Les Dents de la Mer (Steven Spielberg - 1975)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
nobody smith
Monteur
Posts: 4652
Joined: 13 Dec 07, 19:24

Re: Les Dents de la Mer (Steven Spielberg - 1975)

Post by nobody smith »

Boba Fett 69 wrote: 23 Sep 20, 15:24
mannhunter wrote: 23 Sep 20, 14:34 Le film ressort au cinéma cette semaine, pour le plus grand bonheur des plongeurs...masqués!:

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_g ... 12789.html
Curieux de savoir quelle VF sera proposée. Je ne risquerai pas le prix d'une place pour vérifier.

Mais je crains que le redoublage de 2005 ne soit préféré par le distributeur... Un véritable repoussoir.
Lors de ma dernière séance ciné, il y a une bande annonce de la rétro qui se concluait sur la réplique "il nous faudrait un plus gros bateau" et c'était le redoublage de 2005. Du coup, je suppose que c'est bien cette VF (effectivement infâme) qui sera proposée.
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13011
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Les Dents de la Mer (Steven Spielberg - 1975)

Post by hansolo »

Si c'est la VF de 2005 ... non merci.
Autant se passer le DVD qui donne le choix de l'original !
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
Boba Fett 69
Doublure lumière
Posts: 673
Joined: 28 Dec 16, 19:40

Re: Les Dents de la Mer (Steven Spielberg - 1975)

Post by Boba Fett 69 »

hansolo wrote: 23 Sep 20, 20:26 Si c'est la VF de 2005 ... non merci.
Autant se passer le DVD qui donne le choix de l'original !
Le Blu-ray et l'UHD proposent aussi le choix.
mannhunter
Laspalès
Posts: 15856
Joined: 13 Apr 03, 11:05
Location: Haute Normandie et Ile de France!

Re: Les Dents de la Mer (Steven Spielberg - 1975)

Post by mannhunter »

semmelweis wrote: 31 Jul 11, 13:04Comme dans Duel, Spielberg est sous influence hitchcockienne comme en témoigne le score minimaliste de Williams. En effet, ce thème joue parfaitement son role. Et pour une fois, je n'ai pas l'impression d'etre "manipulé" par Williams.

Le film se coupe en deux parties , une partie où les hommes subissent la menace sous marine et puis la chasse a propement dit. En ce sens, le film est très proche de Duel mais Jaws n'arrive jamais à etre aussi tendu que celui ci.
Je m'explique...L'aspect minimaliste dans sa trame et dans son nombre de personnages renforcaient la tension du duel. Ici, la première partie présente des personnages. Tous sont issus de milieux sociaux différents. Mais Spielberg ne cesse de s'intéresser à la middle class. En ce sens , le personnage de Roy Scheider est intéressant dans son rapport à la responsabilité et sa phobie de l'eau. Dreyfuss campe un personnage attachant. Cependant, je trouve que Spielberg perd vite en angoisse en multipliant ses personnages. Je soupçonne d'ailleurs que la réussite financière du film est clairement due au pouvoir de tranfert des spectateurs. Ils vont voir un film en plein été où ils vont à la plage. Les scènes d'exposition posent ainsi un contexte qui permet au spectateur de s'identifier très facilement.

Il y a beaucoup d'idées dans ce film , le plan sur la machoire de requin tandis que le bateau part du port est une annonce de la suite bien ménée. La deuxiéme partie du long métrage est clairement la plus intéressante pour moi. En effet, on retrouve ce coté "Duel" avec quelques moments de respiration, d'humour surtout la séquence autour de la table où Dreyfusss est d'aillerus excellent. Ensuite, ce combat contre la nature montre un exploit technique. Je n'ose pas imaginer comme il a du etre complexe de tourner sur un bateau avec la créature à diriger.
Cependant, je pense que Spielberg a peut etre trop rallongé cette séquence d'affrontement car à la fin , les stratagèmes pour la capturer ne cesse de se répetter. D'ailleurs, la mort du requin ne m'a pas paru aussi réussi que dans mes souvenirs.

Au délà de l'exploit technique, j'avoue que le film m'ennuie très vite, là où Duel me prend du début à la fin. Je ne saurai dire pourquoi, peut etre est ce la longueur du film? En effet,Duel avait une durée plus courte et permettait ainsi une tension constante. Les interludes dans Jaws cassent un certain rythme. Certais diraient qu'au contraire, elles caractérisent mieux les personnages.

Au fond, le film est divertissant mais je n'y vois pas un des chefs d'oeuvre du cinéaste car il n'arrive pas à dépasser ce statut de série B.De plus, il n'arrive pas à la cheville de Duel qui est totalement cousin de Jaws.J e comprend le grand succès qu'il a pu avoir mais je pense qu"aujourd'hui, il n 'est plus aussi efficace qu'il y a 35 ans. De plus,l'utilisation de la figure du requin me gene, présentant l'animal comme un monstre dégénéré bouffant tout sur son passage alors que c'est une vision totalement fausse.Mais après , on est dans un film , ce n'est pas un documentaire animalier :mrgreen: .Je pense que Spielberg a beaucoup repris de Duel mais n'a pas réussi à transcender son précédent métrage.Une fois de plus , je respecte le travail de Spielberg. Je dirai plus, je suis impressionné mais je ne suis pas enthousiasmé.Le film disparait vite dans mon esprit...7/10
DUEL vs JAWS ?...intéressant. J'ai découvert JAWS assez jeune et DUEL bien plus tard, ce qui explique en partie pourquoi le premier m'a bien plus effrayé et marqué, mais comme tu l'écris le côté minimaliste, plus épuré de DUEL a son avantage et le rend aussi intrigant et insolite...à revoir donc...en double programme avec JAWS!

Julien Léonard wrote: 31 Jul 11, 21:46j'avoue beaucoup aimer Les dents de la mer 2ème partie qui se différencie efficacement de la diégèse du premier et de sa mécanique de peur. Il fait preuve d'intelligence en n'en recopiant pas bêtement le fond et la forme, il s'en écarte en reprenant pourtant à peu près l'histoire là où elle s'était arrêtée. En ce sens, c'est une vraie suite, avec sa propre atmosphère et ses propres scènes choc, mais qui ne trahit pas tellement l'esprit de l'original. De façon générale, le film est également plus grand public, moins violent, mais reste sincère dans sa démarche. Et Roy Scheider est toujours aussi excellent.
Du bon et du moins bon dans cette honorable suite, j'aurais été curieux tout de même de voir la version annoncée comme plus sombre de John Hancock s'il était resté sur le projet..
mannhunter
Laspalès
Posts: 15856
Joined: 13 Apr 03, 11:05
Location: Haute Normandie et Ile de France!

Re: Les Dents de la Mer (Steven Spielberg - 1975)

Post by mannhunter »

Joe Alves présente ses dessins pour le film: