Menu
Test dvd

Retour de flamme Vol 3

DVD - Région 2
Lobster
Parution : 10 / 5 / 2006

Image

Comment chroniquer un tel DVD à l’époque du DTS et du numérique tout puissant ? En rendant hommage au travail fourni par Lobster, tout simplement… Parfois vieux de plus d’un siècle, tous les films présents sur ce DVD ont eu droit à une restauration à partir d’éléments originaux. Alors oui, ceux qui s’attendraient au résultat du Mécano de la Générale ont frappé à la mauvaise porte : impossible de réparer à ce point des films pour lesquels, la plupart du temps, il ne reste qu’un exemplaire, qu’un bobine… Par contre, ceux qui cherchent d’introuvables pépites retravaillées avec amour et toujours dans l’esprit seront aux anges, d’autant que la compression se fait totalement oublier. Ironique clin d’oeil de l’argentique à son nouvel allié, le numérique. Du grand art.

Son

Mêmes remarques que plus haut. Le son craquelle, à l’ancienne, mais c’est du tout bon, toujours propre et nettoyé dans les passages parlés (Actualités, Koko le clown…) ou musicaux (Django Reinhardt).

Suppléments

Chaque élément de ce long programme de deux heures est accompagné d’une courte introduction (de 1 à 3 minutes) par Serge Bromberg. Chaque film est replacé dans son contexte historique et artistique et chaque réalisateur ou acteur a droit à une rapide mais complète présentation, le tout de manière didactique (mais peut être un peu trop scolaire, l’on aurait aimé - remarque toute subjective - un peu plus d’enthousiasme dans le ton). Dès le menu, possibilité nous est offerte d’enchaîner tous les films, ou de les regarder un à un au choix, avec ou sans l'introduction de Bromberg. A noter que chaque présentation de films est agrémentée d’extraits, et que le nom du réalisateur et de la maison de production vous est rappelé en haut d’écran.

Comme sur les deux premiers volumes, présence d'un sérial dont nous retrouvons ici, logiquement, le troisième épisode : Le raid en avion. N'ayant pas vu les deux premiers, nous n'émettrons pas de jugement sur le film, assez agréable en soi mais qui nécessite toutefois les deux premiers opus pour en profiter pleinement !
Par Xavier Jamet - le 9 octobre 2004