Les séries sur Netflix

Tout sur les séries à la TV, en DVD, en Blu-ray ou VOD.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Papus
Doublure lumière
Posts: 480
Joined: 1 Jun 20, 13:48
Location: Hyrule

Re: Les séries sur Netflix

Post by Papus »

Arn wrote: 10 Feb 21, 16:16 Découvert lors de l'arrivée de la S2 sur Netflix, j'avais beaucoup aimé les deux premiers. Je trouve quand même la S3 un peu en dessous (même si l'épisode avec Dujardin est très chouette) et j'ai pas trop été convaincu par le premier épisode de la S4. Peut être que je me lasse aussi du concept. La série repose beaucoup sur ses personnages et acteurs, et j'ai l'impression que comme souvent beaucoup tournent à la "caricature" d'eux même, même s'il reste sympathique à suivre. Et puis évidemment il reste les guests qui apportent pas mal aussi (mais c'est inégal).
Tout ceci est tres juste, bien que je ne partage ce ressenti qu'au niveau "crainte" plus que "constat" pour l'instant.

Edit: fini cette saison 4 hier. Gros tournant pour chaque personnage, final sur une note sucré salé, parfait pour se faire sa suite si ca s'arrête et ce qu'il faut d'intérêt renouvelé pour une cinquième saison.
C'etait vraiment chouette, je me sens limite un peu seul de ne pas les retrouver.
M'ont eu les salops.
En tout cas cette dernière saison m'a convaincu qu'il y avait bien un vrai talent d'ecriture, bien plus profonde qu'elle n'y parait sur ce qu'elle dit du "masque social", de ce que c'est qu'être acteur et à quel point ces agents en sont finalement d'excellents dans leurs façons de gérer vie pro/perso. A quel point on l'est finalement un peu tous à des échelles différentes.
Ces metiers (acteurs agents) sont fascinants et donnent envie autant qu'ils font flipper.
User avatar
Shinji
Electro
Posts: 797
Joined: 31 Aug 18, 21:06

Re: Les séries sur Netflix

Post by Shinji »

Arrivée le 07/05 d'une autre adaptation de comics, et pas des moindres.

User avatar
Spongebob
Producteur
Posts: 9662
Joined: 21 Aug 03, 22:20
Last.fm
Liste DVD
Location: Pathé Beaugrenelle

Re: Les séries sur Netflix

Post by Spongebob »

Netflix est clairement jaloux du succès de The Boys chez Amazon.
LeRationaliste
Assistant(e) machine à café
Posts: 299
Joined: 18 Jul 17, 22:08

Re: Les séries sur Netflix

Post by LeRationaliste »

J'ai regardé Wild Wild Country, réalisé par les frangins Way, Maclain et Chapman, sorti sur Netflix en 2018.

Et ça a été une surprise à tous les niveaux.

Déjà, l'histoire en elle-même. Il s'agit d'un documentaire retraçant un conflit idéologique, juridique, réglementaire, politique et pour finir territorial entre un patelin de vieillards et une grande communauté de hippies en plein Oregon... dans les années 80. Non, vous ne rêvez pas : on n'est plus à l'époque d'Easy Rider et encore moins,en plein Summer of Love (1967). Cette affaire rocambolesque a, certes, ses racines dans le même temps (1968), mais c'est en 1981 que les premières tensions sont apparues. Moi aussi, je pensais qu'après Charles Manson, Altamont et même Jonestown, l'Amérique et avec elle l'Occident rentrerait définitivement dans le rang dès 1979, abandonnant ce monde enchanté de l'amour libre, de l'ouverture à l'Orient et tout le toutim. Mais quelque part, c'est intéressant de voir que le mouvement était prêt à un baroud d'honneur parce que dans le genre "je n'ai pas dis mon dernier mot", ça a été épique.

