Nashville (2012)

Tout sur les séries à la TV, en DVD, en Blu-ray ou VOD.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 17169
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Nashville (2012)

Post by Supfiction »

Ouaih.. et pendant la même soirée, à l'inverse, Two and a half men (Mon ex-oncle Charlie) cartonne avec Ashton Kutcher et Myley Cyrus...

Image
7swans
Nuits de Sheen...
Posts: 7695
Joined: 17 Feb 06, 18:50

Re: Nashville (2012)

Post by 7swans »

Article de surface dans les Inrocks :
http://www.lesinrocks.com/2012/10/28/ci ... -11317185/
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 17169
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Nashville (2012)

Post by Supfiction »

Télérama vient de faire le point sur l'état des séries américaines cette année et ô surprise :
"(....)
Seules bonnes surprises, Nashville, surprenant soap dans le milieu de la country, Ben & Kate, sympathique comédie fraternelle et, pour les amateurs du genre (principalement les ados), Arrow, aventures héroïques soignées."
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Nashville (2012)

Post by AtCloseRange »

Au bout de 6 épisodes, ça continue d'être à un bon niveau notamment grâce aux acteurs mais ça ronronne un peu et le sous-texte politique est pour l'instant un peu faiblard (et déjà vu).
Image
Aragorn Elessar
Accessoiriste
Posts: 1938
Joined: 17 Apr 06, 13:18

Re: Nashville (2012)

Post by Aragorn Elessar »

Moi je trouve ça plutôt nase et con-con. Mais j'aime bien Pannetiere (ça doit pas s'écrire comme ça mais bon)
Image
Si la vie réelle est un chaos, en revanche une terrible logique gouverne l'imagination.
Ôtez le mensonge vital à un homme moyen, vous lui ôtez le bonheur, du même élan.
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Nashville (2012)

Post by AtCloseRange »

Aragorn Elessar wrote:Moi je trouve ça plutôt nase et con-con. Mais j'aime bien Pannetiere (ça doit pas s'écrire comme ça mais bon)
C'est un peu la révélation de la série (Britton est égale à elle-même, autrement dit parfaite). Faut dire que je pouvais pas l'encadrer avant...
Sinon, la série, ça reste du "soap" même s'il est de qualité. Et le fait d'avoir un intérêt pour les coulisses du monde de la musique la rend forcément plus intéressante mais je peux comprendre qu'on trouve ça pas terrible.
Faut dire que c'est une telle disette cette saison en nouveautés que ça met peut-être la barre un peu plus bas que d'habitude.
Image
pol gornek
chat gratte !
Posts: 5072
Joined: 21 Feb 05, 12:32
Location: Devant la petite lucarne

Re: Nashville (2012)

Post by pol gornek »

A partir du moment où la série décide d'appartenir au soap, elle prête le flan à telles critiques. Après, sans provocation aucune, est ce que tout le monde est "équipé" aujourd'hui pour apprécier un soap ? Le soap, c'est une certaine construction dramaturgique, des codes, des personnages, ce n'est figé mais il y a quand même une méthode. Et si l'on n'est pas très sujet - ou si l'on rejette le genre, d'ailleurs - à ces mécanismes, le rejet est logique et naturel.

Concernant la disette des nouveautés, le constat est même pire encore. Non seulement les nouveautés ne sont pas très intéressantes voire carrément mauvaise mais quasi toutes les séries "en cours" sont également médiocres, pantouflardes et/ou chiantes.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, les deux séries (en drama), aujourd'hui, qui m'attirent le plus chaque semaine, c'est Grey's Anatomy et Fringe. La première, pour une gestion du mélodrame précise, chirurgicale (sic) et quand même très impressionnante après plus de huit ans. La seconde, parce qu'après 4 années de purge intégrale (sauf la moitié de la 3ème saison), cette année, c'est remarquable, ambitieux, beau, bien écrit/joué et une belle gestion narrative. Comme quoi, tout peut arriver.
Le public qui grandit devant la télé affine son regard, acquiert une compétence critique, une capacité à lire des formes compliquées. Il anticipe mieux les stéréotypes et finit par les refuser car il ne jouit plus d'aucune surprise ni curiosité, les deux moteurs de l'écoute.Il faut donc lui proposer des programmes d'un niveau esthétique plus ambitieux. La série télé s'est ainsi hissée, avec ses formes propres, au niveau de la littérature et du cinéma. (Vincent Colonna)
Aragorn Elessar
Accessoiriste
Posts: 1938
Joined: 17 Apr 06, 13:18

Re: Nashville (2012)

Post by Aragorn Elessar »

Ouais je crois que j'accroche pas trop au genre soap. Mais bon, ma copine a l'air d'apprécier alors je vais continuer.

Bon, vous allez me jeter des pierres, mais j'accroche beaucoup à Arrow par contre. :mrgreen: (à 2 épisodes pres). La vraie bonne surprise pour ma part pour l'instant.

J'aime bien Elementary aussi. Ca vaut pas Sherlock, mais c’est une bonne compensation en attendant la saison 3. Je devrais vraiment me mettre aux bouquins de Sherlock, car j'adore le personnage.

Je vais terminer la saison, car les épisodes ne dures que 20 minutes, mais The New Normal c'est aussi bien perrave finalement.

American Horror Story Asylum
je le suis parce que c'est un patchwork d'horreur/fantastique généreux, mais ça se traine pas mal malgré tout.

New Girl je continue à la regarder pour Schmidt qui tue tout.

