Napoléon vu par Abel Gance (Abel Gance - 1927)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

julien
Oustachi partout
Posts: 9045
Joined: 8 May 06, 23:41

Re: Napoléon (Abel Gance - 1927)

Post by julien »

Ann Harding wrote:La présentation de Napoléon approche dangereusement, plus que 6 jours! Une petite info pour les Classikiens qui vont faire le voyage, il y aura une séance de dédicace dans le foyer du Festival Hall après la représentation vers 21h30. Alors, apportez votre copie française du livre pour le faire signer par l'auteur. :wink:
Bon moi j'ai pas encore acheté le livre mais ça ne saurait tarder ! Tu crois sinon, qu'il me dédicacera le dvd de la version Coppola ? Sinon je propose aux classikiens présent à l'évènement, que l'on se réunisse ensuite autour d'un bon gueuleton pendant l'entracte. Ann connait sûrement de bonnes adresses dans le coin.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3026
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Re: Napoléon (Abel Gance - 1927)

Post by Ann Harding »

julien wrote:Tu crois sinon, qu'il me dédicacera le dvd de la version Coppola ?
Julien, est-ce que tu crois vraiment qu'il dédicacerait un DVD de cette version-là ? :o :shock: Je te le déconseille fortement, si tu veux revenir en vie à Paris. :mrgreen: Donne-lui plutôt le programme à signer.

Pour les restau, il y a l'embarras du choix. Si vous avez faim, il y a une "brasserie française" Brasserie Blanc sur Belvedere Road, juste à côté du RFH. Il y aussi le long de la Tamise, toute une série de petits restau dont un bon italien Strada (Mais, attention , le niveau sonore est particulièrement épouvantable). Vous pouvez aussi vous acheter un sandwich chez Eat. Moi, j'irai dans un japonais Feng Sushi pour un dîner léger.
bruce randylan
Mogul
Posts: 11493
Joined: 21 Sep 04, 16:57
Location: lost in time and lost in space

Re: Napoléon (Abel Gance - 1927)

Post by bruce randylan »

Ah j'avais pas vu que c'était juste à côté du BFI ! :)
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
ballantrae
Accessoiriste
Posts: 1859
Joined: 7 Dec 10, 23:05

Re: Napoléon (Abel Gance - 1927)

Post by ballantrae »

A l'occasion , posez la question d'une diffusion France sur gd écran et en DVD/blue ray.Arriverons-nous un jour à une solution???
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3026
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Re: Napoléon (Abel Gance - 1927)

Post by Ann Harding »

Pour une projection en France, il faut s'informer auprès de la Cinémathèque française qui détient les droits du film pour la France et qui s'occupe de sa propre restauration. La version BFI-Brownlow a bien peu de chances d'être vue de ce côté de la Manche.
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22306
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Napoléon (Abel Gance - 1927)

Post by cinephage »

Je rappelle aux repentants de la dernière heure qu'Akrocine m'a transmises les 2 places pour lesquelles il cherche un repreneur. 50 € pour les 2 places, c'est vraiment une opportunité pour des places aussi bien positionnées. :idea:
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
julien
Oustachi partout
Posts: 9045
Joined: 8 May 06, 23:41

Re: Napoléon (Abel Gance - 1927)

Post by julien »

Ann Harding wrote:Pour une projection en France, il faut s'informer auprès de la Cinémathèque française qui détient les droits du film pour la France et qui s'occupe de sa propre restauration. La version BFI-Brownlow a bien peu de chances d'être vue de ce côté de la Manche.
Je m'y perds un peu dans toutes ces versions mais celle qu'ils ont diffusé il y a quelques années à la cité de la musique, avec la bande son de Honegger/Constant, et que j'ai pas pu voir (et que t'avais pas tellement apprécié) c'était une restauration faite par Brownlow non ? Mis à part la musique, est-ce le même montage du film qui sera diffusé au Royal Festival Hall ? Sinon merci Ann pour les adresses de restaus ! Pour la signature c'était une blague ! D'ailleurs je n'ai même pas vu la version Coppola.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3026
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Re: Napoléon (Abel Gance - 1927)

