Le Cinéma britannique

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Thesix
Accessoiriste
Posts: 1554
Joined: 27 Jul 19, 19:18

Re: Le Cinéma britannique

Post by Thesix »

magobei wrote: 13 Dec 20, 09:24 Le Duce tu veux dire? :wink:
Joli lapsus
Ah oui, je ne l'avais pas vu non plus. Joli en effet ! :)
Amazon, c'est le mal (avec l'augmentation des débits). 8)
User avatar
Profondo Rosso
Howard Hughes
Posts: 16791
Joined: 13 Apr 06, 14:56

Re: Le Cinéma britannique

Post by Profondo Rosso »

magobei wrote: 13 Dec 20, 09:22 Pas trop cher? 40 £ quand même... J’ai dû arriver trop tard. Mais merci, je vais surveiller ça

Ah oui ça c'est envolé, j'en était resté au prix auquel je l'avais acheté à l'époque !
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 18654
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Le Cinéma britannique

Post by Supfiction »

Thesix wrote: 13 Dec 20, 13:13
magobei wrote: 13 Dec 20, 09:24 Le Duce tu veux dire? :wink:
Joli lapsus
Ah oui, je ne l'avais pas vu non plus. Joli en effet ! :)
J’aurai pu faire « le suce » aussi mais non. Là, ça fait à tort La dulce vita alors que la scène est en question a des échos contemporains.
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23392
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Le Cinéma britannique

Post by Commissaire Juve »

Les bons meurent jeunes / The Good Die Young (Lewis Gilbert, 1954)

https://www.blu-ray.com/movies/The-Good ... 68/#Review

Ah, nom d'une pipe ! j'aimerais bien découvrir ça !

Image
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
kiemavel
Assistant opérateur
Posts: 2191
Joined: 13 Apr 13, 09:09

Re: Le Cinéma britannique

Post by kiemavel »

Commissaire Juve wrote: 16 Dec 20, 06:03 Les bons meurent jeunes / The Good Die Young (Lewis Gilbert, 1954)

https://www.blu-ray.com/movies/The-Good ... 68/#Review

Ah, nom d'une pipe ! j'aimerais bien découvrir ça !

Image
Ce film a du être diffusé au moins une fois chez nous.
Excellent film noir anglais sur la préparation d'un casse mais aussi grand film social dont le seul défaut est sa trop grande "générosité". Lewis Gilbert avait un scénario trop touffu. La toile de fond c'est la préparation d'un casse mais avant cela le film se penchait sur la constitution du gang composé de gens d'horizons très différents : un homme d'affaires (Laurence Harvey), un boxeur (Stanley Baker) ... prétexte à monter différentes classes sociales anglaises et leur milieu. Puis sur les raisons d'ordre privée qui les poussaient "au crime" ... prétexte à montrer des contextes familiaux engendrant des troubles profonds chez les futurs casseurs (avec de grands seconds rôles, dont Robert Morley dans celui du père écrasant de Laurence Harvey). D'autre part, le casting All Stars en partie américain (Gloria Grahame, Richard Basehart, John Ireland) occasionnait un sympathique choc culturel.
Grand film et l'une des plus réussies des exportations de vedettes américaines dans un contexte et une atmosphère britanniques.
J'en parlais surtout ici : https://www.dvdclassik.com/forum/viewto ... 2#p2446532
User avatar
Beule
Monteur
Posts: 4500
Joined: 12 Apr 03, 22:11

Re: Le Cinéma britannique

Post by Beule »