Après, aucune déception pour ma part cette saison en ce qui concerne The Walking Dead, Boardwalk Empire, et même Dexter (même s'il a jamais été aussi antipathique que dans cette saison le héros)
Image
Si la vie réelle est un chaos, en revanche une terrible logique gouverne l'imagination.
Ôtez le mensonge vital à un homme moyen, vous lui ôtez le bonheur, du même élan.
pol gornek
chat gratte !
Posts: 5072
Joined: 21 Feb 05, 12:32
Location: Devant la petite lucarne

Re: Nashville (2012)

Post by pol gornek »

Je te réponds sur le topic des nouveautés pour éviter la pollution.
Le public qui grandit devant la télé affine son regard, acquiert une compétence critique, une capacité à lire des formes compliquées. Il anticipe mieux les stéréotypes et finit par les refuser car il ne jouit plus d'aucune surprise ni curiosité, les deux moteurs de l'écoute.Il faut donc lui proposer des programmes d'un niveau esthétique plus ambitieux. La série télé s'est ainsi hissée, avec ses formes propres, au niveau de la littérature et du cinéma. (Vincent Colonna)
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 17169
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Nashville (2012)

Post by Supfiction »

Je reprend le topic. J'en suis au 7ème épisode et la série tient de plus en plus la route. Au delà de la country, on extrapole facilement les petites mesquineries entre chanteuses et négociations avec les majors au show biz en général.. Excellent épisode avec un duo arrangé de toutes pièces et des sourires de façade entre stars..

Entretemps la saison 1 a été prolongée, les audiences sont moyennes mais correctes et puis la série fait vendre de la musique, ce qui compense bien.
Pourvu que ça dure!
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Nashville (2012)

Post by AtCloseRange »

Ils n'ont pas lésiné pour le season finale. Je suis toujours aussi client (avec des hauts et des bas). Ils ont mis un peu la pédale douce sur le côté "politique" et c'est vraiment pas plus mal.
Une bonne série soap, ça manquait dans le paysage.
J'imagine qu'avec ce final hyper ouvert, la série doit être reconduite.
Image
pol gornek
chat gratte !
Posts: 5072
Joined: 21 Feb 05, 12:32
Location: Devant la petite lucarne

Re: Nashville (2012)

Post by pol gornek »

La série aura effectivement le droit à sa seconde saison.
Le public qui grandit devant la télé affine son regard, acquiert une compétence critique, une capacité à lire des formes compliquées. Il anticipe mieux les stéréotypes et finit par les refuser car il ne jouit plus d'aucune surprise ni curiosité, les deux moteurs de l'écoute.Il faut donc lui proposer des programmes d'un niveau esthétique plus ambitieux. La série télé s'est ainsi hissée, avec ses formes propres, au niveau de la littérature et du cinéma. (Vincent Colonna)
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 17169
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Nashville (2012)

Post by Supfiction »

pol gornek wrote:La série aura effectivement le droit à sa seconde saison.
Great! J'en suis à l'épisode 9, je commence à avoir pris un peu de retard sur la série.. de quoi patienter jusqu'à la reprise.
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Nashville (2012)

Post by AtCloseRange »

Pour les curieux, Sam Palladio (alias Gunnar dans "Nashville") sera en 1ère partie de Ron Sexsmith au New Morning lundi prochain.
Image
7swans
Nuits de Sheen...
Posts: 7695
Joined: 17 Feb 06, 18:50

Re: Nashville (2012)

Post by 7swans »

Me voilà donc conquis. Cela a pris un peu de temps, mais la petite musique de la série a fini par faire effet.

Callie Khouri avait, semble-t-il, l’ambition de décortiquer la ville de Nashville, principalement à travers la portée (financière et musicale) de la Country (cette presque exception culturelle) mais aussi sociologiquement, en plongeant les deux mains dans les flux financiers (le magouilleur de père) et les enjeux politiques (le nigaud de mari-maire). Heureusement, cette dernière partie, la plus faible, est abandonnée progressivement pour se recentrer sur le cœur de son récit : La musique, saupoudrée de l’ingrédient magique et principal d’un bon soap, le drame intime et souvent familiale.

Progressivement, on ajoute aussi des personnages qui resteront. Pour le meilleur (Luke Wheeler ultra cool, Jeff Fordham ultra con) et pour le pire (Layla Grant, totale incompréhension devant ce personnage qui ne fait que subir). On recalibre aussi ceux qui partaient mal (Avery avait tout de la tête de con, avant de devenir particulièrement attachant). Principal problème de la série, les personnages « déclencheurs » ou pivots, qui ne viennent que pour 3-4 épisodes pour faire avancer le récit dans une nouvelle direction. Signe d’une écriture parfois faible et purement mécanique.

La série s’appuie beaucoup sur le rayonnement de Connie Britton, l’énergie de Panettiere et sur le charisme de ses interprètes satellites, Sam Palladio (Gunnar) et Charles Esten (Deacon) particulièrement, créent de beaux personnages.

Alors au final, quel charme ! J’enchaine 3 épisodes par jour, je commence la saison 5 et ça ne faiblit pas vraiment (le show connait ses faiblesses et ses points forts).

Ça nécessite un petit saut de foi, mais la série se déguste (s’engloutit plutôt)… sur OCS et Amazon Prime Video (je crois).

(Je suis peut être un vendu, mais j'aime beaucoup l'univers. Un peu dans le genre, j'avais adoré la série Roadies. J'étais un peu tout seul...)