Menu
Test dvd

Seul contre tous

DVD - Région 2
ESC Editions
Parution : 2 / 7 / 2019

Image

Au vu de la plus que médiocre copie proposée sur ce DVD, on comprend mieux pourquoi l'éditeur n'a pas souhaité sortir le film en Blu-ray. Car effectivement, nous sommes ici très éloignés des standards de la haute définition et le master est le même que celui que l'on a vu diffusé à la télévision, soit une vieille copie non restaurée, peut-être même tirée d'une source VHS, très terne - voire parfois décolorée -, peu définie - voire floue et dégrainée - mais plutôt propre. Une fois mis au courant de l'état de ce qui nous est présenté et en fonction des exigences de chacun, on pourra néanmoins estimer ce master regardable d'autant que le travail de compression, certes un peu grossier, reste néanmoins correct. Même si l'on aurait aimé obtenir beaucoup mieux que ce qui nous est offert ici, merci à l'éditeur de nous avoir sorti cette petite série B très sympathique, que j'avais ardemment souhaité voir arriver sur galette numérique. Espérons qu'un jour un meilleur master sorte des placards d'Universal... sans cependant y croire une seule seconde.

Son

Une seule bande-son est proposée, la version originale avec la possibilité ou non de conserver les sous-titres. Une piste sonore claire et sans trop de souffle à moins de tendre l'oreille.

Suppléments

Notables et bandits de Laramie : entretien avec Christophe Champclaux (30 min 49)
Le patron de la société Rose Night revient tout d'abord sur le scénario écrit par deux auteurs chevronnés et sur le fait que Seul contre tous ait été le dernier film diffusé dans la mythique émission présentée par Eddy Mitchell, La Dernière séance. Il parle d'un "scénario classique mais qui se prête à des développements intéressants", d'un film au rythme enlevé et bénéficiant d'un bon casting. Sur quoi il va s'arrêter sur chaque comédien important du film, parlant surtout longuement de Lee Van Cleef, ce qui lui permet de dire quelques mots sur le western italien qu'il semble bien connaitre et énormément apprécier. Il évoque enfin la vie privée et la carrière de Dan Duryea, de Mari Blanchard puis de John Payne qui fut instructeur de combat à l'armée, d'où sa crédibilité lors de ses séquences d'action. Il s'arrête pour terminer sur le réalisateur Jesse Hibbs, "loin d'être le tâcheron souvent décrit." Il finit dans les dernières minutes par donner son "verdict" sur ce western : "un film auquel je suis très attaché [...] l'un des westerns préfigurant le western italien avec l'idée du 'tous pourris' [...] une série B formidable." Merci au passage à Christophe Champclaux d'avoir cité la chronique de DVDClassik. Attention néanmoins aux spoilers ("J'espère que vous avez vu le film avant" dira-t-il trop tard) et nous regrettons que l'entretien soit bien trop souvent entrecoupé d'extraits du film.

Par Erick Maurel - le 19 juillet 2019