kiemavel wrote: 18 Dec 20, 14:40
Ce film a du être diffusé au moins une fois chez nous.
Excellent film noir anglais sur la préparation d'un casse mais aussi grand film social dont le seul défaut est sa trop grande "générosité". Lewis Gilbert avait un scénario trop touffu. La toile de fond c'est la préparation d'un casse mais avant cela le film se penchait sur la constitution du gang composé de gens d'horizons très différents : un homme d'affaires (Laurence Harvey), un boxeur (Stanley Baker) ... prétexte à monter différentes classes sociales anglaises et leur milieu. Puis sur les raisons d'ordre privée qui les poussaient "au crime" ... prétexte à montrer des contextes familiaux engendrant des troubles profonds chez les futurs casseurs (avec de grands seconds rôles, dont Robert Morley dans celui du père écrasant de Laurence Harvey). D'autre part, le casting All Stars en partie américain (Gloria Grahame, Richard Basehart, John Ireland) occasionnait un sympathique choc culturel.
Grand film et l'une des plus réussies des exportations de vedettes américaines dans un contexte et une atmosphère britanniques.
J'en parlais surtout ici : https://www.dvdclassik.com/forum/viewt ... 2#p2446532
Rien à ajouter par rapport à ce que tu exprimais dans ton texte. C'est pour moi l'une des fort jolies surprises de l'année. Surprise parce qu'à ma connaissance, et en dépit de son impressionnant casting (même si certains n'étaient encore qu'aux prémices de leurs prestigieuses carrières) la réputation du film semble encore à faire, au moins vu de chez nous. En termes de caractérisation sociale et psychologique, le script est un modèle de précision et d'efficacité. Il y a là un petit tour de force au regard du nombre de protagonistes brassés par l'intrigue : aucun n'est sacrifié, pas même ceux qui ne font que passer comme la figure paternelle tranchante imposée par Morley, effectivement mémorable de lucidité cinglante quant à la nature de sa progéniture le temps d'une seule séquence, jouissive. Charpente sociale solide, intrigue aux rouages de haute précision, c'est de la très très bonne ouvrage.
kiemavel
Assistant opérateur
Posts: 2191
Joined: 13 Apr 13, 09:09

Re: Le Cinéma britannique

Post by kiemavel »

Beule wrote: 18 Dec 20, 16:56 Rien à ajouter par rapport à ce que tu exprimais dans ton texte. C'est pour moi l'une des fort jolies surprises de l'année. Surprise parce qu'à ma connaissance, et en dépit de son impressionnant casting (même si certains n'étaient encore qu'aux prémices de leurs prestigieuses carrières) la réputation du film semble encore à faire, au moins vu de chez nous. En termes de caractérisation sociale et psychologique, le script est un modèle de précision et d'efficacité. Il y a là un petit tour de force au regard du nombre de protagonistes brassés par l'intrigue : aucun n'est sacrifié, pas même ceux qui ne font que passer comme la figure paternelle tranchante imposée par Morley, effectivement mémorable de lucidité cinglante quant à la nature de sa progéniture le temps d'une seule séquence, jouissive. Charpente sociale solide, intrigue aux rouages de haute précision, c'est de la très très bonne ouvrage.
J'aimerais bien pouvoir dire l'essentiel en 5 ou 10 lignes moi aussi :wink: mais ça sera pour quand je serais grand ... ou jamais. Cette capacité me permettrait notamment d'ouvrir enfin un sujet spécifique sur le polar anglais des années 30 aux années 50, période où des films du niveau de celui de Lewis Gilbert dont il est question ici, j'en vois bien 20 ou 30 à sortir du brouillard ; sans compter les 50 autres très recommandables.

Gilbert en a lui même réalisé 3 autres. Je ne connais pas le potentiellement intéressant Emergency Call (avec Jack Warner en inspecteur de Scotland Yard). Cosh Boy, avec notamment Joan Collins est un film de "jeunesse délinquante" dont l'intérêt principal est de se passer dans le Londres dévasté de l'après guerre (mais 10 polars de la période se servent mieux de ce décor). Le meilleur des 3, c'est Cast a Dark Shadow avec Dirk Bogarde en gigolo psychologiquement perturbé ... mais sa victime, une riche veuve ne vaut finalement guère mieux
Le meilleur reste pour moi The Good Die Young dont la construction est effectivement admirable malgré ses multiples personnages et les multiples sujets abordés. Seul défaut ? Comme à bcp de films anglais - je l'exprime comme je peux - il manque peut-être le brin de folie, dans un personnage, dans des séquences marquant les esprits ... Le polar anglais de cette époque "classique" était sérieux, maitrisé mais il faudra attendre les années 60 pour qu'il éclate dans la forme. Je dis ça et paradoxalement, c'est presque ces "ancêtres" sages que je préfère aux Brits "Pop" Grits des années 60 et 70 sur lesquels une collaboratrice du site -Cathi Unsworth - avait consacré plusieurs dossiers très intéressants au printemps. Les dossiers étaient remarquables mais par contre très "partisans" en raison de ses choix qui donnaient l'impression que l'essentiel des meilleurs polars anglais étaient à chercher après 1960.
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 25257
Joined: 31 Dec 04, 14:17

