d'aimer les deux énormément.
C'est cette idéalisation que je trouve brutale aux yeux d'un spectateur d'aujourd'hui, ainsi que le traitement des personnages des esclaves, qui les rend aussi simplets que les deux robots de Transformers 2. En même temps, j'adore ça, parce que ce racisme primaire est totalement assumé, jusqu'au-boutiste, et me permet de faire des sourires ironiques lorsque j'en parle aux demoiselles qui ont chialé devant le film en s'identifiant à Scarlett.
Image
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93068
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Autant en emporte le vent (Victor Fleming - 1939)

Post by Jeremy Fox »

Un oubli vient d'être réparé grâce à Franck Viale. Stéphane Beauchet en a profité pour tester le Bluray.
bogardofan
Assistant(e) machine à café
Posts: 134
Joined: 14 Nov 11, 14:38

Re: Autant en emporte le vent (Victor Fleming - 1939)

Post by bogardofan »

J'ai vu ce film pendant mon adolescence. Et j'ai adoré. Chaque fois qu'il ressortait, j'y allais. Et puis un jour, il est passé à la TV. Je l'ai enregistré. Et je n'ai plus jamais été en salle le voir. Il faudra que je m'y rende de nouveau, car les dimensions d'une télé, ou pire, de l'ordi... pour la scène de la bataille, c'est riquiqui... En tout cas, depuis, Clark Gable et Vivien sont inoubliables, et font partie de mes acteurs favoris.

Quelqu'un ici a parlé la possiblité actuelle de le retourner. Quels acteurs voyez vous dans les quatre rôles ?

Enfin, en ce qui concerne les bonus de l'édition DVD, il en manque un à mes yeux, mais je ne sais pas s'il existe. Il se trouve, mais en anglais, sur Youtube. Il s'agit de videos sur les essais des comédiennes qui ont postulé pour être Scarlett. J'aimerais bien voir tout cela. Entre autres, Bette Davis, Paulette Goddard et surtout ma préférée : Susan Hayward (il était vraiment question d'elle avant la découverte de Vivien, mais de toute façon, Susan était un peu novice à cette époque... ) On a même évoqué Katharine Hepburn, qui aurait aussi pu être très intéressante en Scarlett, quoique très différente de l'immortelle anglaise. En tout cas, quand on voit maintenant le petit nombre d'actrices américaines pouvant jouer un tel rôle, c'est bien triste.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93068
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Autant en emporte le vent (Victor Fleming - 1939)

Post by Jeremy Fox »

J'ai mis un peu de temps à apprécier ce film (les premières tentatives à l'adolescence furent infructueuses même en salles) ; depuis, il fait partie de mes films préférés, sur la forme l'un des films les plus déments et lyriques de l'histoire du cinéma. Clark Gable et Vivian Leigh sont irremplaçables ; la relation entre leurs personnages toujours aussi culottées et modernes. J'avais d'ailleurs écrit mon avis à la page précédente du topic.
User avatar
Rick Blaine
Charles Foster Kane
Posts: 21613
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Autant en emporte le vent (Victor Fleming - 1939)

Post by Rick Blaine »

Et je ne l'ai toujours pas vu. :oops:
User avatar
Frances
Assistant opérateur
Posts: 2819
Joined: 3 Oct 12, 20:24

Re: Autant en emporte le vent (Victor Fleming - 1939)

Post by Frances »

Jeremy Fox wrote:J'ai mis un peu de temps à apprécier ce film (les premières tentatives à l'adolescence furent infructueuses même en salles) ; depuis, il fait partie de mes films préférés, sur la forme l'un des films les plus déments et lyriques de l'histoire du cinéma. Clark Gable et Vivian Leigh sont irremplaçables ; la relation entre leurs personnages toujours aussi culottées et modernes. J'avais d'ailleurs écrit mon avis à la page précédente du topic.
C'est bien une des rares fois où je te vois attribuer 5 étoiles Jeremy. :wink:
Mais il est vrai que le film reste au fil du temps une réussite exceptionnelle par son faste et sa démesure aussi. C'était sans doute le souhait le plus cher de Selznick et toutes ces années après on peut dire qu'il a réussi son pari.
"Il faut vouloir saisir plus qu'on ne peut étreindre." Robert Browning.
" - De mon temps, on pouvait cracher où on voulait. On n'avait pas encore inventé les microbes." Goupi
Mains Rouges.

Mes films du mois :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Jan 21 : Cousin Jules
Fev 21 : Midnight special
Mar 21 : Nanouk l'esquimau
Avr 21 : Garden of stones
Mai 21 : Fellini Roma
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93068
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Autant en emporte le vent (Victor Fleming - 1939)

Post by Jeremy Fox »

Niveau démesure, je crois qu'il n'a pas encore été dépassé. Pas une scène en près de 4 heures de film qui ne possède pas son mouvement de caméra ou son plan marquant par sa beauté ou sa virtuosité. Un film de malade !