Une Femme est une femme (Jean Luc Godard - 1961)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Guybrush Threepwood
Doublure lumière
Posts: 707
Joined: 13 Apr 03, 10:58

Une Femme est une femme (Jean Luc Godard - 1961)

Post by Guybrush Threepwood »

Je continue ma découverte de Godard, et après les claques succesives de A bout de souffle, de Pierrot le fou et du Mépris, Une femme est une femme m'a tout autant plu. C'est même, je crois, mon Godard préféré !
C'est comédie musicale a véritablement eu un effet efforisant sur moi, loin de l'austérité du mépris par exemple. C'est jusqu'ici le Godard le plus ludique, le plus "pop" que j'ai pu voir. Bref j'adore !

Et vous que pensez vous de ce film ?
Image
“See what you have to ask yourself is what kind of person are you? Are you the kind that sees signs, sees miracles?"
(ex JarJar)
David Locke
Electro
Posts: 847
Joined: 14 Apr 03, 12:29
Location: La Ville Lumière

Post by David Locke »

mode laconique on :

Cool

mode laconique off
"There is Paramount Paris and Metro Paris, and of course the real Paris. Paramount's is the most Parisian of all."
Mon top 20
Sergius Karamzin
Invité
Posts: 5977
Joined: 14 Apr 03, 11:54

Post by Sergius Karamzin »

J'adore aussi. Mon gag préféré : la crèpe qu'on envoie en l'air et qu'on récupère plus tard. Digne des Marx Brothers...
Vous voulez maroufler ? Je suis votre homme...
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 18223
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Post by Kevin95 »

:? Je l'ai reçus en dvd, mais je n'ai pas eu encore le temps de le voir.

Mais j'ai tout de meme hâte de le voir apres mes reçentes découvertes de Pierrot le fou et Le Mépris (meme si j'ai une net préférence pour Pierrot).
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
Steve Austin
Hartog bionique
Posts: 1399
Joined: 2 Apr 04, 09:53
Location: Avec Super Jaimie

Post by Steve Austin »

J'adore aussi. C'est effectivement le Godard le plus léger, le plus frivole. Le style déborde d'invention et Karina est absolument délicieuse.

(Côté DVD, le zone 2 est à fuir mais le Criterion pas mal du tout :wink: )
Image
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93328
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Post by Jeremy Fox »

:shock:

Vous m'avez donné envie de voir un Godard

Edit : ceci n'est aucunement du cynisme.
User avatar
Spongebob
Mogul
Posts: 10315
Joined: 21 Aug 03, 22:20
Last.fm
Liste DVD
Location: Pathé Beaugrenelle

Post by Spongebob »

Jeremy Fox wrote::shock:

Vous m'avez donné envie de voir un Godard

Edit : ceci n'est aucunement du cynisme.
Le film fait énormément de références aux comédies musicales américaines que tu adules. C'est étonnant que tu ne l'ais toujours pas vu.

Moi j'adore !
Guybrush Threepwood
Doublure lumière
Posts: 707
Joined: 13 Apr 03, 10:58

Post by Guybrush Threepwood »

Jeremy Fox wrote::shock:

Vous m'avez donné envie de voir un Godard

Edit : ceci n'est aucunement du cynisme.
Le film est l'antihtèse même de l'image austère et ennuyeuse que j'avais de Godard. Si ses films post 70's ne me tentent pas du tout, chaque découverte d'un Godard des débuts est un bonheur.
Une femme est une femme est drole et inventif et les 84 minutes passent très vite.
Je te le conseille. ;)
Image
“See what you have to ask yourself is what kind of person are you? Are you the kind that sees signs, sees miracles?"
(ex JarJar)
Max Schreck
David O. Selznick
Posts: 14811
Joined: 13 Aug 03, 12:52
Location: Hong Kong, California

Post by Max Schreck »

Je le redis, ce Godard est comme un bonbon acidulé, riche en trouvailles visuelles et bons mots, jubilatoire par ses libertés et le charme de son trio d'acteurs.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...
User avatar
-Kaonashi Yupa-
Tata Yuyu
Posts: 10878
Joined: 21 Apr 03, 16:18

