L'Aurore (F. W. Murnau - 1927)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

someone1600
Euphémiste
Posts: 8853
Joined: 14 Apr 05, 20:28
Location: Québec

Post by someone1600 »

Je le considere comme LE chef d'oeuvre du cinéma. En tout cas parmi tous les films que j'aie vu. :wink:
User avatar
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Posts: 19157
Joined: 26 Dec 04, 18:31
Location: sleeping in the midday sun...

Post by gnome »

Je ne vais pas m'éterniser, palabrer inutilement, ni répéter ce qui a déjà été dit. Je sis d'accord avec tout ce qu'on a dit de positif sur ce film dans ce topic. Ce film est une merveille. J'ai été un peu décontenancé par le début introduisant la citadine en campagne, mais dès le récit enclenché on est happé... Les trouvailles visuelles sont de tous les instants (jeux avec les ombres, superpositions - la scène où il pense à sa citadine caline avant d'inviter sa femme en barque est superbe...)...

J'ai vu le film avec l'accompagnement passé sur arte il y a quelques temps et, qu'il y ait ou non de la musique originale dedans, il me semblait tout à fait approprié au film (avec comme indiqué plus haut des bruitages facilitant l'immersion...)

Mon film du mois, certainement. Pourtant, ce n'était pas gagné d'avance...
Image
User avatar
k-chan
squatteur
Posts: 14195
Joined: 16 Apr 05, 05:22
Location: on the road again.

Post by k-chan »

Le dvd coûte 29.99€, c'est abusé pour un seul film... :cry:
User avatar
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Posts: 19157
Joined: 26 Dec 04, 18:31
Location: sleeping in the midday sun...

Post by gnome »

k-chan wrote:Le dvd coûte 29.99€, c'est abusé pour un seul film... :cry:
Peut-être, mais il sera mien un jour... Je suis certain qu'on pourra profiter d'une baisse un jour ou l'autre...
Image
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8451
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Post by Strum »

k-chan wrote:Le dvd coûte 29.99€, c'est abusé pour un seul film... :cry:
Ce n'est que 5 euros de plus que Hara Kiri et Vivre dans la Peur qui vont bientôt sortir et que tu vas certainement acheter sans coup férir. :wink: Et puis, l'Aurore est un film tellement exceptionnel.
User avatar
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Posts: 19157
Joined: 26 Dec 04, 18:31
Location: sleeping in the midday sun...

Post by gnome »

Strum wrote:
k-chan wrote:Le dvd coûte 29.99€, c'est abusé pour un seul film... :cry:
Ce n'est que 5 euros de plus que Hara Kiri et Vivre dans la Peur qui vont bientôt sortir et que tu vas certainement acheter sans coup férir. :wink: Et puis, l'Aurore est un film tellement exceptionnel.
Tout à fait.
C'est vrai que 30€ pour une édition simple disque, c'est une peu usurpé (je n'hésite en général pas pour des éditions à 25-26€ parce que j'estime qu'un bon film les vaut, mais 30...), mais avec un bon d'achat ou pendant les soldes...
Image
Blue
subMarine
Posts: 5406
Joined: 13 Sep 06, 13:32

Post by Blue »

k-chan wrote:Le dvd coûte 29.99€, c'est abusé pour un seul film... :cry:
Le Z2 UK de la collection MoC est deux fois moins cher :idea:
Mon top éditeurs : 1/Carlotta 2/Gaumont 3/Studiocanal 4/Le Chat 5/Potemkine 6/Pathé 7/L'Atelier 8/Esc 9/Elephant 10/Rimini 11/Coin De Mire 12/Spectrum 13/Wildside 14/La Rabbia-Jokers 15/Sidonis 16/Artus 17/BQHL 18/Bach
someone1600
Euphémiste
Posts: 8853
Joined: 14 Apr 05, 20:28
Location: Québec

Post by someone1600 »

k-chan wrote:Le dvd coûte 29.99€, c'est abusé pour un seul film... :cry:
WOW, quelle attrape, le coffret de 4 films contenant Sunrise, Eve, Gentleman Agreement et How green was my valley en zone 1 m'a couté que 22 $.... :?
User avatar
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Posts: 19157
Joined: 26 Dec 04, 18:31
Location: sleeping in the midday sun...

Post by gnome »

Blue.Velvet wrote:
k-chan wrote:Le dvd coûte 29.99€, c'est abusé pour un seul film... :cry:
Le Z2 UK de la collection MoC est deux fois moins cher :idea:
:idea: :P
Image
Alfred Kralik
Machino
Posts: 1367
Joined: 15 Aug 05, 18:57
Location: Au coin de la rue.