Autre surprise : il reste encore de nombreuses personnes ayant vécu cette folle aventure de l'intérieur pour en parler. Grand avantage et grand bémol : ils n'ont aucun regret. Seule un intervenant (Jane "Ma Shanti B. " Stork) s'est dit "merde, j'ai fait une grosse connerie". Chacun reste campé sur ses positions, même si ça lui a permis de ne pas déprimer. A ne pas rater, le témoignage de ni plus ni moins que Ma Anand Sheela (ou Sheela Birnstiel aujourd'hui). Protagoniste de premier plan dans l'affaire, c'est elle qui organisera tout, et je dis bien TOUT, dans la ville utopiste des sannyasins, bapstisée Rajneeshpuram. Et la ville va ressembler à un monstrueux croisement entre Woodstock et Jonestown, comme certains le craignaient. Construite à partir du rachat d'une ferme au milieu de nulle part, elle va pousser aussi fortement que durant la conquête de l'Ouest. On y trouve tout, sauf une gare de chemin de fer et une prison : casino, discothèque, immense centre de méditation convertible en salle de concert ou de meeting, commerces, aérodrome, etc. Bref, toute une ville, et même mieux tenue qu'à Woodstock. Pourquoi Jonestown, alors ? Sans être aussi horrible, les coulisses ne sont pas très gaies : surveillance technologique, censure du courrier, paranoïa, jalousie maladive, ex-communication au moindre désaccord avec Sheela, irresponsabilité du maître Osho qui a choisi de faire vœu de silence juste avant de partir pour les Etats-Unis, fraude à l'immigration, etc. Une des intervenantes s'est plaint par la suite que son évocation d'abus sexuels sur mineurs n'ait pas été retenue dans le documentaire. Tout cela culminera avec un attentat à la bombe contre un hôtel que géraient les sannyasins d'un côté, et une empoisonnement à la salmonelle de l'autre. Les adaptes de Rajneesh manquent même de s'entretuer et de déclencher un massacre en voulant se défendre contre un raid des forces spéciales et de la Garde Nationale américaine. Après quelques condamnations, le gourou est viré, sa fidèle servante et ses complices jetés en taule, et les hippies n'ont plus qu'à faire le point. Une histoire de fou, je vous dis.

La troisième surprise : la bande son. Quelques morceaux sympas, mais surtout un en particulier : "AM AM" de Damien Jurado. Il faut non seulement imaginer le refrain de "Absolute Beginners" de David Bowie mais aussi bien regarder la date. Ce n'est pas un morceau sorti dans les années 80, mais pour le coup, on s'y croirait. Mais vraiment : en terme de sonorités, c'est bluffant et à croire que le gars a galéré à enregistrer avec uniquement du matos de l'époque avec un réglage qui ne ferait pas trop cheap.

Ensuite, les archives : c'est une surprise annexe à celle sur les protagonistes. On se régale des vidéos tournées au sein de la communauté et surtout des reportages filmées en abondance. C'est en ça que ce mouvement est perçu comme une des moins pires sectes. Malgré l'odeur de charlatanisme, on est un peu en mode David Goodenough en les voyant laisser les journalistes les filmer à tout va.

Pour finir, le ressentiment. Ben, vous allez me trouver dingue, mais je ne peux m'empêcher d'avoir un peu de tendresse pour cette expérience. Alors, oui, il faut dire ce qui y est : c'était une secte. Et Bhagwan Shree Rajneesh était leur gourou un peu louche. C'est sûr qu'exhiber de la richesse (Rolls Royce, Rolex, tenue au textile pas bon marché) aurait de quoi faire s'étrangler n'importe quel homme prônant l'humilité et la charité. Mais on ne sent pas trop de duplicité contrairement à ce qu'on aura avec l'Ordre du Temple Solaire et ses millions de francs détournés pour des festins et des croisières avant le départ pour Sirius. Et puis, on a aussi l'impression que les abus de pouvoirs et les crimes se sont passés à l'insu de son plein gré. Mais n'empêche, selon notre degré d'attirance pour les choses un peu bizarres, on se dit que ça peut être une preuve que les gens savent évoluer. Pensez-y : le mouvement hippie était basé sur le rejet de TOUT la ville, le régime métro-boulot-dodo, le christianisme, les bonnes mœurs, TOUT. Puis plongée dans la drogue, le New Age et tout le reste. Ici, les sannyasins disent "ça va, on a compris, la drogue, le viol, l'inceste, le retour au moyen-âge, ce n'était pas une bonne idée, on va faire mieux". Et quelque part, c'était réussi. Peut-être cela peut servir de leçon pour les prochaines expériences : une ville fondée avec une convergence de gens tous différents, sans recherche spirituelle ou je ne sais quoi. Juste enfin se mettre à suivre le bon sens : instruction, plus grand respect du factuel, fin du "celuikipissleplloin" et autres. Bon, certes, avec les Social Justice Warriors, c'est mal barré, mais il faut espérer.

Mais que les choses soient claires : ça n'est pas à recommencer en l'état.

Documents à plus soif, entre grande surprise et complaisance douteuse, ce n'est pas un documentaire lambda. Et moi j'ai adoré.

Namasté.

L.R
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13217
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Les séries sur Netflix

Post by hansolo »

Sur Netflix, on passe de la saison 3 a la saison 5 de Better call Saul. Pas de saison 4 ...
Problème de droits ou bug ?
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 49356
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Re: Les séries sur Netflix

Post by Boubakar »

hansolo wrote: 1 Apr 21, 21:28 Sur Netflix, on passe de la saison 3 a la saison 5 de Better call Saul. Pas de saison 4 ...
Problème de droits ou bug ?
Je vois bien la saison 4 (et le reste) affichée sur mon téléphone ou mon ordi. Sans doute un bug.
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13217
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Les séries sur Netflix

Post by hansolo »

Merci Boubakar
Apparemment un bug sur le Netflix de la Réunion :(
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)