Post by -Kaonashi Yupa- »

Max Shreck wrote:Je le redis, ce Godard est comme un bonbon acidulé, riche en trouvailles visuelles et bons mots, jubilatoire par ses libertés et le charme de son trio d'acteurs.
Jeremy Fox wrote::shock:

Vous m'avez donné envie de voir un Godard

Edit : ceci n'est aucunement du cynisme.
Au départ, j'ai le même rétissence que Jeremy envers la filmo de Godard.
Mais depuis peu, j'ai envie de découvrir certains de ses films, et le charme d'Anna Karina n'est pas étranger, je pense, à cette lubie.

[En gros, pour situer mon "chemin" cinéphile dans la filmo de ce réalisateur, j'aime beaucoup Pierrot le fou et Le Mépris (sans avoir spécialement envie de les revoir en une seule fois), je n'aime pas du tout À bout de souffle, j'ai détesté Eloge de l'amour et Alphaville.]

J'ai donc vu il y a deux jours en VHS Une femme est une femme, vers lequel je ne serais jamais aller s'il n'y avait Anna Karina au centre du film.
Avec ce film je me rappelle que ce cinéma libre et décomplexé, quoiqu'appréciable, n'est pas non plus ce que je préfère. Mais cette histoire de trio amoureux Karina/Brialy/Belmondo possède plusieurs moments très charmants et amusants, surprenants, certains pas très convaincants (au début, l'alternance musique/silence très sèche ne fonctionne pas, à mon avis). Certains jeux de mots et de références (voire autoréférences) sont amusants, même si dans le fond ça n'apporte pas grand chose.
Une bonne surprise, à mes yeux, du coup je vais tenter de voir en entier cette fois-ci Vivre sa vie, et peut-être aussi Bande à part.
Mais ses films hors années 60 ne m'attire pas plus qu'avant.
Image
Ma page SensCritique est là !
(j'ai voulu commencer une page Letterborxd, mais j'ai vraiment pas la patience ni le temps de tout reprendre, en plus avec des titres en anglais...)
NotBillyTheKid
Tout le monde en parle
Posts: 5704
Joined: 15 Apr 06, 08:56
Location: fait le larron

Post by NotBillyTheKid »

Vivre sa vie & Bande à part sont des bons choix d'après ce que tu dis aimer.. .
ton aversion pour Alphaville est étrange tout de même. C'est un très bon Godard.
Eloge de l'amour est mauvais. Prèfère JLG/JLG ou Note musique dans les derniers (evite aussi for ever Mozart)
"Je ne veux pas rester dans l'histoire comme le gars qui a détruit l'Univers"
Dude, where's my car
Tears in my beers
User avatar
-Kaonashi Yupa-
Tata Yuyu
Posts: 10878
Joined: 21 Apr 03, 16:18

Post by -Kaonashi Yupa- »

NotBillyTheKid wrote:ton aversion pour Alphaville est étrange tout de même. C'est un très bon Godard.
C'est le premier Godard que j'ai vu, il y a longtemps maintenant. Peut-être étais-je trop jeune ? J'avais été influencé par un avis dans Première, qui avait fait sa liste des 100 meilleurs films du monde, vers 1995 : ça disait, pour Alphaville, que c'était l'un des films de SF les plus surpenants.
Quand j'ai vu le résultat...
Par contre, s'il y a Anna Karina, il y a toujours Eddy Constantine, qui m'agace un peu.
À l'occasion, je retenterai peut-être, on verra.
Image
Ma page SensCritique est là !
(j'ai voulu commencer une page Letterborxd, mais j'ai vraiment pas la patience ni le temps de tout reprendre, en plus avec des titres en anglais...)
Sergius Karamzin II
Tati Danielle
Posts: 1242
Joined: 10 May 06, 17:43

Post by Sergius Karamzin II »

-Kaonashi Yupa- wrote:
NotBillyTheKid wrote:ton aversion pour Alphaville est étrange tout de même. C'est un très bon Godard.
C'est le premier Godard que j'ai vu, il y a longtemps maintenant. Peut-être étais-je trop jeune ? J'avais été influencé par un avis dans Première, qui avait fait sa liste des 100 meilleurs films du monde, vers 1995 : ça disait, pour Alphaville, que c'était l'un des films de SF les plus surpenants.
Quand j'ai vu le résultat...
Par contre, s'il y a Anna Karina, il y a toujours Eddy Constantine, qui m'agace un peu.
À l'occasion, je retenterai peut-être, on verra.
Je trouve qu'il y a de très bonnes choses dans Alphaville. evidemment il faut y lire la SF comme de l'anticipation-dénonciation de l'omniprésence de la voix qui guide (façon Orwell, et qui est ici une imitation assez fidèle de De Gaulle) à l'époque où les médias étaient vraiment contrôlés, et que JLG était furieusement à gauche.
Ce qui m'étonne surtout c'est que tu n'aimes pas A bout de souffle qui est superbe, léger, bondissant et tragique selon moi.
User avatar
-Kaonashi Yupa-
Tata Yuyu
Posts: 10878
Joined: 21 Apr 03, 16:18

Post by -Kaonashi Yupa- »

Sergius Karamzin II wrote:Ce qui m'étonne surtout c'est que tu n'aimes pas A bout de souffle qui est superbe, léger, bondissant et tragique selon moi.
Celui-ci aussi, il faudrait sûrement que je le revois, mais je ne supporte pas la fameuse réplique de Belmondo au début ("Si vous n'aimez pas la campagne, blablabla"), elle me donne de l'urtiquaire. Et Jean Seberg avec son Herald Tribune m'agace, tout comme le "ça veut dire quoi dégueulasse", et plein d'autres choses.
En fait c'est pour beaucoup toutes ces références entre cinéphiles, et ces trucs devenus cultes voire modèles, qui m'insupportent. C'est en partie à cause de mes quelques années en fac de ciné, avec tous ces types (beaucoup d'étudiants et pas mal de profs) qui ne juraient que par Godard.
Image
Ma page SensCritique est là !
(j'ai voulu commencer une page Letterborxd, mais j'ai vraiment pas la patience ni le temps de tout reprendre, en plus avec des titres en anglais...)
NotBillyTheKid
Tout le monde en parle
Posts: 5704
Joined: 15 Apr 06, 08:56
Location: fait le larron

Post by NotBillyTheKid »

-Kaonashi Yupa- wrote:
NotBillyTheKid wrote:ton aversion pour Alphaville est étrange tout de même. C'est un très bon Godard.
C'est le premier Godard que j'ai vu, il y a longtemps maintenant. Peut-être étais-je trop jeune ? J'avais été influencé par un avis dans Première, qui avait fait sa liste des 100 meilleurs films du monde, vers 1995 : ça disait, pour Alphaville, que c'était l'un des films de SF les plus surpenants.
Quand j'ai vu le résultat...
Par contre, s'il y a Anna Karina, il y a toujours Eddy Constantine, qui m'agace un peu.
À l'occasion, je retenterai peut-être, on verra.
c'est un film de SF surprenant car "en décors naturels". La SF est suggérée, dite, et filmée. Ce n'est ni du décor, ni du costume. Tout est dans le geste, l'intention, la déformation par le point de vue. C'est bel et bien "surprenant" Après, qu'on aime ou pas, c'est selon, mais il fait avec la SF (2001 n'était pas sorti) un film sacrément différent des trucs de robots à la Ed wood ou "planète interdite" et consorts !
Le traitement de la comédie musicale ds Une femme est une femme est à l'unisson ! Il déconstruit/reconstruit, comme un légo. (et il joue ausi sur la notion de "comédies & proverbes", mais c'est une autre discussion)
"Je ne veux pas rester dans l'histoire comme le gars qui a détruit l'Univers"
Dude, where's my car
Tears in my beers