Le Western italien

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

homergana
Doublure lumière
Posts: 447
Joined: 13 Apr 03, 13:55
Location: Vers la FNAC ...

Re: Top "Western Spaghetti"

Post by homergana »

Je recopie ma ptite critique des Ringo :


Un Pistolet pour Ringo (1965)
Duccio Tessari

Malgré la présence sympathique de Giulliano Gemma dans le rôle titre, ce western spaghetti trop léger et cheap n'a que peu d'intérêt. Du coup on décroche, surtout que la réal de Duccio Tessari est assez mollassonne, voire insipide.

Très brouillon, le film se regarde vers la fin avec ennui. Mais son succès immédiat en Italie à l'époque relança rapidement une suite plus intéressante, mais néanmoins encore une fois réalisé avec les pieds... il faut savoir que Giulliano Gemma est le premier cow boy joué par un Italien dans un western spaghetti (les autres étaient américains). Son succès fut tel qu'il est LA star européenne avec Alain Delon au Japon.

Le Retour de Ringo (1965)
Duccio Tessari

Qui dit succès en Italie (à Hong Kong aussi, mais ce n'est pas le sujet qui nous intéresse...) dit immédiatement suite, officielles et officieuses. Le Retour de Ringo est à tort considéré comme une suite du précédent film, alors qu'il constitue juste une relecture intéressante du dernier chapitre de l'Odyssée d'Homère, avec le retour d'Ulysse dans son village.

Ringo est plus sombre, mais bourrés de tics artificiels vraiment fatigants. Le scénario n'est pas exempt de défauts ce qui est vraiment dommageable vu le potentiel du matériau de base. Dans ce registre, il est à noter un indien venant d'on ne sait où arrivant pour aider le héros, un montage incohérent, des péripéties molles...

Au final, à moins d'être vraiment fan du genre et complétiste, passez votre chemin pour le premier. Le second se révèle intéressant par son idée de départ, mais la réalisation de Duccio Tessari montre très rapidement ses limites.

:wink:

(HS : Et j'ai continué sur la lancée avec Big Guns du même réal, avec Delon et c'est pas tip top, me suis endormi 2 fois !
Du coup, pour La Chevauchée vers l'Ouest, vais pas me précipiter dessus tout de suite... )

Pour Sentence de mort, je trouve que certaines séquences sont vraiment intéressantes : le personnage de Milian, les séquences dans le désert, la balle dans le corps... Très sympathique, alors que 5 gâchettes d'or m'a laissé un goût assez faisandé de mémoire de visionnage de DVD ricain pourri il y a 6 ans...
1Kult, le cinéma alternatif en continu

http://www.1kult.com
Borislehachoir
Machino
Posts: 1344
Joined: 17 Feb 06, 14:34

Re: Top "Western Spaghetti"

Post by Borislehachoir »

Parmi les westerns italiens vraiment dispensable, j'ai trouvé Avec Django la mort est là d'Antonio Margheriti assez irregardable, même pour un afficionado du genre.
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 18302
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Top "Western Spaghetti"

Post by Kevin95 »

bronski wrote:Tiens il y avait Un Génie, deux associés, une cloche sur RTL9 tout-à-l'heure. Revu avec plaisir :)
J'adore le score de Morricone ! 8)
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
Stagger Lee
Assistant(e) machine à café
Posts: 284
Joined: 9 Oct 07, 22:18
Location: "Where the Sidewalk Ends"

Re: Top "Western Spaghetti"

Post by Stagger Lee »

Mon top "Western Italien"

D'abord:

1) Le Bon, la Brute et le Truand, de Sergio Leone
2) El Chuncho, de Damiano Damiani
3) Le dernier face à face, de Sergio Sollima

Puis, en vrac:

