Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (E. Petri)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Lord Henry
A mes délires
Posts: 9467
Joined: 3 Jan 04, 01:49
Location: 17 Paseo Verde

Post by Lord Henry »

J'avoue que si le temps a progressivement chassé de ma mémoire le propos politique du film, il a veillé dans sa mansuétude à y préserver le souvenir revigorant de la silhouette de Florinda Bolkan.
Image
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17797
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Enquête sur un citoyen au dessus de tout soupçon (Elio P

Post by Kevin95 »

Cary Grant wrote:SPOILERS

J'ai enregistré ce film lors de son dernier passage au cinéma de minuit, mais mon enregistrement s'est arreté au milieu de la cassette.
Je reste donc frustré puisque je ne sais pas ce qu'il se passe à partir du moment où Gian Maria Volonté se retrouve face a face, dans le bureau du commissariat, avec l'homme a qui il a demandé d'aller acheter toutes les cravates bleues...
Si quelqu'un aurait la gentillesse de me raconter la suite, ce serait vraiment sympa.

Merci d'avance. :wink:
:shock: Oh putain je ne m'en rapelle plus !

Juste l'image de la scene finale !

Il est temps qu'il sorte en dvd. :wink:
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
frédéric
1st Degree
Posts: 12979
Joined: 28 Aug 04, 18:49
Location: Une galaxie lointaine, très lointaine

Post by frédéric »

je m'en rappelle plus non plus, il me semble que ils font semblant de l'arrêter et qu'ils ne l'arrêtent finalement pas, mais pas sûr.
Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"
Wall of Voodoo Fan
Machino
Posts: 1092
Joined: 30 Nov 04, 15:00
Location: Tijuana ?

Post by Wall of Voodoo Fan »

Je l'ai enregistré sur dvd+R, Cary Grant, si Arca1943 tarde trop, tu peux me faire signe. :wink:
I wish I was in Tijuana, eating barbequed Iguana, I'd take requests on the telephone, I'm on a wavelength far from home. I'm on a Mexican Radio, I'm on a Mexican, woaa Radio !
Grimmy
Assistant opérateur
Posts: 2878
Joined: 1 Feb 04, 11:25

Post by Grimmy »

J'ai enregistré le film il y a longtemps lors d'un précédent passage au Cinéma de Minuit. Je pense pouvoir te faire une copie, si tu le veux.
Cosmo Vitelli
Pipeaulogue
Posts: 7754
Joined: 13 Apr 03, 00:48
Location: Sur le forum DVDCLASSIK

Post by Cosmo Vitelli »

Je ne vais pas faire avancer le débat mais...je trouve ce film, magnifique.
Voilà...je vous avais prévenu.
"De toutes les sciences humaines, la pipeaulogie - à ne pas confondre avec la pipe au logis - ou art de faire croire qu'on sait de quoi on parle, est sans conteste celle qui compte le plus de diplômés !" Cosmo (diplômé en pipeaulogie)
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17797
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Post by Kevin95 »

Cosmo Vitelli wrote:Je ne vais pas faire avancer le débat mais...je trouve ce film, magnifique.
Voilà...je vous avais prévenu.
:shock:

Alors là !

Je suis .... du meme avis que toi ! :wink:
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
Frank Jessup
Doublure lumière
Posts: 543
Joined: 25 Dec 04, 11:54
Location: "in the closet, where men... are empty overcoats."

Post by Frank Jessup »

Kevin95 wrote:
Cosmo Vitelli wrote:Je ne vais pas faire avancer le débat mais...je trouve ce film, magnifique.
Voilà...je vous avais prévenu.
:shock:

Alors là !

Je suis .... du meme avis que toi ! :wink:
...et, faut-il le preciser, une composition brillante de Morricone.
Le debat peut reprendre.
k-chan
squatteur
Posts: 14151
Joined: 16 Apr 05, 05:22
Location: on the road again.

Post by k-chan »

Frank Jessup wrote:
Kevin95 wrote:
:shock:

Alors là !

Je suis .... du meme avis que toi ! :wink:
...et, faut-il le preciser, une composition brillante de Morricone.
Le debat peut reprendre.
Je ne l'ai jamais vu et lors de sa diffusion au ciné de minuit, j'ai commencé à l'enregistrer. Mais j'ai stoppé (car ça ne me semblait pas extra) pour regarder Lumière d'été de Jean Grémillon.
Mais j'ai sans doute fais une bétise !!!!! :?
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17797
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Post by Kevin95 »

k-chan wrote:
Frank Jessup wrote: ...et, faut-il le preciser, une composition brillante de Morricone.
Le debat peut reprendre.
Je ne l'ai jamais vu et lors de sa diffusion au ciné de minuit, j'ai commencé à l'enregistrer. Mais j'ai stoppé (car ça ne me semblait pas extra) pour regarder Lumière d'été de Jean Grémillon.
Mais j'ai sans doute fais une bétise !!!!! :?
Sans doute ! :)
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
Arca1943
Assistant(e) machine à café
Posts: 204
Joined: 15 Mar 05, 03:07
Location: Montréal

Post by Arca1943 »

Cary Grant wrote:
Arca1943 wrote:Donnez-moi quelques jours, je le ferai mais sur message personnel afin de ne pas éventer l'excellente histoire imaginée par Ugo Pirro.

Merci c super sympa
Salut, Cary Grant (en passant je ne croyais pas avoir la chance d'écrire à Cary Grant un jour). Mon lecteur VHS vient d'avoir une crise existentielle qui sera sous contrôle d'ici... quelques jours.

Merci de votre patience.

Arca1943
« Les films d'une seule couleur ne sont pas bons. » - Dino Risi, entertainer
karmen
Invité
Posts: 79
Joined: 14 Jan 06, 16:11
Location: paris

Post by karmen »

la fin du film, si tu l'as toujours pas vue, c'est celle qu'on souhaite à sarkozy : il met tout en oeuvre pour se faire mettre hors détat de nuire, trop conscient de l'ordure qu'il est.

ce film devrait être montré à toute la france avant qu'elle ne risque de voter pour lui.
mais il faudrait que Gian Maria Volonté soit candidat. ou besancenot.
RobertoTobias
Invité
Posts: 40
Joined: 22 Jan 06, 17:59
Location: fanéditeur

Post by RobertoTobias »

Sans moi, Karmen n'aurait jamais eu la chance de voir ce magnifique film, cette leçon de cinéma-politique que toute chaîne de télévision se devrait de diffuser sur nos ondes hertziennes ... au moins une fois par an
Nestor Almendros
Déçu
Posts: 20792
Joined: 12 Oct 04, 00:42
Location: dans les archives de Classik

Re: Enquête sur un citoyen au dessus de tout soupçon (Elio Petri

Post by Nestor Almendros »

posté par 0'Malley le 22 avril 2005

Enquête sur un citoyen au dessus de tout soupçon d'Elio Petri
Même si le film n'évite pas la lourdeur du propos (salaud de flics, à bas l'autorité intrinséquement dégénérée), le film est, malgré cela, un vrai coup de poing cinématographique, qui possède une force indéniable grâce à l'interprétation habitée de Gian Maria Volonté (ce qui confirme le fait qu'il est mon acteur italien favori) et à la mise en scène efficace et stylisée de Petri qui est un des réalisateurs qui a le mieux, en l'occurence, utilsé une partition de Morricone (par ailleurs, une marche-tango célèbre qui demeure une de ses plus grandes réussites) ... Le film garde une empreinte durable dans mon esprit.
Arca1943
Assistant(e) machine à café
Posts: 204
Joined: 15 Mar 05, 03:07
Location: Montréal

Re: Enquête sur un citoyen au dessus de tout soupçon (Elio Petri

Post by Arca1943 »

Nestor Almendros wrote:posté par 0'Malley le 22 avril 2005

Enquête sur un citoyen au dessus de tout soupçon d'Elio Petri
Même si le film n'évite pas la lourdeur du propos (salaud de flics, à bas l'autorité intrinséquement dégénérée), le film est, malgré cela, un vrai coup de poing cinématographique
Lourdeur du propos, hum... n'oublions pas qu'il s'agit d'une satire, genre où le tir à boulets rouges est une seconde nature, comme dégainer son sabre dans un film de sabre. Et si on fait l'inventaire des différents tirs aux pipes qu'on trouve dans le film, (un vrai festival !) on se rend compte que peu s'en sortent indemnes : par exemple, l'étudiant gauchiste pendant l'interrogatoire finit par dire à Volontè qu'il l'a reconnu sur les lieux où fut assassinée Augusta Terzi, mais on comprend très vite que ce qu'il veut, cet étudiant, ce n'est pas du tout que la vérité éclate et que le crime soit puni, mais bien au contraire d'avoir en main un instrument de chantage contre la police en cas de coup dur...

Par ailleurs, je suis persuadé que Petri et son scénariste Ugo Pirro, quelles qu'aient été leurs considérations idéologiques et peu importe qu'ils aient été d'extrême gauche, ont mis à nu un mécanisme bien réel de la nature humaine, ce qui contribue pour beaucoup à rendre ce classique immortel. Je me rappelle encore l'arrestation ici (ici, c'est à dire à Montréal, au Québec) l'arrestation pour trafic de drogue d'un haut gradé de la brigade des stupéfiants, un nommé Marchessault. C'était un policier d'une efficacité impressionnante, qui avait un taux d'arrestation pas croyable - comme Volontè à la brigade criminelle dans le film. Certes, Marchessault fut arrêté : mais ça se passait à une époque relativement récente, au début des années 90 je crois. Vingt ou trente ans plus tôt, dans les années 50-60, l'aurait-il été ? Ce n'est pas sûr. Certains détails de l'affaire, la personnalité bizarre du criminel, sa façon d'agir pratiquement au grand jour pointaient selon moins sur cette explication quasi pathologique : le syndrome du citoyen au-dessus de tout soupçon. Autrement dit je crois que ce type était persuadé qu'étant le chef des stups, les autorités s'efforceraient d'étouffer le scandale plutôt que d'éclabousser l'institution en le révélant au grand jour. Ou pour le dire autrement, il était curieux de voir jusqu'où il pourrait aller, bref il voulait tester son in-soup-çon-na-bi-li-té !!! J'en mettrais ma main au feu.

Ah, je peux parler de ce film pendant des pages et des pages... Parmi les choses toutes simples à relever, notons aussi - encore une fois, dans le but de ne pas réduire le film à sa seule dimension d'apologue politique malgré les intentions bien arrêtées (sic) des auteurs ! - que l'Indagine est également une date dans l'histoire du roman policier. De ce point de vue, c'est un film qu'on a envie de montrer à Agatha Christie ou à Boileau-Narcejac (pour citer des auteurs qui ont inventé ou réinventé le genre). Car ce film est d'abord et avant tout doté d'une excellente histoire (ce qui lui fut vertement reproché à l'époque par des critiques de cinéma notamment français), histoire fondée sur une variation, je crois, inédite, du genre "policier". Au lieu de la question "Le détective réussira-t-il à débusquer le coupable", la question devient : le coupable, qui est en même temps le détective, réussira-t-il à se faire arrêter ? D'où ce savoureux échange du dialogue signé Ugo Pirro :

Le chef : « Empreintes digitales ? »
Pannunzio : « Non chef, aucune : on n'a trouvé que vos empreintes à vous. »

L'absence de toute édition DVD sur le marché francophone de ce très grand classique de l'âge d'or de Cinecittà est à mes yeux la plus bizarre, la plus étrange de toutes les absences que l'on pourrait citer au sujet du cinéma italien, ex-aequo avec l'absence de Cadavres exquis. Bien sûr il manque toujours, chose incroyable, La Grande pagaille de Comencini, ou encore L'Armata Brancaleone de Monicelli, et Le Désert des Tartares, et L'Affaire Mattei, et Pain et chocolat, et... bon, je vous épargne la litanie. Mais celui-là en particulier, Oscar du meilleur film étranger, succès commercial retentissant (un aspect très important à mes yeux, car je me fais du cinéma une conception d'abord et avant tout commerciale, gneh eh eh), un film qui encore aujourd'hui fait souvent ouvrir de grands yeux ébahis à qui le regarde, ne serait-ce qu'en raison de la performance démentielle de Gian Maria Volontè, est un classique incontournable. J'attends depuis des lunes que ce film sorte en DVD (avec en option ses excellents sous-titres français et son excellente version française) et à force d'attendre, je commence à me demander qui, mais qui en possède les droits, et quelle est son adresse, son numéro de téléphone, ses habitudes et ses allées et venues, et n'y aurait-il pas moyen de faire pression sur cette personne qui détient les droits d'Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon, en déterrant par exemple des trucs pas propres sur son passé grâce auxquels on pourrait exercer un chantage, afin que ce percutant thriller satirique sorte enfin des limbes !
« Les films d'une seule couleur ne sont pas bons. » - Dino Risi, entertainer