Menu
Test dvd

Retour de flamme Volume 1

DVD - Région 2
Lobster
Parution : 14 / 10 / 2002

Image

Lobster aime mettre en valeur les trésors de son patrimoine et çà se voit. Joli digipack, agréable maquette. Les menus simples mais animés et sonorisés proposent deux manières de visionner le DVD :
Soit sous forme d’une séance d’environ deux heures où tous les films s’enchaînent, séparés par des cartons fournissant quelques informations synthétiques de présentation. A noter que le contenu de ces cartons diffère (voire complète) le contenu des fiches détaillées que l’on peut consulter séparément. Soit séparément. On peut alors accéder à une fiche détaillée de présentation, contenant le plus souvent de passionnantes anecdotes voire des extraits de films.

Image : Avec des films tournés entre 1896 et 1948, la qualité ne peut être que fluctuante, mais l’ensemble du matériel a subi une restauration qui permet de voir ces films dans des conditions que l’on peut tout simplement qualifier d’exceptionnelles. La compression est parfaitement maîtrisée et se fait totalement oublier. On sent bien que l’on voit le meilleur matériau que l’on peut espérer trouver pour de tels trésors et raretés.

Son

Les accompagnements sonores des films muets sont des enregistrements actuels. Quant aux films sonores, là encore le travail est remarquable et en dehors du monsieur qui a mangé un taureau, où le commentaire mitraillé de Bétove est parfois à la limite du compréhensible (sur la fin, mais c’est surtout dû à l’excitation du bonhomme), c’est d’un confort d’écoute optimal.

Suppléments

Si l’on doit considérer les fiches de présentation des films comme des bonus, on peut alors considérer ceux-ci comme d’une richesse et d’une pertinence rare. De plus certaines d’entre elles cachent des documents sonores ou animés souvent passionnants.

En voici le récapitulatif : (A noter que toutes ces séquences bouclent sur elles-mêmes)

Louis Lumière vous parle : une courte séquence muette de 24 secondes présente le mécanisme dont Louis Lumière parle dans l’interview.

Kids auto races in Venice : on peut découvrir un extrait muet de 25 secondes du tout premier film de Chaplin, en redingote et haut de forme !

Tulips shall grow : un magnifique et enthousiasmant extrait de 1’05 d’un autre film (dont on ne saura malheureusement pas le titre) tourné avec la technique des puppetoon. Frustrant car on aimerait le découvrir en entier.

Un monsieur qui a mangé du taureau : un extrait sonore de 1’ des délires puérils de monsieur Bétove.

Mais le bonus clairement annoncé de ce DVD, c’est le premier épisode d’un serial allemand que l’on est censé découvrir au fil des DVD de la collection. Il s’agit d’une série d’aventure, intitulée Le Raid en avion autour du monde, datant de 1924, réalisé par Willy Wolff (Episode 1 - 1924 – 24’) et dont le personnage principal est une femme. La passionnante fiche de présentation des serials nous offre un montage de 3’ de quatre fins d’épisodes d’un serial intitulé A woman in grey où l’on voit que les scénaristes faisaient preuve d’un sadisme créatif (et hilarant avec le recul) vis-à-vis de leur héroïne.

Il est difficile de juger de la qualité de ce serial sur ce seul premier épisode qui est une mise en place de la situation et des personnages, mais il faut dire que tous les ingrédients du récit d’aventure sont en place. La fabrique d’avions Rix est engagée dans un raid autour du monde, mais un certain Renard cherche à faire échouer ce raid. Suite à un sabotage, Rix est accidenté, et c’est sa sœur qui décide de le remplacer pour mener à bien ce tour du monde dont dépend la survie de la fabrique. Elle est accompagnée d’un co-pilote chargé de l’assassiner et d’un agent d’assurance chargé, lui, de la protéger… Des gentils, des méchants, un objectif, des contraintes, des obstacles et des péripéties menées à un rythme appuyé avec des acteurs sympathiques et plutôt convaincants nous donne envie de revenir "la semaine prochaine". Malheureusement, la sortie espacée des volumes de Retour de Flamme, ne nous encourage pas forcément à nous attacher à cette série dont nous risquons de ne pas connaître le dénouement. Dommage…

Par Majordome - le 13 juin 2004