Jacques Tourneur (1904-1977)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

daniel gregg
Producteur Exécutif
Posts: 7073
Joined: 23 Feb 04, 23:31

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by daniel gregg »

Image


Eh bien figurez vous, une fois n'est pas coutume ( :mrgreen: ) que je ne serai pas aussi catégorique que Jeremy à l'encontre de Stranger on horseback, édté récemment chez Sidonis.
Evidemment je ne me risquerai pas à le considérer comme supérieur à Wichita, chef d'oeuvre absolu du western Tourneurien, comme le fait avec des arguments compliqués Bertrand Tavernier dans les bonus de cette édition. (cà c'est pour la déception qu'il nous inflige en nous apprenant qu'il a redécouvert le film dans une édition somptueuse !)
Néanmoins, il faut bien avouer qu'il n'a pas tort quand il évoque les nombreux détails qui apparentent ce film aux autres westerns de Tourneur, et notamment cette atmosphère sereine et retenue dans laquelle évoluent les personnages de ce film:
Joel McCrea qui semble glisser comme dans un rêve tout au long de cette histoire où sourd pourtant une menace certaine, arpentant avec un flegme presqu'irréel les obstacles qui se présentent à lui.
Tavernier insiste aussi sur l'économie de violence dont fait usage McCrea, fait assez rare dans un western composé presqu'essentiellement d'hommes; une parabole tout en subtilité de la manière expéditive dont la justice américaine traite parfois avec peu de cas certaines affaires.
Ici il s'agit d'un homme qui parle juste ce qu'il faut pour être à la fois respecté et craint, agissant avec justesse, n'élevant jamais la voix (autre points communs avec des oeuvres antérieures de Tourneur, je pense surtout à Stars in my crown, petit bijou d'Americana, baignant dans une atmosphère ouatée et presque féérique).
Les acteurs défendent avec conviction leur rôle, même si on aurait souhaité davantage de temps de jeu pour John Carradine, véritablement poignant dans la peau de ce personnage veule et vidé de toute conscience.
A leur côté du beau monde puisque John McIntire et Kevin McCarthy complètent avec sobriété la distribution.
Enfin, il n'est pas superflu de toucher deux mots du procédé couleur utilisé par Tourneur, l'anscolor, phénomène encore plus radical que le Trucolor de Johnny Guitar, à qui, hélas, ne rend pas convenablement justice la qualité du master exploité par Sidonis.
Néanmoins pour la scène finale, nocturne, il permet d'exprimer par ses palettes pastels, ses couleurs éteintes,une certaine poésie désanchantée de cet Ouest, alors encore à l'aube de son histoire.
Image

Image

Pas le meilleur de Tourneur, à l'évidence mais un très bon moment me concernant.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90040
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by Jeremy Fox »

Comme je le disais aussi, je me suis peut-être aussi trop focalisé sur la copie. Je veux bien lui redonner une seconde chance dans très peu de temps :wink:
User avatar
Rick Blaine
Howard Hughes
Posts: 19882
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by Rick Blaine »

daniel gregg wrote: Pas le meilleur de Tourneur, à l'évidence mais un très bon moment me concernant.
:D


J'avais oublié les couleurs du film avant de revoir tes captures, c'est vrai que c'est spécial. Comme toi, j'avais beaucoup aimé le rendu visuel de la scène finale, par contre il faut bien reconnaitre que dans d'autre scènes ce n'est pas très payant.
Dave Bowman
Doublure lumière
Posts: 350
Joined: 25 Mar 11, 10:17
Location: TCM Cinéma et au-delà de l'infini

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by Dave Bowman »

Tancrède
J'suis un rebelle, moi !
Posts: 1602
Joined: 18 Jan 07, 11:12

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by Tancrède »

je trouve formidable de découvrir les raretés que vous proposez mais, attaché que je suis au sens de mots, je regrette que appeliez "intégrale" ce qui n'en est pas une.
Pourquoi pas "rétrospective" ou "cycle" ou "hommage" ?
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by riqueuniee »

Je pensais d'ailleurs à "rétrospective", TCM utilisant déjà "cycle"" pour les programmations comprenant peu de titres (comme pour Forman), et convenant plutôt, par ailleurs, pour celles liées à une thématique et non à une personnalité.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90040
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by Jeremy Fox »

Tancrède
J'suis un rebelle, moi !
Posts: 1602
Joined: 18 Jan 07, 11:12

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by Tancrède »

Jeremy Fox wrote:Vivement le 06 juin :D
j'espère que le bouquin de Garnuche sera mieux que le film, assez mineur.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90040
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by Jeremy Fox »

