Menu
Test dvd

Zatoichi 25 : Retour au pays natal

DVD - Région 2
Wild Side
Parution : 1 / 2 / 2006

Image

Notes générales sur la collection Wild Side Zatoichi :

Wild Side, ayant voulu restaurer au mieux les masters, a du faire un usage intensif du réducteur de bruit. Il en découle des défauts au niveau de la compression, essentiellement sensibles dans les scènes extérieures. De nombreux artefacts sont visibles et les mouvements d’appareils en souffrent tout particulièrement. La définition est quant à elle assez bonne.

Pour cet épisode :

Une belle copie mais une définition assez moyenne. Les couleurs sont quant à elles éclatantes et les contrastes parfaits. Pas d’artefacts ou de flous à déplorer au niveau de la compression.

Son

La bande-son est excellente. Claire, offrant une bonne dynamique, sans saturation ni souffle, cette version originale en mono est une vraie réussite. On peut remarquer quelques grésillements passagers et des basses parfois étouffées. Mais la réussite est flagrante.

Suppléments

Bonus communs à toutes les éditions Wild Side de Zatoichi :

Les films sont précédés (à l’exception des trois derniers) d’une courte introduction de Takashi Miike. On n’apprend que peu de choses sur la saga Zatoichi, malgré les tentatives du cinéaste de replacer chaque film dans le contexte de sa sortie en salle ou de tenter d’en brosser les évolutions. Des interventions très anecdotiques donc.

- Bandes annonces originales

- Galeries photos

- Posters exclusifs de Yoshitaka Amano.

- Des livrets signés Fabrice Arduini et Denis Brusseaux accompagnent chacune des éditions à l’exception des trois derniers volets. Les journalistes centrent chacun de ces écrits sur une facette de la saga Zatoichi, que ce soit sa place dans le cinéma japonais et l’histoire des studios, une biographie de Kenji Misumi ou de Shintaro Katsu… un panorama très large, très documenté, constamment passionnant.

Bonus spécifiques à retour au pays natal :

- L’opéra de Katsu (26 mns). Documentaire de Robin Gatto. Ensemble d’entretiens avec les collaborateurs de Shintaro Katsu : l’actrice Shiho Fujimura, le producteur Masanori Sanada, Mitsuaki Tsuji assistant réalisateur, Seiichi Sakai assistant monteur, l’acteur Jimmy Wang Yu et Akira Naito décorateur. Le documentaire ne se contente pas de puiser dans les souvenirs concernant l’acteur, mais s’attache également au travail des réalisateurs, des monteurs, des chorégraphes. Passionnant mais bien trop court.

Shintaro Katsu vu par Mark Schilling (14 mns). Evocation par l’auteur de Yakusa Movie Book de la carrière de l’acteur et de sa place au sein du cinéma japonais. Si l’on perçoit bien à quel point Katsu était un personnage hors norme qui a marqué profondément le cinéma nippon, le journaliste ne peut qu’esquisser ce portrait dans la courte durée qui lui est impartie.

Par Olivier Bitoun - le 11 septembre 2011