Post by Alfred Kralik »

Le boîtier du dvd, avec son "relief" (j'ai oublié le terme technique) est le plus beau de ma collection, le seul qui soit "exposé".
Le film est le plus beau film de ma collection.
Donc, pour l'instant, N°1 sur 400.
"Le cinéma est un art. La télévision est un meuble."
User avatar
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Posts: 19157
Joined: 26 Dec 04, 18:31
Location: sleeping in the midday sun...

Post by gnome »

Alfred Kralik wrote:Le boîtier du dvd, avec son "relief"
Quelle édition, celle de Masters of Cinema?
Image
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8451
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Post by Strum »

gnome wrote:Quelle édition, celle de Masters of Cinema?
L'édition Carlotta.
kayman
Réalisateur
Posts: 6765
Joined: 14 Apr 03, 10:30
Last.fm
Location: neuftrois

Post by kayman »

J'ai testé 2 scenes avec la BO signée lambchop, oula.
ils ont vu le film pour composer ? on dirait vraiment que c'est fait à l'aveugle. J'ai detesté.
Seul contre tous.
top hebdo lastfm
Image
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 49085
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Re:

Post by Boubakar »

Sailor G.Kelly wrote:L'Aurore passe dans ma ville de 28 000 habitants, c'est un miracle. Je vais pouvoir le revoir avec...accompagnement piano :D :D :D :D...
Voilà, je suis tout content aussi, le film passera la semaine prochaine sur Avignon :)

http://www.cinemas-utopia.org/avignon/i ... &mode=film
Alligator
Réalisateur
Posts: 6629
Joined: 8 Feb 04, 12:25
Location: Hérault qui a rejoint sa gironde

Re: L'Aurore (F. W. Murnau - 1927)

Post by Alligator »

Image

http://alligatographe.blogspot.com/2010 ... umans.html

Enfin! Cela faisait trop longtemps que mes yeux et mon coeur n'avaient reçu pareille brassée de fleurs! Un chef d'oeuvre d'une rare pureté. De ceux qui ne laissent pas une seule place à la moindre scorie. Plaisir de voir, plaisir d'admirer, de lire l'image, et puis de pleurer tout de même.

Dès l'abord, la réalisation de Murnau ne cesse de bluffer. Sa maitrise du langage par l'image, son inventivité ainsi que sa capacité à optimiser les effets visuels de l'époque sont épatants. Festival de la forme, le film est un joyau, un grand moment de magie cinématographique et qui ne nous laissent pas une seconde de répit. Dès les premiers plans, cette caméra sur le bateau qui s'élève à l'abord du quai pour laisser apparaitre les bâtisses surplombant le port, on est subjugué.

Les autres miracles se situent dans l'histoire et son traitement scénique. Une histoire d'amour contrariée, en péril, se voit raffermir dans la simplicité et la complicité jusqu'au suspense mélodramatique final.

Alors qu'un paysan connait une histoire de cul torride et passionnée avec une touriste en villégiature estivale, sa femme se désespère de le voir ainsi découcher et l'abandonner peu à peu jusqu'au jour où il est à deux doigts de l'assassiner.

La mortelle monotonie conjugale va se consumer dans des retrouvailles d'une incroyable simplicité. Ce qui le grisait le plus chez son urbaine amante c'étaient surtout les scintillements de la ville, l'éclat des fêtes foraines, la joyeuse trépidation qu'elle lui promettait, l'aura majestueuse et sophistiquée de la grande cité. Or il en vient à poursuivre sa femme effrayée jusque dans cette ville qui représente l'eldorado des émotions, des sensations fortes, si loin de la morne quiétude rurale. Et tous deux se retrouvent dans ce cadre si particulier.

Et Murnau de mettre en scène ses deux comédiens avec une économie de gestes et d'expressions, une mesure du temps d'une époustouflante élégance. Il parvient à littéralement exprimer de sa direction d'acteurs une tendresse qui ne laisse pas d'impressionner. C'est là le plus ahurissant, cette capacité à faire jaillir de l'image avec un montage serein, tranquille, en prenant bien son temps, des sentiments amoureux, un tendre amour.

Totalement à l'opposé, la tempête finale balance des séquences hâchées et ténébreuses pour ensuite laisser les personnages dans des brumes et des courants apaisés mais funestes. C'est admirable. L'écriture est d'une musicalité imparable : charabia qui signifie que ça coule doucement et que le spectateur prend son pied.
Scènes et photographie se marient pour donner naissance à un spectacle rare. 10/10 obligatoire.
Les émotions prennent souvent à la gorge. J'ai laché de l'eau salée à deux ou trois reprises. Je fus eu. J'ai tellement été bouleversé et enchanté que je ne parviens pas à imaginer que quiconque ne soit pas aussi conquis. Je ne saurais trop vous conseiller de plonger dans ce sublime muet.