Pour une poignée de dollars, Et pour quelques dollars de plus et Il était une fois dans l'Ouest, de Sergio Leone.
Le dernier jour de la colére, de Tonino Valerii
Keoma, d'Enzo G. Castellari
Django, de Sergio Corbucci
Texas, de Tonino Valerii
Le dollar troué, de Giorgio Ferroni
Arizona Colt, de Michele Lupo
La mort était au rendez-vous, de Guilio Petroni
Sabata, de Gianfranco Parolini

Les déceptions:
Le retour de Sabata.
Le grand Silence, Le spécialiste, Compagneros (manifestement, j'ai un problème avec Corbucci...)
Mon nom est Personne

P.S. Je préfére le terme "Western italien" plutôt que "spaghetti" que je trouve dévalorisant. Quand un Français réalise un polar, est-ce qu'on parle de "film noir camembert" ? (Remarquez, ça serait rigolo...)
bruce randylan
Mogul
Posts: 11591
Joined: 21 Sep 04, 16:57
Location: lost in time and lost in space

Re: Top "Western Spaghetti"

Post by bruce randylan »

Texas ( Tonino Valerii - 1968 )

Et bien ! J'avais beau savoir que le film s'inspirait de l'assassinat de Kennedy, j'ai été vraiment surpris qu'il s'en rapproche à ce point. C'est vraiment troublant, courageux et osé (On y dit clairement que Oswald n'était pas le tueur mais que ce sont les dirigeants du pays qui ont monté l'assassinat )
Cette aspect thriller politique donne un dimension inhabituelle au genre pour une intrigue passionnante tout en étant complètement dans les thèmes du genre : riches propriétaire corrompus, amitié ambigüe etc... .
Conscient que le film serait énormément parlant, Valerii tente de livrer des scènes de dialogues plus riches et tendus que d'accoutumée. Pour ça il passe par le fameux procédé qui permet d'avoir dans le même plan un visage en gros plan tout aussi net qu'une personne dans le fond du cadre. L'effet est toujours réussi et apporte la tension nécessaire dans les relations entre les personnages mais son utilisation est trop systématique à la longue. On trouve en tout cas des plans vraiment très soignées.
L'action n'est pas non plus oublié et les quelques fusillades sont des plus corrects mais ne constituent pas l'attrait de Texas...
C'est justement dommage que le film s'attarde trop longuement dans un épilogue un peu inutile qui n'apporte plus grand chose.

Un dernier mot sur le casting qui est dans l'ensemble bien tenue ( avec en tête d'affiche Giuliano Gemma toujours aussi magnétique ) et sur la sublime musique de Bacalov.

Une bien bonne surprise quoi :D
Last edited by bruce randylan on 24 Jan 13, 14:30, edited 1 time in total.
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
bruce randylan
Mogul
Posts: 11591
Joined: 21 Sep 04, 16:57
Location: lost in time and lost in space

Re: Top Western Spaghetti

Post by bruce randylan »

Colorado ( Sergio Sollima - 1966 )

Je dois avouer ne pas avoir été très emballé par cette 1ère incursion de Sollima dans le Western ( genre qu'il n'appréciait pas trop ).
Ce n'est pas déshonorant mais je n'y trouve rien d'exceptionnel.
Donc oui, c'est bien cadré ( c'était presque le minimum syndical pour le genre à l'époque ), quelques fusillades sont habillement troussé et le contexte politique pas inintéressant mais pas assez mis en avant.
Le problème vient des enjeux dramatiques que j'ai trouvé très faible dans un intrigue bien répétitive qui fait qu'on s'attache à aucun des 2 héros ( Lee Van Cleef tout en mâchoire serrée et Tomas Milian cabochard qui en fait un peu trop ) et dont la relation à la "Tom et Jerry" lasse à la longue.

Alors, certes je ne l'ai pas regardé d'un œil très frais à 1h du mat mais un certain ennui et des gros passages à vides étaient bel et bien présent;

A la rigueur sa suite avec toujours Tomas Milian Saludos Hombre m'avait parut plus sympathique et fraiche mais tout aussi anecdotique en comparaison du Dernier face à face qui lui est bel et bien un chef d'oeuvre absolu
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
Borislehachoir
Machino
Posts: 1344
Joined: 17 Feb 06, 14:34

Re: Top Western Spaghetti

Post by Borislehachoir »

Et le vent apporta la violence ( Antonio Magheriti )

Seconde incursion dans le western d'un petit maitre du film d'épouvante gothique, Et le vent apporta la violence convainc beaucoup plus que son précédent, le raté Avec Django la mort est là. Il serait pourtant faux de les opposer radicalement, tant Margheriti reprend un certain nombre de motifs à nouveau ( les décors " minéraux ", la vengeance seule contre tous, la trahison, l'aspect fantomatique du personnage principal ), de manière générale plus aboutis ici.

Hamilton ( Klaus Kinski ) a été accusé à tort d'un crime et envoyé au bagne. Liberé par amnistie, il retourne se venger. Le pitsh est du vu et revu, particulièrement dans l'univers spaghetti, mais le traitement visuel apporté par Margheriti sort le film du tout venant. Traveling très maitrisés, travail sur le song réussi, ambiance gothique, le film réserve quelques-unes de ces scènes qui demeurent en mémoire après visionnage, comme un final en hommage à Orson Welles dans une gallerie de miroirs, le meurtre d'un curé continuant, muet, à jouer du piano en agonisant, ou encore les scènes fantasmagoriques autour de la cloche. Certes, tout cela est prévisible, exacerbé et parfois grossier, mais le talent du réalisateur emporte la mise. D'autant plus qu'à l'inverse du monolithique Richard Harrison, Klaus Kinski, dans le rôle principal, est ici ultra-charismatique, éclipsant sans problème une armée de seconds rôles fades et doté d'un visage halluciné déterminé. C'est d'ailleurs sa prestation la plus sobre que j'ai pu voir dans un western.

Une belle découverte :)
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 13825
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Top Western Spaghetti

Post by hellrick »

Perso je n'avais pas trop accroché à ce film pourtant réputé qui m'avait semblé se limiter à un jeu de cache cache un peu lassant. Cela dit je l'avais vu dans de médiocres conditions et si j'ai l'occasion de choper le dvd pour pas cher je lui redonnerais sa chance :wink:
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image
Borislehachoir
Machino
Posts: 1344
Joined: 17 Feb 06, 14:34

Re: Top Western Spaghetti

Post by Borislehachoir »

Attention, j'ai tendance à être assez bon public pour ce genre de films. Le western transalpin est un genre que j'apprécie y compris dans ses excès, dans sa démesure et dans ses aspets baroques. Mais vu que tu sembles plutôt client du genre aussi, oui, je te conseille de le revoir, je pense qu'il s'agit du haut du panier.
User avatar
Profondo Rosso
Howard Hughes
Posts: 17356
Joined: 13 Apr 06, 14:56

Re: Notez les films naphtas - Mars 2010

Post by Profondo Rosso »

Navajo Joe de Sergio Corbucci (1966)

Image

Navajo Joe est un indien solitaire dont toute la tribu a été massacrée par une bande de chasseurs d'indiens. Il les poursuit sans relâche, jusqu'à ce qu'il les retrouve en train de piller un train transportant une grosse somme d'argent. Il tue un à un les bandits et achemine le train jusqu'à sa destination initiale : Esperanza. Après avoir convaincu les habitants du petit village Esperanza de lui confier l'argent pour que les bandits restants ne s'en emparent pas, il le cache et le protège au péril de sa vie...

Dommage que quelques petites scories entament un peu la bonne impression car bien que mineur dans sa filmographie, c'est un des Corbucci les plus divertissant. Parmi les petits détails qui fâchent, un Corbucci qui alterne une mise en scène efficace et les ratés dans leur grande largeurs (le festival de raccords foireux dès que Joe use de son poignard, la séquence limite cartoonesque tellement elle est mal montée du passage où Joe vole le magot au bandits dans le train) qui rendent le vionnage très inégal. Sinon un Burt Reynolds impérial dans un de ses premiers grands rôles (malgré une allure un poil trop décontracté et goguenarde pour quelqu'un qui se venge du massacre de sa tribu) et pas du tout ridicule grimé en indien. C'est un des rares western spaghetti à s'attarder sur le problème indien et c'est relativement bien traité à travers le rapport conflituell en tre Joe et les habitants de la ville ayant besoin de son aide mais ne se résolvant pas à se soumettre à l'autorité d'un indien (avec une réponse cinglante et imparable de Joe au sherif qui le conteste). L'autre grand atout sur ce point c'est le méchant torturé et ultraviolent joué par Aldo Sanbrell, honteux de son métissage et massacrant les indiens pour s'en laver. Le film offre d'ailleurs une violence assez inouïe,même pour du western spaghetti : femmes, enfants, prêtre massacré sans vergogne, une séquence d'ouverture où une indienne se fait brutalement scalper sans parler du final tout sauf héroïque où Joe file une raclée mémorable à son ennemi avant d'en conclure d'un coup de hache dans la tête :shock: . Très sympa donc et en prime un score assez marquant de Ennio Morricone. 4,5/6
Borislehachoir
Machino
Posts: 1344
Joined: 17 Feb 06, 14:34

Re: Top Western Spaghetti

Post by Borislehachoir »

La mort était au rendez-vous ( Giulio Petroni )

Autre bon cru spagh que ce film racontant l'histoire de deux vengeances conjointes, celle de John Philipp Law contre les assassins de sa famille et celle de Lee Van Cleef contre ses anciens complices l'ayant trahi et conduit à passer 15 ans au bagne, les coupables des deux florfaits étant les mêmes. L'influence Leonienne est assez écrasante par moments dans le duo filial composé par les deux héros rappelle Et pour quelques dollars de plus, dont le film reprend certaines situations. Bien que la mise en scène soit d'assez bonne facture ( avec notamment un gunfight final réussi ), le film manque de cette originalité, de ces petits moments de poésie baroque qui font les westerns transalpins les plus mémorables. Le score de Morricone est superbe, score emprunté dans Kill Bill comme ont été empruntés les multiples flashbacks montrant les agresseurs chacun leur tour, qui ici tournent un peu au tic visuel. Si John Philipp Law est crédible en vengeur sanguin, c'est comme souvent Lee Van Cleef qui s'en tire le mieux et parvient à donner de l'épaisseur émotionelle à un personnage stéréotypé. Un bon western italien manquant de folie.
Lt John Dunbar
Doublure lumière
Posts: 653
Joined: 15 Apr 03, 10:56
Location: Dans mon tipi avec "dressée avec le poing"

Re: Top Western Spaghetti

Post by Lt John Dunbar »

j'adore les LEONE mais je ne connais pas les westerns italiens.
J'ai donc acheté cela :

Image

et je l'ai revendu aussi vite....
dialogues inutiles ou mauvais, mal joué ou mal doublé....

Donc, afin de ne pas me faire avoir, et tout en ayant un oeil très critique et sevère, est c e que l'on peut dire que les meilleurs westerns italiens sont :
(hors les chefs d'oeuvre de LEONE)

El Chuncho, de Damiano Damiani
Le dernier face à face, de Sergio Sollima
Keoma, d'Enzo G. Castellari
Django, de Sergio Corbucci
Texas, de Tonino Valerii
La mort était au rendez-vous, de Guilio Petroni
Sabata, de Gianfranco Parolini
Le retour de Sabata.
Le grand Silence, (vu et deçu pour moi donc a revoir)
Le spécialiste,
-Mon nom est Personne
Companeros
Colorado
Saludos Hombre
Le Temps du Massacre

Si vous en avez vu certain et pas aimé, n'hésitez pas a le dire afin que je les retire.

merci
User avatar
damdouss
Assistant opérateur
Posts: 2143
Joined: 1 Sep 08, 10:09

Re: Top Western Spaghetti

Post by damdouss »

Lt John Dunbar wrote:j'adore les LEONE mais je ne connais pas les westerns italiens.
J'ai donc acheté cela :

Image

et je l'ai revendu aussi vite....
dialogues inutiles ou mauvais, mal joué ou mal doublé....

