Akira Kurosawa (1910-1998)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Anorya
Laughing Ring
Posts: 11859
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Akira Kurosawa (1910-1998)

Post by Anorya »

A la ramasse, pas tant que ça, le surjeu fait partie de son style je trouve mais le personnage n'est jamais emphatique, un peu comme si tout le film n'en avait rien à foutre de sa crainte légitime, c'est frustrant. :|
Image
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 15925
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Akira Kurosawa (1910-1998)

Post by Père Jules »

Là, son jeu vire à la caricature. 60 ans après, Shannon lui a tout déchiré dans Take Shelter. :D
User avatar
Harkento
Assistant opérateur
Posts: 2719
Joined: 12 Oct 11, 18:05
Liste DVD
Location: Lyon

Re: Akira Kurosawa (1910-1998)

Post by Harkento »

Père Jules wrote:Là, son jeu vire à la caricature. 60 ans après, Shannon lui a tout déchiré dans Take Shelter. :D
Pendant le séance du film de Take Shelter au cinéma, j'ai moi aussi beaucoup pensé à Vivre dans la peur !
La filiation est en tout cas évidente.
Bcar
Assistant(e) machine à café
Posts: 108
Joined: 29 Mar 11, 20:53

Re: Akira Kurosawa (1910-1998)

Post by Bcar »

Vivre - Akira Kurosawa
Image
Voici un film que j’ai vu il y a déjà quelques mois déjà, depuis j’y repense à chaque fois que je croise son affiche, son titre, son réalisateur (le tout sur internet bien sur), un asiatique, un drapeau nippon, une balançoire et tout ce qui touche de près ou de loin au film. A chaque remémorisation d’un instant du film je suis parcouru d’un étrange frisson, comme si la neige si présentement belle dans cet opus Kurosawaien me tombait dans le cou, alors que c’est seulement le souvenir ému d’avoir assisté à un héroïque moment de cinéma.

Bon de quoi ça parle Vivre ? C’est un vieux fonctionnaire (assez haut placé) rabougris qui apprend qu’il va bientôt y passer, alors qu’il se laissait presque mourir cette nouvelle le change mais personne autour de lui ne le sait.

Il faudrait que j’écrive mille paragraphes pour capter un dixième de la richesse de ce film mais je n’ai pas ce courage donc je vais être bref. Vivre est formidable pour son acteur principal, qui hante le cadre tel un fantôme destiné à mourir, toujours plus pudique et discret, sa moue et son regard las transperce mon cœur à chaque seconde. Vivre est aussi formidable pour le regard de Kurosawa qui dénonce ouvertement l’immobilisme parfois volontaire des ministères nippons, leurs réticence aux changements; D’ailleurs il y a quelques temps j’étais en voiture et j’entends aux infos que l’une des raisons qui bloque la « reconstruction» aux Japon c’est la lenteur de leur institutions à ce moment j’ai eu une pensée Kurosawa, qui d’où il est, doit se morfondre. Pourtant à aucun moment Kurosawa n’assène de discours misanthrope, il ne fait que poser la question du choix de vie, prendre le risque d’aller contre ce que l’on attend de vous dans une société autant attaché à l’honneur et au paraître, cela demande du courage et lorsqu’un homme y parvient c’est le genre humain qui en sort vainqueur. Vivre est encore formidable pour son esthétisme, Kurosawa sait cadrer, ses collaborateurs savent éclairer… Ici le brio technique dans son plus simple appareil détint dans mes yeux, je ne vois plus que des nuances, infimes et paroxystiques.
Mais Vivre c’est aussi un merveilleux film sur la transmission, entre les hommes forcement, un vieux, une jeune, deux vieux, un ami, etc. Une scène d’apprentissage de la vie c’est souvent lourd, mais quand c’est montrer avec la délicatesse d’un papillon alors ça devient beau, juste beau.

Je suis au bout de mon courage, je vais juste vous dire que c’est le plus film beau que vous n’avez jamais vu, qu’il faut donc le voir, pour qu’il devienne le plus beau film que vous avez vu.
Ps : Le voir avec des mouchoirs de préférence, car celui qui résiste au vieil homme sur la balançoire est perdu.
User avatar
Frances
Assistant opérateur
Posts: 2663
Joined: 3 Oct 12, 20:24

Re: Akira Kurosawa (1910-1998)

Post by Frances »

Merci pour ton post Bcar. Ca m'a donné furieusement envie de voir ce film de Kurosawa dont j'ai découvert il y a peu Rhapsodie en Août qui m'a beaucoup touchée :wink:
Bcar
Assistant(e) machine à café
Posts: 108
Joined: 29 Mar 11, 20:53

Re: Akira Kurosawa (1910-1998)

Post by Bcar »

Frances wrote:Merci pour ton post Bcar. Ca m'a donné furieusement envie de voir ce film de Kurosawa dont j'ai découvert il y a peu Rhapsodie en Août qui m'a beaucoup touchée :wink:
Merci à toi, c'est le but de la démarche, fonce c'est une merveille, des 6 Kuro que j'ai vu c'est pour l'instant celui que je préfère. :wink:
User avatar
Frances
Assistant opérateur
Posts: 2663
Joined: 3 Oct 12, 20:24

Re: Akira Kurosawa (1910-1998)

Post by Frances »

