Menu
Test dvd

Rashômon

DVD - Région 1
Criterion
Parution : 26 / 3 / 2002

Image

L’image est globalement très belle sur une grande partie du film, surtout en regard de l’âge de celui-ci. Etrangement, certaines scènes dans la cour du tribunal sont assez abîmées et moins bien définies (la première scène avec Shimura et une scène avec le médium). Le reste du métrage offre une gestion des contraste et une définition quasi irréprochable (on distingue la moindre goutte de sueur sur le corps de Mifune). Le master est assez propre, restent quelques salissures, un poinçon, de rares très fines lignes verticales. Quelques sautes d’images, l’image tremblote par moments sans que cela soit préjudiciable.

Son

Son mono correct, assez étouffé avec par moment un certain souffle. A noter que le disque offre une piste doublée en anglais réalisée à l’origine par RKO pour la sortie du film aux USA.

Suppléments


- Introduction au film par Robert Altman (6 min - VO anglaise non sous-titrée) : Altman revient et synthétise intelligemment les principaux thèmes du film.

- Commentaire audio de Donald Richie (VO anglaise non sous-titrée) : Richie connaît bien son sujet et lance des pistes intéressantes, mais reste en deçà de ce qu’il aurait pu livrer. Son commentaire est un peu répétitif lorsqu’il souligne l’alternance plans larges / plans rapprochés, mais il analyse assez finement les choix de mise en scène de Kurosawa et les met en perspective avec le message qu’il veut délivrer de même qu’il commente les différentes versions de l’histoire et en souligne leurs différences de tons. Un commentaire intéressant mais qui aurait gagné à être condensé en featurette.


- Extrait du documentaire « The world of Kazuo Miyagawa » (VO japonaise sous-titrée anglais) : Certainement le bonus le plus intéressant, ce petit documentaire de 12 minutes alterne des interviews du directeur photo avec celles du Maître, le tout entrecoupé d’inestimables images de tournages en directe provenance des archives de Miyagawa. Les deux hommes reviennent sur différents points ; essentiellement, la volonté de Kurosawa de filmer directement le soleil, l’utilisation de miroirs pour refléter la lumière du soleil dans les bois et le long travelling du bûcheron dans ces même bois.

- La bande annonce originale

- Un livret de 28 pages reproduisant les deux nouvelles de Ryunosuke Akutagawa qui ont inspiré le film, « Rashomon » et « Dans un sous-bois », un extrait du livre de Kurosawa « Comme une autobiographie » et un essai de Stephen Prince.

Par Christophe Buchet - le 30 octobre 2006