Monsieur Klein (Joseph Losey - 1976)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

phylute
La France peut être fière
Posts: 25848
Joined: 2 Jan 04, 00:42
Location: Dans les Deux-Sèvres, pas loin de chez Lemmy

Re: Monsieur Klein

Post by phylute »

Swan wrote: En ce qui concerne Mr Klein, c'est évidemment un film essentiel, et comme celà a déjà été écrit, sans doute la plus juste captation à l'écran de l'univers de Kafka.
entièrement d'accord.
Un immense film...
Les films sont à notre civilisation ce que les rêves sont à nos vies individuelles : ils en expriment le mystère et aident à définir la nature de ce que nous sommes et de ce que nous devenons. (Frank Pierson)
sundance_matt
Stagiaire
Posts: 51
Joined: 19 Jan 04, 14:14
Location: Out of the past

Post by sundance_matt »

Swan wrote:
Cinetudes wrote:(le Zone2 me fait d'ailleurs de l'oeil que vaut 'il ?)
Très belle copie, aucun défaut.
Je confirme.
User avatar
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13872
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Monsieur Klein

Post by hansolo »

MAGISTRAL

La première scène est glaçante - tout comme la dernière d'ailleurs!
Le film arrive à décrire l’indicible - notamment en instillant une ambiance sonore et visuelle pesante.

Il meriterait d'être mieux connu!

La mise en scène est somptueuse, Delon est immense (également producteur du film!).
Le scénario et les dialogues sont parfaits.

Quelques moments mémorables (mais il y a tellement de moments mémorables dans ce film qu'il va falloir que je le revois! :D):

* Le malaise lors de la representation du "Juif Süss" est incroyablement rendu!

* Le dialogue entre Klein et son père :
- Il me faut le certificat de naissance de mes grands parents.
- Mon certificat de naissance ou celui de ta mère devrait suffire.
- Non, d'après la nouvelle loi, il faut les grands parents pour être plus sûr ...
- Plus sûr ... de quoi?
- Des origines.

* L'internationale jouée au piano ...

* Le plan séquence sur Delon lisant le journal : "On prépare l'opinion publique à quelque chose qui doit arriver"

Un pur chef d'oeuvre!

Instantanément mon film du mois et pour l'instant de l'année!!
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15630
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Monsieur Klein

Post by Watkinssien »

Oeuvre puissante, en effet, l'un des sommets de Losey, assurément.

On utilise souvent le qualificatif "kafkaïen", et c'est assurément le cas. L'absurde, l'enfermement, l'encerclement du héros, la perte d'identité, tout cela se combine magnifiquement.

Et Alain Delon est superbe.

Du grand art !
Image

Mother, I miss you :(
jacques 2
Régisseur
Posts: 3172
Joined: 17 May 10, 17:25
Location: Liège (en Wallonie)

Re: Monsieur Klein (Joseph Losey - 1976)

Post by jacques 2 »

Revu hier : toujours aussi fort !!

A la fois Kafka au cinéma, meilleur film sur l'occupation et peut être même la Shoah (rien que la scène d'introduction ...)

Le meilleur rôle de Delon parce que le plus ambigu ...

Chef d'oeuvre ...

La tâcheronne qui a réalisé "La rafle" (film besogneux, scolaire et sans aucun intérêt) a t'elle réalisé que tout avait été dit sur le sujet lors de la scène finale de "Monsieur Klein" ?

On peut en douter ...
Connaissait elle seulement le chef d'oeuvre de Losey ?

:wink:
User avatar
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13872
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Monsieur Klein (Joseph Losey - 1976)

Post by hansolo »

jacques 2 wrote:Revu hier : toujours aussi fort !!

A la fois Kafka au cinéma, meilleur film sur l'occupation et peut être même la Shoah (rien que la scène d'introduction ...)

Le meilleur rôle de Delon parce que le plus ambigu ...

