Jacques Tourneur (1904-1977)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

frédéric
1st Degree
Posts: 13353
Joined: 28 Aug 04, 18:49
Location: Une galaxie lointaine, très lointaine

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by frédéric »

Le passage du canyon (1946)

Bon, désolé Classik, j'avoue ne pas avoir été si enthousiasmé que ça vu la réputation du film ici et ailleurs. Disons qu'il y'a trop d'histoires qui s'entremêlent les unes aux autres et j'avoue avoir un peu été perdu au milieu. Dana Andrews que j'aime bien traverse le film avec une certaine nonchalance, guère surpris par ce qui lui arrive la plupart du temps. Personnage intéressant Ward Bond qui joue le rôle d'une brute qui vole presque la vedette aux autres. Pas vraiment utile, le saltimbanque qui sert un peu de fil rouge à l'histoire.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Les deux fermiers pour qui on construit une maison (l'un des moments les plus réussis du film), c'était évident qu'ils allaient se faire tuer par les indiens, des morts qui ne semblent pas toucher grand monde d'ailleurs et que dire de celle du copain d'Andrews qui meurt hors champ.
Reste quand même un film intéressant (comme dirait Brion) et surtout de superbes paysages en technicolor, mais je m'attendais à mieux vu sa réputation.
Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 11569
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by Alexandre Angel »

frédéric wrote: 25 Apr 22, 17:15 Reste quand même un film intéressant (comme dirait Brion)
Son mot récurrent était "curieux", plutôt. En d'autres termes, 96 % des films qu'ils commente sont "curieux" :mrgreen:

Quant au Passage du Canyon, eh bien si, c'est magnifique comme beaucoup de Tourneur, réalisateur inépuisable et raffiné, qui, comme beaucoup, a raté sa sortie, malheureusement.
The Eye Of Doom
Accessoiriste
Posts: 1966
Joined: 29 Sep 04, 22:18
Location: West of Zanzibar

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by The Eye Of Doom »

La fribustiere des antilles
Le capitaine Providence est un pirate sans foi ni loi, ennemi n1 des anglais. Et devinez quoi, c’est une femme ! Elle vas tomber sous le charme d’un bellâtre français.

Suite aux débats suscités par « La fleche et le flambeau », j’ai acquis à un prix raisonnable le bluray de ce film de pirate de Tourneur.
Tout d’abord, j’ai trouvé le film souvent magnifique, bien supérieur plastiquement au sus-nommé. Toutes les scenes de clair obscur ou de nuit sont superbes. Il y a souvent des harmonies de textures qui surprennent par leur beauté, donnant à l’ensemble un cachet proche de la peinture. Peut etre sous influence du grand N C Wyeth? Gros travail sur la couleur et les vetements. Deux exemple de memoire: une scene de pirates en barque (quand ils debarque le bellatre la jamaique), la descente pistolet en main dans la taverne de barbe noir. On peut bien sur aussi évoquer le role de la robe orange/or.
Bref c’est souvent le bonheur pour les yeux.
Quand à l’intrigue:
Mener sans temps morts, exclusivement centrés sur l’intrigue sentimentale des personnages, on ne peux pas dire qu’il y ai un suspense d’enfer mais c’est tout de même tres agreable à suivre.
Et le film est finalement habile
Spoiler (cliquez pour afficher)
En dévoilant des le debut le risque d’un piege. Ainsi on fini par y croire au elan amoureux du bellâtre.
Bon, apres, avoir fait de Barbe Noir un brave gars paternel et bon enfant, peut laisser un peu songeur

Tres bonne interprétation (pour ce type d’ouvrage bien sur). On y retrouve avec plaisir le lubitschien Herbert Marshall, vieilli, en medecin alcoolo, seul intime de la jeune pirate.
Au dela du volet plastique, mentionné plus haut, Tourneur réussi plusieurs scenes marquantes :
La scene de la planche en debut de film: les prisonniers anglais sont un a un jetés à la mer sous les golibets des pirates. On retrouve un instant le Tourneur sans illusion devant « la violence sociale »
Le visite du bellâtre au club privé :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Mepris de classe et mepris tout court, absence de justice, le jeune homme n’aura pas d’autre solution que d’accepter la proposition d’un « mafieux » en culotte de soie
La scene finale.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Anne disparait littéralement.
J’invite a aller lire la critique d’epoque citée sous wikipedia : tout est vrai mais c’est justement pour ca qu’on aime les films d’aventures hollywoodiens de l’age d’or.

En résumé, tres recommandable, avec quelques vrais morceaux de Tourneur dedans et une photo souvent somptueuse.
Alexandre Angel wrote:
Beule wrote:
Sont attendus à la barre…
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
:uhuh: