Douglas Sirk (1897-1987)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Cathy
Producteur Exécutif
Posts: 7261
Joined: 10 Aug 04, 13:48

Re: Douglas Sirk (1897-1987)

Post by Cathy »

Je te rejoins entièrement sur Tempête sur la Colline, un Sirk certes mineur, des invraisemblances comme tous les protagonistes du drame réunis comme par hasard dans ce couvent-hopital, mais un travail sur le noir et blanc superbe, et Claudette Colbert plus que crédible en nonne tout comme Ann Blyth ravissante condamnée.
Un superbe plan quand on voit les nonnes déambuler dans les jardins en contre bas du clocher.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90460
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Douglas Sirk (1897-1987)

Post by Jeremy Fox »

Les Acacias nous proposent la reprise en salles de Scandale à Paris, chronique signée Otis B. Driftwood.
Rashomon
Electro
Posts: 986
Joined: 7 Apr 14, 14:16

Re: Douglas Sirk (1897-1987)

Post by Rashomon »

Vu, ou plutôt revu, Ecrit sur du vent hier soir, et j'ai été un peu déçu. Plastiquement c'est superbe, scénaristiquement c'est béton, mais le film achoppe selon moi sur l'interprétation - Rock Hudson et Lauren Bacall sont très sobres, mais Robert Stack et surtout Dorothy Malone en font des caisses, la dernière en particulier touchant même au grotesque par moment tant elle est caricaturale. Après je sais bien que Sirk n'est pas un metteur en scène naturaliste, mais ses acteurs sont mieux tenus d'habitude.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15193
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Douglas Sirk (1897-1987)

Post by Watkinssien »

Dorothy Malone est hallucinante et c'est voulu de mettre en opposition deux camps, l'un tentant d'être rationnel, l'autre exubérant et passionné.
Last edited by Watkinssien on 14 Apr 16, 10:42, edited 1 time in total.
Image

Mother, I miss you :(
francesco
Accessoiriste
Posts: 1538
Joined: 28 Jun 06, 15:39
Location: Paris depuis quelques temps déjà !

Re: Douglas Sirk (1897-1987)

Post by francesco »

Oui, en effet, on peut ne pas aimer le résultat, mais ce n'est pas un empêchement devant les acteurs ou une erreur inconsciente de Sirk. Il savait parfaitement ce qu'il voulait (et considérait d'ailleurs les interprétations des deux méchants - Dorothy Malone a gagné un oscar au passage - comme meilleures que celle des gentils : Laureen Bacall semble n'avoir jamais digéré ce tournage d'ailleurs et a toujours dit du mal du film).
Spoiler (cliquez pour afficher)
June Allyson
Mary Astor
Carroll Baker
Leslie Caron
Joan Collins
Joan Crawford
Bette Davis
Doris Day
Irene Dunne
Edwige Feuillère
Greer Garson
Betty Grable
Gloria Grahame
Susan Hayward
Miriam Hopkins
Betty Hutton
Jennifer Jones
Zarah Leander
Gina Lollobrigida
Jeanette MacDonald
Anna Magnani
Jayne Mansfield
Sara Montiel
Maria Montez
Merle Oberon
Anna Neagle
Lilli Palmer
Eleanor Parker
Rosalind Russell
Lizabeth Scott
Norma Shearer
Lana Turner
Jane Wyman
Loretta Young
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Douglas Sirk (1897-1987)

Post by AtCloseRange »

Formellement, c'est un des plus beaux Sirk mais j'y trouve moins la sensibilité Sirkienne qu'ailleurs.
Ici, on est beaucoup plus dans le pur mélo et les personnages me semblent moins bien campés et incarnés (notamment Bacall qui semble un peu se demander ce qu'elle fait là).
Image
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90460
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Douglas Sirk (1897-1987)

Post by Jeremy Fox »

Le Signe du Païen (Sign of the Pagan) - 1955

L'avancée sur Rome d'Attila et des autres tribus 'barbares' qu'il a réussi à réunir. Les alliances qu'il met en place avec Constantinople...

Douglas Sirk et le film de genre, ce n'aura vraiment pas été ça (à l'exception notable du film d'aventure avec l'excellent Captain Lightfoot), le cinéaste ne s'avèrant de plus guère inspiré lorsqu'il s'agit de filmer des scènes d'action. Son péplum, certes très mineur, aura néanmoins été plus satisfaisant que son western. Alors que le début laissait craindre le pire nanar, le scénario nous offre par la suite d'intéressantes incursions vers la politique et la religion avec d'un côté les alliances qui se font et défont, de l'autre quelques fulgurances mystiques comme cette image d'une croix éclairée par le soleil à l'intérieur d'une église... Malgré ses roulements d'yeux intempestifs, Jack Palance n'est pas trop ridicule en Attila mais dommage que Ludmilla Tcherina manque de conviction dans le rôle pourtant très intéressant de Pulcherie. Le film n'est pas vraiment captivant, n'est pas non plus formellement remarquable mais peut faire passer un agréable moment ; dans le genre on a connu bien pire (bien mieux aussi).
Nestor Almendros
Déçu
Posts: 21109
Joined: 12 Oct 04, 00:42
Location: dans les archives de Classik

Re: Douglas Sirk (1897-1987)

Post by Nestor Almendros »

Nouvelle chronique sirkienne avec aujourd'hui Mirage de la vie vu par Justin Kwedi, ainsi que notre test du Blu-ray de l'édition Elephant
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90460
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Douglas Sirk (1897-1987)

Post by Jeremy Fox »

Le signe du Païen par Justin Kwedi ; ce film assez rare vient de sortir en combo DVD/BR chez Elephant Films
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 9044
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Douglas Sirk (1897-1987)

Post by Alexandre Angel »

Jeremy Fox wrote:Le signe du Païen par Justin Kwedi ; ce film assez rare vient de sortir en combo DVD/BR chez Elephant Films
Normalement, je me le paie ce soir.
Sirk : je veux tout, même les faibles (je précise que je trouve Taza, fils de Cochise nettement meilleur que sa réputation, le plus faible que je connaisse étant pour l'instant Battle Hymn, qui n'est pas nul pour autant).
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90460
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Douglas Sirk (1897-1987)

Post by Jeremy Fox »

Alexandre Angel wrote:
Jeremy Fox wrote:Le signe du Païen par Justin Kwedi ; ce film assez rare vient de sortir en combo DVD/BR chez Elephant Films
Normalement, je me le paie ce soir.
Sirk : je veux tout, même les faibles (je précise que je trouve Taza, fils de Cochise nettement meilleur que sa réputation, le plus faible que je connaisse étant pour l'instant Battle Hymn, qui n'est pas nul pour autant).
Hormis le très bon Capitaine mystère, je n'apprécie guère Douglas Sirk dans le film de genre. Cependant j'ai trouvé le signe du païen bien plus sympathique que Taza. :oops:
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 9044
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Douglas Sirk (1897-1987)

Post by Alexandre Angel »

Jeremy Fox wrote: Cependant j'ai trouvé le signe du païen bien plus sympathique que Taza.
Déjà ça a tendance à me rassurer sur mon prochain achat et ensuite, pourquoi pas?
Mais je me souviens des premières photos que je vis de Taza (dans le bouquin de Jean-Loup Bourget, éd.Edilig) qui me catastrophaient à l'avance. Or, j'avais trouvé le résultat assez honorable et une incursion westernienne pas indigne du genre (bon, faut s'habituer au look de Rock Hudson :uhuh: ).
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 9044
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Douglas Sirk (1897-1987)

Post by Alexandre Angel »

Jeremy Fox wrote:Hormis le très bon Capitaine mystère, je n'apprécie guère Douglas Sirk dans le film de genre.
Est-ce que Scandal in Paris est un film de genre (Vidocq en est le héros)? Parce que celui-ci m'avait ébloui.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90460
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Douglas Sirk (1897-1987)

Post by Jeremy Fox »

Alexandre Angel wrote: Est-ce que Scandal in Paris est un film de genre (Vidocq en est le héros)? Parce que celui-ci m'avait ébloui.

Je ne sais pas ce que vaut le film (même si sa réputation est très flatteuse) ; j'ai arrêté de le regarder au bout de 5 minutes tellement la copie de l'époque en DVD était moisie (poubelle direct). Un des pires que j'ai pu voir.
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 9044
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Douglas Sirk (1897-1987)

Post by Alexandre Angel »

Jeremy Fox wrote:
Alexandre Angel wrote: Est-ce que Scandal in Paris est un film de genre (Vidocq en est le héros)? Parce que celui-ci m'avait ébloui.

J'ai arrêté de le regarder au bout de 5 minutes tellement la copie de l'époque en DVD était moisie (poubelle direct). Un des pires que j'ai pu voir.
Je vois le dvd et je ne l'ai pas. Je vu le film sur TCM (je crois) dans une copie correcte. Tu retenteras un jour : il y a des échos "ophülsiens", des moments baroques, c'est la classe..