Bcar wrote: Merci à toi, c'est le but de la démarche, fonce c'est une merveille, des 6 Kuro que j'ai vu c'est pour l'instant celui que je préfère. :wink:
Tu l'as vu dans quelles conditions parce que la copie dvd n'a pas l'air géniale ?
Bcar
Assistant(e) machine à café
Posts: 108
Joined: 29 Mar 11, 20:53

Re: Akira Kurosawa (1910-1998)

Post by Bcar »

Frances wrote:
Bcar wrote: Merci à toi, c'est le but de la démarche, fonce c'est une merveille, des 6 Kuro que j'ai vu c'est pour l'instant celui que je préfère. :wink:
Tu l'as vu dans quelles conditions parce que la copie dvd n'a pas l'air géniale ?
Je l'ai vu en DVD, mais c'était au tout début de l'année, la qualité de la copie ne m'a pas marquée désolé.
User avatar
Frances
Assistant opérateur
Posts: 2663
Joined: 3 Oct 12, 20:24

Re: Akira Kurosawa (1910-1998)

Post by Frances »

Merci. Ce test n'est pas très élogieux c'est pour ça que je te posais la question :wink:

http://www.dvdclassik.com/test/dvd-coff ... ilm-office
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 23144
Joined: 31 Dec 04, 14:17
Location: Dans le cerveau de Dale Cooper

Re: Akira Kurosawa (1910-1998)

Post by Jack Carter »

il me semble que le film est prevu chez Wild Side un jour.
User avatar
Frances
Assistant opérateur
Posts: 2663
Joined: 3 Oct 12, 20:24

Re: Akira Kurosawa (1910-1998)

Post by Frances »

Jack Carter wrote:il me semble que le film est prevu chez Wild Side un jour.
Un jour proche ?
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 23144
Joined: 31 Dec 04, 14:17
Location: Dans le cerveau de Dale Cooper

Re: Akira Kurosawa (1910-1998)

Post by Jack Carter »

pas dans l'immediat, je pense, ça fait 2-3 ans que WS parlait de sortir d'autres Kurosawa, dont celui-là, mais à l'heure actuelle, c'est un peu l'inconnu, j'espere juste qu'ils n'ont pas renoncés..
User avatar
Frances
Assistant opérateur
Posts: 2663
Joined: 3 Oct 12, 20:24

Re: Akira Kurosawa (1910-1998)

Post by Frances »

Ah bon. Merci Jack :wink: Je vais devoir être patiente alors. J'ai vu qu'il n'était pas dispo dans ma médiathèque et je ne tiens pas à investir dans un dvd bof bof. D'ailleurs à la lecture ici et là des tests du peu de films de Kurosawa édités en Br je me dis qu' il serait peut être temps de nous sortir des éditions dignes de ce nom.
The Eye Of Doom
Machino
Posts: 1237
Joined: 29 Sep 04, 22:18
Location: West of Zanzibar

Re: Akira Kurosawa (1910-1998)

Post by The Eye Of Doom »

J'ai revu dernièrement quelques films de Kurosawa:

L'idiot : J'ai finalement beaucoup aimé, la lecture récente de Dostoïevski a du aider. L’interprétation de Masayuki Mori a tendance à rendre le personnage de l'idiot insupportable pour un oeil occidental mais c'est à restituer probablement dans le contexte japonais du film.
Les interprétations de Tetsuko Hara et Yoshiko Kuga sont superbes.

DodesKaden : quel film peu aimable de Kurosawa ! Mais comment pourrait’ il en etre autrement vu qu'il décrit la vie sordide d'un bidonville avec comme point culminant :
Spoiler (cliquez pour afficher)
l’agonie atroce et interminable d'un enfant
Tous les personnages ont choisi une forme de folie pour supporter leur misère. Le seul qui semble encore sain d'esprit (celui qui refuse de dénoncer son cambrioleur) peut apparaitre comme finalement aussi fou que les autres : pourquoi diable reste t'il vivre dans un tel contexte ?
Les quelques notes d'humour de Kurosawa dans le film déconcertent aussi : cf le running gag (?) sur le mari boiteux.
Le film est aussi tres marqué par l’esthétique de l’époque et m’a fait souvent pensé au cinéma de Fellini (autre cineaste peintre).
Film désagréable, film extrême, film profondement pessimiste ; pas surprenant que personne n’ai aimé.
Incontournable pour tout amateur de Kurosawa : à chacun d’apprécier.
Pour ma part, je n’ai pas adhéré en raison de l'absence de finesse de Kurosawa dans sa demonstration.

Une chose m’a frappé à la vision contigüe de ces deux films c’est l’influence de l’expressionnisme dans le cinéma de Kurosawa : La grande scène de confrontation à 4 dans l’idiot est exemplaire, de même que les délires colorés et l’outrance des maquillages dans Dodes Kaden.

Enfin, revu en salle pour la 4eme ou 5eme fois les sept samourais : quelle claque !
cinepassion
Stagiaire
Posts: 14
Joined: 6 Jan 13, 00:48

Re: Akira Kurosawa (1910-1998)

Post by cinepassion »

Sur Arte, documentaire sur "Akira Kurosawa" réalisé par Chris Marker, il sera diffusé le mardi 15 octobre 2012 :
http://www.arte.tv/guide/fr/002731-000/a-k

A revoir sur Arte +7.