Post by Ann Harding »

La version projetée à la Cité de la musique en 2009 était effectivement une version Brownlow (de 1983) déjà ancienne. Ils ont loué cette copie faute de mieux car celle de la cinémathèque n'était apparemment pas en état d'être projetée. Mais, l'accompagnement était la version cinémathèque Constant/Honegger.
La version que tu verras à Londres est une copie 35 mm teintée et virée de la dernière restauration des années 2000 qui a été réalisée à partir d'éléments de bien meilleure qualité que les précédentes. Cette copie n'a jamais été projetée en France et ne le sera sans doute jamais.
julien
Oustachi partout
Posts: 9045
Joined: 8 May 06, 23:41

Re: Napoléon (Abel Gance - 1927)

Post by julien »

D'accord merci Ann. J'ai l'impression sinon, que le film de Gance semble bien plus populaire en Angleterre qu'en France. Vu que Napoléon s'est pris pas mal de roustes de la part des englishes dans ces conquêtes, ça doit aussi expliquer cet engouement et ce soin accordé à la préservation.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3026
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Re: Napoléon (Abel Gance - 1927)

Post by Ann Harding »

Un article sur Napoléon dans le Guardian
et dans le Times:
Spoiler (cliquez pour afficher)
The Times 21/11/2013:
A Napoleon film that almost met its Waterloo
by Igor Toronyi-Lalic

Of all the films that make it on to the list of the greatest movies of all time, Abel Gance's silent 1927 biopic, NAPOLEON, has to be the most eccentric. It's five and a half hours long. It needs three screens. It barely covers half the life of the man it claims to be about (after nearly six hours, Napoleon is still not emperor). And until 1980 it was virtually unknown.

The last time it was shown in Britain, in 2004, lawyers nearly shut it down. Leg in plaster, Carl Davis, the conductor and composer of the film's live score, wheeled himself on to the stage of the Festival Hall and announced that solicitors working on behalf of Francis Ford Coppola's father, Carmine - who had written his own music for the movie - were threatening to pull the plug on the screening.

Next week the film returns to the Royal Festival Hall - the only space in London that can take the three screens and orchestra that the film demands. Davis and restorer Kevin Brownlow will be hoping that the excitement is confined to the screen this time (the legal problems having been resolved, they assure me). The screening marks 33 years to the day that Brownlow's restoration had its premiere at the BFI.

It took Brownlow a quarter of a century to reassemble the film. He'd begun his NAPOLEON obsession as a cineaste teenager, later placing adverts in Exchange and Mart, asking people to send him any NAPOLEON prints that they found. The film had in fact only ever been shown once at full length, projected over two days in 1927 with a score by Arthur Honegger (since lost). Brownlow's 1980 restoration sought to revive the film's fortunes, not just by returning to Gance's original vision but by adding Davis's original score.

Davis's searing amalgam of music of the period (including an addictive synthesis of Beethoven's Eroica Variations and the C minor Variations orchestrated by the Britten-protege Colin Matthews), was purely a practical act. The final OK to go ahead with the film was only achieved in August 1980, three months before the premiere. Davis had enough time to compose a few leitmotifs for Gance's flights of fancy. The other five hours of music would have to be a patchwork.

"I was terrified," Brownlow admits. "How would an audience sit through a five-hour silent film? How would the orchestra keep in synch? Would it not be just mocked? The doubt was just awful. But within two reels it had captured them completely." In the audience were Satyajit Ray, Wim Wenders and Nicolas Roeg.

Freshly tinted, scored and restored to its original length, the film is exhilarating. We gallop on the backs of horses. We're battered by a storm-tossed sea. We charge around Paris at the height of the revolution, where we meet Marat, Danton, Sant-Just and Robespierre, the tumult of the National Convention captured in vertiginous overhead shots of the heaving convention floor. As if that wasn't enough, four hours in, one screen becomes three as we journey with the army in three dimensions across the Alps for Napoleon's climactic Italian campaign. "I had so many extras," Gance joked to Brownlow, "I couldn't fit them all into one frame."

After NAPOLEON, Gance was never again trusted with a blank cheque. The few talkies he made, he did "with his eyes shut", he told Brownlow, "just to live". Too frail to travel from Paris to the American premiere in New York in 1981, the bed-bound 91-year-old Gance was called by Brownlow from the Radio City screening as the standing ovations began. Brownlow held up the receiver to the auditorium. "The audience knew at once what was expected of them, " remembered Brownlow. "They responded with everything they had."

Festival Hall box office: 0844 870073.
julien
Oustachi partout
Posts: 9045
Joined: 8 May 06, 23:41

Re: Napoléon (Abel Gance - 1927)

Post by julien »

Merci Ann ! Je suis prêt pour la journée Marathon :P
J'ai mon thermos de café, mon oreiller et quatre boites de Paracetamol dans mon sac. Je donnerais mes impressions lundi.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 15730
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Napoléon (Abel Gance - 1927)

Post by Père Jules »

Grand moment dans une salle formidable et toute acquise à la cause ! Une très belle expérience (d'ailleurs marrant de voir les réactions des Anglais à certaines séquences comparé à ce qu'on peut nous ressentir sur un sujet pareil).
Concernant le film en lui-même, si la premier quart est formidablement agencé, fiévreux à souhait et passionnant, les deuxième et troisième parties sont un peu plus pénibles à suivre (pour ma part je me suis totalement désintéressé de tout la partie avec Joséphine de Beauharnais). Je ne pense pas que Rick me contredira. En revanche le dernier quart (et particulièrement la dernière demi-heure) est un émerveillement ! Un bijou de mise en scène, de montage, le tout projeté en panoramique grâce aux fameuses trois caméras. En bref un film-fleuve à haute valeur pédagogique. Mention très spéciale à Carl Davis et son orchestre, ovationnés comme il se doit à la fin de la représentation ! Quel frisson d'entendre la Marseillaise et quelques airs fameux du folklore français dans une salle comme celle-ci !

Allez, je laisse les autres classikiens présents en parler mieux que moi !
Tom Peeping
Assistant opérateur
Posts: 2313
Joined: 10 May 03, 10:20

Re: Napoléon (Abel Gance - 1927)

Post by Tom Peeping »

Image
... and Barbara Stanwyck feels the same way !

Pour continuer sur le cinéma de genre, visitez mon blog : http://sniffandpuff.blogspot.com/
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3026
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Re: Napoléon (Abel Gance - 1927)

Post by Ann Harding »

Une formidable soirée! Pas le temps d'écrire encore une critique plus fouillée. Mais,ce fut un plaisir de croiser quelques classikiens, tous ravis, en particulier Tom Peeping, Julien, Rick Blaine, Cinéphage et Abdul Alzared.
Une ambiance formidable dans la salle avec des rires, de l'émotion et une attention de tous les instants. Je ne suis pas prête d'oublier cette journée! :D
User avatar
ex-beldvd man
Accessoiriste
Posts: 1974
Joined: 12 Aug 04, 09:52
Location: Belgique

Re: Napoléon (Abel Gance - 1927)

Post by ex-beldvd man »

Comte-rendu plus conséquent plus tard, mais à part la séquence "corse" un poil trop longue, 5h30 sont passées à une vitesse folle. Absolument extraordinaire... Sir Ridley Scott était assis quelques rangées devant moi...
Si j'ai bien compris les réponses de Kevin Brownlow à mes questions, normalement une nouvelle représentation en Hollande l'année prochaine... Et en discussion pour une sortie DVD/BluRay...
Image