Re: Le Cinéma britannique

Post by Jack Carter »

kiemavel wrote: 18 Dec 20, 19:39 Le meilleur des 3, c'est Cast a Dark Shadow avec Dirk Bogarde en gigolo psychologiquement perturbé ... mais sa victime, une riche veuve ne vaut finalement guère mieux
je l'avais vu à Toute la memoire du monde celui-çi, pas mal du tout dans mon souvenir (je ne connais pas du tout les deux autres)
A defaut d'ouvrir un sujet dans l'immediat, tu pourrais deja balancer les titres en vrac, il se peut que j'en ai en reserve et ça me permettrait de piocher (pas que moi, hein, je suis sur que John H, Kevin95, cinephage ou d'autres seraient interessés) :wink:
"On peut revenir au sujet du topic ?" (Jack Carter)
kiemavel
Assistant opérateur
Posts: 2191
Joined: 13 Apr 13, 09:09

Re: Le Cinéma britannique

Post by kiemavel »

Jack Carter wrote: 18 Dec 20, 19:44
kiemavel wrote: 18 Dec 20, 19:39 Le meilleur des 3, c'est Cast a Dark Shadow avec Dirk Bogarde en gigolo psychologiquement perturbé ... mais sa victime, une riche veuve ne vaut finalement guère mieux
je l'avais vu à Toute la memoire du monde celui-çi, pas mal du tout dans mon souvenir.
A defaut d'ouvrir un sujet dans l'immediat, tu pourrais deja balancer les titres en vrac, il se peut que j'en ai en reserve et ça me permettrait de piocher :wink:
Oui mais là on m'appelle à table. J'y reviendrais tout à l'heure :wink:
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 25257
Joined: 31 Dec 04, 14:17

Re: Le Cinéma britannique

Post by Jack Carter »

kiemavel wrote: 18 Dec 20, 19:48
Jack Carter wrote: 18 Dec 20, 19:44
je l'avais vu à Toute la memoire du monde celui-çi, pas mal du tout dans mon souvenir.
A defaut d'ouvrir un sujet dans l'immediat, tu pourrais deja balancer les titres en vrac, il se peut que j'en ai en reserve et ça me permettrait de piocher :wink:
Oui mais là on m'appelle à table. J'y reviendrais tout à l'heure :wink:
rien ne presse, bien entendu.
"On peut revenir au sujet du topic ?" (Jack Carter)
kiemavel
Assistant opérateur
Posts: 2191
Joined: 13 Apr 13, 09:09

Re: Le Cinéma britannique

Post by kiemavel »

Jack Carter wrote: 18 Dec 20, 19:49
kiemavel wrote: 18 Dec 20, 19:48 Oui mais là on m'appelle à table. J'y reviendrais tout à l'heure :wink:
rien ne presse, bien entendu.
Voici donc une liste comportant une soixantaine de titres. Les meilleurs sont soulignés. Après, les meilleurs, cela reste une sélection personnelle. Sans chercher très loin, je me rappelle avoir lu un de tes commentaires sur un autre film de Lewis Gilbert (Carve Her Name with Pride / Agent secret S.Z) que tu qualifiais de ridicule. Or, j'avais beaucoup aimé en ce qui me concerne et ce film m'avait touché (même si en l'occurrence, je vois très bien ce que tu as pu trouver ridicule : la petite brindille anglaise semble un peu tendre pour devenir un agent du SOE parachutée en France et une héroïne de la résistance). Bref, tout ceci pour prévenir. On me demande. J'en suis presque bouleversé et je rends service mais je n'assure pas le sav :wink:

A priori aucun titre n'est édité en France. Beaucoup le sont en GB en VO et quelques-uns avec sous-titres anglais. Sinon, env. une vingtaine de titres ont dû être diffusés chez nous mais sans forcément une audience et une diffusion exceptionnelles (1). Ici même, le cinéma anglais est quand même assez négligé (aussi par moi, oui). Quelques sujets ouverts sur les tous grands : Lean, Reed, Powell/Pressburger ... et sinon un sujet généraliste alimenté à 90 % par Justin ... C'est peu
(1) Et enfin, je sais qu'en empruntant les chemins de contrebandiers, on peut aussi trouver pas mal de vost


40s
Gaslight de Thorold Dickinson
Green for Danger (La couleur qui tue) de Sidney Gilliat
Wanted for Murder (Recherché pour meurtre) de Lawrence Huntington
Mine Own Executioner de Anthony Kimmins
The October Man (L'homme d'octobre) de Roy Ward Baker
The Upturned Glass (La vengeance du docteur Joyce) de L. Huntington
Take my Life (Je cherche le criminel) de Ronald Neame
Temptation Harbour de lance Comfort
From Them that Trespass (A tout péché miséricorde) de Cavalcanti
Man on the Run (Le déserteur) de Lawrence Huntington
The Interrupted Journey (Voyage interrompu) de Daniel Birt
50s
Cage of Gold (La cage d'or) de Basil Dearden
The Clouded Yellow (La Fille aux papillons) de Ralph Thomas
State Secret de Sidney Gilliat (Thriller)
Mr Denning Drives North de Anthony Kimmins
Home at Seven de Ralph Richardson
The Man Who Watched Trains Go By de Harold French
Venetian Bird (Enquête à Venise) de Ralph Thomas
The Long Memory de Robert Hamer
Three Steps to the Gallows (A trois pas de la potence) de John Gilling
Turn the Key Softly de Jack Lee
The Yellow Balloon de J. Lee Thompson
The Good Die Young de Lewis GIlbert
Hell is a City (Un homme pour la bagne) de Val Guest
Cast a Dark Shadow (L'assassin s'était trompé) de Lewis Gilbert
The Long Arm (SOS Scotland Yard) de Charles Frend
The Man on the Road de Lance Comfort
The Vicious Circle (Scotland Yard joue et gagne) de Gerald Thomas
The Weapon de Val Guest
Wicked as They Come de Ken Hughes
Yield to the Night (Peine capitale) de J. Lee Thompson
Fortune is a Woman (Le manoir du mystère) de Sidney Gilliat
The Long Haul ( Les trafiquants de la nuit) de Ken Hughes
The Secret place de Clive Donner
Chase a Crooked Shadow (L'homme à démasquer) de Michael Anderson
Dangerous Playground (Jeunesse délinquante) de Basil Dearden
Intent to Kill (Tueurs à gages) de Jack Cardiff
Nowhere to Go (Le criminel aux abois) de Seth Holt
The Sornkel ( L’homme au masque de verre) de Guy Green
Thread Softly Stranger de Gordon Parry
Breakout de Peter Graham Scott
Jet Storm de Cy Endfield (thriller)
Tiger Bay (Les yeux du témoin) de J. Lee Thompson
Sapphire (Opération Scotland Yard) de Basil Dearden
60s
Nevet Let Go (Quand gronde la colère) de John Guillermin
The League of Gentlemen (Hold-Up à Londres) de Deaden
The Secret Partner (Scotland Yard contre X) de Deaden
Woman of Straw (La femme de paille) de Dearden
Never Take Sweets from a Stranger de Cyril Frankel
Cash on Demand de Quentin Lawrence
The Frightened City ( L'enquête mystérieuse) de John Lemont
Whistle Down the Wind (Le vent garde son secret) de Bryan Forbes
Tomorrow at Ten de Lance Comfort
The informers (L'indic) de Ken Annakin
Do You Know This Voice ? De Frank Nesbitt
The Small World of Sammy Lee de Ken Hughes
Seance on a Wet Afternoon de Bryan Forbes
The Third Secret de Charles Crichton
Rapture (La fleur de l'âge) de John Guillermin] (rattrapé par le bout de la manche, ce dernier titre)

Je me suis arrêtè à 1965. Pour les années 60 et 70, il faut surtout lire les sujets ouverts par Cathi Unsworth sur le site : https://www.dvdclassik.com/article/brit ... oir-part-3

Je n'ai évidemment pas listé ce qui est édité en France.
Chez TAMASA :
Brighton Rock de Bouting
Pool of London de Dearden
The Blue Lamp de Dearden
Payroll de Hayers
+
Ultimatum de Boulting (Thriller/anticipation)
L'homme de Berlin de Reed (Thriller/espionnage)

Chez Doriane FIlms :
Je suis un fugitif de Cavalcanti
Noose de Edmond T. Greville
Temps sans pitié de Losey
The Boys de Sidney J. Furie

Chez Elephant FIlms :
Huit heures de sursis de C. Reed
A Woman's Vengeance de Zoltan Korda
La victime de Dearden
...
Chez Studio Canal :
Le troisième homme de C. Reed
West 11 de Michael Winner
...
Ed. PVB :
Hell Drivers de Cy Endfield

Tous sont très bons. En tout cela fait 80 films à voir. Mais je peux encore repasser ! :wink:
Last edited by kiemavel on 19 Dec 20, 11:33, edited 1 time in total.
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 25257
Joined: 31 Dec 04, 14:17

Re: Le Cinéma britannique

Post by Jack Carter »

Je n'ai jamais vu Agent SZ, ou alors, je ne m'en rappelle plus du tout :wink: (decidement, apres John qui croyait que j'avais diut du mal du dvd z1 de The Gambler alors que je n'ai jamais eu dans les mains :mrgreen: )

Mais je vais faire une recherche, Alzheimer me guette peut-etre.... :|

EDIT : c'est AtCLoseRange qui l'avait trouvé ridicule :mrgreen:
https://www.dvdclassik.com/forum/viewto ... 7#p2575157


Ceux que j'ai vu (en souligné, ceux que j'apprecie beaucoup, 7/10 et plus)
kiemavel wrote: 19 Dec 20, 00:19

40s
Gaslight de Thorold Dickinson
Green for Danger (La couleur qui tue) de Sidney Gilliat
Wanted for Murder (Recherché pour meurtre) de Lawrence Huntington
The Upturned Glass (La vengeance du docteur Joyce) de L. Huntington

50s
The Man Who Watched Trains Go By de Harold French
Cast a Dark Shadow (L'assassin s'était trompé) de Lewis Gilbert
The Weapon de Val Guest
Yield to the Night (Peine capitale) de J. Lee Thompson
The Long Haul ( Les trafiquants de la nuit) de Ken Hughes
Dangerous Playground (Jeunesse délinquante) de Basil Dearden
Intent to Kill (Tueurs à gages) de Jack Cardiff
Nowhere to Go (Le criminel aux abois) de Seth Holt
Tiger Bay (Les yeux du témoin) de J. Lee Thompson

60s
Cash on Demand de Quentin Lawrence (à revoir)
The Frightened City ( L'enquête mystérieuse) de John Lemont
Tomorrow at Ten de Lance Comfort
Seance on a Wet Afternoon de Bryan Forbes

Rapture (La fleur de l'âge) de John Guillermin]


Je me suis arrêtè à 1965. Pour les années 60 et 70, il faut surtout lire les sujets ouverts par Cathi Unsworth sur le site : https://www.dvdclassik.com/article/brit ... oir-part-3

Je n'ai évidemment pas listé ce qui est édité en France.
Chez TAMASA :
Brighton Rock de Bouting
Pool of London de Dearden
The Blue Lamp de Dearden
Payroll de Hayers
+
Ultimatum de Boulting (Thriller/anticipation)
L'homme de Berlin de Reed (Thriller/espionnage)

Chez Doriane FIlms :
Je suis un fugitif de Cavalcanti
Noose de Edmond T. Greville
Temps sans pitié de Losey

Chez Elephant FIlms :
Huit heures de sursis de C. Reed
A Woman's Vengeance de Zoltan Korda
La victime de Dearden
...
Chez Studio Canal :
Le troisième homme de C. Reed

