Menu
Test dvd

Zatoichi 6 : Mort ou Vif

DVD - Région 2
Wild Side
Parution : 1 / 2 / 2006

Image

Notes générales sur la collection Wild Side Zatoichi :

Wild Side, ayant voulu restaurer au mieux les masters, a du faire un usage intensif du réducteur de bruit. Il en découle des défauts au niveau de la compression, essentiellement sensibles dans les scènes extérieures. De nombreux artefacts sont visibles et les mouvements d’appareils en souffrent tout particulièrement. La définition est quant à elle assez bonne.

Pour cet épisode :

Très beau master et très belles couleurs. Par contre apparaissent ici les défauts qui reviendront dans la plupart des éditions Wild Side de la saga Zatoichi : des scènes extérieurs parfois floues ou qui présentent des fourmillements, des artefacts sur les mouvements rapides d’appareils… on navigue ainsi entre franche réussite et passages très peu satisfaisants

Son

La bande-son est excellente. Claire, offrant une bonne dynamique, sans saturation ni souffle, cette version originale en mono est une vraie réussite. On peut remarquer quelques grésillements passagers et des basses parfois étouffées. Mais la réussite est flagrante.

Suppléments

Bonus communs à toutes les éditions Wild Side de Zatoichi :

Les films sont précédés (à l’exception des trois derniers) d’une courte introduction de Takashi Miike. On n’apprend que peu de choses sur la saga Zatoichi, malgré les tentatives du cinéaste de replacer chaque film dans le contexte de sa sortie en salle ou de tenter d’en brosser les évolutions. Des interventions très anecdotiques donc.

- Bandes annonces originales

- Galeries photos

- Posters exclusifs de Yoshitaka Amano.

- Des livrets signés Fabrice Arduini et Denis Brusseaux accompagnent chacune des éditions à l’exception des trois derniers volets. Les journalistes centrent chacun de ces écrits sur une facette de la saga Zatoichi, que ce soit sa place dans le cinéma japonais et l’histoire des studios, une biographie de Kenji Misumi ou de Shintaro Katsu… un panorama très large, très documenté, constamment passionnant.

Par Olivier Bitoun - le 11 septembre 2011