The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 44817
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Post by Flol »

Pitch improbable, mais ô combien fascinant, d'une véritable descente aux enfers d'un homme que l'on nous présente d'abord tel un roc infaillible, un vieux beau irrésistible, puis qui petit à petit se délite, de la même manière que l'environnement qui l'entoure : le ciel qui s'obscurcit, le climat qui se refroidit, et surtout, l'accueil auquel il a droit est de plus en plus hostile à son égard, jusqu'à une confrontation où il se retrouve carrément humilié.
La fin est un véritable crève-coeur. J'avais beau m'y attendre (je l'espérais même, tant cette conclusion somme toute logique vient terminer le film en beauté), elle m'a cueilli quand même.

D'ailleurs, la progression du personnage et sa "folie" de vouloir rentrer chez lui à la nage en passant de piscine en piscine, de riches propriétés en riches propriétés, peut être vue via différents niveaux de lecture.
Je me suis même demandé si tout ça n'était pas le reflet de l'âme du personnage de Ned Merrill, qui serait condamné à errer au purgatoire (il sort de nulle part, et il semblerait que tous les gens qu'il croise ne l'aient pas revu depuis des années), et à revivre les mêmes cauchemars encore et encore...en lisant le forum d'IMDB, j'ai vu que je n'étais pas le seul à avoir pensé à ça, mais j'ai un peu tendance à me méfier des membres d'IMDB (qui se disent que dans 2 films sur 3, en fait le perso principal est mort pendant tout le film).
Sinon, moi qui n'ai jamais été trop fan de lui (j'aime pas trop son sourire carnassier), Burt Lancaster est ici absolument FAN-TAS-TIQUE. :o

Et une très belle musique également de Marvin Hamlisch, qui participe grandement (même si elle est un peu envahissante parfois, surtout sur la moins bonne séquence du film : le saut de haies au ralenti) à l'atmosphère hautement mélancolique que dégage ce film...ce chef d'oeuvre même, devrais-je dire (voilà, le mot est lâché).
Un film qui n'a pas fini de me fasciner.

8.5/10
Alphonse Tram
Réalisateur
Posts: 6644
Joined: 7 Jul 03, 08:50

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Post by Alphonse Tram »

Ratatouille wrote:Pitch improbable, mais ô combien fascinant, d'une véritable descente aux enfers d'un homme que l'on nous présente d'abord tel un roc infaillible, un vieux beau irrésistible, puis qui petit à petit se délite, de la même manière que l'environnement qui l'entoure
Un film qui n'a pas fini de me fasciner.
Bon synopsis :D
Un film carrement fantastique, on peut le dire. Des pitchs comme celui là, j'aimerai bien en voir un peu plus dans les films actuels ( et pas la peine de dépenser 50 millions pour cela)
Souhaits : Alphabétiques - Par éditeurs
- « Il y aura toujours de la souffrance humaine… mais pour moi, il est impossible de continuer avec cette richesse et cette pauvreté ». - Louis ‘Studs’ Terkel (1912-2008) -
User avatar
G.T.O
Egal à lui-même
Posts: 4268
Joined: 1 Feb 07, 13:11

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Post by G.T.O »

Ratatouille wrote:Pitch improbable, mais ô combien fascinant, d'une véritable descente aux enfers d'un homme que l'on nous présente d'abord tel un roc infaillible, un vieux beau irrésistible, puis qui petit à petit se délite, de la même manière que l'environnement qui l'entoure : le ciel qui s'obscurcit, le climat qui se refroidit, et surtout, l'accueil auquel il a droit est de plus en plus hostile à son égard, jusqu'à une confrontation où il se retrouve carrément humilié.
La fin est un véritable crève-coeur. J'avais beau m'y attendre (je l'espérais même, tant cette conclusion somme toute logique vient terminer le film en beauté), elle m'a cueilli quand même.

D'ailleurs, la progression du personnage et sa "folie" de vouloir rentrer chez lui à la nage en passant de piscine en piscine, de riches propriétés en riches propriétés, peut être vue via différents niveaux de lecture.
Je me suis même demandé si tout ça n'était pas le reflet de l'âme du personnage de Ned Merrill, qui serait condamné à errer au purgatoire (il sort de nulle part, et il semblerait que tous les gens qu'il croise ne l'aient pas revu depuis des années), et à revivre les mêmes cauchemars encore et encore...en lisant le forum d'IMDB, j'ai vu que je n'étais pas le seul à avoir pensé à ça, mais j'ai un peu tendance à me méfier des membres d'IMDB (qui se disent que dans 2 films sur 3, en fait le perso principal est mort pendant tout le film).
Sinon, moi qui n'ai jamais été trop fan de lui (j'aime pas trop son sourire carnassier), Burt Lancaster est ici absolument FAN-TAS-TIQUE. :o

Et une très belle musique également de Marvin Hamlisch, qui participe grandement (même si elle est un peu envahissante parfois, surtout sur la moins bonne séquence du film : le saut de haies au ralenti) à l'atmosphère hautement mélancolique que dégage ce film...ce chef d'oeuvre même, devrais-je dire (voilà, le mot est lâché).
Un film qui n'a pas fini de me fasciner.