...
Ed. PVB :
Hell Drivers de Cy Endfield
J'ai vu tout ce qui est sorti en France, sauf le Ken Hugues (tu es sur pour celui-çi ?)
Je rajouterai à ta liste l'excellent Le Mystere de la villa blanche (Jigsaw) de Val Guest (1962), L'Obsédé d' Edward Dmytryk (1949), Un Homme pour le bagne (Hell is a city) de Val Guest (1960)


ceux que j'ai en stock
kiemavel wrote: 19 Dec 20, 00:19
The October Man (L'homme d'octobre) de Roy Ward Baker
Temptation Harbour de lance Comfort
The Long Memory de Robert Hamer
Chase a Crooked Shadow (L'homme à démasquer) de Michael Anderson
The Sornkel ( L’homme au masque de verre) de Guy Green
Thread Softly Stranger de Gordon Parry
Nevet Let Go (Quand gronde la colère) de John Guillermin
Never Take Sweets from a Stranger de Cyril Frankel
Whistle Down the Wind (Le vent garde son secret) de Bryan Forbes
The informers (L'indic) de Ken Annakin
Do You Know This Voice ? De Frank Nesbitt
The Third Secret de Charles Crichton (il me semble l'avoir vu mais pas sur)
Last edited by Jack Carter on 19 Dec 20, 09:08, edited 8 times in total.
"On peut revenir au sujet du topic ?" (Jack Carter)
Chapichapo
Doublure lumière
Posts: 345
Joined: 1 Apr 11, 14:20

Re: Le Cinéma britannique

Post by Chapichapo »

J'avais également beaucoup aimé "Carve her name with pride" le noir et blanc de ses petits matins blêmes, et de ses crépuscules sans espoir.
kiemavel
Assistant opérateur
Posts: 2191
Joined: 13 Apr 13, 09:09

Re: Le Cinéma britannique

Post by kiemavel »

Jack Carter wrote: 19 Dec 20, 07:35 EDIT : c'est AtCLoseRange qui l'avait trouvé ridicule :mrgreen:
https://www.dvdclassik.com/forum/viewto ... 7#p2575157
J'étais tellement persuadé que c'était toi que je n'ai même pas vérifié :wink:
Ceux que j'ai vu (en souligné, ceux que j'apprecie beaucoup, 7/10 et plus)
Je me doutais que tu en avais vu beaucoup
Dangerous Playground (Jeunesse délinquante) de Basil Dearden
Bon film auquel je mettrais bien un 7 mais d'autres Dearden valent mieux selon moi, dont Pool of London que tu sembles avoir moins aimé ; tout comme Brighton Rock de Boulting... qui est pour moi un chef-d’œuvre. Parmi les films criminels de Dearden, je n'ai pas retenu The Guntle Gunman avec John Mills, polar sur fond d'indépendantisme irlandais qui se regarde aussi comme presque tous les Dearden de " jeunesse " (remarque, il n'a pas eu le temps de vieillir)
J'ai vu tout ce qui est sorti en France, sauf le Ken Hugues (tu es sur pour celui-çi ?)
Non, en ce qui concerne : The Small World of Sammy Lee, c'est une erreur. Ces chiens de bâtards de leur mère de SC l'ont sorti en GB mais pas en France. Excellent film. Je me suis mélangé les crayons. C'est West 11 de Michael Winner qui est édité dans la collection "Make my Day" et qui est très bon aussi. Mais moins.
Je rajouterai à ta liste l'excellent Le Mystere de la villa blanche (Jigsaw) de Val Guest (1962),
J'ai ... mais pas encore vu.
L'Obsédé d' Edward Dmytryk (1949)
Oui mais j'ai sciemment ignoré les films anglais de réalisateurs américains
Un Homme pour le bagne (Hell is a city) de Val Guest (1960)
Celui là, c'est juste un oubli car c'est effectivement très bon. J'ai trop tracé hier soir :wink: Je le recommande aussi.
Last edited by kiemavel on 19 Dec 20, 10:46, edited 1 time in total.
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 25257
Joined: 31 Dec 04, 14:17

Re: Le Cinéma britannique

Post by Jack Carter »

kiemavel wrote: 19 Dec 20, 10:15
Jack Carter wrote: 19 Dec 20, 07:35 EDIT : c'est AtCLoseRange qui l'avait trouvé ridicule :mrgreen:
https://www.dvdclassik.com/forum/viewto ... 7#p2575157
J'étais tellement persuadé que c'était toi que je n'ai même pas vérifié :wink:
ça m'aura au moins donné envie de mettre le film en haut de ma pile :)
"On peut revenir au sujet du topic ?" (Jack Carter)