Donc, afin de ne pas me faire avoir, et tout en ayant un oeil très critique et sevère, est c e que l'on peut dire que les meilleurs westerns italiens sont :
(hors les chefs d'oeuvre de LEONE)

El Chuncho, de Damiano Damiani
Le dernier face à face, de Sergio Sollima
Keoma, d'Enzo G. Castellari
Django, de Sergio Corbucci
Texas, de Tonino Valerii
La mort était au rendez-vous, de Guilio Petroni
Sabata, de Gianfranco Parolini
Le retour de Sabata.
Le grand Silence, (vu et deçu pour moi donc a revoir)
Le spécialiste,
-Mon nom est Personne
Companeros
Colorado
Saludos Hombre
Le Temps du Massacre

Si vous en avez vu certain et pas aimé, n'hésitez pas a le dire afin que je les retire.

merci
Personnellement à les avoir vu ou par des avis de spécialistes (livre de Jean-François Giré), je te déconseillerai Keoma, Mon nom est personne, le spécialiste, le retour de Sabata, Companeros. Pour Corbucci, "Django" et "le Grand silence" se ressemblent assez (leur côté sombre, neigeux et boueux peut décontenancer certains habitués des westerns italiens. "El Mercenario" sorti chez wildside est plus classique et pas mal du tout). Du coffret que tu as revendu, seul "le dernier jour de la colère" m'avait assez plu.
Le reste de ta liste, c'est du bon...
En DVD déjà sortis et que j'ai apprécié, je te signale aussi "sentence de mort", "jusqu'à la dernière goutte de sang". Il est vrai qu'il ne faut pas non plus être trop exigent sur le scénario dans ce genre de productions et une bonne musique peut aussi souvent sauver des films assez médiocres...
Grimmy
Assistant opérateur
Posts: 2984
Joined: 1 Feb 04, 11:25

Re: Top Western Spaghetti

Post by Grimmy »

Ah oui, tu peux retirer "Keoma", très mauvais (mais qui chez certain une très bonne réputation... bizarre, bizarre) , "Le Spécialiste", clairement nul, même si on voit les seins de Françoise Fabian. "El Chuncho", c'est insupportable aussi. Le reste j'ai pas vu, sauf "Le grand silence" que j'ai pas trouvé génial, mais tout à fait regardable; là aussi sa flatteuse réputation m'échappe un peu. Le seul à sortir du lot, c'est "Le dernier face à face", western brillant et intelligent dominé par un grand Gian Maria Volonté.
En même temps, je suis pas un spécialiste du genre, hein :wink:
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 26889
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: Top Western Spaghetti

Post by tenia »

Grimmy wrote:Ah oui, tu peux retirer "Keoma", très mauvais (mais qui chez certain une très bonne réputation... bizarre, bizarre) , "Le Spécialiste", clairement nul, même si on voit les seins de Françoise Fabian. "El Chuncho", c'est insupportable aussi. Le reste j'ai pas vu, sauf "Le grand silence" que j'ai pas trouvé génial, mais tout à fait regardable; là aussi sa flatteuse réputation m'échappe un peu. Le seul à sortir du lot, c'est "Le dernier face à face", western brillant et intelligent dominé par un grand Gian Maria Volonté.
En même temps, je suis pas un spécialiste du genre, hein :wink:
Ah bah merde, c'est ce que je voulais voir. :(
Normalement, je regarde Keoma ce soir, on verra ce que ça donne.
Par contre, j'ai vu El Mercenario, que j'ai beaucoup apprécié, et hier Far West Story, un peu déçu mais c'est pas mal du tout (surtout grâce au trio principal).