Napoléon vu par Abel Gance (Abel Gance - 1927)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Frank Jessup
Doublure lumière
Posts: 543
Joined: 25 Dec 04, 11:54
Location: "in the closet, where men... are empty overcoats."

Napoléon vu par Abel Gance (Abel Gance - 1927)

Post by Frank Jessup »

Image

Je voulais savoir si, parmi les differentes versions qui existent de ce classique, il y a de grandes differences et quel est pour vous la meilleur?...

Je crois qu'il n'y en a eu que 3:

Image
- l'original muet de 1927

- une version sonorisée de 1934

- et une version re-montée et re-sonorisée de 1971, rebaptisée "Bonaparte et la révolution"
Image



Je n'ai vu que la version de 1971 (mal aimé je crois), j'avais une petite appréhension quant à la sonorisation (c'est toujours trés ingrats ces procédés), et finalement je suis resté scotché pendant prés de 4h (2 parties). On a peut etre un peu de mal avec la sonorisation au début, mais on s'y habitue, et il y a une tel mine d'information indispensable que je me demande comment est la version muette (est-ce qu'on y comprend quelquechose si on ne maitrise pas la periode revolutionnnaire sur le bout des doigts?)
User avatar
Marcus
Jamais trop Tarr
Posts: 5078
Joined: 5 Feb 04, 16:05
Location: En train de prendre le thé avec Bela Tarr

Post by Marcus »

On en a parlé il n'y a pas si longtemps à l'occasion de son passage tv, mais je ne retrouve pas le topic.
EDIT: lien vers le topic BONAPARTE ET LA REVOLUTION

En clair, la version sonorisée avec des nouvelles images est, passe moi l'expression, à chier, même si elle est voulue par Gance. Mieux vaut se pencher sur la version dite originale, dispo en dvd en Z4, tout à fait compréhensible.
Quant à savoir quelle est la version exacte du film, impossible à dire. Pour faire bref, Gance a travaillé sur le film sans jamais vraiment le finir. Il existe une version restaurée par Kevin Brownlow de 5h30, invisible pour le moment.
Elle était belle comme le jour, mais j'aimais les femmes belles comme la nuit.
Jean Eustache, La Maman et la Putain
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17797
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Post by Kevin95 »

Ya aussi la version de Coppola (que j'aimera bien voir ) !

Image
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
Frank Jessup
Doublure lumière
Posts: 543
Joined: 25 Dec 04, 11:54
Location: "in the closet, where men... are empty overcoats."

Post by Frank Jessup »

marcusbabel wrote:On en a parlé il n'y a pas si longtemps à l'occasion de son passage tv, mais je ne retrouve pas le topic.
ach...
marcusbabel wrote:En clair, la version sonorisée avec des nouvelles images est, passe moi l'expression, à chier, même si elle est voulue par Gance. Mieux vaut se pencher sur la version dite originale, dispo en dvd en Z4, tout à fait compréhensible.
C'est dingue ça...c'est ce que tout le monde dit, pourtant je ne me suis pas emmerdé 1 seconde. Faut peut etre passer outre la sonorisation, qui est risible c'est clair et net, pour l'apprecier...
m'enfin, c'est sur qu'il faut que je vois "l'originale"...
User avatar
Marcus
Jamais trop Tarr
Posts: 5078
Joined: 5 Feb 04, 16:05
Location: En train de prendre le thé avec Bela Tarr

Post by Marcus »

Kevin95 wrote:Ya aussi la version de Coppola (que j'aimera bien voir ) !
C'est la seule version actuellement visible du film, dispo en Z4.
Elle était belle comme le jour, mais j'aimais les femmes belles comme la nuit.
Jean Eustache, La Maman et la Putain
cidmaster
Assistant(e) machine à café
Posts: 179
Joined: 25 Jun 03, 15:57

Post by cidmaster »

Frank Jessup wrote:
C'est dingue ça...c'est ce que tout le monde dit, pourtant je ne me suis pas emmerdé 1 seconde. Faut peut etre passer outre la sonorisation, qui est risible c'est clair et net, pour l'apprecier...
m'enfin, c'est sur qu'il faut que je vois "l'originale"...
J'ai aussi beaucoup aimé cette version, que j'ai trouvé passionnante.
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3026
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Re: Les "NAPOLEON" d'Abel Gance

Post by Ann Harding »

Napoléon (1927) à la Cité de la Musique le 13 décembre 2009
[restauration de Kevin Brownlow (1982) de 5h15 avec la partition de Marius Constant]

Je reviens tout juste de cette présentation du film d'Abel Gance à la Cité de la Musique. Je suis partie après seulement deux heures de film. En effet, la partition musicale de Constant a réussi l'exploit de rendre le film incroyablement ennuyeux, gris, terne et dépourvu de vie.

On se demande pourquoi la cité de la Musique a décidé de présenter le film dans ces conditions. Non contents d'utiliser une restauration maintenant ancienne (1982) du film, ils ont tenus à le présenter avec la partition de Constant qui avait été écrite pour la restauration de 1990 de la Cinémathèque Française. Or le montage de la version de Brownlow diffère de celle de la CF. Ils ont donc engagé deux pianistes pour 'boucher les trous', Thierry Escaich et J.F. Zygel. Le résultat final est vraiment désolant: les spectateurs qui ont découvert le film dans ces conditions ont dû penser que ce film était un sommet d'ennui et de ridicule.

Comme je ne veux pas être taxée de partialité, je vais vous décrire en détails plusieurs scènes du film et la musique qui l'accompagnait. Tout d'abord, je vais faire tomber un mythe. On dit que Constant s'est inspiré de la partition originale d'Honegger. Il a certes utilisé les quelques morceaux composés par Honegger pour la première du film en avril 1927. Ces quelques morceaux surnagent dans un océan de platitudes dissonnantes. Comme il n'y a guère que 20 min de musique d'Honegger dans toute la partition de Constant, on peut pas parler vraiment d'influence Honeggerienne. D'autant plus que le style musical de Constant n'a aucun rapport avec la musique du grand Arthur. Les dissonnances constantes et la grisaille chromatique de Constant sont totalement différentes du travail remarquable d'Honegger sur au moins 40 films (Les Misérables de R. Bernard, Pygmalion d'Asquith, etc.).

Premier exemple, l'enfant Napoléon est tout seul dans le froid glacial sur un canon. Son aigle a été relâché par des garnements. Il est désespéré, et soudain, l'oiseau revient vers lui alors que des larmes coulent sur les joues de l'enfant. Constant nous gratifie d'un déferlement sonore à grand renfort de cuivre et de timbales. Pourquoi une telle violence pour une scène somme toute très intime ? Mystère. On a l'impression de l'illustration d'une charge de cavalerie. La première scène de la bataille de boules de neige est accompagnée mollement alors que la scène atteint son paroxysme avec un montage frénétique, la musique reste dans la grisaille chromatique habituelle, un tapis sonore sans tempo qui étouffe le mouvement. Le retour en Corse est également complètement râté. Quand Napoléon retrouve sa mère, on voit le visage en gros plan de Mme Bonaparte qui murmure: "Napoléon, mon bébé!" Comme précedemment, nous restons sur un thème mineur sinistre qui ignore les sentiments des personnages. Pour ce qui est des grandes scènes d'action telle que la fuite en Corse où Napoléon est poursuivi à dos de cheval par les gendarmes. (Une scène assez incroyable avec même une caméra à dos de cheval!) Ici, le tempo est lent alors que les cavaliers foncent à bride abattue....

Au milieu de ce désastre, on entend -enfin!- un thème qui illustre un personnage avec intelligence: la Chaconne de l'Impératrice. Un thème délicieux d'Honegger qui définie excellement Joséphine, sensuelle et troublante. Ah si seulement le reste de la partition lui ressemblait.....!

Si on ajoute que l'écran était vraiment de petite dimension et que l'éclairage des pupitres donnait un halo sur l'écran, on achève de décourager les meilleurs amateurs. Mes voisins n'ont pas cessé de glousser ou de regarder leur montre. C'est quand même un comble pour un film comme celui-là! Mais, cela ne m'étonne pas car si j'avais découvert le film dans ces conditions là, j'aurais probablement pensé comme eux.....

Espérons qu'un jour les spectateurs français pourront voir la restauration de 2000 de Kevin Brownlow qui dure 5h31. La copie est supérieure à celle de 1982 (qui est déjà plutôt bonne) et elle est entièrement teintée. Et surtout, il y a la merveilleuse partition de Carl Davis qui donne au film des ailes alors que Constant semble lui construire un cercueil. Davis a utilisé précisemment la méthode d'Honegger pour écrire sa partition. Il composé certains leitmotives de son cru, puis, il a utilisé des thèmes des musiciens de l'époque Napoléonienne (Beethoven, Mozart, Haydn, Gossec, etc.). Pour avoir eu la chance de l'entendre, je peux vous dire qu'elle apporte un contrepoint formidable aux personnages, aux situations et à l'atmosphère, comme dans la scène géniale de la Marseillaise où Rouget de Lisle chante sa chanson pour la première fois. On voit dans les yeux des figurants (des grévistes de l'usine Renault de Billancourt) une telle flamme et un tel plaisir! Ici, avec Constant, la Marseillaise devient sinistre au son des cuivres les plus sombres. L'élan lyrique de la scène disparaît au profit d'un ennui mortel.....faut le faire, quand même !
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15047
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Les "NAPOLEON" d'Abel Gance

Post by Watkinssien »

Quel dommage, effectivement, qu'un tel chef-d'oeuvre absolu soit "massacré" par des personnes extérieures à sa conception !
Image

Mother, I miss you :(
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13011
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Les "NAPOLEON" d'Abel Gance

Post by hansolo »

Ann Harding wrote:Napoléon (1927) à la Cité de la Musique le 13 décembre 2009
[restauration de Kevin Brownlow (1982) de 5h15 avec la partition de Marius Constant]
Même si c'est un désastre, est il prévu d'autres projections du film?
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3026
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Re: Les "NAPOLEON" d'Abel Gance

Post by Ann Harding »

hansolo wrote:
Ann Harding wrote:Napoléon (1927) à la Cité de la Musique le 13 décembre 2009
[restauration de Kevin Brownlow (1982) de 5h15 avec la partition de Marius Constant]
Même si c'est un désastre, est il prévu d'autres projections du film?
Non La cité de la musique ne présentait le film qu'une seule fois. (heureusement ! :mrgreen: )
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13011
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Les "NAPOLEON" d'Abel Gance

Post by hansolo »

Ann Harding wrote:
hansolo wrote: Même si c'est un désastre, est il prévu d'autres projections du film?
Non La cité de la musique ne présentait le film qu'une seule fois. (heureusement ! :mrgreen: )
...
quand on n'a jamais vu le film, le découvrir sur Grand ecran, ça m'aurait plût!
Last edited by hansolo on 14 Dec 09, 11:40, edited 1 time in total.
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3026
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Re: Les "NAPOLEON" d'Abel Gance

Post by Ann Harding »

hansolo wrote:
Ann Harding wrote: Non La cité de la musique ne présentait le film qu'une seule fois. (heureusement ! :mrgreen: )
...
quand on n'a jamais vu le film, le découvrir sur Grand ecran, ça m'aurait plus!
C'est ce que je pensais moi aussi en y allant: "Enfin, je vais le voir sur grand écran!" Mais, crois moi, il vaut mieux ne pas le voir que de le découvrir dans ces conditions-là..... :cry:
bruce randylan
Mogul
Posts: 11493
Joined: 21 Sep 04, 16:57
Location: lost in time and lost in space

Re: Napoléon (Abel Gance)

Post by bruce randylan »

:| :roll: :shock:

Non, non tu as parfaitement raison... Pourquoi voir un film qui n'existe en DVD qu'en Espagne et en Australie dans une version tronquée de plus d'une heure avec une musique encore pire ou qui n'est diffusée à la télé que tous les 3-4 ans dans une atroce version sonorisée... Pourquoi découvrir sur grand écran un chef d'œuvre absolu qui n'est projeté dans ces conditions que tous les 10 ans en France...

j'ai beau avoir énormément de respect et d'admiration pour ta culture du cinéma muet Ann, il y a un moment il faut arrêter de faire la gardienne du temple sacré en rejetant en bloc une version au profit d'une autre ( qui n'a surement pas été choisi pour ces insupportables questions de droits ) sous prétexte qu'il existe mieux... Dans ce cas, je ne vois pas pourquoi on s'amuse à restaurer Metropolis alors qu'on sait qu'il manque encore une scène... Non mais vraiment quelle idée.. mieux vaut ne pas voir Metropolis que de le voir dans une version honteusement tronquée...

A un moment, il faut savoir profiter de ce qu'on a, surtout vu la rareté pour ne pas dire l'invisibilité d'un telle œuvre et faire confiance au spectateur et surtout au film d'Abel Gance dont les images et le montage se suffisent déjà à elle-même.

J'étais hier à la cité de la musique avec 2 amis et nous avons pris un pied tout simplement démentielle devant ce film colossal, passionnant, épique, virtuose, intense, vibrant et enthousiasmant d'un génie au sommet de son art créatif. L'une des personnes qui m'accompagnait est une fan absolu du film ( elle a fait un mémoire de 120 pages dessus tout de même ) et elle a découvert ce montage de 5h15 avec des frissons réguliers. Elle juste regretter de ne pas avoir le triple écran lors de la tempête...
Quand a la musique, elle ne nous a pas dérangé un seul instant. Certes sur la scène de Napoléon enfant et son rapace, j'ai été surpris de l'intensité de l'accompagnement avant de me dire qu'elle collait finalement très bien à l'allégorie de la scène où l'on sortait de la Narration simple pour aborder l'essence même du personnage. Dire aussi que la scène de la Marseillaise, de la bataille de boule de neige ou la fuite en cheval sont molle ou affadi, c'est de l'aveuglement puriste.
Il y a dans ce comportement du "tout ou rien" une sorte de snobisme élitiste que je trouve dangereux pour ne pas dire inconscient... Découvrir Napoléon au cinéma est une expérience extraordinaire dont on ne pas se priver... Alors c'est surement mieux dans la version 2000, d'accord mais il ne faut pas bouder son plaisir car cette version 1982 m'a ravit au delà de toutes mes attentes.
Sa magie m'a fait vibré jusqu'à en être pratiquement en trans' à plusieurs reprises :D :D
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
Stromboli
Doublure lumière
Posts: 687
Joined: 10 Aug 04, 10:18
Liste DVD

Re: Napoléon (Abel Gance)

Post by Stromboli »

La version sonorisée "Coppola" c'est la restauration 82 de K. Brownlow ?
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3026
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Re: Napoléon (Abel Gance)

Post by Ann Harding »

afaparis wrote:La version sonorisée "Coppola" c'est la restauration 82 de K. Brownlow ?
Non, la version sonorisée de Coppola est issue de la restauration de KB de 1980, raccourcie d'une bonne demi-heure et accélérée à 24 im/sec.
Last edited by Ann Harding on 14 Dec 09, 13:14, edited 1 time in total.