Chef d'oeuvre ...
Rien a ajouter; juste regret que ce film, en plus d'être totalement méconnu :( , soit si mal distribué en vidéo :roll:

Tiens, je le note pour le revoir ce week-end :idea:
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re:

Post by riqueuniee »

John Constantine wrote:Un de mes films français préférés: Delon impeccable, labyrinthisme kafkaïen... le film est à la fois particulièrement réaliste dans sa peinture de l'Occupation et en même temps, on est ailleurs. Le passage avec Jeanne Moreau et le chateau est assez onirique.

Qd à la scène d'intro, je n'y vois pas grand chose à part la simple démonstration et dénonciation de l'inhumanité ordinaire de la répression: mesurer, classer quelqu'un à partir de ses caractères physiques comme Buffon étudiant des bestiaux. C'est une scène fichtrement glaciale. Le final, pour moi, est marqué par une justice poétique: Delon retrouvant Jean Bouise et l'idée que Klein, à force d'être dépossédé de son identité pdt tout le film, à vouloir la réclamer et à chercher qui est l'Autre finit par endosser celle de l'autre Klein. Par désespoir, fatigue existentielle. Delon a l'air de s'affaisser à la fin, alors qu'il n'y a aucune raison puisque Lonsdale est derrière avec les bons papiers. On cherche un autre pour finir par se trouver soi-même.
Excellente analyse en ce qui concerne l'attitude de Delon. On peut se demander, d'ailleurs, si son personnage , quelque part, ne recherchait pas cette dépossession, le film devenant alors une quête de soi, ou plutôt de son double.
Univers kafakaïen ? Pas mal vu...
Malgré ce côté kafkaïen et onirique, le film reste constamment réaliste dans sa description de l'époque. Scène de début en effet saisissante, et reconstitution parfaite, sans pathos, de la grande rafle.
Un des plus beaux rôles, sinon le plus beau, de Delon.
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 16735
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Monsieur Klein (Joseph Losey - 1976)

Post by Père Jules »

Delon qui joue l'Internationale au piano, souvenir impérissable. Une très grand film.
jacques 2
Régisseur
Posts: 3172
Joined: 17 May 10, 17:25
Location: Liège (en Wallonie)

Re: Monsieur Klein (Joseph Losey - 1976)

Post by jacques 2 »

hansolo wrote: Rien a ajouter; juste regret que ce film, en plus d'être totalement méconnu :( , soit si mal distribué en vidéo :roll:
Tiens, je le note pour le revoir ce week-end :idea:
Si mal distribué que cela ? :shock:

j'avais acheté le dvd Studio Canal à l'époque de sa sortie : très belle image soit dit en passant ...

Gerry Fisher à la photo "of course" :)
User avatar
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13872
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Monsieur Klein (Joseph Losey - 1976)

Post by hansolo »

jacques 2 wrote: Si mal distribué que cela ? :shock:

j'avais acheté le dvd Studio Canal à l'époque de sa sortie : très belle image soit dit en passant ...
effectivement le Dvd rend justice a la 'photo' de Fisher. :D

cependant il est clair que le dvd a été pendant des années mal distribué (alors que des films qui mériteraient a peine de sortir en vidéo inondent les magasins :shock: ...)
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 16735
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Monsieur Klein (Joseph Losey - 1976)

Post by Père Jules »

hansolo wrote: (alors que des films qui mériteraient a peine de sortir en vidéo inondent les magasins :shock: ...)
Les logiques commerciales et artistiques sont bien différentes que veux-tu ;)
User avatar
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13872
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Monsieur Klein (Joseph Losey - 1976)

Post by hansolo »

Père Jules wrote: Les logiques commerciales et artistiques sont bien différentes que veux-tu ;)
Tu es sûr :?:
Pourtant le film "La rafle" a bénéficié d'une bonne promotion et distribution en magasin :fiou: :arrow:
Spoiler (cliquez pour afficher)
La 'réalisatrice' avait livré un argument décisif lors de la sortie du Dvd pour ceux qui hesitaient a l'acquerir
"On pleure pendant La Rafle parce qu'on ne peut que pleurer. Sauf si on est un « enfant gâté » de l’époque, sauf si on se délecte du cynisme au cinéma, sauf si on considère que les émotions humaines sont une abomination ou une faiblesse. C’est du reste ce que pensait Hitler : que les émotions sont de la sensiblerie. Il est intéressant de voir que ces pisse-froid rejoignent Hitler en esprit, non ? En tout cas, s’il y a une guerre, je n’aimerais pas être dans la même tranchée que ceux qui trouvent qu’il y a « trop » d’émotion dans La Rafle".
Last edited by hansolo on 24 Aug 11, 11:20, edited 1 time in total.
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 16735
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Monsieur Klein (Joseph Losey - 1976)

Post by Père Jules »

hansolo wrote:
Spoiler (cliquez pour afficher)
La 'réalisatrice' avait livré un argument décisif lors de la sortie du Dvd pour ceux qui hesitaient a l'acquerir
"On pleure pendant La Rafle parce qu'on ne peut que pleurer. Sauf si on est un « enfant gâté » de l’époque, sauf si on se délecte du cynisme au cinéma, sauf si on considère que les émotions humaines sont une abomination ou une faiblesse. C’est du reste ce que pensait Hitler : que les émotions sont de la sensiblerie. Il est intéressant de voir que ces pisse-froid rejoignent Hitler en esprit, non ? En tout cas, s’il y a une guerre, je n’aimerais pas être dans la même tranchée que ceux qui trouvent qu’il y a « trop » d’émotion dans La Rafle".
Spoiler (cliquez pour afficher)
Concrètement, si on aime pas ce nanar, on est nazi... Bel esprit...
jacques 2
Régisseur
Posts: 3172
Joined: 17 May 10, 17:25
Location: Liège (en Wallonie)

Re: Monsieur Klein (Joseph Losey - 1976)

Post by jacques 2 »

hansolo wrote:
jacques 2 wrote: Si mal distribué que cela ? :shock:

j'avais acheté le dvd Studio Canal à l'époque de sa sortie : très belle image soit dit en passant ...
effectivement le Dvd rend justice a la 'photo' de Fisher. :D

cependant il est clair que le dvd a été pendant des années mal distribué (alors que des films qui mériteraient a peine de sortir en vidéo inondent les magasins :shock: ...)
C'est hélas bien vrai ...

Par exemple, j'achète beaucoup sur Amazon (excellent service au demeurant) mais les "promos groupées" concernent rarement des titres qui sortent un peu des sentiers battus et re-battus : toujours, les blockbusters Warner, Fox, etc ... :?
hansolo wrote:
Spoiler (cliquez pour afficher)
La 'réalisatrice' avait livré un argument décisif lors de la sortie du Dvd pour ceux qui hesitaient a l'acquerir
"On pleure pendant La Rafle parce qu'on ne peut que pleurer. Sauf si on est un « enfant gâté » de l’époque, sauf si on se délecte du cynisme au cinéma, sauf si on considère que les émotions humaines sont une abomination ou une faiblesse. C’est du reste ce que pensait Hitler : que les émotions sont de la sensiblerie. Il est intéressant de voir que ces pisse-froid rejoignent Hitler en esprit, non ? En tout cas, s’il y a une guerre, je n’aimerais pas être dans la même tranchée que ceux qui trouvent qu’il y a « trop » d’émotion dans La Rafle".
Quelle conne, quand même ... :shock:
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22718
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Monsieur Klein (Joseph Losey - 1976)

Post by cinephage »

Je ne comprendrais jamais d'où vient ce besoin absurde de dire du mal d'un film pour dire du bien d'un autre... Ca ne dit absolument rien des mérites du films qu'on veut louer.

Pour ma part, je trouve cette comparaison insultante pour le film de Losey, peu pertinente tant les films me semblent différents quant à leurs intentions et portées artistiques, et m'étonne au demeurant qu'on puisse consacrer autant de réponses sérieuses à pareil rapprochement.
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell