Menu
Test dvd

Quand le rire était roi & La grande époque

DVD - Région 2
Showshank films
Parution : 7 / 2 / 2012

Image

Ces films furent distribués en leur temps par la 20th Century Fox et profitent d'excellents masters vidéo (Robert Youngson a eu accès à du très bon matériel 35mm pour réaliser ses compilations). Ayant cherché à être le plus complet possible, l'éditeur Showshank Films a récupéré une autre source pour l'introduction de René Clair, nettement plus endommagée, mais qui était absente du master vidéo américain. Sa présence rare fait largement oublier la qualité d'image moindre par rapport au reste du film. On est ici à l'opposé de ces DVD proposant des courts métrages tombés dans le domaine public et aux masters fatigués. Du très bon travail.

Son

La Grande époque : sans grave défaut, toujours clair, quelles que soient les pistes, en VO et en VF.

Quand le rire était roi : une nouvelle VF est proposée, celle d'origine, trop endommagée, étant inexploitable. Il est aussi possible de suivre ce film en VOSTF mais également avec uniquement la piste musicale, ce qui est la piste à privilégier tant la voix off est envahissante. VF et VO très claires.

Suppléments

Disque 1 : La Grande époque
On trouve The Stolen Jools (Les Bijoux volés), aussi connu sous le titre The Slippery Pearls. Produit en 1931 pour lever des fonds contre la tuberculose, il contient un nombre impressionnant de vedettes de l'époque (Buster Keaton, Maurice Chevalier, Douglas Fairbanks Jr., Joan Crawford, Gary Cooper ou Edward G. Robinson). Longtemps considéré comme perdu, ce film a été redécouvert durant les années 90.

Disque 2 : Quand le rire était roi
Quatre autres courts métrages sont proposés : A Dog's Life (Une vie de chien, 1918) avec Charlie Chaplin, The Scarecrow (L'Epouvantail,1920) avec Buster Keaton, The Noon Whistle (La Sirène de midi, 1923) avec Stan Laurel et James Finlayson, Be your Age (1923) avec Charley Chase et Oliver Hardy. Ces deux derniers films sont très rares en DVD. La qualité technique est inférieure à celle du programme principal mais le rendu est tout à fait présentable.

Par Etienne Dorcet - le 6 février 2012