L'un de ses chefs-d'oeuvre me concernant.
Tancrède
J'suis un rebelle, moi !
Posts: 1602
Joined: 18 Jan 07, 11:12

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by Tancrède »

Jeremy Fox wrote:L'un de ses chefs-d'oeuvre me concernant.
ha bon
Dave Bowman
Doublure lumière
Posts: 350
Joined: 25 Mar 11, 10:17
Location: TCM Cinéma et au-delà de l'infini

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by Dave Bowman »

Tancrède wrote:
je trouve formidable de découvrir les raretés que vous proposez mais, attaché que je suis au sens de mots, je regrette que appeliez "intégrale" ce qui n'en est pas une.
Pourquoi pas "rétrospective" ou "cycle" ou "hommage" ?
"Intégrale", car c'est l'intégralité de la case "Après minuit" qui est consacrée à un acteur ou un réalisateur.
Alphonse Tram
Réalisateur
Posts: 6676
Joined: 7 Jul 03, 08:50

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by Alphonse Tram »

Tancrède wrote:
Jeremy Fox wrote:L'un de ses chefs-d'oeuvre me concernant.
ha bon
Je l'ai vu par coïncidence il y a 3 jours en zone 1, et j'ai été scotché comme ça ne s'était pas produit depuis longtemps. Une heureuse alchimie d'écriture et de réalisation qui nous tient en haleine, et puis j'aime beaucoup Aldo Ray et sa voie très rocailleuse (je n'avais pas reconnu Anne Bancroft)
Si l'image est aussi belle pour le zone 2, cette Poursuite dans la nuit va donner : beaux contrastes, belle définition.
Souhaits : Alphabétiques - Par éditeurs
- « Il y aura toujours de la souffrance humaine… mais pour moi, il est impossible de continuer avec cette richesse et cette pauvreté ». - Louis ‘Studs’ Terkel (1912-2008) -
Tancrède
J'suis un rebelle, moi !
Posts: 1602
Joined: 18 Jan 07, 11:12

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by Tancrède »

Dave Bowman wrote:
Tancrède wrote: je trouve formidable de découvrir les raretés que vous proposez mais, attaché que je suis au sens de mots, je regrette que appeliez "intégrale" ce qui n'en est pas une.
Pourquoi pas "rétrospective" ou "cycle" ou "hommage" ?
"Intégrale", car c'est l'intégralité de la case "Après minuit" qui est consacrée à un acteur ou un réalisateur.
OKAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by Federico »

Tancrède wrote:
Jeremy Fox wrote:Vivement le 06 juin :D
j'espère que le bouquin de Garnuche sera mieux que le film, assez mineur.
Mouai... Considéré par beaucoup comme un sommet du genre, il est tout de même un poil surévalué. Disons que sa découverte m'avait déçu par rapport à tout le bien que j'en avais entendu dire depuis des années. Cause principale : le jeu assez déconcertant d'Aldo Ray, original si on veut, mais je ne peux pas dire que je l'ai trouvé bon acteur. L'excellent Garnier est très fan de Ray (il en avait fait une interview bien sympa dans un hall de gare pour "Cinéma, cinémas") donc nul doute qu'il aura trouvé les mots pour expliquer le bonhomme et le film.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by AtCloseRange »

Canyon Passage
Quel drôle de western... Je ne sais pas tout à fait quoi en penser et je comprends que d'autres que moi aient été déstabilisés par le film.
Canyon Passage ressemble à peu de westerns tellement il semble dépourvu d'une intrigue claire et charpentée. il faudra bien attendre la moitié du film pour bien saisir les enjeux. Un film très flâneur donc qui par certains côtés peut rappeler Le Mariage est pour demain de Dwan mais dans un style très différent. Il y a un côté quasi documentaire (on se rappelle des premières heures de Tourneur dans le genre) avec la descritpion très précise de cette communauté (la construction de la maison des jeunes mariés par exemple). Il y a aussi une pudeur globale et une retenue dans l'interprétation qui rapproche le film d'une certaine quotidienneté. Mais à côté de cela il y a aussi pas mal de plans d'une fulgurante beauté (dans la forêt notamment lors de l'attaque de Ward Bond ou dans le final avec les indiens dans des paysages somptueux).
Malgré tous ces points qui témoignent d'un film vraiment différent et aux qualités indéniables (c'est sans aucun doute un film important), je n'ai pas pu m'empêcher de me ressentir un peu extérieur au film pour la raison même qui me le fait trouver intéressant. Il se passe finalement beaucoup de micro-événements dans le film mais la charpente y est sans doute un peu trop lâche pour tout à fait me séduire.
à revoir sans doute avec un oeil neuf.
Image