8.5/10
Well done, bro. :wink:
Un de mes films favoris.
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Post by Federico »

Ratatouille wrote: D'ailleurs, la progression du personnage et sa "folie" de vouloir rentrer chez lui à la nage en passant de piscine en piscine, de riches propriétés en riches propriétés, peut être vue via différents niveaux de lecture.
Je me suis même demandé si tout ça n'était pas le reflet de l'âme du personnage de Ned Merrill, qui serait condamné à errer au purgatoire (il sort de nulle part, et il semblerait que tous les gens qu'il croise ne l'aient pas revu depuis des années), et à revivre les mêmes cauchemars encore et encore...en lisant le forum d'IMDB, j'ai vu que je n'étais pas le seul à avoir pensé à ça, mais j'ai un peu tendance à me méfier des membres d'IMDB (qui se disent que dans 2 films sur 3, en fait le perso principal est mort pendant tout le film).
C'est exactement ça : chaque piscine équivaut à un des cercles de l'Enfer où Dante rencontrait de vieilles connaissances... Il n'est pas mort (comme le narrateur de Sunset boulevard... lui aussi en train de barboter dans une autre piscine) mais mort-vivant, ça oui. Et mort pour les autres, ce qui revient à peu près au même.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
User avatar
Zelda Zonk
Amnésique antérograde
Posts: 12520
Joined: 30 May 03, 10:55
Location: Au 7e ciel du 7e art

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Post by Zelda Zonk »

Pas le temps de lire tous vos posts, mais globalement d'accord sur le fait que ce film très intéressant et pour le moins affranchi et courageux dans son approche scénaristique, n'en contient pas moins quelques faiblesses dommageables, sans quoi on serait pas loin du chef-d'oeuvre.
Faiblesses déjà mentionnées (musique parfois lourdingue, scène frisant le kitch et le ridicule (la haie) notamment).
J'ai eu la chance de le découvrir en salle, lors de sa ressortie, et c'était une excellente surprise (j'aime beaucoup Lancaster par ailleurs).

Une fois n'est pas coûtume, moi qui suis d'ordinaire plutôt réticent aux projets de remake, je pense que là, en l'occurrence, il y aurait une formidable idée de remake en transposant le scénario à l'époque actuelle (on pourrait par exemple situer l'action sur les collines d'Hollywood, dans les piscines des riches et oisifs producteurs télé/ciné).
Bien sûr, il faudrait un grand réalisateur et un très bon acteur (sportif et musclé) pour le rôle titre, mais je suis sûr qu'il y aurait moyen d'optimiser l'original, en jonglant plus ou moins sur les mêmes thématiques : haute bourgeoisie, american way of life, idée de "réussite", débauche, parties, échelles de valeurs, moralité, vision romantique contre pragmatisme, adultère, essouflement du héros, les masques tombent...

Tout cela est d'une modernité folle, bien que le film ait 45 ans. Et parfaitement adaptable et modelable à la société américaine de 2013, en s'y prenant bien.

Bref, si j'étais scénariste, je rachèterais de suite les droits :P
Last edited by Zelda Zonk on 19 Mar 13, 17:30, edited 3 times in total.
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 15720
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Post by Père Jules »

Ratatouille wrote: Sinon, moi qui n'ai jamais été trop fan de lui (j'aime pas trop son sourire carnassier), Burt Lancaster est ici absolument FAN-TAS-TIQUE. :o
Probablement l'acteur américain toute période confondue ayant le CV le plus impressionnant.
Last edited by Père Jules on 19 Mar 13, 17:13, edited 1 time in total.
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Post by AtCloseRange »

Memento wrote:Tout cela est d'une modernité folle, bien que le film ait 45 ans. Et parfaitement adaptable et modelable à la société américaine de 2013, en s'y prenant bien.

Bref, si j'étais scénariste, je rachèterais de suite les droits :P
C'est con, ils préfèrent refaire Red Dawn :mrgreen:
Image
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 44817
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Post by Flol »

Je verrais bien Soderbergh pour le remake, avec Channing Tatum dans le rôle principal.
Gounou
au poil !
Posts: 9769
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Post by Gounou »

Ratatouille wrote:Je verrais bien Soderbergh pour le remake, avec Channing Tatum dans le rôle principal.
AtCloseRange a déjà les antennes qui s'agitent... :mrgreen:
Image
User avatar
Zelda Zonk
Amnésique antérograde
Posts: 12520
Joined: 30 May 03, 10:55
Location: Au 7e ciel du 7e art

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Post by Zelda Zonk »

Ratatouille wrote:Je verrais bien Soderbergh pour le remake, avec Channing Tatum dans le rôle principal.
Pas mal Soderbergh
L'acteur me semble trop jeune pour le rôle par contre :wink:


Il faudrait un réalisateur américain iconoclaste et sulfureux, tout en restant plutôt classique dans sa facture formelle, avec une tonalité désenchantée.
Je verrais bien Todd Haynes, Sam Mendes (celui de American Beauty), ou (rêvons) Michael Cimino (74 ans, plus en activité) par exemple.

Enfin, avec des si... :P
Last edited by Zelda Zonk on 19 Mar 13, 18:13, edited 2 times in total.
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Post by Federico »

Père Jules wrote:
Ratatouille wrote: Sinon, moi qui n'ai jamais été trop fan de lui (j'aime pas trop son sourire carnassier), Burt Lancaster est ici absolument FAN-TAS-TIQUE. :o
Probablement l'acteur américain toute période confondue ayant le CV le plus impressionnant.
Je ne suis pas loin de penser la même chose car il contient non seulement un nombre considérable de chefs-d'oeuvre mais aussi très peu de déchets (moins en tout cas que son pote et alter-ego Kirk Douglas). Et sa performance dans The swimmer est absolument hors-catégorie. Et par pitié, qu'on ne me parle pas de remake. Souhaitons plutôt aux scénaristes hollywoodiens (du moins à ceux qui ne sont pas partis chez HBO et autres chaînes télé) de parvenir à pondre des synopsis aussi balèze... :wink: (Non, parce que c'est en train de devenir le serpent qui se mord la queue et qu'avec un siècle de cinoche derrière soi, on peut ne produire que des resucées à l'infini).
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
Wagner
Assistant opérateur
Posts: 2258
Joined: 2 Oct 04, 19:21
Location: Dans le temps

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Post by Wagner »

Memento wrote:Tout cela est d'une modernité folle, bien que le film ait 45 ans. Et parfaitement adaptable et modelable à la société américaine de 2013, en s'y prenant bien.
"Modernité folle". Il fait plein soleil quand tout va bien, il pleut à la fin quand tout va mal. C'est le chef op ou le réalisateur qui a pensé à ça?

(désolé pour l'ironie, c'est pas méchant)
Image

Ego sum qui sum
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 15874
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Post by Supfiction »

Memento wrote:
Ratatouille wrote:Je verrais bien Soderbergh pour le remake, avec Channing Tatum dans le rôle principal.
Pas mal Soderbergh
L'acteur me semble trop jeune pour le rôle par contre :wink:


Il faudrait un réalisateur américain iconoclaste et sulfureux, tout en restant plutôt classique dans sa facture formelle, avec une tonalité désenchantée.
Je verrais bien Todd Haynes, Sam Mendes (celui de American Beauty), ou (rêvons) Michael Cimino (74 ans, plus en activité) par exemple.

Enfin, avec des si... :P

Pas besoin de faire un remake. Ou alors ce serait en série TV et ça s'appelerait Mad Men :wink: .

Grand film que je viens enfin de prendre le temps de regarder (d'ailleurs en boucle pour mieux comprendre).


Image
Image
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Post by Federico »

supfiction wrote:
Spoiler (cliquez pour afficher)
Memento wrote: Pas mal Soderbergh
L'acteur me semble trop jeune pour le rôle par contre :wink:

Il faudrait un réalisateur américain iconoclaste et sulfureux, tout en restant plutôt classique dans sa facture formelle, avec une tonalité désenchantée.
Je verrais bien Todd Haynes, Sam Mendes (celui de American Beauty), ou (rêvons) Michael Cimino (74 ans, plus en activité) par exemple.

Enfin, avec des si... :P
Pas besoin de faire un remake. Ou alors ce serait en série TV et ça s'appelerait Mad Men :wink: .
Je ne vois qu'une possibilité... hélas impossible : un pre-make qui aurait été réalisé dans les années 30-40 soit par Frank Borzage soit par Powell & Pressburger (désolé, je ne vois personne d'autre à la hauteur). :wink:
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
ingoruptibles
Doublure lumière
Posts: 402
Joined: 3 Jul 09, 16:20
Location: Lyon

Re: The Swimmer de Franck Perry

Post by ingoruptibles »

7swans wrote:Baldwin, ça fait peur, pendant le film j'imaginais bien Clooney reprendre le rôle.
Vu le film hier soir et j'ai beaucoup aimé. Rien à ajouter à ce qui a été dit. La scène finale m'a donné des frissons, digne des meilleurs films fantastiques.
Je cite 7swans car j'ai moi aussi pensé à Clooney si un acteur devait reprendre le rôle de Lancaster : sourire carnassier, corps d'athlète et en plus il a 52 ans (soit l'âge qu'avait Burt Lancaster au moment du tournage).