Chinatown (Roman Polanski - 1974)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Simone Choule
antépiphoromaniaque
Posts: 4355
Joined: 13 Apr 03, 14:39
Location: Chez Trelkovsky...

Post by Simone Choule »

Pour le 2, c'est juste histoire d'appuyer la fatalité inhérente au destin de Gites et à tout bon film noir qui se respecte...
:wink:

Un chef d'oeuvre absolu, le meilleur film noir de tous les temps !
Rien que ça ?
Oui.
John Constantine
Un Justicier dans la Cuisine
Posts: 10337
Joined: 4 Jun 03, 20:30
Location: Bolivie

Re: Chinatown

Post by John Constantine »

acidparadouze wrote: 2. Je n'ai pas compris tout ce "trip chinatown", je comprends pas pourquoi a la fin Nicholson dit "as little as possible" et ensuite le flic le lache et l'autre lui dit un truc du genre "forget it, it's chinatown". C'est que quand il etait flic la-bas il etait sur une affaire, sa femme a ete tuee et aucune poursuite n'etait lancee car la police etait pourrie, mais je comprends pas pk le mec lui dit ce truc sur chinatown a la fin.
J'ai tjrs adoré cette réplique "forget it, Jack, it's Chinatown" ("laisse tomber Jack") sans vraiment la comprendre. Pour moi, ça doit vaguement dire que tout est pourri ds le royaume de Chinatown, que Noah Cross y a les flics dans sa poche, qu'on ne peut pas changer ce monde déjà foutu par avance puisque Cross va récupérer sa fille/petite fille.

Et j'adore ce film, sans non plus avoir compris quelque chose à cette histoire de barrage, de sécheresse et d'orangeraies. :?
Puissant, corrompu et menteur
Image
You two do make a charming couple though, you're both, what's the expression, damaged goods.
harry callahan
Mogul
Posts: 11413
Joined: 13 Apr 03, 17:28
Location: Dans un snack de San Francisco, d'où il vaut mieux que je ne sorte pas

Post by harry callahan »

Avant de déveloper un peu, je le trouve complémentaire avec L.A. Confidential, en particulier sur le contexte économique et géographique de Los Angeles en ces temps là. Expansion économique aux mains de très rares tycoons, police pas très scrupuleuse ......
[...]But being this a .44 magnum, the most powerful handgun in the world, and would blow your head clean off, you have to ask yourself one question : "Do I feel lucky ?". Well, do you, punk ?
User avatar
odelay
Mogul
Posts: 11013
Joined: 19 Apr 03, 09:21
Location: A Fraggle Rock

Post by odelay »

Pour le un c'est effectivement bien ce qu'il fallait comprendre. En fait c'est un peu comme Jean de Florette, une histoire d'O avec terrains fertiles à la clef.
En tout cas lors de ma première vision je n'avais pas totalement compris non plus (je dirais même que n'avais pas autant compris que toi). De toutes façons Chinatown est réputé pour avoir un scénar absolument brillant mais compliqué (il parait que c'est pire avecThe two Jakes)
acidparadouze
Machino
Posts: 1210
Joined: 11 Jun 03, 22:24

Post by acidparadouze »

Merci pour vos reponses vous me rassurez ;) Faut avouer quand meme que cette histoire est assez complexe. J'ai un "vieux" bouquin sur l'ecriture de scenario et l'auteur disait en effet que le scenario etait le meilleur qu'il connaissait. Sinon pour l'histoire de chinatown a votre avis il n'y a rien a comprendre vraiment a part la metaphore generale?

"harry callahan Posté le: Mer Oct 08, 2003 8:50 pm Sujet du message:

--------------------------------------------------------------------------------

Avant de déveloper un peu, je le trouve complémentaire avec L.A. Confidential, en particulier sur le contexte économique et géographique de Los Angeles en ces temps là. Expansion économique aux mains de très rares tycoons, police pas très scrupuleuse ......
"

> Oui c'est vrai mais l'ambiance crée n'a vraiment rien a voir je trouve.


Une autre question me vient aussi: Est-ce que ce film est un hommage au film noir comme The barber? Parceque je connais très peu le genre ( un des seuls que j'ai du voir c'est Le faucon maltais) donc je sais pas si Polanski voulait faire un film noir dans le meme genre ou faire un hommage(genre tete ironique, chapeau ramassé apres une petite bagarre...).
User avatar
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Posts: 26769
Joined: 13 Apr 03, 13:59

Post by Billy Budd »

Je ne vois aucune ironie dans Chinatown, au contraire une noirceur rarement atteinte dans le cinéma : la séquence entre Nicholson et Dunaway aboutissant à l'aveu est tout bonnement insoutenable pour une âme sensible comme la mienne
Everybody's clever nowadays
John Constantine
Un Justicier dans la Cuisine
Posts: 10337
Joined: 4 Jun 03, 20:30
Location: Bolivie

Post by John Constantine »

Nikita wrote:Je ne vois aucune ironie dans Chinatown, au contraire une noirceur rarement atteinte dans le cinéma : la séquence entre Nicholson et Dunaway aboutissant à l'aveu est tout bonnement insoutenable pour une âme sensible comme la mienne
SPOILER
Faye Dunaway: "c'est ma fille" - Claque dans la gueule - "c'est ma soeur" - Re-pan dans la gueule et ad nauseam.

C'est en effet assez rude. :?
Puissant, corrompu et menteur
Image
You two do make a charming couple though, you're both, what's the expression, damaged goods.
acidparadouze
Machino
Posts: 1210
Joined: 11 Jun 03, 22:24

Post by acidparadouze »

Je voulais pas dire dans ce sens la, car evidemment quand Nicholson voit la tete de Dunaway explosée ca n'est pas ironique. Je veux dire de l'attitude de Nicholson dans toute la premiere partie du film quand il va voir des gens et de son sourire. Mais c'est sans doute aussi ce truc naturel qu'a Nicholson.
harry callahan
Mogul
Posts: 11413
Joined: 13 Apr 03, 17:28
Location: Dans un snack de San Francisco, d'où il vaut mieux que je ne sorte pas

Post by harry callahan »

Acidparadouze : pour ta dernière intervention, un "Spoilers" au début ne serait pas du luxe. Quand je parlais de similitude avec L.A. Confidential, je parlais de quelques thèmes abordés, un point c'est tout. Si on les regarde à la suite, je les trouve complémentaires de ce point de vue. C'est tout.

Sans ça, il s'agit là d'un de mes polars favoris, avec une intrigue incroyablement touffue, il m'a fallu pas mal de visions pour bien arriver à saisir tous les tenants et les aboutissants de cette histoire d'eau : si en plus on y ajoute tous ces secrets familiaux .... Les trois acteurs principaux sont remarquables. Le terme de "film noir" n'est aucunement usurpé ici.
[...]But being this a .44 magnum, the most powerful handgun in the world, and would blow your head clean off, you have to ask yourself one question : "Do I feel lucky ?". Well, do you, punk ?
Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Post by Philip Marlowe »

Un de mes films préférés...Quel scénar, quelle ambiance, quels acteurs, quelle mise en scène, et surtout: Quel final!!!

Si le film fait assez 40s/50s; la violence du final est assez propre aux 70s non?
Martin Brody
Machino
Posts: 1052
Joined: 13 Apr 03, 11:15
Location: Recherche Plus Gros Bateau, désespérément

Post by Martin Brody »

Aussi un de mes films favoris. Comme l'a dit Philip Marlowe, c'est un film noir des 40/50s revisité avec l'esprit 70s. Et ne pas oublier la superbe musique de Jerry Goldsmith, à la fois nostalgique et expérimentale, avec ses sonorités bizarroïdes. Pour la petite histoire, Polanski avait commandité une musique qui ne convenait pas, et Goldsmith a composé une partition de remplacement en deux petites semaines (un record quand on sait qu'à l'époque, les compositeurs disposaient d'environ 4 à 5 semaines pour rendre leur copie!) On peut entendre quelques courts extraits de la musique originale dans la bande-annonce qui figure sur le DVD.
We always were the curious kind
User avatar
Zelda Zonk
Amnésique antérograde
Posts: 13460
Joined: 30 May 03, 10:55
Location: Au 7e ciel du 7e art

Post by Zelda Zonk »

Jamais vu ce film :oops: :oops: :oops:

Il est dispo dans ma médiathèque.
Vous me conseillez de l'emprunter, sachant que j'ai beaucoup aimé L.A Confidential qui, d'après vous, est dans le même esprit ?
Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Post by Philip Marlowe »

Acidparadouze: Trouve un moyen de le voir avec des st!
Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Post by Philip Marlowe »

Sinon, pour répondre à ta question, je crois que Polanski voulait faire plus qu'un hommage: Il voulait réaliser un vrai film noir de la grande époque à placer aux côtés des grands classiques du genre :wink:


PS: Memento fonce!
Martin Brody
Machino
Posts: 1052
Joined: 13 Apr 03, 11:15
Location: Recherche Plus Gros Bateau, désespérément

Post by Martin Brody »

Memento wrote:Jamais vu ce film :oops: :oops: :oops:

Il est dispo dans ma médiathèque.
Vous me conseillez de l'emprunter, sachant que j'ai beaucoup aimé L.A Confidential qui, d'après vous, est dans le même esprit ?
Que oui ! :D
L.A. Confidential ressemble beaucoup à Chinatown par la façon dont l'intrigue est construite: une affaire anodine en apparence qui débouche sur quelque chose de beaucoup plus important et plonge le héros dans un véritable panier de crabes. J'aime beaucoup le film de Curtis Hanson parce qu'il est, à mon sens, la seule adaptation réussie de l'univers de James Ellroy, avec sa foule de personnages et son enchevêtrement d'intrigues parallèles qui finissent par se réunir. Mais Chinatown est, à mon sens, supérieur par la façon dont il intègre le passé trouble de Nicholson à l'histoire.

Et le petit rôle de Polanski est absolument fabuleux ! :D
(on peut, je pense, sans risque de spoiler citer sa fameuse réplique : "C'est le plat favori de mes poissons rouges!")
We always were the curious kind